AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754812153
176 pages
Futuropolis (09/02/2017)
3.84/5   62 notes
Résumé :
Ethan, jeune ingénieur forage pour une compagnie pétrolière multinationale, reçoit une proposition de poste dans les îles Lofoten, au nord de la Norvège. Un gisement de pétrole y aurait été découvert, et une nouvelle plateforme pourrait y être érigée. Il quitte donc Paris pour le cercle polaire, pour un premier voyage d'acclimatation, afin notamment de rencontrer des géophysiciens déjà sur place. Au contact de la population locale, Ethan va se trouver confronté aux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 62 notes
5
9 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

ninosairosse
  31 mai 2022
♫Cette route ne mène nulle part
Alors viens faire toi-même le mélange des couleurs
Sur les murs de la cabane du pêcheur♫
-Francis Cabrel- 1994 -
----♪---♫---🐟---⛽---🐟---♫---♪----
En Norvège, et nulle part ailleurs
Elles sont déjà de toutes les couleurs
leurs ''rorbuer'', leurs maisons de pêcheurs...
Etre là,
pas simplement chercher ses repères
s'en 'fisch' de reconstruire le connu.
Se rendre disponible,
des moindres choses, être à l'affût
comprendre ce nouvel environnement
L'expérimenter...
Sur cette route, à grande vitesse
que va-t-on laisser comme trace
Juste une empreinte sur la glace
Tandis que le froid nous blesse
On ne sait plus où elle nous mène
l'envie nous enchaîne les jours de peine
Et je cherche en vain le Nord
Lumière d'une boréale aurore
Faut-il descendre de l'Arche
Alors que le monde est en marche !?
Fouler la terre avec légèreté
Une promesse
Elaborer un style de vie personnel et social
Philosophies éco-logiques plus responsables
Prôner écosophie, il n'a de cesse
Scandinavie, aurore boréale
Ecologie profonde d'Arne Næss (1912-2009)
S'engager à tenter de mettre en oeuvre
son Idéalogie, ces changements nécessaires
Redonner au monde ses plus nobles couleurs .
prise de conscience
Féenomènale quand boréale
Quand "Lu" mis n'est sens...
A contempler en toute quiétude
Caractères et coups de pinceau
BRaVo à Mathilde Ramadier , à Laurent Bonneau
& à Futuropolis, comme d'habitude.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          942
marina53
  15 août 2017
Ethan, ingénieur forage dans une grande entreprise pétrolière, est envoyé en mission d'exploration en Norvège pour évaluer les réserves naturelles en vue de l'exploitation d'une nappe d'or noire importante. Il laisse son amie, Gaëlle, seule à Paris. Une fois arrivé à Bodø, il prend le ferry pour rejoindre Svolvaer, dans l'archipel des Lofoten. Il loue un rorbu, une ancienne cabane de pêcheurs sur pilotis. Autour de lui, de magnifiques paysages aux couleurs changeantes. Il fait également connaissance avec la population locale, ne lui cachant pas les raisons de son séjour ni ce que son entreprise apportera au pays. Au fil des discussions, il apprend à connaître les autochtones qui ont une vison différente de la sienne. Une population tournée vers l'écologie, marquée par les accidents passés et bien loin des affaires juteuses des groupes pétroliers. Peu à peu, Ethan, au coeur de cette nature époustouflante, va commencer à douter des bienfaits de sa mission et changer de regard sur le monde...

Mathilde Ramadier, à travers cet album, nous donne à réfléchir sur le sens que l'on veut donner à sa vie et la place que l'on veut bien donner à la nature. L'on suit Ethan, ingénieur forage, au cours de son séjour dans l'archipel des Lofoten. Venu sonder la richesse du sol, il va se remettre en question de même que le bien-fondé de son travail. Cet album veut sensibiliser le lecteur sur l'écologie, notre manière d'être et de consommer, sans toutefois moraliser. Une fable écologique basée en Norvège mais qui peut, évidemment, s'étendre au-delà. Mathilde Ramadier s'est beaucoup renseignée sur les modes de vie norvégien, les avis des locaux en se rendant sur place en compagnie de Laurent Bonneau. Ce dernier magnifie ces paysages hors-norme et grandioses. D'une grande sensibilité, son trait et ses couleurs, lumineuses et d'une pureté incroyable, sont riches et invitent au voyage. Graphiquement, un travail impressionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
croquignol
  05 septembre 2021
Une BD qui met en avant la pensée du Norvégien Arne Næss, philosophe écolo que je découvre à cette occasion.
Le discours est étonnamment contradictoire. D'ordinaire je serais attaché à cet anti-manichéisme, et j'aurai presque envie de trouver ça louable et respectable. Sauf qu'on n'a plus de temps pour ça. "There is no time", chantait Lou Reed en 1989, tous poings et guitares devant.
Mais les échanges entre les personnages ont l'avantage de faire réfléchir.
Et puis, il y a ces dessins renversants, qui prennent leur temps, qui prennent toute la place, qui magnifient ces côtes de la Norvège, les aurores boréales, la nature brute. Comme un album de photos qu'on feuillette émerveillé, et qu'on ne voudrait pas voir appartenir au passé.
Un somptueux ouvrage, qui ravira même les amatrices et amateurs de chocolat, cerise sur le Mon Chéri.
Commenter  J’apprécie          342
jamiK
  03 août 2017
Le trait du dessin est épais, traité au pinceau, les gammes de couleurs électriques et donnent une lumière particulière, certaines planches mêlent le rose au bleu, d'autre le vert avec le violet ; des contrastes qui pourraient paraître agressifs et qui pourtant apportent une quiétude toute particulière au récit. Ethan est un ingénieur géologue français qui part aux îles Lofoten en Norvège pour prospecter pour une compagnie pétrolière. C'est une sorte de fable écologique moderne, avec une ambiance qui n'est pas sans rappeler le cinéma nordique, un hommage aux écologiste qui ne se limite pas à donner des leçon mais nous plonge dans les contradiction de ce discours, de l'économie norvégienne et mondiale. C'est une histoire de rencontres, de paysage grandioses, d'atmosphère et de conscience. Un BD qui fait voyager, qui donne à réfléchir, et dont on ne sort indemne. Magnifique !
Commenter  J’apprécie          303
deuxquatredeux
  21 décembre 2017
Pendant la lecture de Et il foula la terre avec légèreté de Mathilde Ramadier et de Laurent Bonneau, le titre est entré en résonance avec le livre de Sergio Atzeni, Nous passions sur la terre, léger. Tandis que celui-ci constitue une épopée sarde, celui-là raconte l'épopée d'Ethan, un ingénieur en forage de gisements pétroliers qui a été envoyé en Norvège pour étudier l'exploitation potentielle de nouveaux gisements. Pour le reste, les deux livres sont quelque peu aux antipodes.
Ce qui devait constituer un premier voyage d'acclimatation en Norvège se transforme en une espèce d'épiphanie pour Ethan. Au cours des discussions avec des Norvégiens - un couple, une militante écolo, un pêcheur, … - qu'ils rencontrent et de la découverte de la nature, Ethan va changer son point de vue sur son métier, sur le pétrole, sur le sens de la vie.
Au temps le dire de suite, le changement d'Ethan est rapide - trop même : il suffit de quelques discussions pour que son point de vue change et qu'il décide au final de rempiler pour trois semaines supplémentaire au grand dam de l'être aimé qui l'attend en France. Pour changer si vite, ses conceptions ne devaient pas être tant chevillés au corps que cela ou l'être aimé pas tant aimé que cela - ou les deux.
À vrai dire cette critique n'est pas dérangeante dans la mesure où l'intérêt de cette bande dessinée est ailleurs. D'abord, il y a une forme de plaisir contemplatatif devant les superbes dessins et aquarelles de Laurent Bonneau : c'est beau comme un camion blanc. Ensuite, Et il foula la terre avec légèreté est une bonne introduction - le cahier documentaire en fin d'ouvrage est plutôt bien fait - à la pensée et philosophie de Arne Naess.
Arne Naess est l'inventeur de l'écologie profonde par opposition à l'école superficielle qu'il introduit en 1973 dans l'article « The Shallow and the Deep Long Range Ecology Movement ». Malheureusement, la pensée complexe de Arne Naess a souvent été caricaturée et raccourcie. Ainsi, pour les lecteurs de langue française, dans le Nouvel Ordre Écologique, Luc Ferry en a proposé une version assez radicale la faisant passer pour une espèce de forme d'intégrisme vert, de peste verre, d'éco-terrorisme. le souci c'est que le livre de Ferry est paru en 1992 tandis que Arne Naess ne sera traduit en Français qu'en 2008. Dans l'introduction de Ecologie, communauté et style de vie, Charles Ruelle écrit ainsi « Lisons enfin, jugeons après » - c'est nettement plus rigoureux que de lire l'homme qui a lu l'homme qui a lu l'homme qui a lu l'homme qui a inventé le concept d'écologie profonde.
Depuis Et il foula la terre avec légèreté, Mathilde Ramadier a écrit l'introduction d'Une écosophie pour la vie, une sélection de textes de Arne Naess publiés entre entre 1973 et 2002, et un essai sur la vie et l'oeuvre de Arne Naess, Arne Naess. Une philosophie joyeuse. A défaut de plonger dans un fjord ou directement dans la pensée de l'inventeur de l'écologie profonde, la lecture de la femme qui a lu l'homme qui a inventé le concept d'écologie profonde est fortement recommandée.
Et il foula la terre avec légèreté est une belle idée de cadeau pour les fêtes de fin d'année et une belle réflexion sur la vie qui se trouve aux antipodes des objets connectés qui pousseront sous les sapins de Noël.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
BDZoom   10 mars 2017
Épurées souvent, les aquarelles laissent libre cours aux pensées, à la méditation, au vertige.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   20 décembre 2017
- Alors on se raccrochait à ce qu'on avait sous les yeux : la magie ! Et la magie ça persévère, ça traverse le temps. Au Nord du Japon, la légende dit que les nuits où le ciel s'enflamme si ce sont des nuits d'amour, alors la femme sera enceinte ! On est christianisés depuis l'an 1000 seulement ! Avant ça, c'était le règne de la mythologie !
- Vous avez bien de la chance. Je pense que c'est un passé de croyances et d'imaginaire bien plus riche que le nôtre...
- Ah, ça ! Ici, on sait inventer des histoires... (p. 77)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
marina53marina53   15 août 2017
La seule vie digne de ce nom, c'était de rester sur la montagne, de ne jamais redescendre. C'est plus digne parce que, d'ici, on a un point de vue idéal sur l'être humain. La montagne est un symbole d'ampleur et de profondeur de vue.
Arne Naess
Commenter  J’apprécie          220
croquignolcroquignol   05 septembre 2021
"Et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la.
Et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre." (Genèse, 1:28)
Ce verset a poussé les hommes à l'arrogance et à l'irrespect envers ce qui les entoure. Avec ces quelques mots, la nature fut réduite au statut d'esclave et de matériau dont on devait se servir à l'envi.
Arne Næss, "Écologie, communauté et style de vie"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
marina53marina53   15 août 2017
Quand je suis seul, mon imagination prend le dessus et je quitte la surface de la terre... au sens où j'oublie le temps. Je me perds trop moi-même.
Arne Naess
Commenter  J’apprécie          230
jamiKjamiK   03 août 2017
Ethan se souvint de ce que lui avait dit un norvégien, un jour... "Quand j'ai réalisé que dans d'autres pays du monde il pouvait faire nuit noire en plein été, j'ai trouvé cela complètement surréaliste."
Commenter  J’apprécie          140

Lire un extrait
Videos de Mathilde Ramadier (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathilde Ramadier
Mathilde Ramadier Alpiniste célèbre, ayant mené dans le massif de l'Hindou Koush la première ascension du Tirich Mir (7700 m), Arne Dekke Eide Næss, d'abord formé aux mathématiques et à l'astronomie, a étudié la philosophie à la Sorbonne et à Vienne, et, spécialiste de Spinoza, l'a enseignée jusqu'en 1968 à l'université d'Oslo, sa ville natale. Prix Gandhi pour sa défense de la non-violence, il est le premier à distinguer une « écologie superficielle » d'une « écologie profonde », rompant totalement avec la vision anthropocentrique de l'écologie traditionnelle.
autres livres classés : norvègeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4410 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre