AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207508579X
Éditeur : Gallimard (01/06/2017)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 2393 notes)
Résumé :
Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d’avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l’Aurore, il rencontre Lyra, l’héroïne des "Royaumes du Nord". Elle aussi cherche à rejoindre son père, elle aussi est investie d’une mission dont elle ne connaît pas encore toute l’importance. Ensemble, les deux en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (100) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  18 septembre 2013
J'ai eu beaucoup plus de mal à entrer dans ce second tome. Il faut dire que la transition entre la fin des Royaumes du Nord et La Tour des Anges est assez abrupte. Pour ma part, je m'attendais à revoir aussitôt Lyra et continuer à découvrir ce qui lui était arrivée, mais au lieu de cela nous découvrons un nouveau personnage qui se trouve dans ce qu'on pourrait appeler « notre monde ». du coup, on perd de la magie du premier tome et je me suis demandée si je n'avais pas sous les yeux une tout autre histoire. Cela ne dure pas longtemps, c'est certain, mais je n'ai pas vraiment apprécié ce début de roman.
L'arrivée de Lyra au bout de quelques chapitres mais aussi la présence de Lee Scoresby et Serafina Pekkala donne tout de suite une toute autre dynamique à l'histoire. On retrouve peu à peu ce qui fait le charme des Royaumes du Nord, et personnellement, j'étais ravie de les retrouver. J'ai d'ailleurs été fort surprise de les découvrir sans Lyra, car dans le premier tome (si mes souvenirs sont bons), rien ne se passe sans la présence de l'enfant. Et c'était une très bonne chose car il faut dire que les adultes rendent la première partie du roman beaucoup plus palpitante. Les passages avec Will et Lyra contrastent assez au tout début, car ils sont plus dans une phase de découverte comme dans les premières pages d'un roman. Ils sont importants pour l'évolution de la relation entre les deux jeunes héros mais j'avoue m'être un peu ennuyée à certains moments. Fort heureusement, la suite est beaucoup plus aventureuse avec de nouveaux mystères, des rencontres, le danger qui se rapproche et des réponses à beaucoup de mes questions.
Lyra, bien moins présente, est beaucoup plus agréable à voir évoluer. Je l'avais trouvé très arrogante dans le premier tome, et j'avoue qu'elle a changé. Elle est plus mature, plus réfléchie. Elle commet des erreurs, mais contrairement au premier tome, je trouve qu'elle décide très rapidement de se repentir. Elle appréhende ses erreurs, les comprends et fait tout pour les corriger. Elle est toujours aussi impulsive et parfois très changeante, mais j'ai plaisir à la voir évoluer. Peut-être est-ce aussi le fait qu'elle n'est pas réellement le héros de ce roman. Pour moi, ce rôle incombe à Will qui m'a bluffée par sa maturité et ses actions tout au long du roman. J'ai beaucoup aimé ce personnage si adulte malgré sa jeunesse. Il est très fragile du fait qu'il ait du grandir trop vite mais en même temps, il rappelle le courage de Lyra et la force qu'elle dégage elle aussi. Les deux forment une très bonne combinaison, surtout que Will a une très bonne influence sur elle. du coup, la dynamique de ce duo est fort plaisante et donne une autre allure à l'histoire. Ce n'est plus seulement l'histoire de Lyra. Il y a d'autres enjeux tout aussi importants. Et puis, La Tour des Anges est plus sombre aussi. La perte de certains personnages est douloureuse, et les actions d'autres sont révoltantes au possible. Ce n'est plus seulement l'aventure d'une petite fille, nous sommes dans une épopée dangereuse qui meurtrit profondément ses protagonistes. Un monde plus adulte où l'innocence et les jeux n'ont plus leur place.
Du coup, dans l'ensemble, j'ai bien aimé ce second tome malgré la faiblesse du début. La saga ne sera définitivement pas un coup de coeur ou un roman que j'aurais envie de relire, et la lecture du troisième tome ne changera probablement pas mon avis, mais la complexité de l'oeuvre jusqu'à présent et les sujets traités en font un très bon roman d'aventures. Je trouve d'ailleurs que l'idée globale du combat contre l'Eglise et ce qu'elle représente toujours aussi audacieuse. Elle est très bien menée encore une fois, et il est facile de haïr le Magisterium et ses actes, car ils sont concrets. L'Autorité, par contre, reste encore un concept assez vague pour moi. J'ai mon idée d'un Dieu omniscient en quelque sorte, mais je ne vois pas comment le combat qui se profile peut avoir lieu. Pour moi, c'est une « idée ». du coup, je suis très intriguée par la suite des événements. Je me pose de nombreuses questions sur ce tome trois, car en fin de compte, il y a toujours cette grande part de mystère qui plane autour de l'histoire. C'est palpitant de ne pas tout appréhender. Mais je pense que je ferais une pause car j'ai peur que la lecture des trois tomes à la suite ne me fasse pas apprécier à sa juste valeur la fin de la trilogie (ce qui serait fort dommage).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
PhilippeCastellain
  10 janvier 2017
Il y a un truc que je n'ai jamais compris dans la saga des Royaumes du Nord. On commence par un très bon premier tome avec des idées intéressantes, un univers original, un monde qui ne demande qu'à se développer. Et puis après pendant deux tomes cela devient... N'importe quoi.
Toujours une foule d'idées mais balancées en vrac, s'entassant sans soucis de cohérence ou d'homogénéité. Au lieu de développer l'univers du premier tome il en rajoute toute une collection. Il en commence un, le laisse en plan, passe au suivant. de ce fait, beaucoup d'éléments introduits restent bancales. On passe un temps fou avec les Mulefas, qui sont bien braves mais ne servent quasi à rien dans l'histoire. En revanche les Gallivespiens y jouent un rôle important, mais on n'aura pas le plus petit aperçu de leur monde.
Le couteau qui permet de couper des fenêtres entre les mondes m'a paru un élément narratif trop gros et trop facile. le monde des morts a l'air d'être là uniquement pour montrer que, d'après lui, s'il y a une vie après la mort elle n'est pas cool, et en cela sonne comme une très pâle copie de la magnifique nouvelle de Supervielle ‘Les Boiteux du ciel'.
Les retournements de Lord Asriel et de Mrs Coulter sont presque aussi subtiles que dans le catch. Tiens il est gentil, les méchants veulent le tuer. Tiens il est méchant. Tiens il est gentil. Tiens il y a deux chapitres elle était tellement méchante qu'elle pouvait contrôler les ombres, et maintenant elle se sacrifie pour tuer le grand méchant...
La détestation de Philip Pullman pour le religieux au sens très large l'amène également à de bizarres contradictions, qui encore une fois auraient pu être à peu près évitées s'il s'était cantonné à son univers de départ. Pour plusieurs de ses peuples il est amené à reprendre le concept d'athéisme primitif, totalement abandonné depuis Durkheim. Surtout, il s'embrouille complètement les pinceaux entre rationalisme et merveilleux. Il explique les caractéristiques des Mulefas via l'évolution ; mais par quel résultat improbable cette même évolution aurait conduit les humains à avoir un daemon et une mort qui les suit partout, il n'essaye même pas de l'expliquer.
Il semble perpétuellement hésiter entre matérialisme et fantastique avec ou sans symbolisme, ce qui l'emmène à des mélanges improbables ; mais il n'a pas non plus l'air de trop savoir s'il vise un public adolescent ou adulte. Dans le premier tome il arrivait à maintenir un équilibre global ; dans les suivants ça penche tantôt d'un côté tantôt de l'autre.
Philip Pullman peut dire ce qu'il voudra sur C. S. Lewis, l'univers de Narnia reste largement mieux construit que le sien, et la saga nettement mieux écrite. Reste, bien entendu, le clivage idéologique entre les deux oeuvres. Mais là, c'est à chacun de se faire son idée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          225
Ellane92
  03 décembre 2013
A la différence du premier tome d'A la croisée des mondes, La tour des anges met en scène un nouveau héros, Will, qui, accompagné de la fidèle mais souvent maladroite Lyra, devra sauver sa vie, et contribuer à sauver le monde. Dans ce second volume, Pullman pose, je suppose, les prémices du tome suivant : une guerre universelle, mettant en jeu l'ensemble des mondes, va bientôt commencer, et nos deux jeunes héros auront un rôle important à y jouer. Mais ils ne seront pas seuls à combattre : on retrouve ici des personnages, amis ou ennemis (dont l'effrayante Madame Coulter, un personnage vraiment intéressant !) déjà rencontrés dans Les royaumes du Nord, et en découvrirons de nouveaux. de nouvelles informations sont également fournies sur cette substance qu'on appelle la « poussière » et qui semble participer de l'enjeu de cette guerre : elle serait en lien avec la part humaine et la part divine, l'âme et le corps, Dieu et le péché originel (!).
En dehors de ces explications un peu alambiquées ésotéro-mystico-religieuses, Pullman nous fournit un second tome intéressant, plein d'actions et d'aventures, qui ne manque ni de bons sentiments, ni de cruautés, avec des personnages qui s'affinent et évoluent au fur et à mesure de leur quête. de quoi donner envie de se lancer dans le troisième tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          226
100choses
  14 décembre 2010
J'ai commencé ce tome avec un certaine appréhension, puisque lors de ma première découverte de la série, je l'avais abandonné au bout de quelques pages. J'ai finalement été très agréablement surprise et j'ai une fois de plus passé un excellent moment en compagnie de Lyra.
Il faut reconnaitre que le premier chapitre est assez déstabilisant : nouveaux lieux, nouveaux personnages, absence de daemons…on a tout d'abord l'impression de lire une histoire sans aucun rapport avec le tome précédent, puis petit à petit des connexions apparaissent et une toile se tisse, offrant tout un tas de possibilités. En outre quelques informations temporelles commencent à arriver. Bref, peu à peu l'univers ébauché dans le tome un, se met réellement en place.
Ce tome est vraiment différent du précédent, jusque dans le genre : la Fantasy, toujours bien présente flirte de très près avec la science-fiction ici, pour notre plus grand bonheur. J'ai effectivement particulièrement aimé l'aspect Recherche développé dans ce tome, avec toutes les expérimentations et découvertes sur la Poussière, les travaux sur les particules élémentaires, le paleo-magnétisme…même si le lecteur "non-scientifique" risque de se retrouver un peu perdu.
C'est également un tome plus complexe, puisque l'on voyage entre trois mondes parallèles, et ce qui est intéressant, c'est que c'est justement en quittant le monde de Lyra que l'on apprend pas mal de choses sur celui-ci.
J'ai même ressenti une variation dans le style, sans pour autant vraiment réussir à mettre le doigt dessus. Peut-être plus de rapidité, ou une syntaxe légèrement différente, je ne sais pas bien, mais j'ai senti, là aussi un changement.
J'arrive à comprendre que tous ces éléments qui enrichissent la saga, aient pu me déplaire et me déstabiliser, plus jeune, au point de me faire abandonner le livre.
On découvre donc de nouveaux personnages, comme Will qui est particulièrement attachant et dont l'histoire et la quête m'ont beaucoup plu. La scientifique, Mary Malone m'a beaucoup plu aussi, j'ai hâte de la retrouver ! On retrouve aussi une grande partie des personnes croisés dans le premier tome, comme l'infâme Lord Boreal et Mrs Coulter. Mais aussi Lee Scoresby qui me rappelle beaucoup Han Solo. Lord Asriel est pratiquement absent de ce tome, un peu trop peut-être : plutôt que de nous inquiéter, son absence a tendance à nous faire oublier ce personnage. Enfin, grande révélation de ce tome : l'existence de spectres, qui ne sont pas sans rappeler les détraqueurs de HP. Mais là, la similitude ne m'a absolument pas dérangée, contrairement à ce que j'expliquais il y a quelques temps pour Percy Jackson. L'existence et le rôle de ces créatures est parfaitement justifiée, ça coule tout seul. Je n'ai même pas été cherché la chronologie de la rédaction des deux histoires.
Le troisième monde a quelque chose de très inquiétant et alors que les enfants le considéraient comme refuge, je ne m'y sentais jamais à l'aise, jamais en sécurité, jusqu' à ce qu'il révèle sa vraie nature nos deux héros. J'ai d'ailleurs pensé Sa Majesté Des Mouches, à ce moment là.
Un autre point positif dans cette saga, que je n'ai pas mentionné dans mon précédent billet et qui prend toute son importance ici, réside dans la présence des dessins de l'auteur lui-même. Non seulement en tête de chapitre, mais également pour ce tome, sous forme de symboles imprimés dans l'angle de chaque page. Ils m'ont d'abord intriguée avant que je ne découvre leur utilité et j'ai trouvé ça vraiment malin. Rien d'extraordinaire, mais un p'tit truc en plus qui montre le soin apporté à la série.
Pour finir, un tome très riche, dans tous les thèmes qu'il aborde : guerre froide, recherches sur le nucléaire, "mythologie" religieuse, toute-puissance de l'Eglise dans le domaine scientifique et politique durant de nombreux siècles usant de méthodes pas toujours très « catholiques », violence de l'athéisme en retour (avec des allusions à la Révolution française), éthique scientifique...Ce qui le rend très intéressant à découvrir d'un point de vue adulte. Je suis sûre que de même une relecture doit s'avérer très enrichissante.
C'est tout ce que je pense pouvoir dire pour ne pas faire de spoilers, mais il y aurait encore beaucoup d'autres choses à dire sur ce volume!
Bref, un tome formidable (en plus il y est question-un peu-d'archéologie ^^), beaucoup plus sombre que le précédent qui ne me donne qu'une envie me plonger dans le dernier volume de cette trilogie ; tome qui promet d'être grave et spectaculaire : on est clairement en train de vivre l'Apocalypse !
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
iarsenea
  16 novembre 2011
Je suis récemment tombée sur une critique de ce tome de À la croisée des mondes dans laquelle le lecteur mentionnait avoir beaucoup moins aimé ce tome-ci que le précédent. J'ai été assez étonnée, car moi je pense tout le contraire ! Ce tome-ci est, à mon avis bien entendu, encore bien meilleur que le premier. Pourquoi ?
Et bien premièrement, j'ai beaucoup apprécié le fait qu'on mélange notre monde aux deux autres que l'on découvre dans le premier et dans le deuxième tome. Cela apporte un petit côté cocasse lorsque Will et Lyra se rencontrent et constatent leurs différences. de plus, d'une manière ou d'une autre, le fait qu'on ajoute notre monde à l'histoire rend étrangement l'histoire plus réaliste, plus concevable. Cela nous donne aussi quelques repères connus qui donnent un petit répit à notre esprit. On a beau aimer le côté fantastique de l'histoire, ça fait aussi du bien de laisser notre imagination se reposer un tout petit peu !
Deuxièmement, j'ai adoré le personnage de Will qui fait son apparition dans ce tome. C'est un petit garçon courageux de notre monde qui est prêt à tout pour protéger sa mère qui est un peu anormale. En effet, celle-ci vit un peu trop dans son monde depuis que le père de Will a disparu lors d'une expédition dans le Nord.
Et comme lors du premier tome, j'ai énormément apprécié l'imagination de Philip Pullman. Cette fois-ci, j'ai adoré l'idée des Spectres qui se nourrissent de l'âme des adultes et qui dédaignent celles des enfants qu'ils jugent trop immatures. L'idée d'un monde sans adultes m'a paru tout à fait inconcevable et a piqué ma curiosité tout au long de l'histoire. Et que dire de l'idée du couteau subtil, qui peut couper n'importe quelle matière, même l'air et la matière qui se trouve entre les différents mondes ? La scène où Will et Lyra utilisent ce couteau pour récupérer l'aléthiomètre que Sir James leur a volé est d'ailleurs très réussie. Une imagination sans bornes, je vous dis. J'ai rarement tant embarqué dans une histoire fantastique.
Malheureusement, j'ai tout de même quelques points d'interrogations qui demeurent sans réponse. Entre autres, on sait que Will est recherché par la police de son monde pour avoir tué un homme chez lui. Mais comment l'homme qui a été témoin de l'accident a-t-il expliqué sa présence chez Will ? En effet, les deux hommes étaient là pour voler des lettres à la mère de Will... Je trouve curieux que l'on ait laissé la question en suspens sans avoir tenté d'y répondre d'une manière ou d'une autre. Et c'est dommage, parce que cela nuit à la crédibilité du roman qui pourtant se tenait d'un bout à l'autre. Il faut dire que je n'ai pas non plus compris qui étaient les Moscovites qui se sont attaqués à Lee Scoresby et son ballon. Je ressors donc de cette lecture avec quelques questionnements, mais ceux-ci sont toutefois loin de m'empêcher de vouloir commencer immédiatement le dernier tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
OrpheaOrphea   12 juin 2010
— Mes sœurs, dit Ruta Skadi, laissez-moi vous raconter ce qui est en train de se passer, et vous expliquer qui sont nos ennemis dans cette affaire. Car une guerre se prépare. J'ignore encore qui seront nos alliés, mais je sais qui nous devons combattre. Il s'agit du Magisterium, de l'Église. Depuis qu'elle existe, c'est-à-dire très peu de temps à nos yeux, mais très très longtemps d'après les critères des mortels, l'Église a toujours cherché à supprimer et à contrôler toutes les pulsions naturelles. Et quand elle ne peut pas les contrôler, elle les détruit. Certaines d'entre vous ont vu ce qu'ils faisaient à Bolvangar. C'était épouvantable, mais ce n'est malheureusement pas le seul endroit, ni la seule pratique de ce genre. Mes sœurs, vous ne connaissez que le Nord ; moi, j'ai voyagé dans les contrées du Sud. Il y a là-bas des Églises qui mutilent les enfants elles aussi, comme les gens de Bolvangar, pas de la même façon, mais de manière tout aussi horrible. Ils leur coupent les organes sexuels, oui parfaitement, aux garçons comme aux filles ; ils les tranchent avec des couteaux. Voilà ce que fait l'Église, et toutes les églises ont le même objectif : contrôler, détruire, anéantir tous les bons sentiments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Dionysos89Dionysos89   10 octobre 2012
Il trouva une boîte de Coca qu'il lui tendit, avant de sortir une boîte d'œufs. La fille coinça le soda glacé dans ses mains avec délice.
- Vas-y, bois, dit Will.
Elle regarda la boîte en fronçant les sourcils. Apparemment, elle ne savait pas comment l'ouvrir. Will souleva la petite languette métallique et la boisson jaillit en moussant. La fille lécha la mousse avec méfiance, puis ses yeux s'écarquillèrent.
- On peut le boire ? demanda-t-elle d'une voix où l'espoir se mêlait à l'appréhension.
- Oui. Visiblement, ils connaissent le Coca ici aussi. Tiens, regarde, je vais en boire pour te prouver que ce n'est pas du poison.
Il ouvrit une autre boîte. L'ayant vu boire l'étrange breuvage, elle l'imita. De toute évidence, elle mourait de soif. Elle but si vite que les bulles lui remontèrent dans le nez ; elle s'étrangla, rota bruyamment et fronça les sourcils quand Will la regarda.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Dionysos89Dionysos89   24 octobre 2012
Il remit l'argent dans sa caisse et ouvrit sa bouteille avec le décapsuleur fixé sur le comptoir ; après quoi, il ressortit du café et marcha dans la rue, en tournant le dos au boulevard. De petites épiceries et boulangeries alternaient avec les bijouteries, les fleuristes et les portes masquées par des rideaux de perles qui s'ouvraient sur des maisons dont les balcons en fer forgé, chargées de fleurs, dominaient les trottoirs étroits. Le silence, ainsi enfermé, semblait encore plus profond.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
OrpheaOrphea   12 juin 2010
- Qui es-tu ? demanda-t-il.
- Lyra Parle-d'Or.
- Tu vis ici ?
- Non, répondit-elle avec véhémence.
- On est où ici ? C'est quoi cette ville ?
- J'en sais rien.
- Tu viens d'où ?
- D'un autre monde. Il est rattaché à celui-ci. Où est ton daemon ?
Will ouvrit de grands yeux. C'est alors qu'il assista à un phénomène extraordinaire : le chat bondit dans les bras de la fille et se métamorphosa !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
PilingPiling   26 août 2008
incipit :
Will tira sa mère par la main, en lui disant :
- Allez, viens. Viens...
Mais sa mère traînait les pieds. Sa peur ne s'était pas dissipée. Will balaya du regard la rue étroite, baignée de la lumière du crépuscule et bordée de petites maisons toutes semblables, chacune derrière son jardinet et sa haie de buis. Les derniers rayons du soleil se reflétaient sur les fenêtres d'un côté de la rue et laissaient l'autre côté dans l'ombre. Le temps était compté. Le sgens devaient être à table à cette heure et, bientôt, des enfants envahiraient les parages, des enfants curieux et bavards à qui rien n'échapperait. Il était dangereux d'attendre, mais Will ne pouvait rien faire d'autre que de convaincre sa mère, comme toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Philip Pullman (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip Pullman
Après le succès planétaire d'« À la croisée des mondes », vendu à 20 millions d'exemplaires, Philip Pullman signe « La Belle Sauvage », premier tome de sa nouvelle trilogie et publié aux éditions Gallimard Jeunesse.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

A la croisée des mondes 1 : Le Royaume du nord, de Phil Pulman

Comment se nomme le héros de l’histoire ?

Iorek BYRNISON
Lyra BELACKA
Marissa COULTER

7 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : À la Croisée des Mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip PullmanCréer un quiz sur ce livre
. .