AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Johan-Frédérik Hel-Guedj (Traducteur)
EAN : 9782266164207
509 pages
Pocket (13/03/2008)
3.97/5   30 notes
Résumé :
Après Meurtres à Lafferton, une nouvelle enquête de Simon Serrailler sur les traces d'un enfant disparu... Le mal rôde de nouveau dans les rues de Lafferton : David Angus, neuf ans, a disparu sur le chemin de l'école. L'inspecteur divisionnaire Simon Serrailler est chargé de cette douloureuse affaire qui plonge une communauté tout entière dans le drame. Un jeune délinquant sorti de prison, un trafiquant de voitures de luxe, un pédophile repenti, un mystérieux couple... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
claudine42
  29 janvier 2015
le sort s'acharne sur la petite commune de Lafferton, en Angleterre : David, neuf ans, a disparu sur le chemin de l'école. le silence et la peur détruisent la famille du petit garçon et hantent ses camarades d'école. Certains noms sont prononcés : s'agit-il d'innocents injustement salis ou de suspects à traquer sans relâche ? Il y a Andy, garçon naïf tout juste sorti de prison ; Brent, pédophile repenti que ses voisins menacent de lyncher ; ou encore un mystérieux couple de milliardaires américains, tout juste installés en ville.
Simon Serrailler est chargé de l'affaire. Et chez le séduisant chef de la police locale, l'enquête éveille de douloureux échos...
Dès les premières pages, on découvre Simon Serrailler, on apprend sa passion pour le dessin, on le voit décontenancé devant les graves handicaps dont souffre sa jeune soeur Martha, sa souffrance devant son impuissance à pouvoir dialoguer avec son père. Au fil des pages son portrait devient de plus en plus précis, son entourage également, on côtoie sa famille et on découvre des blessures secrètes. On n'a pas l'impression d'être dans un thriller, il n'y a pas d'hémoglobine qui coule à flot, de meurtres à chaque page… On a l'impression de lire une chronique sur la vie de la communauté de Lafferton… jusqu'à l'enlèvement du petit David, chacun des protagonistes ressentira ce rapt de façon différente. L'enquête tient en haleine tout au long du livre, elle fait se croiser des personnages comme Andy qui sort juste de prison et qui a un moment va être soupçonné parce qu'il a participé à un vol de voiture qui correspond à celle du kidnappeur, ou encore Brent le pédophile repenti… Tous ces personnages ont des états d'âmes et réagissent en fonction de leur ressenti.
Un thriller " léger " mais très agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Seraphita
  29 octobre 2009
Après « Meurtres à Lafferton », j'apprécie toujours autant l'écriture ciselée de Susan Hill. Son style très « british » (le thé coule à flots entre les pages) imprime au récit un rythme tantôt trépidant, lorsque les événements se précipitent, tantôt calme, lorsque le portrait psychologique domine. Si le lecteur attend des réponses précises par rapport à la problématique que l'auteur soulève – l'enlèvement du petit David – il sera déçu, tout comme je l'ai été en fin d'ouvrage. le premier tome des enquêtes de Simon Serrailler livrait les clefs des meurtres en série, dans un suspense haletant. Ici, il est davantage feutré, en toile de fond. Par contre, le portrait psychologique de la communauté de Lafferton est brossé soigneusement, méticuleusement. Mieux comprendre les ressorts qui animent cette communauté, telle doit être l'intention du lecteur lorsqu'il part à la découverte de l'ouvrage. J'attends le troisième tome des enquêtes de Simon Serrailler avec impatience…
Commenter  J’apprécie          20
lcath
  07 juin 2017
Simon Serrailler doit écourter ses vacances à Venise car sa petite soeur, lourdement handicapée est entre la vie et la mort. Autour de Martha , on découvre les membres de la famille Serailler, les parents, la soeur"triplée" de Simon qui est sur le point d'accoucher, le beau-frère, dans cette famille de médecin, seul Simon dénote avec son choix de carrière.
Pendant que Martha se remet finalement de sa énième pneumonie, les évènements s'emballent à Lafferton à la suite de la disparition de David. Ce garçon de neuf ans a disparu alors qu'il attendait qu'un de ses voisins vienne le récupérer pour l'emmener à l'école.
Les recherches commencent , l'enquête se met en place . On découvre un pédophile dans l'environnement , soupçonné bien sur mais non coupable. Parrallèlement un trafic de voiture est mis à jour mais n'est en rien utile pour retrouver David.
L'enquête s'enlise et chacun sait que le temps joue en défaveur de la survie de cet enfant...
Si l'enquête à toute sa place dans le roman, c'est quand même un polar, une grande partie du récit nous parle d'autre chose :des tentatives maladroites d'Andy, jeune ex-tolard pour orienter sa vie dans le bon sens , de la vie et la mort très présentes, tant au travers de Martha que du suicide d'un personnage...
Simon Serrailler est touchant, comme beaucoup de personnage de flics, droit , sentimentalement handicapé , non alcoolique et artiste comme le commissaire Verhoeven. Il me plaît beaucoup et je suis certaine de le retrouver dans d'autres lectures.
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
izagh
  25 août 2012
J'apprécie toujours autant l'écriture fluide de Susan Hill, son style « so british » , qui distille une atmosphère pleine de suspens. Dès les premières pages, on découvre Simon Serrailler, dont le portrait avait été esquissé dans « Meurtres à Lafferton », le rôle principal ayant été laissé à sa jeune inspectrice. Là, on le découvre, on apprend sa passion pour le dessin, on le voit décontenancé devant les graves handicaps dont souffre sa jeune soeur Martha, sa souffrance devant son impuissance à pouvoir dialoguer avec son père. Au fil des pages son portrait devient de plus en plus précis, son entourage également, on côtoie sa famille et on découvre des blessures secrètes. On n'a pas l'impression d'être dans un thriller, il n'y a pas d'hémoglobine qui coule à flot, de meurtres à chaque page… On a l'impression de lire une chronique sur la vie de la communauté de Lafferton… jusqu'à l'enlèvement du petit David, chacun des protagonistes ressentira ce rapt de façon différente. L'enquête tient en haleine tout au long du livre, elle fait se croiser des personnages comme Andy qui sort juste de prison et qui a un moment va être soupçonné parce qu'il a participé à un vol de voiture qui correspond à celle du kidnappeur, ou encore Brent le pédophile repenti… Tous ces personnages ont des états d'âmes et réagissent en fonction de leur ressenti. Même si l'enquête piétine, le rythme du livre reste prenant, on ne s'ennuie pas un instant, on est scotché aux personnages et on attend le dénouement avec impatience. La fin est à nouveau déconcertante, tout comme dans « Meurtres à Lafferton » mais elle laisse augurer le suspens du troisième opus de la série « Au risque des ténèbres » qui nous livre les clefs de cette intrigue.
Encore une fois, j'ai été charmée par ce livre et par le style tout en finesse de Susan Hill, et c'est une auteure que je vais continuer à suivre de très près, toujours une tasse de thé à portée de main…
Lien : http://leschroniquesdu911.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2014
Diana ne le rendait pas fou, elle le rendait furieux, elle suscitait en lui un besoin de protéger à tout prix son espace, son intimité, sa vie et son être tout entier. Il détestait cette sensation qu'elle le surveillait, qu'elle s'immisçait dans les recoins de son existence les moins accessibles. Et, surtout, il haïssait le caractère désordonné des sentiments qu'elle déversait sur lui. Ce qu'il avait considéré comme une liaison bien organisée se changeait en tornade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2014
Tout pouvait aller mal. Tout n'était pas toujours élucidé. Tous les tueurs ne se faisaient pas prendre. On ne retrouvait pas tous les enfants kidnappés, morts ou vifs. Parfois, l'affaire restait sans solution. Parfois, il fallait vivre avec cette réalité, et c'était le plus dur.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2014
Celui qui commet ces actes ne va pas s'arrêter là. Il y en aura un autre. Et encore un autre. Parce que les gens de cette espèce, les pervers, les ravisseurs d'enfants, les tueurs d'enfants ne s'arrêtent pas. Jamais. Tant qu'on ne les arrête pas.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2014
On disait que la prison pouvait avoir sur les détenus deux effets opposés
: soit elle leur volait leur âme, si bien qu'ils ne s'appartenaient plus, qu'ils appartenaient à la prison pour toujours et qu'ils faisaient tout pour y retourner; soit elle les écrasait, les mastiquait et les recrachait, leur foutait une telle frousse qu'ils changeaient. Elle les guérissait.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2014
Les progrès de la médecine nous poussent à d'autant moins accepter la mort. Et pourtant nous sommes contraints de l'accepter. Tous autant que nous sommes.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Susan Hill (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susan Hill
Vidéo de Susan Hill
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Meurtres à Lafferton" de Susan Hill.

Qui meurt au début du roman une nuit de tempête ?

Iris Chater
Harry Chater
Cat Deerbon

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Meurtres à Lafferton de Susan HillCréer un quiz sur ce livre