AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375610776
Éditeur : Mirobole (07/09/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 11 notes)
Résumé :
«La deuxième traduction en français d’un des meilleurs auteurs espagnols contemporains.»
Blondin est responsable de la sécurité d’un hôtel de luxe sur l’île de Grande Canarie. Un emploi stable, légal. Mais il n’a pas toujours été du bon côté de la loi, raison pour laquelle Junior, un dealer du coin, vient le voir : il a une dette à rembourser. Malgré sa vie rangée des voitures, Blondin a gardé son réseau et son savoir-faire. Tous deux vont mettre au point un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Pecosa
  02 juin 2018
Les Canaries, archipel espagnol perdu dans l'océan atlantique, environ 2 200 000 habitants essentiellement répartis sur les deux grandes îles, Tenerife et Gran Canaria. Autant dire qu'à Las Palmas tous les truands se connaissent. Celui qui blanchit l'argent de la pègre est Larry, un rejeton Pérez de Guzmán, avocat véreux m'as-tu vu accro aux femmes: « Un ringard qui roule en Porsche Carrera à Las Palmas, c'est comme un bison dans un poulailler, ça ne peut pas se rater. » Quand l'affreux Junior, qui gère les affaires del Turco sur l'île a un urgent besoin d'argent, il décide de braquer Larry. Pour ne pas être suspecté par les narcos, il sous-traite le casse à Blondin, un ancien malfrat rangé des voitures décidé à faire un dernier coup afin de mieux soigner sa femme malade. Blondin doit la jouer serré et recruter une équipe digne de confiance. Le Palmier est un ancien compagnon de l'armée en pleine mouise depuis que sa femme a demandé le divorce et il arrive en fin de droit. Il est partant. Comme on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, il va falloir appâter Larry, et c'est la belle Cora, ancienne call-girl sur le carreau qui va s'en charger. Le plan est calibré, tout devrait marcher comme sur des roulettes. Sauf que l'affaire tourne mal, très très mal même. Pour survivre, Blondin, le Palmier et Cora vont devoir adopter une stratégie: «J'essaie de te dire que Junior est peut-être un bon pitbull, mais que nous, on a intérêt à adopter la stratégie du pékinois: attaquer les premiers, tenir tête quoi qu'il se passe et lui croquer les couilles à la première occase. »
Avec Alexis Ravelo, le polar se délocalise et c'est tant mieux. On oublie Barcelone et on quitte Madrid pour faire un tour au large des côtes africaines. Depuis Tres funerales para Eladio Monroy, je suis ses polars avec grand plaisir. Ravelo a le sens de l'intrigue, il parle souvent d'amitié, de loyauté et créé des personnages féminins comme on aimerait en croiser plus souvent dans les polars. Il y a beaucoup d'humour dans ses livres, et beaucoup d'humanité dans les vies qu'il dépeint, des existences modestes, des hommes vieillissants, des quartiers sordides loin des hôtels pour touristes, des personnages fracassés par la crise, des rêves de jeunesse malmenés par la vie. « Rêver, ça ne coûte rien. Réaliser ses rêves, c'est beaucoup plus cher. »
Vivement la sortie du film pour pouvoir suivre l'intrigue dans les paysages enchanteurs des îles Canaries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
jeinus
  12 septembre 2017
Las Palmas de Gran Canaria, Archipel des Canaries. Ça vous fait penser à quoi? Les plages de sables blanc, les palmiers, l'eau turquoise, les petits ports de plaisances abrités par les pics montagneux et protégés des conditions climatiques difficiles, repère des touristes occidentaux en mal d'UV?
J'aurai tendance à dire oui en général, mais dans la Stratégie du Pékinois, cas bien particulier, un tout autre décor est planté, et d'emblée, on sent qu'on aura pas le temps d'acheter la sempiternelle carte postale à envoyer à mamie.
L'auteur, Alexis Ravelo, insulaire pur jus et qui connaît sur le bout des doigts son île, ses habitants, leurs routines et le climat tendu qui y règne parfois du fait que cet Archipel soit un panier de crabe, nous plonge avec une efficacité détonante dans un thriller palpitant, où faute de moyens, quatre individus vont se lancer dans une opération méticuleusement préparée mais hautement périlleuse, dérober l'argent d'un gros bonnet du trafic de drogue local.
Opération, qui, bien entendue, va mal tourner.
Du classique me direz vous? Que nenni! C'était sans compter sur la plume d'Alexis Ravelo, qui unit ces protagonistes dans une lutte pour la survie financière, en sachant parfaitement conserver la personnalité de chacun de ses protagonistes, tous très attachants au demeurant.
Le sang froid de Tito, la beauté et la sensibilité de Cora, la roublardise de Blondin, même les mafieux sont bien représentés, ce qui donne au roman une unité et une crédibilité de très haute facture.
Un récit très rythmé où l'ennui n'a pas le temps de s'immiscer, porté par un langage parfois cru (bravo à la Traduction!), de rigueur dans les milieux où ça magouille sévère.
Se sortir du pétrin dans lequel on s'est nous-mêmes fourrés, en venir à protéger sa vie plutôt que son butin pourtant durement acquis, telle est l'intrigue qui nous tient en haleine tout au long de ce roman que j'ai dévoré en quelques heures.
Des destins réunis dans la difficulté, des histoires d'amitié fidèle, une histoire d'amour improbable, des mafieux en col blanc protégés par des sociétés écrans dans des paradis fiscaux, et en finalité un très bon moment de lecture, décapant et détonnant, malgré l'apparente violence de l'histoire.
Je vais m'empresser de lire Les Fleurs ne saignent pas, premier ouvrage traduit de Ravelo, Merci Mirobole !
#Lastratégiedupékinois #AlexisRavelo #attaquerenpremierpourpassefairebouffer #lesCanariescestpaslePérou
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
EvadezMoi
  08 septembre 2017
J'avais adoré le précédent roman d'Alexis Ravelo, Les Fleurs ne saignent pas.
Ce deuxième roman est encore meilleur.
Même si on retrouve un personnage du précédent roman, aucun lien entre les deux. Vous pouvez donc les lire séparément et dans l'ordre que vous voulez.
Ici encore, nous avons affaire à une équipe de « bras cassés ». Il faut dire qu'ils ne sont ni très futés, ni très doués, les malfrats d'Alexis Ravelo. Et ça fait notre plus grand bonheur.
Bien qu'un peu plus « sérieux », la Stratégie du Pékinois, nous entraîne encore dans une histoire palpitante.
La trame de l'histoire, un braquage qui tourne mal, est très classique. Mais l'auteur a su la rendre originale avec des personnages attachants.
Ne cherchez pas de réel message dans ce roman, hormis peut-être une mise en pratique de la loi de Murphy.
1. Rien n'est aussi simple qu'il y paraît. Et pourtant, Junior était persuadé que tout serait réglé en une heure
2. Tout prend plus de temps que ce que vous croyez. Il suffit que votre cible change ses habitudes.
3. Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal. Et Junior va vite le découvrir
4. S'il existe plusieurs façons pour les choses de mal se passer, c'est celle qui fera le plus de dégâts qui se produira.
5. Si quelque chose "ne peut tout simplement pas mal tourner", ca tournera mal quand même.
6. Si vous avez trouvez plusieurs façons pour les choses de mal se passer, mais que vous les avez circonvenues, une autre façon apparaîtra spontanément.
7. Laissées à elles-mêmes, les choses ont tendance à aller de mal en pis.
8. Si tout semble manifestement bien se passer, c'est que quelque chose vous a échappé.
9. La Nature frappe toujours au défaut de la cuirasse.
10. Mère Nature est une chienne. L'univers n'est pas indifférent à l'intelligence, il lui est activement hostile.
11. Il est impossible de faire quoi que ce soit à l'épreuve des imbéciles : les imbéciles se montrent toujours si ingénieux !
12. Si vous décidez de faire quelque chose, il y aura toujours autre chose à faire avant.
13. Chaque solution apporte de nouveaux problèmes.
Le moins que l'on puisse dire c'est que la loi de Murphy s'acharne sur les personnages.
Quant à l'écriture, elle est toujours aussi jubilatoire, dorée au soleil, un vrai régal. Et ce, en partie grâce à la traduction, qui colle parfaitement.
Un roman qui détend, qui divertit, un pur régal.

Lien : http://www.evadez-moi.com/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Celkana
  29 octobre 2017
Lu dans le cadre d'un cercle de lecture de ma bibliothèque municipale, voilà un livre que je n'aurais probablement pas pris la peine d'ouvrir en temps normal...et cela aurait été dommage!
On est sur un très bon polar, avec des personnages typiques, une écriture sympa et vive, une histoire où se mélange drogue, casse foireux, amour, amitié, bref, la base d'une histoire qui part dans tous les sens mais jamais dans celui qu'on veut!!
Une chouette lecture, plaisante, agréable et une chute pas forcément attendue sur tous les plans....
Commenter  J’apprécie          50
fifloche
  30 mars 2019
J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce polar, ses personnages. C'est désespéré, sans trop. J'ai même voulu croire jusqu'au bout à une happy end, mais...
Me suis un peu perdue parmi les méchants. Faut dire, l'auteur est joueur : un coup il les nomme par leur nom, un coup par leur surnom, alors fatalement, me suis un peu embrouillée. Pas grave : c'est les méchants, je les aimais pas ! Ceci dit, pas de quoi gâcher cette jolie découverte.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   18 novembre 2017
Une histoire faite de dealers, de junkies, de délinquants, d’alcooliques violents, de bourreaux du quotidien, d’un pédophile en série, de tournantes, et même de quelques homicides. Dans cette histoire, il y a également d’honnêtes travailleurs et travailleuses, des bibliothécaires et des maîtres d’écoles, un club colombophile, des musiciens et un peintre de talent, mais ceux-là font rarement la Une des journaux, ils n’apparaissent jamais la tête floutée avec leur nom sous forme d’initiale, et s’il leur arrive d’être mentionnés dans un article, ça ne fait pas autant de bruit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 novembre 2017
Cora, Tito, Blondin, Júnior. Tous sont convaincus que la vie suit son cours, alors qu’elle est sur le point de basculer du tout au tout. Dans quelques jours à peine, ils seront cernés par la colère, le sang, la peur et la mort, et rien ne sera plus jamais comme avant.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 novembre 2017
Une mauvaise herbe est une plante qui n’est pas à sa place. Je trouve une rose trémière dans mon champ de maïs, c’est une mauvaise herbe. Je la trouve dans mon jardin, c’est une fleur… Vous êtes dans mon jardin […].
Jim THOMPSON
Commenter  J’apprécie          00
YuyineYuyine   21 janvier 2018
Rêver, ça ne coûte rien. Réaliser ses rêves, c’est beaucoup plus cher.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : iles canariesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre