AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dominique Rinaudo (Traducteur)
EAN : 9782253172413
543 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (03/06/2002)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 135 notes)
Résumé :
Un été torride frappe le Yorkshire. Asséché, le lac artificiel révèle les ruines du village englouti de Hobb's End. C'est là que le jeune Adam, fasciné par ce fantastique domaine d'aventure, fait une découverte macabre : les os d'une main humaine, recouverts d'une croûte terreuse ...

Qui a été inhumé ainsi, à la hâte, dans la remise d'une maison ? Comment reconstituer le drame qui s'est déroulé à Hobb's End alors que la guerre brassait les populations... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  02 avril 2017

C'était le premier roman policier que je lisais de cet auteur anglais.Depuis, j'en ai lu d'autres, notamment "Le silence de Grâce ", que j'ai beaucoup aimé aussi.
J'ai apprécié l'ambiance particulière de cette enquête, qui restitue avec justesse le microcosme d'un petit village du Yorkshire , durant la seconde guerre mondiale. Et en parallèle, ce qui fait l'originalité de cette histoire, l'enquête contemporaine sur la découverte d'un squelette.
Car ce village, Hobbs'end, n'existait plus: il avait été englouti par un lac. Mais sous l'effet de la canicule, il est réapparu un été, le lac s'étant asséché...Et voici des restes humains suspects,mystérieux ,à analyser. Vont-ils révéler leur secret?
Les deux enquêteurs, l'inspecteur Banks, personnage récurrent chez l'auteur, et Annie, sa collègue, ont fort à faire face à ce cas si singulier.Ils vont par ailleurs commencer une aventure sentimentale, rendue difficile par leurs problèmes respectifs.Ce sont des personnages attachants, de même que Georgia, la jeune femme en chair que fera revivre la découverte de son squelette.
J'ai devine assez vite qui était l'assassin mais l'enquête était fort intéressante, à la fois du point de vue de la psychologie et de l'intrigue.Un univers policier quil m'a donné envie de retrouver cet auteur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
torpedo
  04 janvier 2018
Yorkshire. Un village englouti sous un lac artificiel réapparaît lors d'un été torride et devient le terrain de jeu d'un enfant. Sa découverte d'ossements va subitement faire ressurgir du passé une tranche d'histoire que l'on croyait définitivement close.
Ce policier choisi au hasard fut une très bonne surprise - alors que je commence à me lasser de ce genre de livre. Ecrit en 1999, il propose un scénario qui a depuis largement fait recette et m'a fait penser à la série Cold Case : l'auteur raconte en alternance ce qui s'est passé au moment du drame et le présent, avec la vie personelle de Banks, chargé de l'enquête qui tente de se reconstruire une vie après son divorce.
Bien qu'il fasse partie d'une série, Saison Sèche peut se suffir à lui-même et se lire totalement indépendamment. Nous avons le Yorkshire en toile de fond, ses routes, ses pubs, la pluie (en paysage de fond, allais-je dire, car nous ne sommes pas dans un guide touristique). Banks est humain et attachant et j'ai envie de continuer un bout de lecture avec lui. C'est pas mal ficelé, plaisant à lire, et surtout pas gore ou trash. Une adaptation télé par ITV Network est disponible sous le nom de DCI Banks et me tente, ne serait-ce que pour découvrir qui joue le rôle de Banks et voir s'il correspond à l'idée que je m'en fais. Pour retrouver également l'ambiance du Yorkshire et de ses moors, qui me rappelle des souvenirs personnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
patrick75
  29 avril 2015
Une histoire où alterne le présent et le passé ( début des années quarante). Un flic « ringardisé », sa collègue traumatisée et une enquête compliquée. Voila le cocktail préparé par peter Robinson.
C'est un bon moment de lecture a condition de ne pas être trop exigeant. Un sujet resté longtemps « tabou » des relations entre des G.I bien pourvus et des anglaises démunies. Un polar qui traîne quelque peu en longueur et qui à tendance à s'appesantir sur la vie privée de l'inspecteur Banks. Astucieusement structuré, mais où je n'ai pas ressenti l'émotion que l'on peut s'attendre à lire une telle histoire.
Commenter  J’apprécie          260
joedi
  16 juin 2013
Dans le Yorkshire des années 1990, Adam, jeune adolescent de treize ans, est aux anges, l'été torride a complètement asséché le lac artificiel de Thornfield révélant les ruines du village englouti de Hobb's End. Quels merveilleux espaces de découvertes et de jeux pour cet ado ! Mais, il glisse d'un toit, atterrit dans une flaque de vase, arrache son bras enfoncé dans cette boue immonde, ouvre la main qui s'est refermée sur ce qui ressemble à un petit fagot épineux et se rend compte que ce sont des os, peut-être humains, de petits os d'une main.
Le commissaire Banks est envoyé sur les lieux, il sera assisté du major Annie Cabbot. Les fouilles débutent. le corps déterré serait celui d'une jeune femme habitant ce village dans les années 1940-1945.
Deux écritures en parallèles, l'évolution de l'enquête et la vie du village de Hobb's End pendant la période de la seconde guerre mondiale, période pendant laquelle, à deux kilomètres du village, était établie une importante base de la RAF.
Un roman policier d'une lecture agréable et intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
sevm57
  23 décembre 2016
Lors d'un été particulièrement sec dans le Yorkshire, un lac artificiel est asséché et laisse remonter à la surface un village englouti. Un jeune garçon s'aventure dans les ruines et découvre un squelette.
L'inspecteur Banks et le major Cabbot sont chargés de l'enquête par leur supérieur qui pense leur tendre un piège et les mettre sur une voie de garage.
Cependant, ils vont réussir à mener l'enquête sur ce qui s'avère être le meurtre d'une jeune femme commis vers la fin de la guerre 50 ans plus tôt.
Je comprends que Saison sèche ait remporté le Grand prix de littérature policière il y a quelques années car c'est un roman que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a donné envie de découvrir d'autres livres de cet auteur.
Si le démarrage était peut-être un peu lent, l'histoire était ensuite prenante et la fin très réussie.
J'ai bien aimé l'alternance de récits se déroulant dans le passé et actuellement, cela donne une construction relativement rythmée et cela permet de dévoiler progressivement des éléments qui vont trouver leur place dans l'histoire et finir par se rejoindre.
J'ai également apprécié le fait que l'on rentrait beaucoup dans la vie et dans la psychologie des 2 enquêteurs.
Et globalement j'ai trouvé les personnages fort bien campés et très intéressants psychologiquement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (81) Voir plus Ajouter une citation
dido600dido600   19 avril 2021
cela raviva en lui des souvenirs de déprime adolescente. Il était bon pour ressortir les chansons tristes, et pleurer avec Léonard Cohen sur les leçons à tirer de la souffrance.
Commenter  J’apprécie          30
dido600dido600   19 avril 2021
Au fil des ans qui s’écoulent, inexorablement, à mesure que les êtres aimés disparaissent, le passé ne devient-il pas irréel, ne devient-il pas un pays fictif peuplé de fantômes, et dont les scènes se figent, en suspens dans le silicate de potasse, pour l’éternité ?
Commenter  J’apprécie          10
dido600dido600   18 avril 2021
On ne se détache pas si vite d’un être aimé si longtemps. L’amour perdu ou trahi tourne peut-être à la haine dans un premier temps, mais ce n’est qu’à la longue que cette haine devient indifférence.
Commenter  J’apprécie          30
dido600dido600   18 avril 2021
Qui ne tente rien n’a rien. Dans le temps, je connaissais un type qui – soi-disant – demandait à toutes les filles qu’il rencontrait de coucher avec lui. Il paraît qu’il ne s’est fait gifler que neuf fois sur dix. »
Commenter  J’apprécie          10
dido600dido600   18 avril 2021
La plupart du temps, les gens qui profèrent des menaces par téléphone ne rencontrent pas leurs victimes. C’est pourquoi ils se servent du téléphone, justement. Ils craignent les contacts. »
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Peter Robinson (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Robinson
What Makes A Good Detective and Villain?
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2083 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..