AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290316689
90 pages
Éditeur : J'ai Lu (29/08/2002)

Note moyenne : 3.24/5 (sur 151 notes)
Résumé :
"Vous avez passé une bonne journée ? attaquai-je avec décontraction.
J'ai supposé que vous aviez fait l'excursion pour Fuerteventura. - C'est exact. " Il secoua la tête avec indécision avant de répondre : "C'était nul, complètement nul. Aucun intérêt, vraiment. Et, maintenant, j'ai fait toutes les excursions proposées par l'hôtel. - Vous restez une semaine ? - Non, quinze jours", dit-il d'un ton accablé. Effectivement, il était dans de beaux draps. Je lui pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
PhilippeCastellain
  19 avril 2019
Je partais en vacance aux Canaries, je changeais de poste, et j'aime faire de l'humour noir en salle café. C'était assez pour qu'on m'offre ce livre en cadeau de pot de départ. C'était la première fois que je touchais un Houellebecq, et sans masque de soudeur s'il vous plait. Mais comme chacun sait, c'est la première fois qui fait le plus mal…

Houellebecq, chacun en donne sa définition. Pour moi, c'est un homme qui ne voit pas l'intérêt de maintenir les valeurs chrétiennes de charité et de compassion s'il n'y a pas de dieu dans le ciel. En d'autres termes, il fait partie de la mince pléiade d'intellectuels suffisamment cultivés pour connaître les mécanismes de l'évolution, suffisamment intelligent pour avoir compris ce qu'ils impliquent quant à l'humanité, et suffisamment insouciant de son image pour l'assumer.

Peut-on parler du livre en parlant d'autre chose que de l'auteur ? Il n'a rien à raconter, et l'assume. Pour paraphraser Kessel, il serait faux de dire qu'il ne s'intéresse qu'à lui. Seulement, il juge les autres encore moins intéressant. S'infliger une semaine de vacances dans une station balnéaire pour touristes allemands, quand on possède une bibliothèque, c'est entre le masochisme et le mépris de soi-même. Il l'a fait, il s'y est amusé comme un rat disséqué vivant, il est revenu et il a écrit un livre pour le raconter, et pour dire à son lecteur qu'il était un imbécile de l'avoir acheté. Il a pimenté le tout de raeliens et d'un fantasme masturbatoire, qu'il met si peu de conviction à faire paraitre réelle qu'on dirait d'une marque de mépris supplémentaire pour ses lecteurs, et l'affaire est dans le sac.

Si vous étiez Monsieur de Houellebecq, vous seriez un libertin ; avec de surcroit un beau visage peut-être Mozart aurait-il mis dans votre bouche « viva la liberta ! » Hélas, vous n'avez l'un ni l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3110
Bibliolibra
  01 mars 2012
Une page, deux pages, trois pages... Puis HOP! Me voilà happée à travers une histoire mêlant voyage, rencontres, expériences et photographies.
Lanzarote, c'est le récit d'un auteur, Michel Houellebecq, et c'est aussi le nom de l'île espagnole où l'auteur se rend en excursion. Aussi sèche et aride que l'île, le langage de l'auteur-narrateur rend compte d'un voyage à la fois torride (à travers les rencontres...), artistique (à travers les photographies et le regard de l'auteur) et plutôt bref (on a aussi vite fait le tour de l'île que du livre). Une excursion racontée sans trop d'enthousiasme et qui m'a franchement donné chaud à certains moments (d'où l'intérêt de le lire les jours de grand froid).
Une fois encore, Michel Houellebecq est arrivé entre mes mains sans que je le choisisse véritablement de mon plein gré. En effet, le premier livre que j'ai lu de cet auteur, La carte et le territoire, était un cadeau. Quant à ce deuxième opus, c'est une certaine Curiosité qui m'a poussé à le prendre: pendant que je butinais dans les rayons de ma bibliothèque un livre se démarqua des autres de part sa forme (plus grand et se présentant comme une boîte avec d'une part le récit et d'autre part les photographies prises par l'auteur même au cours de son excursion à Lanzarote).
Même si le titre et le nom de l'auteur ne me motivèrent pas grandement sur le moment, je crois que c'est les photographies qui m'ont amené par la suite à découvrir le récit qui en découlait. Des photographies magnifiques? je ne saurai dire, en tout cas aussi dérangeantes que son récit et qui permettent au lecteur deux types de regard sur le voyage: le premier concret avec les photographies, le lecteur se crée sa propre image de Lanzarote. le deuxième plus abstrait avec le récit de l'auteur lequel ne manque pas d'apporter un regard artistique sur son excursion.
Tout du reste, même si l'univers de l'auteur est aux antipodes du mien, si l'ambiance gluante et torride qui transpire de son livre ne m'est pas franchement très agréable et si le thème abordé ne m'emballait pas tant que ça... Il m'a bien plu!
Je crois que d'une façon générale, Michel Houellebecq me plaît bien.
Evidemment, je ne parle ici que de sa verve littéraire et rien d'autre (que ce soit clair, n'est-ce pas). Dans ses romans il titille ma curiosité à tel point que le lire en deviendrait presque un plaisir. je crois également que sa personnalité et son regard artistique sur ce qui l'entoure (les choses comme les personnes) donnent à ses oeuvres une aura particulièrement... attirante.
Plus qu'un auteur "à lire", Michel Houellebecq est un auteur "à expérimenter". Ainsi, je vous le conseille vivement que l'on aime ou pas, de mon point de vue il en vaut le détour.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ibon
  30 novembre 2012
Le personnage, ou l'auteur, aime provoquer, déranger et parfois ses propos ou sentences seraient susceptibles de l'envoyer devant un tribunal.
En tout cas, il s'en donne à coeur joie pour railler le tourisme de masse ou les autochtones tout en nous proposant une balade très contrastée , très " hot" à très froide, à Lanzarote.
Tout le monde semble prévisible et subit une sorte de torpeur, passivité, qui semblent inscrites en chacun.
Mais Houellebecq parvient à surprendre le lecteur, que je suis, à chaque page grâce à son style très direct.
Commenter  J’apprécie          110
lectrice45
  12 avril 2019
Curieuse, j'ai écouté l'émission Réplique sur France Culture (du 2 février 2019), consacrée à Michel Houellebecq.
J'ai voulu comprendre ce que voulait dire Agathe Novack-Lechevalier, l'invitée de l'émission qui a écrit Michel Houellebecq, L'art de la Consolation quand elle disait : « A quoi sert Michel Houellebecq ? A nous consoler de ce que nous avons perdu… » et me faire une idée « personnelle » de son écriture et de ce qu'il avait à nous dire.
Les critiques de Babelio m'ont conduite à ce court ouvrage, pas très engageant en terme de volume si toutefois je ne me trouvais pas consolée.
Et bien, pour une réussite c'est une réussite. Je me suis régalée. Sa liberté dont sa liberté de ton, son ouverture, sa perspicacité, son intransigeance sont un régal. Je ne trouve pas de « méchanceté » ni de jugement dans ses propos ; davantage une grande lucidité sur le monde auquel nous appartenons.
Un vrai guide de voyage. Je ne sais pas si ma nature m'aurait fait prendre place à côté de lui (car je ne parviens pas à distinguer Michel Houellebecq de son personnage), mais en tout état de cause je me suis sentie embarquée et jamais à distance.
Je ne saurais en dire plus pour cet ouvrage, si ce n'est que ce n'est qu'un début entre moi et l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Diegocuesta
  18 septembre 2016
Lanzarote est un court récit qui évoque les thèmes que l'on retrouvera plus tard dans deux de ses très bons romans, à savoir le tourisme (que l'on retrouve dans Plateforme) et la secte Raëlienne (que l'on retrouve dans la possibilité d'une île). Chacun de ses romans embrasse ses thèmes avec bien plus de pertinence, de talent, d'originalité et il est donc plus judicieux de se tourner vers ceux-ci. Lanzarote est donc une sorte de "brouillon", témoin des pérégrinations mentales de son auteur. Il est court, assez caricatural (particulièrement le personnage de Rudi et les quelques scènes pornographiques) et s'avère un indispensable uniquement pour les grands fans de l'auteur, qui souhaiteront avoir tout lu. Pour quelqu'un qui tente de s'immiscer dans l'oeuvre de l'auteur, il y a déjà bien assez avec ses romans, tous très bons.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   09 novembre 2017
"Je suis une espèce d'immigré, moi aussi..." Il parlait du Luxembourg comme d'un Éden perdu, alors que de notoriété publique il s'agit d'un pays minuscule et médiocre, sans caractéristiques bien définies - même pas un pays, en fait, plutôt un ensemble de bureaux fantômes dispersés dans des parcs, de simples boîtes postales pour les sociétés en quête d'évasion fiscale.
Commenter  J’apprécie          140
ericlesapiensericlesapiens   22 avril 2018
La brume ne suffit pas, pas de nos jours. ; elle n'est pas assez matérielle - on pourrait la comparer à la poésie. Les nuages, peut-être, si l'on vivait au milieu d'eux, pourraient suffire. La brume ne suffit pas ; mais rien en ce monde n'est plus beau que la brume se levant sur la mer.
Commenter  J’apprécie          140
MimekoMimeko   09 novembre 2017
Famara offre au visiteur le spectacle décourageant d'une station balnéaire ratée. C'est là qu'on sent le mieux l'influence norvégienne.
Commenter  J’apprécie          110
GuillaumeTMGuillaumeTM   20 octobre 2013
Lanzarote est une destination qu'on peut recommander aux français. On peut meme spécialement la recommander aux poètes hermétiques français, qui auront tout loisir d'y produire des pièces du style :

Ombre,
Ombre de l'ombre,
Traces sur un rocher.

Ou bien, plus Guillevic :

Caillou,
Petit caillou,
Tu respires.
Commenter  J’apprécie          30
ibonibon   29 novembre 2012
"Je n'ai pas envie de baiser", dis-je. La fille leva les yeux avec surprise; effectivement, j'avais sauté plusieurs étapes dans mon raisonnement.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Michel Houellebecq (103) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Houellebecq
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Les Choses humaines" de Karine Tuil, Éditions Gallimard - Prix Interallié et Prix Goncourt des lycéens. "Les gratitudes" de Delphine de Vigan, Éditions JC Lattès "Soumission" de Michel Houellebecq, Éditions J'ai lu "Sérotonine" de Michel Houellebecq, Éditions Flammarion
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michel Houellebecq, presque...

Les particules ... ?

élémentaires
maternelles

5 questions
269 lecteurs ont répondu
Thème : Michel HouellebecqCréer un quiz sur ce livre