AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226248382
Éditeur : Albin Michel (29/05/2013)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Après des années de succès à Hollywood, le compositeur anglais Chris Lowndes rentre chez lui, dans le Yorkshire. Sa femme est morte, et Chris rejoint seul et mélancolique les landes belles et sauvages de Kilnsgate House. Il y retrouve cette atmosphère de troublant mystère où rôdent les ombres du passé. Grace Elizabeth Fox, ancienne propriétaire de la maison qu'il habite, a été condamnée soixante ans plus tôt à la pendaison pour le meurtre de son mari. Et si elle éta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  28 avril 2017
Après "Saison sèche", j'ai eu envie de lire un autre roman de cet auteur, et voilà qu'une amie m'a justement offert celui-ci !
Dès les premières lignes, le lecteur est harponné , car il lui est présenté une coupure de journal, concernant un procès célèbre: celui de Grace Fox, en avril 1953. Et plus exactement les instants ayant précédé son exécution, sans que nous en soit donnée la raison.
Puis, aussitôt après, nous revenons en 2010.Dans une ambiance très cosy de campagne anglaise,un compositeur d'Hollywood,le narrateur, Chris Lowndes, revient au pays, après la mort de sa femme, Laura.Il est mélancolique car c'est avec elle qu'il avait prévu d'acheter une maison dans cette lande sauvage.
Il découvre sa propriété, Kilnsgate House , achetée par Internet,avec curiosité. L'agent immobilier, Heather Barlow,semble un peu réticente à propos de cette maison... Chris comprend par la suite pourquoi: cet endroit a connu un drame.La femme de l'ancien propriétaire aurait tué son mari et elle a été pendue...C'est bien sûr Grace Fox.
Eh oui, j'ai employé le conditionnel car Chris, après avoir trouvé son journal, est convaincu de l'innocence de Grace et mènera son enquête. En temps qu'infirmière , elle a connu les horreurs de la guerre et surtout elle a appris que son mari a participé à des expériences ignobles...L'a -t-elle tuė pour autant? Je vous laisse l'apprendre...
J'ai beaucoup aimé ce chassé -croisė entre deux époques et surtout le fait que nous soit révélée, petit à petit, par touches, la mystérieuse et attirante Grace, qui finit par obséder le narrateur.
Un thriller psychologique très bien construit, loin des scènes de violence et de poursuites, tout en introspection et en finesse.Grace et son silence m'ont séduite ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
nameless
  07 avril 2014
Parce que j'apprécie Peter Robinson, il m'est difficile de dire que le silence de Grace m'a déçue.
L'enfant prodigue, Chris Lowndes rentre au bercail dans son Yorkshire natal après avoir réussi une carrière de compositeur de musiques de films à Hollywood, et s'installe dans une maison isolée et inhabitée depuis de longues années. Il désire marquer un temps d'arrêt, digérer la mort récente de sa femme, travailler sur un nouveau projet musical.
Rapidement, il apprend que la maison choisie a été témoin d'une affaire qui a défrayé la chronique (judiciaire). Grace Elizabeth Fox, infirmière, a été accusée d'y avoir assassiné son mari, Ernest, médecin, et pour ce crime a été pendue en 1953. Sans aucune raison objective Chris se demande d'emblée : "Et si elle était innocente?", et décide de faire sa propre enquête pour tenter de découvrir la vérité. Sa motivation tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, sans qu'on la comprenne bien.
La méthode choisie par Peter Robinson est d'alterner des chapitres se déroulant dans le présent (2010), la vie de Chris à Kilnsgate House, ses recherches, et des chapitres remontant à l'époque des faits, constitués par les extraits d'un livre intitulé "Procès célèbres", consacré à l'affaire, et par le journal de Grace, cités in extenso et imprimés en italiques.
Pourquoi ce roman qui avait tout pour me séduire m'a-t-il déçue ? Peut-être d'abord parce que la comparaison faite entre le Nouveau Monde d'où arrive Chris, et le vieux continent est caricaturale, sur le mode Hamburgers versus Marmite. Ensuite, parce que la maison choisie par Chris est une image d'Epinal des maisons anglaises mille fois évoquée dans les polars : fantômes, portes qui s'ouvrent seules, voix imaginaires que l'on entend à la nuit tombée.
Mais surtout parce que la progression de l'histoire est laborieuse. Les dialogues sont abondants et poussifs, assortis de "dis-je", "répondit-elle", "assurais-je" ou autres "rétorqua-t-elle", qui alourdissent le récit. L'écriture de Peter Robinson m'a semblé coûteuse en énergie pour un résultat pesant à lire.
Incapable de déchiffrer un roman en anglais, je ne peux juger la qualité de la traduction, pourtant j'ai souvent eu l'impression de lire du mot-à-mot, des expressions qui sonnaient mal en français, des phrases mal liées entre elles. Alors, la raison de ma déception est-elle à chercher là?
Pour son travail de recherche sur la vie des infirmières au cours de la seconde guerre mondiale, pour l'originalité de l'histoire, pour son talent habituel, 3* me paraissent justifiées.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cannibalector
  16 février 2015
Chris, compositeur de musique de films à Hollywood,décide,à la mort de sa femme de retourner à sa terre natale, la région du Yorkshire au nord est de l'Angleterre
Il achète un vaste cottage dans un coin isolé. Il va découvrir que sa nouvelle demeure a été le lieu d'un drame survenu en 1953 : l'ancien propriétaire, le docteur Fox a été empoisonné par son épouse Grace qui sera exécutée par pendaison.
Oisif, mélancolique, Chris va vite être obsédé par ce drame et il va mener une (en)quête pour tenter de réhabiliter Grace Fox.
Le livre navigue entre l'époque actuelle, 1953 , et la seconde guerre mondiale où Grace était infirmière sur le front
La guerre, ses conséquences, la mesquinerie bourgeoise, les préjugées sont très bien décrits.
Mais, à mon avis, ce n'est pas un polar: très peu d'actions ou de rebondissements, fin prévisible, rythme très lent; c'est un roman dramatique, en partie historique et très psychologique
L'auteur est talentueux, mais en prenant le risque d'abandonner les héros récurrents qui ont fait son succès pour se lancer dans ce "one shot", il s'est planté . Pourtant je continuerais à le suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Griselda20116
  28 janvier 2017
C'est le premier roman que je lis de cet auteur que je ne connaissais pas.
Je connais la série "Special Suspense" de chez Albin Michel, collection que j'ai vu démarrer en 1978 ou 79 et qui a fait connaître entre autres Mary Higgings CLARK!
C'est ce qui m'a attirée vers ce livre.
Je n'ai pas pu le lâcher avant la fin. Je l'ai trouvé passionnant!
L'auteur est un érudit, qui parsème son texte de références littéraires, cinématographiques et musicales sans aucune lourdeur, mais nous plongeant totalement "dans l'ambiance". La description des lieux, de la nourriture et des boissons nous immerge vraiment à ses côtés!
Le Yorkshire est superbement évoqué, un peu comme le fait Elizabeth George quand elle décrit la région d'Angleterre où se déroule l'action.
J'aime beaucoup ce manoir que le conteur, originaire de Leeds (comme l'auteur) et ayant bien gagné sa vie comme compositeur de musique "de films" à Hollywood vient d'acquérir. Veuf, âgé de 60 ans, il se met provisoirement à la retraite et essaie de cicatriser la plaie béante de la mort de sa femme.
Il sera bientôt envoûté par l'ex-propriétaire des lieux, accusée d'avoir assassiné son mari et condamnée à la pendaison 60 ans auparavant. Il se personnifie de plus en plus à cette Grace qui a gardé un silence absolu pendant toute la durée de son procès.
Il se lance alors à la recherche de la vérité, persuadé de son innocence.
L'enquête ancienne et la nouvelle sont présentées en parallèle, de chapitre en chapitre, d'une façon parfaitement cohérente. La découverte du journal de la "coupable" nous emmène dans l'enfer de la guerre du Pacifique, dans des textes courts mais hallucinants.
L'héroïne est une femme d'exception à la destinée terrifiante. le conteur est pathétique et nous sommes en empathie avec les deux personnages.
Tout en étant un "suspense" jusqu'à la dernière ligne, ce très beau roman est une plongée dans l'histoire, dans la psychologie, dans les grandes questions sur la vie et la mort.
A lire absolument, on ne s'ennuie pas une seconde et on est emparés par l'intrigue jusqu'au bout!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
emi13
  26 mars 2016
Après le décès de sa femme Laure, Chris Lowndes compositeur de film rentre chez lui dans son Yorkshire natal. Il a acheté une ancienne demeure où des ombres du passé surgissent.60 ans auparavant Grace Elizabeth fût condamnée pour avoir empoisonné son mari médecin. Par ennui ou par passion Chris va entreprendre de réviser le procès. Serait-elle-pas innocente !!!!
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
emi13emi13   25 mars 2016
Je sentais l'odeur du vin et du gibier dans son souffle , la chaleur de son corps , les étincelles qui fusaient entre nous , le frémissement du désir. C'est vous dire si j'étais près.
Commenter  J’apprécie          40
emi13emi13   25 mars 2016
Je sombrais déjà dans le sommeil. Tout à coup , voilà que quelqu'un frappait à la porte , la chambre était plongée dans l'obscurité. Je me suis levé , j'ai trouvé un interrupteur et consulté ma montre : il était six heures.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2013
La plupart des assassinats sont peut-être bien sordides et banals, mais de temps à autre, il en est un qui s’empare de l’imagination du public, tant par la personnalité de ses protagonistes que par les circonstances extraordinaires auxquelles ils se trouvent confrontés en tant qu’êtres humains et membres de leur communauté.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2013
C’est beaucoup plus facile de dire non, par téléphone, à quelqu’un qui se trouve à des milliers kilomètres, qu’à quelqu’un qui se tient sur le pas de votre porte.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2013
Les « compositeurs de musique de film », ça n’existait pas, on était compositeur tout court ou on ne l’était pas. Cela me rassurait un peu sur mon compte et me redonnait confiance pour la sonate. J’étais compositeur, après tout.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Peter Robinson (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Robinson
What Makes A Good Detective and Villain?
autres livres classés : roman psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
299 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre