AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782364744530
145 pages
Éditeur : Thierry Magnier (16/04/2014)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 105 notes)
Résumé :
"On a tout perdu. Et on est tous perdus. Mais quand même on est là. Orphelins, mal en point, malheureux. Des miettes d'enfants. Mais vivants."

Yankov est un des enfants rescapés des camps de la mort. A la fin de la guerre, avec d'autres comme lui ils sont recueillis dans une maison d'enfants. Mais comment redevenir un enfant quand on a vécu l'horreur ? Comment continuer à vivre quand on a tout perdu ?
Ces enfants qu'une faim constante dévore ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  25 mai 2014
Yankov, un prénom que je ne suis pas prête d'oublier...
Yankov, c'est l'histoire de ce jeune garçon, survivant de Buchenwald, libéré par les Américains mais seul au monde. Recueilli dans un orphelinat français avec d'autres rescapés, il trouvera la force de se reconstruire grâce à la l'écoute et la patience de Donna, directrice de cet institut.
Un roman témoignage bouleversant, une écriture juste et forte, des interrogations philosophiques sur le sens de la vie après un tel drame : voilà ce que je que je retiens de ma lecture.
Yankov est l'un des mille enfants juifs qui ont survécu aux camps de la mort. Entre colère et espoir, joie et découragement, il nous livre son histoire, celle qu'il a vécu en enfer et celle qu'il lui permet tout doucement de se projeter dans un avenir encore incertain.
Un coup de coeur que je conseille à partir de 14 ans, comme un devoir de mémoire !
Commenter  J’apprécie          490
TCHITAT92
  01 octobre 2019
Un énorme coup de coeur pour ce petit roman !
Découvert grâce à Babelio, croisé par hasard à la médiathèque du quartier (pourtant pas très bien achalandée, mais vous voyez, l'essentiel y est !), je le propose à mon ado de 13 ans, il le dévore, malgré une boule dans la gorge et les larmes aux yeux, en 2 soirées, et me le recommande chaudement. Malgré ma pile de livres "en train" qui s'accumule sur ma table de chevet, je me lance, le faisant resquiller sans honte devant ses camarades de papier. Bien m'en a pris, je n'ai pu le lâcher avant l'ultime mot.
Qu'en dire ? Un sujet très intéressant, et inédit (pour moi), le devenir de ces quelques centaines d'enfants juifs ayant survécu par miracle dans les camps nazis, et libérés par les soldats américains. Sauvés, oui, physiologiquement parlant, mais détruit mentalement, psychologiquement, physiquement, humainement... On suit le parcours, tant géographique que psychologique, d'un de ces petits orphelins, Yankov, 11 ans.
L'écriture, déjà, est superbe, tant de finesse dans l'expression des émotions, des jeux de mots, de consonances, de rythme, je suis restée complètement happée par ce style, parfait pour la thématique.
La thématique,parlons-en : ce sujet de la résilience possible (mais pas pour tous, hélas) après un, que dis-je, après une avalanche de traumatismes plus destructeurs les uns que les autres, est traité avec beaucoup d'empathie, de réalisme, tout sonne vrai, dans le ressenti de notre petit héros, dans ses réflexions, ses réactions.
Encore un ouvrage traitant de la seconde guerre mondiale, oui, c'est vrai, mais celui-là, selon moi, rentre directement dans le top 5 des livres sur cette période que tout ado/adulte devrait lire.
Merci Rachel Hausfater, vous êtes une grande plume et une grande âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333
rabanne
  03 février 2021
Ce roman jeunesse, publié en 2014, a remporté le Prix des Incorruptibles (3e-Snde) en 2016.
Yankov, 11 ans, fait partie des enfants rescapés du camp de Buchenwald. Détruit psychologiquement, il va apprendre à se réapproprier son corps, puis son identité, et à apprivoiser cette nouvelle liberté. Il crie son sentiment d'abandon et d'imposture, la colère et la rancoeur prenant dans un premier temps toute la place dans son coeur...
Un récit percutant et bouleversant, à hauteur d'enfant, écrit avec les tripes. Après le traumatisme, la lente reconstruction, un chemin de résilience compliqué à entreprendre lorsque l'enfance est partie en lambeaux.
(À partir de 14 ans)
Commenter  J’apprécie          318
petitsoleil
  29 septembre 2015
Un texte court et percutant. Entre fiction et témoignage, l'auteure nous fait vivre la longue renaissance des enfants rescapés du camp de Buchenwald.
Les tourments de l'après-guerre nous sont donc contés par Yankov, jeune juif roumain qui va réapprendre la vie, apprendre le français, apprendre l'avenir ...
Coup de coeur et coup de poing, une lecture pleine d'émotions.
Commenter  J’apprécie          320
MllePeregrine
  05 octobre 2015
Quel livre bouleversant!
Yankov est le prénom d'un petit garçon juif enfermé à Buchenwald, il fait partie des 1000 enfants libérés par les américains à la fin de la guerre.
Mais justement comment peut-on "vivre" quand on a 11 ans, que l'on a vu son père, sa mère et sa soeur mourir devant nous et que l'on a vécu 3 ans dans un camps?
C'est ce que va tenter de raconter Yankov qui à sa sortie de Buchenwald va venir en France et vivre dans un foyer avec les autres enfants.
Ce témoignage, même s'il est fictif, est très poignant, il est criant de vérité.
Les phrases, souvent lapidaires, frappent juste.
Yankov se pose des questions simples, celles d'un enfant, et c'est ce qui rend ses propos encore plus forts.
L'émotion est au rendez-vous, surtout lorsqu'il évoque la mort de sa mère puis celle de son père.
Ce livre, destiné à un public d'adolescents (il est sélectionné pour le prix des Incorruptibles) ne les laissera certainement pas de marbre d'autant plus qu'il évoque également, avec l'arrivée de ces enfants étrangers dans notre pays, un sujet brûlant d'actualité!
Je ne peux que conseiller de le leur mettre entre les mains!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240


critiques presse (1)
Ricochet   03 septembre 2014
La puissance évocatrice des mots est remarquable d'efficacité puisque les larmes coulent aussi souvent que les chapitres s'enchaînent. Remarquable.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
beamag87beamag87   24 avril 2014
- Comment tu t'appelles? me demande t-elle doucement dans son yiddish hésitant.
Je ne lui répond pas, je lui montre juste mon bras.
Mon numéro, c'est moi.
Alors elle tend la main et me touche la peau. Ca brûle! Je me lève brusquement et me sauve en courant, regrimpe l'escalier et me jette dans mon lit. Mon cœur est tout battant et j'ai envie de pleurer.
Je veux pas ses caresses!
Car la tendresse, ça ment.
Ca fait croire aux mamans...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
murielanmurielan   25 mai 2014
Quand on est le fils de quelqu'un, on existe. On a un nom : le sien. Il connaît votre prénom, qu'il avait choisi quand votre vie commençait, pleine de jolies promesses qui ont été trahies.
C'est comme ça qu'il vous appelle : Yankov, avec une voix qui console. Pas avec un surnom de prison donné par des prisonniers, pas avec un numéro de bestiau donné par des geôliers.
Maintenant, qui sait mon nom ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
MllePeregrineMllePeregrine   04 octobre 2015
Parce que la France, c'est là que j'ai décidé. Ils veulent bien plein d'enfants, alors avec les copains on a décidé de s'y inscrire. De toute façon, c'est pas pour longtemps. Après, on repartira.
Mais pour l'instant, ça va. Même si je parle pas leur langue de français. C'est pas grave, je parlerai pas. Ou j'apprendrai. On verra.
En tout cas, je suis bien content d'aller dans un pays comme ça, un pays que je ne connais pas, et qui a un joli nom frais.

Mais c'est où la France?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
petitsoleilpetitsoleil   29 septembre 2015
C'est simple, ce qu'elle a fait [Donna, la nouvelle directrice], mais ça a tout changé. Elle nous a réappris à manger, dormir, parler et jouer, et redonné le droit de rêver et de nous souvenir.
Mais elle ne s'est pas occupée que de nous tous : elle s'est aussi occupée de chacun, chaque un d'entre nous. Elle nous a rendu notre nom, notre visage, notre famille, notre mémoire, et un petit peu d'espoir.

Parce qu'elle nous faisait confiance, ça nous a redonné confiance.
Nous, les bêtes sauvages, elle nous a apprivoisées. Nous n'arrivions pas à sortir de la guerre, mais elle a ramené la paix et nous a réconciliés avec l'humanité.
Un petit peu.

Donna, jamais je n'oublierai ton regard bienveillant, ton écoute respectueuse et ta grande foi en moi. Merci de m'avoir sorti du camp, trouvé quand j'étais perdu nulle part, et redonné une maison et une âme.

Mais Donna, elle répond que le vrai merci, c'est pas celui qu'on dit, c'est celui qu'on prouve. Pour elle, la récompense, c'est qu'on réussisse nos vies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
beamag87beamag87   23 avril 2014
Prologue

Ca commence maintenant.

Parce que avant, ce qu'il y avait avant,
ce qu'on était avant et ce que l'on faisait,
ça n'existe pas.

Parce que après, ce que l'on nous a fait,
ce qu'on a fait de nous, ça ne se peut pas.

Alors il n'y a pas.

Il n'y a que maintenant.

Quand le portail s'ouvre.

Que le ciel s'agenouille.

Les anges apparaissent .

Et je renais!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Rachel Hausfater (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rachel Hausfater
Rachel Hausfater, invitée de cette édition spéciale Lire en Poche 2020 (en rencontres scolaires et en rencontre pro), nous dit quelques mots de la thématique "Du rire aux larmes".
autres livres classés : camps de concentrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

yankov quiz

En quelle année Rachel Hausfater est-elle née?

1950
1955
1965
1980

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Yankov de Rachel HausfaterCréer un quiz sur ce livre

.. ..