AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367440646
Éditeur : Editions Le Bec en l'air (20/11/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
A quelque cinq cents kilomètres au nord-est de Saint-Pétersbourg, juste sous le cercle polaire, la mer Blanche est une mer presque fermée, un grand golfe de la mer de Barents. A l'ouest c'est la République de Carélie et la Finlande, au nord la péninsule de Kola avec le port de Mourmansk, à l'est la "ville de l'Archange", Arkhangelsk, au sud, près du port presque abandonné de Belomorsk, le débouché du canal Baltique-mer Blanche, autrefois nommé "Staline", dont le per... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
chocobogirl
  14 mai 2015
Peu connaissent les îles Solovki. Situé à 500 kilomètres au nord-est de Saint-Pétersbourg, au milieu de la mer Blanche, l'archipel Solovki abrite dès 1923 le SLON, camp de rééducation par le travail devenu dans les années 1930 le plus terrible goulag de l'ère soviétique. le monastère fondé par des ermites au XVe siècle est dès lors transformé en un camp de détention qui accueillera des intellectuels, des artistes et des aristocrates cultivés. Bien que les détenus soient maltraités, une certaine liberté était de mise. Et c'est ainsi que, grâce aux envois permis de colis familiaux et aux ou confiscations par les autorités de livres interdits s'est constitué une bibliothèque, riche de 30 000 livres, constituée de livres rares et d'éditions originales de grands auteurs, parfois même en langues étrangères.
L'écrivain Olivier Rolin, grand amoureux de la Russie, a voulu enquêter et raconter cette histoire fascinante.
«C'est un cas unique, qui ne s'est jamais reproduit dans les autres camps. D'une part, parce que c'était le premier et qu'ils n'avaient pas encore mis au point leurs procédures. L'idéal révolutionnaire subsistait ; ils n'étaient pas tous devenus flics. D'autre part, sans doute, en raison de la personnalité des premiers prisonniers, des intellectuels, des artistes ou des scientifiques ayant un rapport aux livres.»
Car aujourd'hui, il ne reste rien de cette bibliothèque. le SLON ferme en 1939, la bibliothèque disparaît. Mais que sont devenus ces fameux livres ? Ont-ils été détruits ? Envoyés ailleurs ?
En compagnie du traducteur russe Valery Kislov, de la réalisatrice Élisabeth Kapnist et du photographe Jean-Luc Bertini, Olivier Rolin est parti enquêter. Débutant au mémorial de Saint-Pétersbourg, où sont conservées les revues publiées au camp, ils rejoignent par la suite les îles Solovki et sondent les archives du monastère en pure perte. Ils poursuivent leur route vers d'autres camps de transit où furent déportés les prisonniers des Solovki : Kem, Medvejegorsk et enfin Iertsevo. Centre d'un grand complexe de camps connu sous le nom de Kargopol, la ville cache dans la salle de mémoire d'une petite bibliothèque locale, des dizaines de livres rescapés marqués du signe triangulaire des Solovki. le but est atteint, l'émotion affleure et le travail de mémoire suit son cours.
De ce voyage sortira un très beau film documentaire, diffusé sur Arte (et encore visionnable ici) qui retrace les recherches d'Olivier Rolin. L'écrivain nous a d'ailleurs offert un roman qui s'inspire de ce voyage : le météorologue où il enquête sur le parcours tragique d'un scientifique déporté à Solovki.
Jean-Luc Bertini, de son côté, nous donne à voir son travail photographique dans un bel album dont Olivier Rolin signe les textes. Il nous montre la Carélie d'aujourd'hui qui, bien qu'ancré dans les vestiges du passé, poursuit sa route envers et contre tout : les habitants de Solovki qui vivent dans les anciens baraquements du camp, les conditions difficiles climatiques, une certaine humanité qui persiste dans le regard des hommes. Il y a les petites vieilles qui trottinent sur la glace, les enfants qui jouent dans la neige, les travailleurs qui attendent le train, les ménagères qui font leurs courses à l'unique épicerie.
Un territoire glacé et isolé de tout qui se construit sur les cendres du passé, entre mémoire des survivants et vie contemporaine dénuée d'une modernité galopante.
Lien : http://grenieralivres.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
chocobogirlchocobogirl   14 mai 2015
C’était extrêmement émouvant de retrouver ces livres qui ont représenté la seule liberté des détenus. Imaginer que quelqu’un a lu les Souvenirs d’égotisme de Stendhal dans les conditions du camp est bouleversant
Commenter  J’apprécie          20
chocobogirlchocobogirl   14 mai 2015
C’est un cas unique, qui ne s’est jamais reproduit dans les autres camps. D’une part, parce que c’était le premier et qu’ils n’avaient pas encore mis au point leurs procédures. L’idéal révolutionnaire subsistait ; ils n’étaient pas tous devenus flics. D’autre part, sans doute, en raison de la personnalité des premiers prisonniers, des intellectuels, des artistes ou des scientifiques ayant un rapport aux livres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Olivier Rolin (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Rolin
Extérieur monde Olivier Rolin Gallimard, août 2019
autres livres classés : merVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre