AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Amours fragiles tome 2 sur 9

Jean-Michel Beuriot (Illustrateur)
EAN : 9782203389342
56 pages
Casterman (15/10/2003)
3.81/5   115 notes
Résumé :
1939. J'avais quitté l'Allemagne pour entreprendre une thèse de doctorat à Paris. J'avais repris contact avec Katarina. Je ne l'avais plus vue depuis son bref retour en Allemagne, au printemps 33, pour l'enterrement de ses parents. Pendant toutes ces années, nous avions échangé des nouvelles par courrier, épisodiquement...
Que lire après Amours fragiles, tome 2 : Un été à ParisVoir plus
Amours fragiles, tome 1 : Le dernier printemps par Beuriot

Amours fragiles

Jean-Michel Beuriot

4.19★ (1304)

9 tomes

Louis Ferchot, tome 1 : L'usine par Giroud

Louis Ferchot

Frank Giroud

3.85★ (142)

8 tomes

Maudit mardi, tome 1 par Vadot

Maudit mardi

Nicolas Vadot

2.79★ (59)

2 tomes

Rani, Tome 1 : Bâtarde par Van Hamme

Rani

Jean Van Hamme

3.55★ (508)

8 tomes

Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 115 notes
5
3 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
*** Cinq ans plus tard ... ***

Ce deuxième tome est un poil moins attrayant que le premier, mais aussi plus court et c'est bien dommage !

Nous sommes en 1938 / 1939 à Paris en France. Martin y est venu pour poursuivre ses études et surtout retrouver Katarina, qui se fait appeler Catherine, puisqu'elle parle le français sans accent. Martin est en co-location avec Henry et sa fiancée, Allemands et exilés eux aussi. Ils ont tous le statut de réfugiés à Paris et doivent se rendre régulièrement à la préfecture prouvant qu'ils travaillent (tiens ! Les temps ont fortement changés !!) afin de se faire renouveler leurs papiers.
Mais, quand Hitler déclare la guerre, les choses vont changer et Martin devra regagner l'Allemagne ayant reçu son ordre de mobilisation. Une fois de plus il perd Katarina qui avait jeté son dévolu sur un autre homme.

Ce deuxième tome nous montre une partie de l'histoire assez méconnue : l'exil de la jeunesse allemande qui avait fuit leur pays. La communauté à Paris était assez conséquente. Historiquement parlant le tome est subtil et très bien réalisé.
Mais ... il est court 56 pages contre 88 pour le premier tome .. donc, ça stagne !

Commenter  J’apprécie          130
Le drame en sourdine.
Martin Mahner est à Paris en 1938 au prétexte de travailler sur une thèse qui n'est même pas ébauchée. En colocation avec d'autres Allemands, le couple Maria et Henry, Martin côtoie des réfugiés politiques allemands mais les autorités françaises les ont dans le collimateur et les titres de séjour deviennent de plus en plus difficiles à renouveler. Katerina, devenue orpheline, a francisé son prénom et perdu son accent. Même en gravitant dans le cercle des Allemands exilés à Paris, elle n'en demeure pas moins inaccessible à Martin qui nourrit un amour bien fragile.
Le deuxième tome poursuit sur le long flashback du premier volume soit cinq années plus tard dans la vie estudiantine de Martin qui se défie toujours en secret du nazisme. La vie parisienne de la fin de l'entre-deux-guerres vue du côté des réfugiés allemands est restituée avec finesse et nuance. Si Martin ne brille pas par ses engagements et qu'il demeure peu expansif, il est le témoin d'une machinerie politique écrasante et inéluctable qui se met en place. Même si le dessin n'est pas exempt de maladresse et d'approximation à l'exemple des lèvres que Jean-Michel Beuriot semble avoir des difficultés à fixer sur les visages de ses personnages, le travail précis, documenté, fouillé sur une époque pourtant proche mais totalement révolue est une source constante de satisfaction pour le lecteur qui peut s'immerger à loisir par procuration dans des vies pleines de promesses et de désillusions, entre drames et sentiments. le dessin est au service du récit. Dans la banalité du quotidien, un sourire torve fouaille avec plus de force qu'une violence éclatante.
Commenter  J’apprécie          72
Bon dans le temps, sans transition, nous nous retrouvons en 1939 à Paris. Martin et Katarina sont en France pour des raisons différentes mais qui les ont emmenés loin du nazisme et de l'ambiance fasciste.
J'ai beaucoup moins aimé ce tome. je trouve qu'on y perd ce qui faisait le réel intéret du tome 1. La figure de Martin, relativement flegmatique et peu attachante, n'est plus l'élément par lequel nous vivons L Histoire mais bien le centre de l'histoire de cette BD. On ne parle plus vraiment de l'Allemagne ni de la façon dont les Allemands vivent leur quotidien. On suit les déconvenues de Martin et de ses amis ce qui restreint fort la dimension de l'ouvrage.
Les personnages ne sont pas vraiment identifiables, les scènes se succèdent sans transition donnant à l'ensemble un aspect assez décousu.
Déçue.
Commenter  J’apprécie          90
Martin est à Paris, il tente de passer une thèse et vivote avec d'autres Allemands comme Maria et Henry. Katarina aussi est à Paris fuyant les persécutions juives.

Ce tome se déroule entre décembre et août 1938 et l'invasion de la Pologne par l'Allemagne va signer la fin de la parenthèse française de Martin.
Nous sommes donc 5 ans après la fin du premier tome. Une belle ellipse qui n'empêche en rien la continuité de l'histoire.
Ce 2e tome est un cran en dessous du premier car on attend désespérément qu'il se passe quelque chose en vain. Martin est assez fade et effacé, on ne sait pas trop ce qu'il fait là et attend de son séjour en France. Il voit épisodiquement Katarina mais est toujours incapable de faire un pas vers elle.
Niveau dessin la colorisation est passé à quelque chose de plus informatisé ce qui enlève un peu de son charme. Il est parfois ardu de reconnaître les différents personnages secondaires.
Commenter  J’apprécie          70
Martin poursuit ses études à Paris et cohabite dans un logement avec deux autres expatriés allemands. Il découvre que de l'autre côté du Rhin, l'antisémitisme et surtout l'animosité envers les étrangers n'a rien à envier à l'Allemagne Nazie. Martin va également croiser Katarina mais leur relation est toujours aussi compliquée et l'arrivée de la guerre ne va pas arranger les choses…
C'est encore un très bon album qui nous dépeint cette fois-ci la situation du côté français. On s'épanche un peu moins sur le côté politique mais il est fait mention des communistes français, de la situation des allemands en France et de l'antisémitisme qui frappe aussi la France.
C'est toujours avec attention que l'on suit Martin coincé entre ses convictions, ses sentiments et une situation qu'il semble plus observer et subir.
L'album se termine sur l'offensive allemande sur la Pologne, gage d'un troisième tome plus tournée vers la guerre et une vie bien plus compliquée pour Martin.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
-Il est critique d'art à Gringoire. Ce rustaud n'y connait rien en peinture, mais l aime la jeunesse vigoureuse. Il va nous otrcher un papier dithyrambique!
-Un papier dans Gringoire... Pas de quoi se vanter !
-Mon jeune ami, quand on veut réussir dans ce métier, on ne s'arrête pas à ce genre de considérations. L'important est que l'on parle de vous... Peu importe qui et dans quels termes. Si la notoriété se nourrissait seulement de talent, cela se saurait!
Commenter  J’apprécie          20
- Tu sais, notre voisin de table... Il nous a pris pour un couple...
- Ah oui ? Remarque, ça pourrait être le cas...
Commenter  J’apprécie          90
- Euh... je suis Martin, professeur.
- Martin? Oh mais oui, bien sûr... pardonnez-moi, je ne suis pas physionomiste... Ça m'a joué des tours pendables. Un jour, je croise une dame dans la rue, à Nuremberg. Je retire mon chapeau. Je la salue... C'était ma femme!
Commenter  J’apprécie          10
- Plus je vois ces toiles, moins je les trouve bonnes.
- Tu n'as pas dit que tu les trouvais "pas mal"?...
- Je ne voulais pas blesser Lawrence.
- C'est très charitable de ta part...
- J'étais très assidu au catéchisme, quand j'étais gosse.
Commenter  J’apprécie          10
A choisir, je préfère encore cette foutue démocratie libérale. Elle crée des inégalités insupportables, tout en faisant croire au peuple qu'il a son mot à dire... Mais, au moins, j'ai la liberté de la critiquer!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Philippe Richelle (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Richelle
Affaire d'état : « affaire politique qui implique des membres du gouvernement d'un État ou de plusieurs États ». Elles foisonnent, aucun pays n'y échappe et pourtant elles sont régulièrement occultées. S'inspirant librement de la réalité des faits, Philippe Richelle se propose de revisiter dans Affaires d'États, trois événements qui ont ébranlé l'État français dans les années 60, 70 et 80. Chacune de ces décennies aura le droit à un cycle indépendant – composé de quatre tomes – qui sera mis en images par un dessinateur différent : Régis Penet pour Guerre froide, Pierre Wachs pour Extrême droite et Alfio Buscaglia pour Jihad. Une série-concept ambitieuse de polars historiques et d'espionnage soutenue par une publication exceptionnelle puisque les trois premiers tomes sortiront le même jour.
Disponible en librairie !
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
#affairesdetat #bd #glenat
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (203) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5157 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}