AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Catherine Gibert (Traducteur)
EAN : 9782070551637
151 pages
Éditeur : Gallimard (30/05/2002)
3.76/5   270 notes
Résumé :
Georgia Nicolson vient tout juste de reconquérir Robbie, le Super Canon de ses rêves, que déjà son Vati de père la traîne de force en Ecosse pour y passer des vacances archi nulles en famille ! Dieu merci, il ignore qu'elle a été exclue du collège mais n'empêche, Georgia est en manque de bécots.

De retour à la civilisation, Georgia doit faire face à toutes sortes de problèmes majeurs : freiner l'expansion de ses sourcils... et de ses seins, baptisés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Well-read-kid
  07 mars 2010
Tout le monde trouve cette série à mourir de rire : moi, pas spécialement. La traduction est médiocre, ce qui m'a empêché d'apprécier ce petit livre. Par exemple, je lis "d'une main, blablabla, de l'autre", traduction littérale du fameux "on the one hand, on the other hand" typiquement anglais. Ne dirait-on pas "d'une part, mais de l'autre" en bon français? Ou alors quand Georgia, qui est très mauvaise en français mais semble l'ignorer, colle des phrases dans notre belle langue dans son récit, en italique s'il vous plait, elle écrit "quel est le point?", traduction de "what's the point", donc de "quel est l'intérêt?". Si c'est limpide pour des anglophones lisant les conneries georgiennes en VO, c'est loin de l'être pour le quidam français qui s'essaie à la lecture de ces chroniques adolescentes plutôt vaines, mais vaguement drôles. Georgia est la mauvaise caricature de l'ado typique : vite, vite je me maquille, c'est super important, les cours on s'en tamponne, et on a une échelle de notation question expérience avec les garçons. Très, très futile. Drôle pour certain, j'en suis certaine. Ah oui, les expressions de Georgia, c'est quelque chose, mais là encore je crois qu'il faut blâmer le traducteur : Georgia dit le "cucul" au lieu de, je ne sais pas, moi, "cul", "fesses, "derrière", "postérieur"...cucul fait, c'est le cas de le dire, très "cucul". Dans le même genre, on a le "bécotage d'oreilles", le raccourcissage de vermicelle", une obsession notoire pour ses boutons...Seigneur, passez votre chemin !
Lien : http://witty-fool.cowblog.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Javableue
  27 octobre 2013
Publiées il y a une bonne dizaine d'années maintenant par la comédienne et journaliste Louise Rennison, les aventures de Georgia Nicolson ne sont pas dénuées de réalisme : la connerie de la tranche 14/15 dans toute sa splendeur, mais sans le côté glauque (ce qui est appréciable, ma foi) ! Mais c'est aussi la raison pour laquelle je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire, malgré l'attrait de l'écriture chronologique qui facilite bien la lecture. Les copines qui se fritent subtilement pour des mecs avant de se réconcilier et d'enchaîner avec une heure de débat sur l'acné comme si de rien n'était, j'ai malheureusement trop vu, et de trop près ! C'est bien dommage de résumer le cerveau des adolescentes à cela, mais... on ne peut pas non plus ignorer ce côté de leur personnalité.. Évidemment, Louise Rennison tourne fort bien en dérision les scènes d'hystérie hormonale et de maquillage intempestif, mais le chapitre sur les vacances en Écosse n'en demeure pas moins long et pas très drôle. A mon avis, le journal de Georgia peut sonner faux pour les collégiens d'aujourd'hui, car ils trouveront sans doute les protagonistes pas assez trash pour eux. Quant à la richesse de ces expressions hautes en couleur lancées ça et là, qui ont fait le succès de la série, elles risquent de ne plus faire mouche auprès du public actuel.
Lien : http://pulco-suivezlepapillo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VivianeWard
  01 septembre 2017
J'ai passé un très bon moment avec Georgia tout au long des 10 tomes.
Titres un peu spéciaux mais tournez la première page et vous passerez un bon moment avec Georgia, sa famille, ses amis, sa ménagerie tous aux surnoms les plus bizarres les uns que les autres.
Livres faciles à lire, délassants, sans prise de tête.
A recommander sans plus tarder!
Commenter  J’apprécie          10
kolibri
  22 février 2011
Enfin, Georgia sort avec l'élu de son coeur, j'ai nommé Super-Canon.
Mais elle doit partir fissa pour une semaine de vacances forcées dans un coin paumé de l'Ecosse ou Pays-du-Loch-Ness-et-Monstre-du !
Rien à redire, toujours aussi hilarante !
Commenter  J’apprécie          20
Maliae
  11 juin 2017
J'aime bien ces livres. Je sais même pas pourquoi, puisque c'est limite homophobe et très sexiste. Que dans ce tome là y a même un peu de culture du viol histoire de. Et bien sûr, ça je déteste, ça me fait râler et ça m'énerve. Mais l'histoire cucul niaise, l'adolescente chiante qui est Georgia, et son humour à deux balles, ben ça me fait marrer. C'est juste une ado quoi, avec un chat psychopathe, une petite soeur folle et des parents terriblement banals finalement.
Ça vole pas haut, ça casse pas trois pattes à un canard. Georgia hésite entre Super Canon et Dave la Marrade, elle sait pas ce qu'elle veut, elle a même pas d'idée de ce que c'est l'amour quand on y réfléchit.
Mais bon, ça marche, je rigole et ça se lit vite. Et on a envie de savoir qu'est ce que Georgia va encore inventer comme bêtise. Alors je continue à lire.
(Oui cette chronique est courte, mais il n'y a pas grand chose à dire, ni à ajouter de plus par rapport à mes deux premières chroniques).
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   11 février 2019
Opération exposé-à-Mutti-et-Vati-de-mon-super-plan-l'Écosse-sans-moi

20h30. Les ancêtres étaient écroulés devant la télé à se faire des papouilles. Et à boire du vin. Plus infantiles, tu meurs. Pour finir, j'ai même été obligée de quitter les lieux rapido parce que Vati se livrait à une activité proprement révoltente. Rien que d'y penser, j'ai envie de dégobiller. Figurez-vous qu'il tournicotait les tétons de Mutti à travers son pull en hurlant : "Appel à toutes les voitures, appel à toutes les voitures. Répondez !"

Genre comme s'il cherchait une fréquence radio sur les flotteurs de Mutti !

Elle :

- Bob, arrête. Tu n'as pas honte !

Mais, même pas cinq secondes après, ils riaient tous les deux comme des bossus en roulant sur le canapé. Ma petite soeur Libby assistait à ce spectacle dégradant ... morte de rire.

Si vous voulez mon avis, je ne pense pas qu'il soit sain-sain d'exposer une petite fille à la pornographie. Je mettrais ma main à couper que, chez mes copines, les vieux ne leurs imposent pas ce genre de choses. À bien y réfléchir, il y en a même qui on le super bol d'avoir des parents séparés.

Je me demande si j'ai déjà croisé le père de Jas une seule fois. En général, il est dans sa chambre ou bien il bricole dans son atelier. Il se pointe seulement pour filer son argent de poche à Jas. Ça, c'est du père !

23h00. Avant de monter me coucher, j'ai annoncé aux bécoteurs du troisième âge (sans passer le seuil de la porte, au cas où ils seraient en train de se tripoter) que je n'avais pas la plus petite intention de me rendre en famille en Écosse demain, et j'ai conclu d'un "bonne nuit".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 février 2019
Bref, on est sortis avec Dave, histoire de respirer un peu.

Mine de rien, je lui ai fait :

- Dave, je te demande pardon de ... tu vois quoi ... de t'avoir fait jouer la chèvre.

- Ben ... c'est vrai qu'à l'époque ça m'a vraiment miné.

Il avait l'air atrocement sérieux. Ça ne lui ressemblait pas du tout. Oh, nom de nom, j'étais censée avoir une marrade. À quoi bon s'appeler la Marrade s'il n'y avait pas de marrade ? Autant s'appeler Dave la Tristade à ce compte-là. Tais-toi, cerveau.

Moi :

- Ben ... tu sais ... je

- Georgia, il faut que je te dise quelque chose ... je ...

OhmonDieumonDieumonDieu. Il était au bord de chouiner. À nouveau coincé au rayon procédures. Je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il convenait de faire en pareille circonstance. Je n'y connais rien en larmes de garçon, moi. Ma seule expertise dans le domaine, c'est le bécot. Le mieux était de fixer mon verre. Trop dommage, ça ne m'a pas empêchée de me rendre compte qu'il se prenait la tête entre les mains. Tous aux abris. Surtout ne pas le regarder. Ne pas quitter mon verre des yeux. Je me concentrais à mort sur mon Coca quand il m'a fait, la voix style brisée :

- Je n'ai pas pu t'oublier, Georgia ... Je crois ... je crois que je t'aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 février 2019
20h05 Le pire de tout, c'est que Super-Dingo (mon Vati) est rentré du Pays-du-Kiwi-en-Folie alors que le croyais parti pour des siècles. Je me présente : "Miss pas de chance dans la vie". Mais ce n'est pas tout. Super-Dingo s'est mis dans l'idée d'emmener toute sa petite famille en vacances au Pays-du-Loch-Ness-et-Montre-du pas plus tard que tout de suite. Mais... moi je m'en bats l'oeil avec une patte d’alligator femelle, parce que j'ai déménagé sur la planète Amour. Lalalalalère. Je suis la copine d'un Super-Canon !!! Yes !!! Bingo !!!

20h15 Trop mignon, Super-Canon m'a demandé de l'appeler quand je serai arrivée en Écosse. Le seul os dans le minestrone, c'est...que je n'irai pas en Écosse. En un mot comme un douze, voici mon plan : tout le monde se tire en Ecosse...sauf moi. Pas difficile à comprendre, il me semble. Même par les plus bouchés.

Opération exposé-à-Mutti-et-Vati-de-mon-super-plan-l'Écosse-sans-moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Baby_marieBaby_marie   01 juin 2011
Bon sang de bonsoir, c'est quoi l'intérêt de Shakespeare ? D'accord c'est un génie mais le surdoué débloque croyez-moi ! Prenez Roméo et Juliette par exemple, notre ami William fait demander à son Roméo : "quelle lumière éclate à ta fenêtre ?"
Ben c'est la lune, patate ! Percute, mon vieux Will !!!
Commenter  J’apprécie          50
mandarine43mandarine43   24 février 2012
- Résultat des courses, c'était...
- Tu l'as dit... le festival du bécot.
- Sacré bleu !
On aurait dit que Jas était en train de réfléchir, ce qui, primo, est inhabituel et, deuzio, fout carrément la pétoche.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Louise Rennison (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Rennison
Le Journal Intime de Georgia Nicolson, film 2008 - Bande Annonce
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Mon nez, mon chat, l’amour et … moi : le journal intime de Georgia Nicolson de Louise Rennison

Dans quel établissement est Georgia Nicolson ?

au lycée
au collège
à l’école primaire

10 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Le Journal intime de Georgia Nicolson, tome 1 : Mon nez, mon chat, l'amour... et moi de Louise RennisonCréer un quiz sur ce livre