AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723489361
Éditeur : Glénat (15/05/2013)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 47 notes)
Résumé :
1937...
Lucien Fabre, l'autoritaire directeur de La Vérité, un journal antirépublicain à grand tirage, est sauvagement abattu.
Les articles sulfureux de ce journal ont notamment brisé la carrière d'un ministre du gouvernement de Front populaire, qui avait interdit les ligues d'extrême-droite...
Tout naturellement, c'est dans cette direction que le commissaire Peretti et son équipe orientent leur enquête.
Philippe Richelle et Pierre Wachs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  15 août 2013
Livre lu dans le cadre de la Masse Critique BD du mois de juillet 2013 et du challenge ABC 2012-2013.
BD découverte lors de cette MC dont je ne connais absolument pas le scénariste, cela sera donc un bon moyen de voir si j'apprécie son travail.
Celle-ci me paraissait sympathique et me permettait ainsi de commencer par le début de la série même si la « 4ème » et « 5ème République » sont 2 autres séries à part entière du même scénariste mais avec 2 autres dessinateurs, ce qui permet ainsi de faire sortir les 3 séries en même temps. Si on y regarde bien d'ailleurs, les 3 couvertures nous donnent le drapeau français ! La couverture du premier est quasi entièrement bleue, pareil pour les 2 autres avec le blanc et le rouge.
Les dessins sont bien faits malgré que certains personnages se ressemblent beaucoup. Les planches sont dans un style très carré, même jusqu'aux bulles de texte.
Malgré cela, durant toute ma lecture, je n'ai pas compris pourquoi cette BD était « recommandé par Le Point ». Je n'ai pas su retrouver « l'intrigue passionnante » annoncée en quatrième de couverture. Les personnages sont assez peu présentés à part par quelques traits de caractère plutôt caricaturaux à mon goût.
L'histoire passe souvent du coq à l'âne sans aucun lien entre chaque partie ni bulle d'explications. Au lieu d'être linéaire en suivant le fil directeur, l'histoire part un peu dans tous les sens. Un petit passage par l'enfance du personnage principal, qui n'apporte pas grand chose à l'histoire... Des souvenirs de différents personnages sans nous replacer ceux-ci ni le pourquoi de ces souvenirs... Des petits bouts de vie qui nous donnent plus de questions que de réponses et surtout peu d'explications sur l'affaire et les principaux personnages.
Le fil directeur de cette BD concerne une enquête de meurtre en la présence du directeur d'un journal, plus ou moins à scandales. Cette affaire est d'ailleurs réglée rapidement malgré le nombre de possibilités qui s'offraient au commissaire et à son équipe. Dès le départ, ils partent dans toutes les directions puis tout à coup, ils vont dans la bonne voie par 'je ne sais' quel hasard. Cette résolution ne vaut pas un bon Tardi avec son Nestor Burma et ses déductions très fines et bien expliquées.
Cette histoire aurait pu mieux passer en roman avec la possibilité de donner plus d'explications sur le déroulement de l'affaire et la description des personnages.
Par ailleurs, cette série porte le nom de « Troisième République » alors qu'elle se passe à la fin de celle-ci, en 1937, et le tout début de l'histoire commence d'ailleurs en 1944, la 3ème République s'étant terminée en 1940... Était-ce pour apporter une dimension politique à cet album ? Dans mon cas, je n'en ai pas compris le réel intérêt ni le sous-titre de ce volume, « les démons des années 30 », quels démons ? Des démons plutôt classiques à mon goût et que l'on retrouve dans n'importe quel polar...
Pensant passer un bon moment avec cette BD, cela a été tout le contraire. J'ai pourtant relu celle-ci pour essayer de la comprendre mais cela ne m'a guère aidé. Même en lisant la 4ème de couverture de cet album, je n'ai rien retrouvé de ce qui était annoncé...
Je remercie néanmoins Babelio et les éditions Glénat pour m'avoir fait découvrir cette BD...
Comme vous l'aurez compris, je ne vous conseille guère cette BD à moins que vous ne soyez amateur d'histoire française et plus tolérant que moi.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
sandrine57
  01 mai 2016
Paris, août 1944. Dans une cellule, Franck Peretti attend son exécution. Comment ce commissaire de police en est-il arrivé à cette condamnation à mort ? C'est ce qu'il entreprend d'expliquer dans un long retour au passé.
Paris, septembre 1937. Lucien Fabre, directeur du journal ''La Vérité'' est abattu dans sa propriété normande. Connu pour son manque d'étique et ses dénonciations calomnieuses, l'homme avait nombre d'ennemis et les suspects ne manquent pas, jusque dans la sphère politique. de la capitale au Calvados, le commissaire Peretti et ses hommes s'emploient donc à trouver celui qui a voulu faire taire l'éditorialiste aussi zélé qu'antipathique...
A partir d'un banal fait divers, Philippe Richelle et Pierre Wachs nous emmènent dans une intrigue policière corsée par une dimension politique. Intrigues et manipulations marquent cette année 1937 qui voit gouverner le Front populaire de Léon Blum, au grand déplaisir de certains et surtout des Ligues de droite dont l'interdiction a été promulguée. Scandales financiers, dénonciations mensongères, antisémitisme...les arcanes du pouvoir recèlent bien des secrets et des intrigues qui ont vite fait de brûler celui qui s'en approche de trop près...
Si l'on suit avec plaisir le commissaire et ses adjoints dans les méandres d'une enquête bien campée dans le contexte historique troublé de l'avant deuxième guerre mondiale, cette BD pêche par une certaine confusion dans le déroulement du récit. Les trop nombreux retours en arrière nuisent grandement à la compréhension de l'histoire et l'on s'y perd un peu, remontant parfois jusqu'à l'enfance du commissaire. Les dessins quant à eux sont sans réelle originalité, mais le passage au sépia pour évoquer le passé est bienvenu pour aider à y voir clair.
Il n'en reste pas moins que le contexte de l'époque et les futurs déboires de Peretti sont suffisamment accrocheurs pour donner envie de connaître la suite de la série. Avis en demi-teinte donc mais sans condamnation définitive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Domichel
  14 avril 2016
Découvert lors de l'opération 48 h de la BD cet album m'a tout de suite accroché.
Sur fond de politique réelle et d'enquête policière tout à fait plausible le duo Philippe Richelle/Pierre Wachs nous emmène dans les années 30 peu après le Front Populaire. Un directeur de journal, pour le moins douteux dans son intégrité éditorialiste et doté d'un caractère particulièrement enclin à se faire des ennemis, est retrouvé abattu dans une stalle de ses écuries.
À partir de ce fait divers en apparence banal, le commissaire Peretti flanqué de ses adjoints va s'embarquer dans une enquête aux nombreux rebondissements qui vont le mener jusque dans les allées du pouvoir en place et celui moins récent, avec ses petites compromissions et ses grandes trahisons. La résolution de l'affaire aura bien lieu après quelques fausses pistes mais c'est moins l'intrigue policière qui est passionnante (et réussie) que l'environnement politique basé sur des faits supposés et d'autres bien réels. Ce qui est confirmé à la fin de l'album par le dossier Roger Allendrot qui rappelle sans doute aucun Roger Salengro.
On se laisse vite aller à suivre Peretti et ses acolytes dans un univers qui rappelle par certains côtés “ll était une fois en France” ou certains épisodes de la saga ”Les Maîtres de l'orge”. Attention, pas de comparaison hâtive j'aurais très bien pu citer Nestor Burma de Léo Malet (dans le texte original), mais cet album a sa réelle personnalité et donne envie de suivre les autres épisodes.
Ce premier opus pêche un peu (par bonne volonté) par ses allers-retours dans le passé pour mettre en place les personnages et leur histoire personnelle, mais une seconde lecture permet de mieux appréhender l'ensemble de l'album.
Le dessin est agréable, même s'il mérite à être affiné, et le jeu des couleurs entre passé et présent est bienvenu.
Une affaire à suivre donc, et qui j'espère saura captiver de nombreux lecteurs, à la fois au cours de cette IIIe République mais aussi de la IVe et Ve à venir.
3,5 sur 5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Cath36
  08 janvier 2014
J'ai trouvé ce premier volume bien meilleur que le second. L'enquête policière est plus travaillée, les personnages moins caricaturaux même si le contexte historique est peut-être moins fort. Il n'est pas trop gênant de lire ces volumes dans le désordre, le personnage d'Allendrot servant de fil conducteur de façon très lâche. Un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          110
kobaitchi
  25 août 2016
Une BD que j'ai entamée sans grand enthousiasme, en partie à cause des dessins qui ne me parlaient pas des masses.
Pas qu'ils soient laids ou bâclés comme certaines séries que j'ai déjà pu vous présenter. Mais, simplement trop « réalistes » à mon gout.
L'histoire commence à Paris en aout 1944 par une décapitation. Réelle ou rêvée, là est toute la question.
Et puis nous sommes projeté en 1937, toujours à Paris, grâce aux souvenirs du condamné. On apprend que c'est un inspecteur et nous allons suivre l'enquête qu'il va mener pour retrouver le meurtrier du directeur de la Vérité, un journal renommé et parfois un peu creuse merde.
A ma grande stupéfaction j'ai ressenti de l'attachement envers cet inspecteur. Nettement moins envers son collègue tout aussi présent ou les autres personnages, en revanche. Et j'ai suivi l'enquête avec intérêt.
Comme je le disais, les personnages ne sont pas vraiment agréables à suivre. Ce serait même, pour la plupart, de vraies têtes à claques. Au moins évitons nous ici le syndrome des héros trop parfaits ne cachant aucune part d'ombres. Sauf que pour le coup, personne ne semble réellement avoir de part lumineuse.
Aussi, forcément, puisqu'il s'agit d'un premier tome, l'enquête n'est pas du tout bouclée au bout de ce tome et nous ne savons toujours pas ce qu'il va (ou est) arrivé au héro.
Une série finalement plus intéressante que je ne le pensais. Bien que pas non plus particulièrement addictive. Si je tombe un jour sur une offre intéressante pour les prochains tomes je les achèterais certainement. (Mais pas à prix plein, l'histoire ne m'intéresse hélas pas assez pour ça).
Lien : http://kobaitchi.com/mystere..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
DomichelDomichel   14 avril 2016
- Bonjour Commissaire. Je suis Mathilde Fabre, l’épouse de Lucien Fabre, le directeur de “La Vérité”…
- Le journal ?
- Mon mari vient d’être assassiné dans notre résidence secondaire de Villerville, au retour d’une promenade à cheval. J’en ai été informée voilà une demi-heure par un coup de téléphone de l’homme à tout faire, Alphonse Godart. Il a entendu le chien gémir du côté de l’écurie. Il a trouvé mon mari et m’a appelée aussitôt.
- Il n’a pas prévenu la Gendarmerie locale ?
- Je lui ai dit que je m’occupais de tout.
- Pourquoi n’étiez-vous pas à Villerville avec votre mari ?
- L’odeur des embruns m’indispose…
- Je vous trouve très… stoïque.
- Plus rien ne m’unissait à mon mari, hormis les liens du mariage. À quoi bon jouer la comédie de la douleur ?…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   05 avril 2016
Cette godiche de Marie, avec son gros visage de paysanne... flânant au bras de son rustaud sur la promenade de Trouville... tu vois un peu le tableau ?
Il y a des lieux et des activités qui ne conviennent pas au peuple.
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   04 septembre 2013
Réfléchissez bien, ma fille: de toutes les erreurs que l'on peut commettre dans une vie, le mariage n'est certainement pas la moindre.
Commenter  J’apprécie          50
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   04 septembre 2013
Si tout les gens qui profèrent des menaces de mort passaient à l'acte, la France serait constellée d'assassins...
Commenter  J’apprécie          60
LysetteLysette   16 novembre 2017
... ou de ce médecin hygiéniste qui conseille aux hommes d'interdire à leur femme la pratique de l'équitation ? Le contact de la selle leur procurerait des sensations telles que ça les rendraient moins disponibles pour le devoir conjugale...
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Philippe Richelle (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Richelle
Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle en interview pour planetebd.com .
autres livres classés : années 30Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3493 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre