AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211305297
268 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (05/02/2020)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Sur la presqu'île de lurföll, les hommes partent en mer dès qu'ils en ont l'âge. A terre, les femmes gouvernent, exercent tous les métiers, et sont libres de vivre les amours qu'elles désirent.
C'est dans cette société sereine et joyeuse que grandit Albaan Blosseüm. Sereine ? Pas tant que cela. Les rêves qui assaillent Albaan sont porteurs de noirs présages. Une malédiction planerait-elle sur elle ?
Qui est cette femme au visage brûlé qui lui veut du m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Trampoline
  27 avril 2020
J'ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans cette histoire de Cécile Roumiguière. On ne comprend pas directement où se situe l'action, ni à quelle époque. Les lieux et personnages portent des noms peu communs, à consonance nordique, ce qui, personnellement, rend plus difficile leur mémorisation. Bref, le début est confus, peut-être volontairement de la part de l'autrice. Elle installe ainsi une ambiance étrange, entre mythe et réalité.
Il ne se passe pas non plus grand chose. L'action, à proprement parlée, commence après la moitié du livre. C'est un roman contemplatif, un portrait presque sociologique sur une société matriarcale, avec ses avantages et ses dérives. Et c'est bien là tout l'intérêt de cette histoire. Mettre la lumière sur un exemple de société dirigée par les femmes, au milieu de notre monde patriarcal. C'est un sujet si peu évoqué, aussi bien en littérature qu'en documentaire ou essai. Serait-ce un problème, un danger, de parler de cet opposé au modèle dominant et dominé par les hommes ? L'ignorer, c'est supposer que ce n'est même pas une possibilité, une réalité fascinante pour quelques rares peuples matriarcaux. C'est pourquoi le roman de Cécile Roumiguière mérite d'être lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anarya
  19 mars 2020
La sublime couverture réalisée par Joanna Concejo retranscrit parfaitement l'ambiance du nouveau roman de Cécile Roumiguière : un univers entre le sel de l'eau et les bruits froissés ou inquiétants de la forêt, teinté d'une magie que l'on devine dans ce paysage aussi beau que mystérieux. Si la presqu'île de Iurföll est une invention, le roman s'inscrit pourtant dans notre monde actuel, et vient piocher dans des sociétés de femmes existantes de par le monde pour créer celle dans laquelle vit et grandit Albaan. Une société matriarcale absolument passionnante, coincée entre ses traditions tenaces et sa volonté de modernité, qui met hommes et femmes sur le même pied d'égalité mais qui se construit, il est vrai, sur la femme, la seule présente sur la terre ferme tandis que les hommes partent pêcher sur de longues durées. Et malgré la relative tranquillité dans laquelle vit tout ce petit monde, l'arrivée d'une femme étrange va bouleverser toute la communauté pourtant très soudée.
Cécile Roumiguière nous subjugue par son écriture envoûtante, dépaysante, poétique et délicate, qui nous plonge dans un univers à la lisière du fantastique et nous fait rencontrer des personnages remarquablement construits, intrigants et inoubliables. Vous vous en doutez, le roman est profondément féministe et aborde ainsi de nombreuses questions sur le rapport au corps, sur la sexualité, mais il est également l'écho de bien d'autres questionnements, plus écologiques ou éthiques. Mais c'est aussi et surtout le récit d'une vengeance, d'une famille, de l'intime et du parcours d'une jeune fille alors qu'elle grandit. Un roman ambitieux, magique, qui nous enchante comme un conte et nous passionne comme un magnifique récit de vie. L'un des plus beaux romans de cette rentrée d'hiver.
Lien : http://bobetjeanmichel.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fanou87
  13 mai 2020
Les Filles que l'on rencontre parmi ces pages ont ce petit quelque chose de fantastique et de féérique. de part leur habitat qui m'a rappelé les villages visités d'Islande et de Finlande, ces villages où tout se sait, où les étrangers sont vus d'un mauvais oeil car ils apportent de la nouveauté.
Et ensuite, de part leur histoire, singulière, faite de femmes et de matriarcat, bien trop peu présent dans la littérature et dans le monde en général. Ici, sur la presqu'île de Iurföll, les femmes ont le pouvoir de décider qui elles veulent aimer, amant ou amante, libres aussi d'exercer un métier qu'elles aiment. Les hommes, absents pour cause de pêche en mer, ne foulent que très rarement le sol de leur île. Si tout cela a l'air idyllique, la réalité n'est pas aussi simple. Certaines refusent le changement et se réfugient alors dans des cercles qui leur apportent un semblant de sécurité.
Albaan est une de ses filles. Celle que nous suivons tout au long du récit et qui se révèle être au coeur d'une sordide affaire de secret de famille. Elle a en elle une fougue et une jeunesse qui peut effrayer autant qu'elle subjugue. Sa force, elle la tient de sa mère, qui lui a inculqué dès son plus jeune âge, les concept de liberté et d'autonomie. Albaan a aussi été bercée par des histoires de forêts, d'animaux, de dangereuses créatures et de cette fameuse Walïlü…
Cécile Roumiguière m'avait déjà émerveillée avec ses Fragiles (une sombre histoire de violence, de racisme et de famille) et elle réitère le coup avec ce roman adoré dès la couverture (de la magnifique Joanna Concejo) qui nous offre une immersion dès plus poétique sur une presqu'île intrigante. L'autrice s'amuse à nous glisser des sauts dans le temps, pour que peu à peu le puzzle se matérialise et que l'on comprenne ce qui s'est tramé dans ces maisons il y a fort longtemps.
J'ai aimé ces Filles auxquelles on donne tout ce qu'il faut pour vivre leur vie en tout indépendance. Les laisser faire leurs propres choix, sans tabou, sans honte. Elles peuvent, heureusement, compter sur l'aide des femmes matures, aux expériences diverses, pour les aider dans leur futur. Albaan trouvera elle-aussi une main tendue dès plus singulière, une rencontre qui signera le début de quelque chose de nouveau et de beau.
Lien : https://pagesversicolores.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapier
  21 mars 2020
Albaan vit sur Iurföll, une presqu'île perdue dans les eaux gelées de la mer du Grand Nord. Sur ces terres, ce sont les femmes qui font tourner la communauté tandis que les hommes partent des semaines en mer. L'auteure nous présente une ville gérée par les femmes, une ville au bout du monde, qui a de quoi fasciner et j'ai beaucoup aimé découvrir ces lieux.

Albaan est toute petite lorsqu'on fait sa connaissance et on ne tarde par à s'attacher à cet enfant. Elle nous semble proche de la nature et son esprit est bercé par les légendes. Son papa lui manque beaucoup et elle attend chaque fois son retour avec une grande impatience. On découvre alors que sur cette île, la place de l'homme n'est pas au sein de cette communauté. Les femmes sont tout à fait indépendantes et également attachées à des traditions qu'on découvre au fil de la lecture.

On suit Albaan dans une vie plutôt tranquille. Les années passent. L'enfant grandit et apprend. La communauté connaît quelques bouleversements et on se laisse entraîner. Malheureusement, j'ai parfois décroché du récit. Principalement parce que je n'ai pas trouvé le même intérêt pour les différents personnages. Si je n'ai eu aucun mal à m'attacher à Albaan, à sa famille et à son entourage proche, les autres personnages qui interagissent ou viennent à menacer notre jeune héroïne n'était pas aussi intéressants. Il y a donc toute une partie du récit qui m'a quelque peu laissé indifférente.

L'auteure nous offre tout de même une lecture dépaysante, au rythme tout doux, qui a tout d'un conte moderne. J'ai aimé découvrir l'enfance puis l'adolescence d'Albaan, découvrir ses inquiétudes, sur cette île loin de tout. On garde aussi en tête la légende de la chouette Walïlü tout au long de la lecture. C'est comme si cette sombre créature accompagnait le lecteur de bout en bout, comme si elle veillait à ce que notre voyage se passe bien.

Lien : https://revesurpapier.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sio
  21 janvier 2021
Le résumé m'emballait carrément, mais je dois dire que j'ai un peu peiné sur cette lecture. Plutôt que du fantastique, on est dans un récit à mi-chemin entre l'aventure et le conte, servi dans une ambiance de pleine nature très réussie. L'intrigue parle très bien des secrets de famille (même si ce n'est pas le point central), des superstitions, du passage de l'enfance à l'âge adulte (via une adolescence riche en péripéties), de l'amour. Il y a un décalage vraiment intéressant entre la vie sur l'île et l'époque. L'autrice s'est inspirée de la vie sur l'île estonienne de Kihnu – une île qui, comme ici, est gérée par les femmes – ce qui accentue le côté décalage avec ce que l'on connaît – et ce n'est vraiment pas désagréable ! Il y a un côté un peu « bulle » à lire ce livre rebattu par les embruns.
L'autrice a un style vraiment ciselé, c'est un plaisir à lire. J'ai trouvé qu'il introduisait une espèce de distance un peu froide avec les personnages mais ça cadre parfaitement avec le récit. Si j'ai été un peu désappointée par l'absence de fantastique, j'ai apprécié la balade sur la presqu'île pour toutes ces autres raisons.
Lien : https://encresetcalames.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Siana821Siana821   18 février 2021
Quand j'étais petite, je pensais que des monstres sous la mer pouvaient emporter mon père, puis mon frère, et tous les hommes que j'aimais. Mais les seuls monstres capables d'emporter ceux qu'on aime, ce sont les secrets trop lourds qui deviennent des poisons et rongent les cœurs.
Commenter  J’apprécie          00
SioSio   01 mars 2020
Derrière un rideau d'arbres, au fond de la forêt, un lac noir sous le ciel noir. Et le froid. Un chuintement, une plainte. Un cri de douleur qui signe la fin de la nuit. Lentement, le noir du ciel se griffe d'or et d'argent, le cobalt fond sous l'indigo. Le gémissement, à nouveau, résonne sans que personne ne soit là pour l'entendre. Un trait, un éclair nacré dans le blanc de la glace, et un soupir, le dernier, un son à lacérer le cœur quand la plaque se scinde en deux. Le morceau de glace hésite, il tangue en suivant le clapot des eaux du lac. Le vent tombe, la plaque dérive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NadaelNadael   21 avril 2020
« – Il y a le temps des tanières et celui de la lumière ; la vie est un déferlement de vagues qui font rouler les galets… Jusque là, j’avais besoin de forêt et de solitude. Demain, je ne sais pas. Ne t’en fait pas, j’ai les épaules solides. – Prends soin de toi, Nanna. Même les galets peuvent être brisés quand la houle est trop forte. »
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   21 mars 2020
On a beau être à l'aube du XXIème siècle, les traditions, ici, sont ancrées, comme les glaciers, elles ne bougent qu'avec une lenteur hypnotique...
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   21 mars 2020
A cette époque là, une fois par mois, la nuit où la lune est la plus ronde, la Walïlü sillonnait les forêts et les champs et gobait tout sur son passage. C'était sa façon de se nourrir, tout le monde le savait. Alors, ces nuits-là, qu'il fasse chaud, qu'il fasse froid, personne ne sortait...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cécile Roumiguière (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Roumiguière
10 minutes pour être au plus près de l'actualité du Salon, de ses partenaires, de la chaîne du livre.
Présenté par Olivier Zanetta, journaliste, viàGrandParis
Avec Louis Delas, directeur général (L'école des loisirs). L'Instant Pépite : "Filles de la Walïlü" de Cécile Roumiguière (L'école des loisirs). Une histoire pour toi : lecture de 5 dédicaces d'autrices et d'auteurs par par la comédienne Stéphanie Bourguignon (une opération commune du Salon et du Département de la Seine-Saint-Denis).
autres livres classés : calmeVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Une princesse au Palais

Elle, elle est assise à une table. Qui attend t-elle ?

son père
sa mère
sa grand-mère

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Une princesse au palais de Cécile RoumiguièreCréer un quiz sur ce livre