AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266297387
496 pages
Éditeur : Pocket (13/02/2020)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.01/5 (sur 395 notes)
Résumé :
Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.

« Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfi n à assembler. On en parlerait. Une apothéose. »
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (166) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  28 janvier 2019
Sur la couverture, un avertissement signale que l'on risque après lecture de ne plus pouvoir dormir la fenêtre ouverte. En fait on risque de ne plus pouvoir dormir du tout. Dans un premier temps parce qu'on aura réduit ses heures de sommeil pour avancer dans ce thriller qu'on ne peut pas lâcher. Et ensuite parce qu'on va rapidement découvrir que ce n'est pas une fenêtre fermée, quel que soit l'étage où elle se trouve, qui arrêtera Alpha.
Alpha. le nom que l'on redoute de voir apparaître car on sait immédiatement que quelqu'un va passer un sale quart d'heure. Rien n'arrête ce démon, uniquement animé par sa propre jouissance qui ne peut se manifester que dans la torture et la domination de ses victimes. Même si l'on découvre peu à peu son passé, pas question de l'absoudre, on souhaite juste que les valeureux flic qui sont sur ses traces parviendront à le neutraliser. Si possible pour toujours.
La Poire, c'est lui qui traque ce pervers démoniaque. Ce surnom fruitier, lié à la morphologie peu excitante d'Anthony Rauch, cache un passé trouble, que l'on va découvrir peu à peu. Et quel que soit ce passé, Anthony reste un personnage qui suscite l'empathie. Mais tout cela sera révélé à petites doses. le seul indice livré dès le départ est la personnalité remarquable de sa mère, avocate réputée pour plaider les causes perdues.
Troisième élément d'un thriller, les victimes. La compassion est là inévitable. Et elles contribuent par leurs caractéristiques sans originalité à l'impression générale que cela peut arriver à n'importe qui. Il suffit juste d'être là au mauvais moment.
C'est donc un thriller haletant, difficile à lâcher, à la fois en raison de la terreur qu'inspire le psychopathe mais aussi parce qu'on beaucoup à découvrir sur le passé du capitaine Rauch.

Un thriller efficace et mouvementé comme je les aime.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1426
Ladybirdy
  30 mars 2020
Un thriller complètement addictif. Aucun superflus, on tourne les pages avec frénésie sans pouvoir s'arrêter.
Moi qui n'aime pas les histoires avec des flics, j'ai été servie ici mais dans le bon sens du terme. Au-delà d'une intrigue de base à la recherche d'un violeur machiavélique, on suit surtout plusieurs personnages à hauteur humaine. Il y a beaucoup de psychologie dans ce thriller et on se retrouve piégé à l'insu du titre à ressentir énormément d'empathie. Malgré l'horreur que traversent ou ont traversé les personnages, l'empathie palpite à chaque chapitre.
Antoine Renand ne mâche pas toujours ses mots pour décrire l'horreur, c'est cru avec un acharnement presque indigeste à nous servir une suite d'atrocités, de perversités sexuelles. Je suis fleur bleue et j'ai une âme sensible et pourtant j'ai été happée dans ce thriller comme jamais. J'ai trouvé la plume de l'auteur attractive, la construction du livre très pertinente et immersive à souhait, les personnages sont bien campés et interagissent entre eux. Par dessus tout j'ai surtout adoré le paradoxe grandissant entre l'ombre machiavélique des démons de l'enfance et cette empathie qu'on sert, qu'on empoigne, qu'on implore pour sauver ces êtres qui ont le malheur de grandir dans une mauvaise famille ou de croiser le diable à un mauvais moment de leur vie.
C'est un thriller qui a une âme, qui se veut addictif et prenant tout en encourageant pour les plus forts à écouter leur coeur battre dans les ténèbres de la nuit. Seule l'empathie recèle au final les clés pour arriver à cerner l'origine du mal et elle seule sait où se cache l'absolution.
Brillant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10212
lyoko
  16 juin 2019
Mon dieu quel roman.. complètement addictif. Ce roman tu l'ouvres pour ne plus le lâcher ! Et en plus quand tu sais que c'est un premier roman c'est juste incroyable d'être aussi bon et dans l'écriture et dans l'histoire. Bref je tire mon chapeau a l'auteur.
Bon il faut quand même avouer que ce livre a quelques défauts. Les personnages ont tous un passif un peu compliqué et de ce fait cela fait un peu trop pour moi.
Et le final un peu trop rapide et expéditif aussi, a mon gout …
Mais en dehors de cela , je me suis régalée.
L'écriture de l'auteur est super agréable et addictive. le scénario très prenant, très réaliste. Et le sujet de fond est traité avec pudeur malgré la violence des actes. J'ai aussi apprécié la psychologie des personnages.
Et puis pour finir j'ai passé ma lecture a voir Cédric Sire dans le rôle d'Alpha (le gros méchant de l'histoire - cf ma citation), ce qui ne gâche rien a ma lecture.
Un jeune auteur que je vais garder à l'oeil car il a un réel talent de conteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          959
RChris
  07 avril 2019
Comment chroniquer ce roman sans divulgacher?... Pour ma part, je l'ai lu avec comme seules informations la phrase de la première de couverture : "Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte" et le macaron de la sélection pour le prix Bête Noire des libraires 2019.
Parlons alors de la construction qui est originale et alterne les enquêtes avec des chapitres de présentation de l'histoire de vie des personnages.
Parlons aussi du caractère visuel et cinématographique du récit et pour cause, l'auteur est réalisateur de courts métrages et scénariste de longs.
L'enfance traumatique est le dénominateur commun aux personnages principaux, les prédateurs bien sûr, mais aussi Anthony et Marion qui travaillent à la brigade du viol. La psychologie fouillée des protagonistes crée une deuxième histoire à côté de l'enquête proprement dite. Ces policiers ont fait un véritable choix en se spécialisant en profileurs de violeurs ; ils sont en empathie avec les victimes.
Ce premier roman d'Antoine Renand est magistral et addictif. Il est semé d'indices et dévoile progressivement les zones d'ombres du passé des enquêteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          835
sonfiljuliesuit
  31 janvier 2019
J'ai tendance à me méfier du battage médiatique autour d'un livre, mais j'ai aussi tendance à faire confiance au responsable de la collection La Bête Noire, lorsqu'il dit l'avoir lu en une nuit !
Ce qui donne envie de découvrir un livre, c'est un ressenti, un tout qui fait qu'on est attiré par celui-ci, à ce moment précis. En général, je lis en décalé, pour laisser retomber la pression des différents retours. Je me méfie aussi des phrases toutes faites, qui parfois desservent le livre, plus qu'autre chose.
Mais là, j'ai d'emblée été intrigué ! Pourquoi ce titre ?
On comprend vite que l'empathie est le noeud de cette histoire peu banale que l'auteur nous sert…
Faire partie de la brigade du viol demande une sacré dose de courage et surtout, il faut avoir cette capacité à se mettre à la place de l'autre, sans jamais tomber dans le misérabilisme ou de cette identification à la victime. Savoir garder cette distance salvatrice, c'est un combat de tous les jours, de tous les instants, pour être efficace.
L'auteur, Antoine Renand a su rendre ces aspects visuels, en donnant à son duo d'enquêteurs, tous les traits qui doivent les caractériser. Mais pour traquer le monstre qui agit à la barbe de tous, se faufile par les fenêtres et dont les crimes vont en s'accentuant, il va leur falloir déterrer leurs propres cadavres et traquer le monstre qui est en eux…
Un duo qui traque ces monstres pour guérir de leurs monstres… Comme si pour comprendre, il fallait avoir vécu des évènements dramatiques…
Un peu comme un épisode de New York Unité Spéciale qui se met en place, le lecteur est immergé dans l'intrigue pour assister avec effroi à la naissance d'un monstre avec le passage de la chrysalide à la métamorphose complète. de voyeur à violeur… Il n'y a parfois qu'un pas…
« Il resta plus d'une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l'homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d'un puzzle qu'il avait sous les yeux depuis des années et qu'il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. »
L'enquête va crescendo, pour atteindre son point culminant et faire basculer l'intrigue, dans une autre dimension.
D'une « banale » enquête policière, l'auteur nous entraîne dans un thriller psychologique, à la finesse et aux descriptions ahurissantes. Il ne prend pas de gants pour décrire l'horreur dans toute sa « splendeur ». On passe par tous les stades, de la tristesse, de l'empathie à l'incompréhension, à la rage, tout en gardant en tête que tout se joue enfant… Alors oui, on dit souvent que l'on ne naît pas violeur ou tueur et fort heureusement, mais l'enfance est le point d'ancrage de notre futur moi adulte. Et là, l'auteur arrive à le décrire tellement bien, à l'exprimer avec des mots justes à travers les voix de ses personnages, que cela en est déroutant…
J'ai vraiment apprécié le traitement psychologique des différents protagonistes, qui se révèlent tous victimes… Victimes du système sociale, du système judiciaire… Au point, parfois, d'avoir envie de faire sa propre justice.
Il y a une soif de vivre, une soif de justice, très prégnante entre chaque ligne, avec pour fil conducteur cette empathie, dont l'auteur parle si bien. Cette empathie que l'auteur nous pousse à avoir, nous pousse à vivre. Des personnages torturés, tordus, mais dont l'humanité est exacerbée.
Un livre qui se révèle être plus qu'un simple thriller, c'est aussi un thriller sociétal, qui pose des questions sur l'appareil judiciaire en France, sur la justice des hommes, mais surtout, sur la place de victime d'abus sexuels et le traitement que l'on en fait, nous simples mortels…
Une construction telle que plusieurs intrigues s'imbriquent les unes dans les autres pour n'en former qu'une, comme ces poupées russes dont on admire le travail, ici le lecteur admire la singularité de l'intrigue et son traitement, menée par la plume d'un grand auteur en devenir qui, pour un premier livre, m'a foutu une sacrée claque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          652
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
chantal13chantal13   24 mai 2020
On ne naît pas psychopathe, on le devient
Commenter  J’apprécie          10
lyokolyoko   15 juin 2019
- Est-ce que cette tête-là vous dit quelque chose ? Interrogea Théo. Un type aux cheveux bruns, longs. Grand. Près de 1.90 mètres ; ça ne passe pas inaperçu. Les yeux noirs et une assez belle gueule. un costaud.

* Si ça ne vous fait pas penser à un autre auteur de thriller, je mange mon chapeau (note de moi même)
Commenter  J’apprécie          332
BazartBazart   25 mars 2019
Songeur, la poire ajouta finalement :

-" je ne redeviendrai plus jamais comme j'étais avant! Tu vas devoir t'y faire car je ne veux pas.

- Passe à autre chose l'exhorta soudain Louisa. Arrête de te mortifier tu n'es pas responsable de tout! Avance. La perpétuité réelle n'existe pas, et tu ne la mérites pas "
Commenter  J’apprécie          200
iris29iris29   05 septembre 2019
Les chiffres faisaient peur : en France, 75 000 viols avaient lieu chaque année, soit 206 par jour ; une femme sur 6 serait victime d'un viol au cours de sa vie, ou d'une tentative de viol ; 80 % des victimes étaient bien entendu des femmes.
Commenter  J’apprécie          190
LadybirdyLadybirdy   28 mars 2020
La malédiction des êtres humains est qu'il leur est difficile de vivre totalement loin des autres. 
Commenter  J’apprécie          443
Videos de Antoine Renand (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Renand
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Le Jeu du Chuchoteur" de Donato Carrisi, Éditions Calmann-Lévy - suite de "Le Chuchoteur " en Livre de Poche "À cache-cache" de M. J. Arlidge, Éditions Les escales - suite de "Oxygène" aux Éditions 10/18 poche "Victime 2117" de Jussi Adler-Olsen, Éditions Albin Michel "L'épidémie" de Åsa Ericsdotter, Éditions Actes Sud "Le Secret ottoman" de Raymond Khoury, Éditions Presses de la Cité "Fermer les yeux" de Antoine Renand, Éditions Robert Laffont - connu pour "L'Empathie" maintenant en poche aux Éditions Pocket "Au soleil redouté" de Michel Bussi, Éditions Presses de la Cité "La punition qu'elle mérite" de Elizabeth George, Éditions Pocket "La Mauvaise herbe" de Agustin Martinez, Éditions Actes Sud
+ Lire la suite
autres livres classés : violVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Antoine Renand (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1862 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..