AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221246979
464 pages
Éditeur : Robert Laffont (12/03/2020)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 341 notes)
Résumé :
Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt.
Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série.
Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice.
Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs.

2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, dispa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (155) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  21 avril 2020
Dominique Tassi a tout de la vie rêvée, une femme, deux enfants, une belle maison et un travail en tant qu'adjudant. Sauf qu'un jour, il ferma les yeux. Au volant de sa voiture, le verre de trop. La voiture fit une embardée et si Tassi s'en sortit sans une égratignure, sa fille Lisa âgée de sept ans mourut dans l'accident.
Depuis ce jour, Tassi n'est plus l'ombre que lui-même. Alcoolique, divorcé de sa femme, désintéressé de son travail.
En 2005, à Presles-la-Vallée, Justine une petite fille disparaît, quelques heures après, Tassi se trouve nez à nez avec le parfait coupable tenant la gamine dans ses bras. Gabin Lepage.
Tout n'est évidemment pas aussi simple dans ce second thriller d'Antoine Renand.
Même s'il veut nous faire croire à une rapide vérité, l'horreur continue à se distiller en Ardèche. Avec cette latence chronique où chacun semble n'avoir qu'un créneau : fermer les yeux. On fait plusieurs bonds dans le temps dans ce thriller et quand arrivent d'autres disparitions en 2020, les yeux commencent à s'ouvrir mais à force d'avoir côtoyé la nuit les yeux fermés, il n'est pas simple d'assembler un puzzle tortueux.
J'avais eu un vrai coup de coeur pour l'empathie et ce deuxième roman m'a également beaucoup plu. Parce que l'auteur rend ses personnages palpables, plus qu'un simple flic, Tassi est un homme humain traversé par ses doutes, ses erreurs et ses doutes. Antoine Renand fait un gros travail d'investigation tant dans le portrait des tueurs en série grâce à Nathan Rey, écrivain spécialisé dans cette catégorie. Aussi, l'auteur parvient à autopsier chaque personnage dans leurs failles pour les rassembler et les amener de force dans leurs derniers retranchements, ce, avec psychologie et suspens.
Je me suis juste un peu perdue ici en seconde partie avec l'arrivée d'un tueur en série qui selon moi, avant d'en arriver à la fin était peut-être un peu de trop. On connaît aussi assez vite le véritable coupable où l'attrait principal devient secondaire en nous centrant sur le dénouement de Tassi et Nathan. Ce n'est certes pas dérangeant mais une part du suspens est du coup un peu biaisé.
Les éléments assez gores restent chers à l'auteur, n'épargnant pas les âmes sensibles pour certaines descriptions sur les tortures assez éprouvantes.
Je termine ce roman convaincue du talent de l'auteur mais avec une furieuse envie d'une bonne paire de claques à ce monde préférant fermer les yeux.
Je continuerai volontiers à suivre cet auteur dont ses livres ont cet atout primordial dans la catégorie thriller : nous faire tourner les pages avec addiction et ferveur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10215
Jeanfrancoislemoine
  17 mai 2020
Dans mon abondante PAL figurait un roman dont il avait été beaucoup question dans vos critiques , à savoir "L'Empathie " , ouvrage qui , d'ailleurs , surfait sur une très belle vague de satisfaction . Alors , confinement oblige , la pile subissait des assauts répétés et , la pole - position atteinte , l'heure de la découverte sonna , pour mon plus grand plaisir , comme peut en témoigner la critique dédiée. Mais ça , c'était avant...
Lundi , oui, oui , dès lundi , retour à la librairie , où je me suis littéralement jeté sur le second opus d'Antoine Renand, "Fermer les yeux " sous le regard approbateur d'un individu que j'eus du mal à reconnaître, planqué sous un masque rehaussé d'une élégante visière en plexiglass ....mon libraire préfèré, opinant du chef et tentant désespérément de me parler clairement ...Bonheur de se retrouver....
Ce roman est parfaitement venu confirmer ce que l'on avait pressenti , Antoine Renand fait son entrée dans le cercle fermé des auteurs à suivre .( ...tout au moins, pour moi .)
Ce roman sera l'occasion de rencontrer trois personnages particulièrement attachants , mais toutefois bien étranges aussi . Le premier , c'est Dominique Tassi , un flic brillant , heureux en ménage et bien dans sa vie jusqu'au jour où un terrible événement va l'entraîner dans la profondeur des enfers....Le second , Nathan , est un écrivain de renom , spécialisé dans les comportements déviants, reconnu comme auteur de qualité et même parfois sollicité par les instances policières. Lui aussi possède un lourd passé.... Quant au troisième personnage , c'est Emma , une avocate dont la carrière s'annonce prometteuse . Leur rencontre sera motivée par la révision du procès d'un marginal accusé et reconnu coupable d'un meurtre atroce .....
Dés lors tout se télescope, les événements se succèdent, les découvertes rabattent les cartes , rien ne va plus ....Et plus on tire sur la ficelle , plus les noeuds se font et... se succèdent..Les pages se tournent et l'intrigue nous empêche, le soir , à une heure où la raison voudrait que l'on se réfugie dans les bras de Morphée , de " fermer les yeux "....
Tiens , c'est bien ça, " fermer les yeux ", beau titre pour une expression polysémique et...mystérieuse. Pas d'inquiétude, à la fin , vous y verrez " plus clair " .
La fin , justement , présentera encore quelques rebondissements inattendus et nous laissera un curieux arrière- goût de ..., un je ne sais quoi .., mettant nos nerfs à l'épreuve...et gardant nos sens en éveil malgré l'évidence.
L'écriture est sobre mais tout en maîtrise pour Antoine Renand ..Le récit est très bien construit et de nombreux dialogues viennent accélérer encore un texte qui ne manque pourtant pas d'actions et...de réflexion.
En rugby , on dirait que l'essai a été transformé et que l'auteur a assuré sa place pour le prochain match. Personnellement , je l'inscris définitivement dans mon fichier personnel et je serai présent pour le match , pour peu que ce satané coronavirus nous permette d'y assister... ...
Et pour ça, les amies et amis , un seul mot d'ordre , prudence et ...prenons soin de nous .( Bon, oui , je sais , dans le bouquin , tout le monde n'a pas pris soin de sa personne , mais ça, c'était pour .....nous entraîner dans l'aventure .)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          878
Kittiwake
  27 avril 2020
L'auteur de l'Empathie qui m'avait procuré frissons et angoisse, ce que l'on attend d'un thriller, récidive avec Fermer les yeux.On est en France, et on fait connaissance avec Tassi, un flic alcoolique et dépressif (que feraient les auteurs de polar, sans ces archétypes?). Il était ivre quand il a tué sa fille dans un accident de voiture , il est devenu encore plus alcoolique.
Témoin d'une affaire de disparition d'une petite fille, il provoque les aveux de l'homme que l'on découvre portant dans ces bras le cadavre de l'enfant, alors que la battue de la veille n'avait rien donné. L'homme est un marginal, son sort est réglé, il finit en tôle.

Oui mais voilà, lorsqu'un autre jeune fille est découverte morte, elle porte les stigmates de violences qui ressemblent fortement à ce qu'avait observé notre flic sur la première victime. Sauf que ce qui pourrait relancer l'enquête , à savoir le rapport d'autopsie, se trouve amputé de quelques pièces capitales.
Entrent en scène un autre personnage, un écrivain spécialiste des tueurs en série, ainsi qu'une avocate, celle qui va prendre la défense de Gabin, inculpé dans la première affaire , que Tassi a voulu relancer en revenant sur ses propos.

C'est parti pour une enquête complexe, dont le rythme va crescendo, jusqu'à des situations très anxiogènes, pour lesquelles les pages ne se tournent pas assez vite. le genre de roman pour lequel il faut se retenir de jeter un coup d'oeil sur les dernières pages pour savoir qui s'en sort.

Pas besoin d'une prose élaborée pour réussir un tel ouvrage : c'est la construction qui importe et ici c'est plutôt réussi. On tremble à l'idée de rencontrer au cours d'un chapitre le méchant de l'affaire, un type aussi ignoble que l'était Alpha dans L'Empathie. C'est peu à peu que le puzzle se révèle beaucoup plus complexe que ne le laissaient suggérer les faits initiaux.
A lire d'une traite.
#Fermerlesyeux #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          823
lyoko
  21 mai 2020
Depuis que j'ai lu L'empathie, je surveille du coin de l'oeil l'auteur. Il me fallait donc découvrir ce qu'il en était de ce second roman.
Il faut que je reconnaisse que je suis un peu déçue. Si l'écriture reste formidable et assez prenante, et si le scénario dans ses grandes lignes est réellement très bon et intéressant. J'ai eu plus de mal avec les détails. Un certain manque de réalisme m'a frappée.
J'ai trouvé que les personnages avaient une chance incroyable, toujours là au bon moment, ou alors la chance de retomber rapidement sur la personne recherchée… et ici il y en avait de trop à mon goût, ce qui a nuit à la crédibilité de ce roman.
Je n'ai pas non plus apprécié les sauts entre les différentes époques. J'ai trouvé ça trop abrupt.
Et puis certaines choses sont laissées de coté et traitées de façon succinctes, donc pas assez détaillées pour moi et d'autres tirent un peu en longueur.
Je vais continuer à surveiller l'auteur car il a un grand potentiel, et je me suis peut être arrêtée sur des petits détails car j'en espérais sans doute trop en commençant ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          851
marina53
  14 décembre 2020
S'il y a bien un drame dont peu de personnes parviennent à se remettre, c'est bien celui de perdre son enfant... C'est tragiquement ce qui arrive à l'adjudant Dominique Tassi. Alors au volant de sa voiture, après quelques verres au bar accumulés à de la fatigue, il rate un virage et la voiture dévale la pente. Si lui s'en sort indemne physiquement, sa fille, Lisa, meurt sous le coup... Un accident brutal qui bouleverse alors aussi bien l'équilibre familial, son couple n'y résistant pas, que sa vie professionnelle. L'adjudant n'est plus que l'ombre de lui-même, rongé par une dépression que seul l'alcool soignera...
En 2005, la jeune Justine disparaît subitement. Tous les villageois, ou presque, de Presles-la-Vallée, participent à la battue pour tenter de la retrouver. La gendarmerie, prévenue assez vite, demande des renforts. Tassi et son collègue, Baranès, se rendent aussitôt sur place. Malgré les heures passées et les nombreuses recherches, Justine reste introuvable. Dominique décide alors de rentrer se reposer avant d'accueillir de nouveaux renforts. Sur la route, il remarque, dans le fond de la vallée, un homme en train de creuser. Se précipitant en bas, il tombe nez à nez avec Gabin Lepage, une enfant dans les bras. Marginal, peu apprécié du village, il est le coupable idéal bien qu'il déclame haut et fort n'y être pour rien. L'avenir de cet homme semble tracé si ce n'est que des meurtres présentant de fortes similitudes sont perpétrés des années plus tard...
Un gendarme à la retraite, rongé aussi bien par l'alcool que les remords, une avocate qui veut faire éclater la vérité et un auteur spécialiste des tueurs en série... Voilà le trio qui, une fois le dossier rouvert de Gabin Lepage, va tout faire pour l'innocenter et, pourquoi pas, débusquer le vrai coupable. Si le scénario semble convenu et déjà lu, il n'en est rien ! Outre des personnages parfaitement dépeints à qui l'on s'attache aussitôt de par leurs forces et leurs faiblesses, Antoine Renand nous entraîne au coeur d'une affaire judiciaire qui pourrait bien mettre à jour certaines failles. Même si le coupable est assez vite connu, là n'est finalement pas l'enjeu de ce roman qui tient en haleine jusqu'à la toute fin. Une fin surprenante qui nous laisse pantois ! En trois parties bien distinctes, l'auteur fait montre d'une parfaite maîtrise narrative, faisant se succéder moult événements. Terriblement efficace et captivant, au rythme soutenu, ce roman a tout d'un thriller palpitant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   19 avril 2020
Il songea, comme des milliers de fois avant ce moment, que voir son enfant disparaître ou mourir était la plus terrible épreuve pour un parent. Dominique Tassi n'aurait souhaité cela à personne, pas même à la pire des crapules. 
Commenter  J’apprécie          320
ZilizZiliz   07 juin 2020
« On n'a pas encore les résultats du labo mais je suis prêt à parier qu'il y a ton ADN partout sur elle. Rien de ce que tu nous racontes ne tient, tout ça c'est des foutaises ! Crache la vérité ! »
Fini le 'PV de chique', Sébastien était passé au 'PV d'enferrement', qui consistait à mettre le suspect face à ses contradictions, tout en dévoilant les différents indices à charge.
(p. 55)
___

'PV de chique' = laisser parler le suspect sans interrompre, attendre qu'il livre une info compromettante pour se trahir
(p. 52)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
leslivresmapassionleslivresmapassion   18 novembre 2020
Le président releva les yeux vers lui :
- Dans tous les témoignages du dossier, venant aussi bien de vos amis, de vous-même, que des habitants de Presles-la-Vallée, il transpire une animosité des villageois à votre égard. Cette antipathie, vous l'avez ressentie immédiatement ?
- Dès mon arrivée, oui.
- Comment vous l'expliquez ?
Gabin chercha ses mots avant de répondre :
- ils ne comprenaient pas mon mode de vie, ni ce que je faisais là. Du coup, ils ne m'aimaient pas.
- Vous avez cherché à nouer des liens ?
- J'étais ouvert, oui. Après, si on ne m'aime pas, je ne cours pas après les gens. Je ne change pas ma personnalité pour me faire apprécier.
- Qu'est ce qu'ils vous reprochaient , en fait ?
- Il faut leur demander, à eux....Beaucoup se connaissaient depuis toujours, ils avaient grandi là. Ils n'aiment pas que quelqu'un d'autre emménage, quelqu'un qui n'a pas été introduit par l'un d'eux. Qui ne partage pas leurs valeurs...........conservatrices, articula-t-il après avoir cherché le mot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
D4phn3D4phn3   08 septembre 2020
Dans l'un des tiroirs de sa commode, sous une pile de vêtements, il choisit un survêtement avec capuche, en coton ouaté, aussi doux qu'une caresse; tout ce qu'il désirait était s'enfermer chez lui pendant des jours, sous une couverture, devant la télévision. Lire des romans, regarder des séries, ne plus répondre à ses e-mails ou à son téléphone.
Commenter  J’apprécie          100
baradoz56baradoz56   20 avril 2020
Après réflexion, je crains aussi d'avoir mal jugé sa panique. Sur le moment, je l'ai interprétée comme l'affolement d'être pris la main dans le sac... alors que sa peur pouvait être normale : comment expliquer à un gendarme qu'il se trouvait là ? Le fait qu'il m'ait demandé du secours en me voyant plaide d'ailleurs plutôt en sa faveur.
— Vous voulez donc dire, monsieur Tassi, qu'aujourd'hui vous ne croyez plus en la culpabilité de l'accusé ?
— Je suis saisi par le doute... Un doute très affirmé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Antoine Renand (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Renand
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Monstres anglais de James Scudamore et Carine Chichereau aux éditions La Croisée https://www.lagriffenoire.com/1072929-litterature-anglophone-english-monters---one-shot---monstres-anglais.html • Fermer les yeux de Antoine Renand aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1075272-romans-fermer-les-yeux.html • L'Empathie de Antoine Renand aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1033604-divers-polar-l-empathie.html • Anatole(s) de James aux éditions Fluide glacial https://www.lagriffenoire.com/1074161-bd-anatoles.html • 961 heures à Beyrouth: (et 321 plats qui les accompagnent) de Ryoko Sekiguchi aux éditions POL https://www.lagriffenoire.com/1077883-romans-961-heures-a-beyrouth---et-321-plats-qui-les-accompagnent.html • Bientôt minuit de Marie Pavlenko aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1073500-romans-bientot-minuit.html • "Je vous aiderai à vivre, vous m'aiderez à mourir" de Nathalie Saint-Cricq aux éditions de l'Observatoire https://www.lagriffenoire.com/1075003-encyclopedie--je-vous-aiderai-a-vivre--vous-m-aiderez-a-mourir-.html • Pandémies de Patrick Berche et Stanis Perez aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/1077792-medecine-pandemies-----des-origines-a-la-covid-19.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionslacroisée #editionspocket #editionsfluideglacial #editionspol #editionsflammarion #editionsdelobservatoire #editionsperrin
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Antoine Renand (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2083 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..