AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811231846
Éditeur : Milady (20/10/2017)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Réchappée d'une mort certaine, la reine Lyrna est déterminée à reconquérir l'indépendance du Royaume Unifié. Elle doit faire appel à des forces qui naguère encore lui répugnaient : les êtres dotés des étranges facultés de la Ténèbre. Et l'issue du conflit repose sur Vaelin Al Sorna, désormais Seigneur de Guerre. Mais la voie vers la victoire est semée d'embûches.
Car l'ennemi Voltarien dispose d'une nouvelle arme, que Vaelin doit a tout prix détruire si il v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  03 août 2016
Une trilogie bien construite apporte des réponses à chaque épisode, et chaque épisode a son importance et apporte sa pierre à l'édifice : c'est ici le cas dans ce page-turner cool et fun, qui pour ne rien gâcher est 100% EPICNESS TO THE MAX !!! J'ai lu d'une traite les 760 pages de ce tome 3 tome, et je suis obligé de penser que le cycle en son entier pourrait bien devenir un chouette classique de la Fantasy ! https://www.youtube.com/watch?v=9jK-NcRmVcw

Après un tome 2 volontiers de transition, c'est la guerre totale entre le Royaume unifié, désormais à la tête d'une Grande Alliance et mené par une reine de feu, et l'Empire Volarien, désormais seul contre tous et mené par une reine de feu... (Oui, la responsable des services secrets a réalisé son coup d'Etat avant de multiplier les purges de plus en plus violentes : sûrement un clin d'oeil à l'Impératrice du "Livre malazéen des glorieux défunts" ^^)
Quelque part nous sommes bien dans un « War Against Terror » contre les « Rogues States » certes, mais les masques tombent puisque les grands méchants sont des millionnaires immortels qui après avoir asservi des peuples entier pour augmenter leurs richesses asservissent leur propre peuple pour augmenter leurs richesses davantage encore (car comme le veux la médiocre réalité libérale, la seule possible d'après les thuriféraires de la pensée unique, les riches sont faits pour être très riches et de plus en plus riches et les pauvres très pauvres et de plus en plus pauvres)... Et l'auteur enfonce le clou de l'allégorie avec des ploutocrates qui vampirisent les meilleurs éléments de chaque génération afin d'assurer leur immortalité, leur rang, et leurs richesses…
La boucle est-elle bouclée ou sommes-nous dans un éternel recommencement ? Michael Moorcock avait mis en scène le combat des Jeunes Royaumes contre l'Empire Melnibonéen, allégorie de la Perfide Albion porteuse de toutes les valeurs honnies de l'impérialisme suprématiste, Anthony Ryan lui met en scène le combat du Royaume Unifié, allégorie du Royaume-Uni, contre l'Empire Volarien, allégorie des néocons yankees porteurs de toutes les valeurs honnies de l'impérialisme suprématiste...
La première partie est consacrée à la libération de Castelvarin des mains de l'envahisseur volarien et des pourris collaborateurs. C'est raconté à travers les yeux d'Alucius et de son gardien muet Vingt-Sept, qui va trouver le moyen de contourner son statut d'otage pour porter le coup fatal aux ennemis de la résistance quitte à réaliser l'ultime sacrifice… Pathos digne d'un tragédie antique certes, mais ce n'est que l'introduction d'un feu roulant de combats épiques allant des bons vieux duels de cape et d'épée jusqu'aux batailles à grande échelle avec intervention massives de supers-pouvoirs ! Cela ne s'arrête jamais, oh yeah !!!

Et oui, les mutants font enfin leur coming-out ! Que cela fait du bien de voir tous les meilleurs récits et thèmes des "X-Men "de Chris Claremont transposés à un univers médiéval-fantastique de bonne facture. Sauf qu'on a en plus des voleurs de pouvoirs qui recherchent les combos les plus dévastateurs, et un super-vilain qui recherche le combo ultime pour régner sur toute l'humanité pour toute l'éternité... du coup, on se retrouve assez rapidement dans "L'Ère d'Apocalypse" ! Oh yeah !!!
On suit donc Frentis, dit Frère Rouge, qui après son calvaire à la Homeland, passe de Robin de Bois à Spartacus, et comme il a aussi des airs de William Wallace il n'est carrément pas très loin de réaliser le Grand Chelem ! ^^ Meneur des Garisaï (morituri te salutant !) et des Politaï (plutôt mourir libre que vivre en esclaves !), ils affrontent les Arisaï dont il était autrefois le prototype... Personnages, situations, thématiques : l'auteur a forcément dans le rétroviseur la sérié télé de Starz, ce n'est pas possible autrement, donc epicness to the max garanti ! (moi j'ai grave kiffé ma race chacun des chapitres qui lui était consacré, oh yeah !!!)
On suit donc Reva qui après sa phase apprentissage et après avoir affronté son ordalie assume son statut de guerrière badass car ses combats dans le Colisée de Volar sont carrément blockbusterien ! Passons sur quelques tribulations dignes d'une soap opera lesbien, pour se concentrer sur une martyr de la cause qui a tout rejeté pour retrouver sa liberté de penser avant d'être qualifiée d'Envoyée du Ciel par un peuple avait lequel elle avait rompu… Mine de rien ce POV est donc accompagné d'une réflexion les relations entre croyants et athées à notre époque où le religieux revient en force.
On suit donc Lyrna, meurtrie dans sa chaire et dans son âme, qui embrasse son destin de Gloriana, elle qui avait jusqu'alors résister à la tentation du pouvoir qui lui tendait les bras… Si l'Invincible Armada de Philippe II avait réussi à accoster en Angleterre et que les tercios espagnols avaient mis le pays à feu et à sang, Elisabeth Ière aurait sans doute été confrontée aux mêmes choix qu'elle…
On suit donc Vaelin, désormais privé du pouvoir du chant du sang (sans doute pour éviter le côté invincible donc grosbill des tomes précédents), partir avec ses fidèles dans une quête polaire pour retrouver l'immortel Erlin, qui aurait toutes les clés pour vaincre l'Allié… Et alors que l'hiver vient, il doit traverser la banquise à temps pour aider ses amis et participer à la grande bataille finale…
Et comme il s'agit de s'unir ou de périr, on suit aussi dans les prologues de chaque partie Verniers Alishe Someren, qui a son rôle à jouer avec sa mission diplomatique au sein de l'Empire Alpiran, désormais dirigé par la personne qui le hait le plus au monde…
Au-delà des péripéties et des tragédies, on se demande longtemps comment les héros peuvent triompher puis on se demande pendant pas mal de temps comment ils pourraient bien perdre... Mais les méchants ont leurs propres plans : non seulement une Bête Immonde peut en cacher une autre, les victimes d'aujourd'hui pouvant devenir les bourreaux de demain, mais en plus ils sont suffisamment malins pour ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier...
Après, il y a aussi des bémols à apporter sur l'ensemble :


Je ne suis pas loin de penser qu'Anthony Ryan a revu et corrigé le background de son univers en collaboration avec Michael J. Sullivan :

A bien des égards l'auteur fait le pont entre les Fantasy britannique et américaine :

Et si on lit entre les lignes, on a des pistes des réflexions assez pour ne pas dire très intéressantes :


Sinon, encore une fois, et cela m'énerve au plus haut point, je suis obligé de m'inscrire en faux concernant la critique de Gillossen d'Elbakin.net remplie de condescendances au point d'en être mensongère, alors qu'on est censément sur le site de référence. On n'est pas loin de la compilation de mauvaise foi caractérisée, digne d'un commissaire littéraire à la Bifrost !

Challenge Pavés 2015-2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
samlor
  06 juin 2016

J'avais eu des échos sur la fin de ce 3ème tome, des échos qui me faisaient peur. Je dois dire que préparée au pire, j'ai plutôt été soulagée au final. Mais commençons par le début.

Tout démarre assez rapidement au final, car si la première partie de la guerre a été remportée, la seconde est aussitôt préparée. On y retrouve donc Lyrna, qui se retrouvait attaquée dans les jardins pendant la réception fêtant leur victoire. le Vannier, car c'était lui, a usé de son don sur elle et je dois dire que j'ai trouvé cela dommage. Dans le second tome, j'avais (re)découvert Lyrna. Je l'avais trouvée plus humaine, très forte et consciente de ses faiblesses. Je ne sais si c'est l'action du Vannier ou alors son statut de reine retrouvée, toujours est-il qu'elle a fortement baissé dans mon estime tout au long du 3ème tome. Cela ne signifie pas que je l'ai haïe, ni que son personnage était mal fait. Il faut être honnête, c'est une suite logique quand on pense au 1er tome et à l'image qu'elle donnait d'elle à ce moment-là. Pour résumé, en Lyrna, nous retrouvons la digne héritière de Janus. En moins fou, clairement. C'est un personnage nettement plus posé mais... également plus jeune. Il est difficile de deviner ce qu'elle deviendra par la suite. Toute est possible, allant de la reine aigrie à la tyran.
Vaelin est en demi-teinte pendant un grand nombre de pages. Cela m'a fait grincer des dents. Dans un sens, il en avait peut-être besoin. La perte de son don l'a forcé à se concentrer sur lui-même, sur qui il était vraiment et moins sur les autres. Jusqu'à qu'il arrive à retrouver un semblant d'équilibre intérieur, j'ai eu un peu de mal avec lui, mais peu à peu, les choses sont rentrées dans l'ordre. le fait qu'il prenne un chemin différent pour le combat final est très intéressant. On se recentre sur lui et on voyage, partant à la rencontre d'un nouveau peuple et retrouvant même un ancien personnage (que je n'ai pas réussi à reconnaître, tant il m'a semblé différent de celui qu'on avait déjà croisé...). Bien sûr, Vaelin ne sera pas épargné. Malgré le fait qu'il a déjà perdu beaucoup, il n'est pas au bout de ses peines. Et ce qui aurait pu être la douleur de trop m'a finalement donné l'impression que cela lui a au contraire permis de lâcher véritablement prise sur ce qui arrivait. J'ai fini ce livre il y a déjà deux semaines donc mes souvenirs me font peut-être défauts, mais en y repensant, j'ai vraiment cette impression de clarté qui prend soudainement possession de lui.
Reva est un peu en retrait dans ce tome et va se retrouver à faire ''équipe'' avec un personnage totalement inattendu. Avec elle, on va approcher de près Volar et pouvoir suivre ce que se trame de l'intérieur. Elle reste fidèle à elle-même et j'avoue n'avoir pas tant à raconter sur elle. Ca se laissait lire, mais je n'ai rien vu de particulièrement marquant.
Contrairement à certains avis qui dépeignaient négativement les parties concernant Frentis, je dois dire que j'ai particulièrement apprécié de le suivre. Il m'est apparu ''entier'', sachant où il allait, la tête froide et particulièrement déterminé. Organisé et méticuleux, il va embraser l'empire à partir de rien. C'était intéressant de suivre l'escalade, l'ampleur que son entreprise prend au fil du temps. Et ce jeu du chat et de la souris avec son ancienne maîtresse est bien maîtrisé. Il donne ce qu'il veut bien donner et garde le reste.
Par contre, ce que j'ai trouvé de particulièrement dommage finalement c'est la Volarienne, ancienne maîtresse de Frentis. J'ai assez vite senti que toute son attention était centrée sur Frentis et de ce fait, elle met assez peu de volonté à empêcher Lyrna d'envahir son pays. Je dois même dire qu'à la fin, elle n'y fait plus du tout attention. Alors oui, bien sûr qu'elle est folle et que ses actions sont entièrement irrationnelles, toujours est-il que cela m'a enlevé une bonne part de suspens. Tout comme ce final, qui arrive l'air de rien. Oui nous avons les réponses à presque toutes les questions, mais quelle dommage que ces réponses arrivent tout d'un bloc sur la 2ème moitié de ce 3ème tome. C'était dense et j'ai fini par m'y perdre. Cela a un peu décrédibilisé l'Allié et le final s'en est trouvé peu surprenant, en demi-teinte.
Avant de lire ce dernier tome, j'avais un peu guigné les avis qui avaient déjà été publiés sur le net, en anglais principalement et il faut dire que c'était bien négatif. Surtout sur la fin, que beaucoup concevait cruelle envers les personnages. J'ai plus d'une fois lu qu'Anthony Ryan était dur avec Vaelin et tous les autres personnages auxquels on tenait tant.
Je m'étais donc blindée, préparée psychologiquement à un massacre ou d'autres atrocités envers les personnages. Eh bien, soit je suis insensible, soit j'ai trop d'imagination, mais non, je trouve qu'Anthony Ryan a bien su mené sa fin avec les personnages. Bien sûr, ce n'est pas jojo tout plein, mais je veux dire, quand on parcourt la moitié d'un monde, qu'on affronte un nombre incalculable de combats, qu'on se tient face à ce qu'on pourrait considérer comme le diable en personne... ce ne serait pas logique d'imaginer Vaelin avec femme et enfant dans une petite maison. Dans l'ensemble, j'ai trouvé que la fin que l'auteur avait attribué à ses personnages était assez juste et logique. En tout cas, je ne me suis pas sentie trahie par l'auteur. Je dirais même soulagée avec ce que je m'étais imaginée.
Là où je suis plus déçue, cependant, reste l'intrigue même et sa résolution, comme je l'ai dit plus haut.
Et une autre déception... l'auteur?
Je ne sais pas vous, mais plus je lis, plus j'aime me renseigner sur l'auteur. Parfois, lorqu'on regarde ce qu'il fait dans la vie, ce qu'il a étudié ou autre, cela apporte un éclairage sur son choix d'écriture. Pour moi, l'auteur et son oeuvre sont liés de près. Alors bien sûr, juger d'un coup d'oeil une photo, c'est une erreur car cela peut très bien ne pas refléter la véritable personnalité de l'auteur. Voir en vrai, c'est mieux. Mais je dois dire qu'avoir entendu Anthony Ryan en conférence et lui avoir fait dédicacer mon livre n'a pas été une révélation. C'était du vite fait, sans un seul sourire. Peut-être a-t-il des problèmes, peut-être n'est-il pas à l'aise en société... aucune idée. Mais c'est dommage....
Lien : http://samlor-en-livre.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Solarine
  28 octobre 2016
Quelle déception... Une déception à laquelle je m'attendais au vu de quelques critiques bien senties sur ce dernier volet de la trilogie , notamment Elbakin.net dont j'estime beaucoup les analyses. Certes les chevronnés du genre avaient décelé les faiblesses du premier volet à l'époque mais j'avais gardé quelque espoir que La Reine de Feu remplirait le contrat, ayant personnellement beaucoup aimé les deux premiers tomes. Et bien, après avoir souffert quelques mois (et oui, mois !), passer à d'autres livres pour difficilement y revenir, je suis venue à bout de ce pavé de 760 pages.
Et c'est cela qui m'intrigue : pourquoi donc tirer en longueur un final dont on sent que l'auteur s'est lassé ? Certes il y a des événements qui se succèdent mais sans vraiment de rebondissements. le plus regrettable est la stagnation des personnages : Anthony Ryan a laissé complètement tomber chacun d'eux, ils n'évoluent plus du tout. L'intrigue est linéaire, sans approfondissement, jouée par des personnages auxquels on ne peut plus s'attacher ; et saupoudrée à l'occasion de clichés qui n'apportent rien. Et ma foi, ce dernier volet est bien mal écrit : il a été fréquent que je me perde dans les interlocuteurs au milieu des dialogues.
Tout ceci place le lecteur dans un rôle de témoin distant d'une histoire qui selon moi partait bien, mais qui se ramasse en beauté en cours de route. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
althea21
  11 mai 2016
Bon, ce tome 3 n'a pas été un coup de coeur comme le tome 2, et j'en suis désolée... je pense que cela vient de moi, et non pas du livre qui est génial.
Mais je ne l'ai pas lu à un moment où j'avais du temps à lui accorder, résultat, je l'ai découpé en 8 ou 9 fois, n'ayant pas beaucoup de temps pour lire chaque jour... je dois être passée à côté de quelque chose du coup.
Je pense que si j'avais pu le lire quasiment d'une traite comme pour le 2ème, j'en aurai beaucoup plus profiter et je l'aurais plus savourer!
Du coup, une relecture s'imposera !
Malgré ma déception sur ce point, l'histoire est très bonne! On retrouve nos héros du tome 2 et on continue à les suivre tour à tour : Verniers, Lyrna, Vaelin, Reva et Frentis... chacun va se voir confier une mission par la Reine, ce qui ne sera pas forcement pour leur plaire à tous.
Honnêtement, j'ai pris le plus de plaisir à suivre le parcours de Vaelin (heureusement en même temps, vu que c'est lui le héros principal), on va découvrir encore beaucoup de choses, de nouveaux territoires, de nouveaux peuples, des morceaux du passé... c'est un peu la trame centrale du livre je trouve.
La quête de Frentis m'a semblé un peu longue... bataille sur bataille, mouais... l'idée est intéressante mais j'ai moins accroché que le reste...
L'auteur n'est pas tendre avec ses personnages, et chacun va vivre des déchirements tout au long de ce tome 3. J'en reste très attristée pour certains... quels sadiques ces auteurs !! :)
La conclusion se déroule dans le sens où on l'attendait, mais pas forcement de la manière dont on l'imaginait. Je reste sur ma faim quant au destin d'un personnage fort du tome 1 dont on n'entend plus parler par la suite.
Honnêtement, cette trilogie est excellente, du début à la fin, avec un gros souffle épique, de la magie, des événements sombres issus du passé, des aventures, des émotions fortes... un vrai bonheur !! A lire et relire sans hésitations!
Lien : http://altheasbooks.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
mauriceandre
  02 novembre 2017
Dur dur de se remettre dans l'histoire quand on lit le troisième tome deux ans après mais je l'ai fais.
Ce troisième tome fait la part belle au personnage de la Reine qui entreprend la reconquête de son royaume et déclare une guerre totale a l'empire Volarien. Les Doués ne sont plus pourchassés et leur Don mis au service de l'armée qui en a bien besoin.
Nous découvrons un peu plus la Reine Lyrna qui s'affirme seule maîtresse de son destin, et quel destin!!
j'ai adoré découvrir ces peuples du Nord avec Ours Sage et Griffe d'Acier ayant maîtrisé leur don envers les animaux (loup, faucon, ours). ils vont être d'une grande utilités dans les combat que Vaelin doit mener pour retrouver l'immortel Erlin.
En Bref, une trilogie que je relirai surement dans quelques années mais en ayant les trois tomes disponibles.
Merci encore a Maxime le Dain qui a assuré en réalisant la traduction de cette superbe Histoire.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Elbakin.net   26 mai 2016
Si vous avez apprécié Blood Song, pourquoi ne pas vous arrêter là ? Après tout, ce premier volume se suffisait à lui-même, y compris en se référant à sa conclusion, la plus réussie des trois, et de loin.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   05 août 2016
S’il convient de respecter le passé, nous ne pouvons lui permettre de le laisser nous encombrer.
Commenter  J’apprécie          220
EnkiEnki   19 septembre 2017
L’amour possède nos cœurs mais la luxure aura toujours raison de nos corps… Tel est le traître tapi au fond de l’âme.
Commenter  J’apprécie          160
AlfaricAlfaric   11 novembre 2016
Un peu de théâtre ne fait jamais de mal. Le pouvoir est une constante représentation.
Commenter  J’apprécie          180
EnkiEnki   09 septembre 2017
La haine n’éclôt que sur le terreau de la passion [...].
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   03 juillet 2016
La sagesse et la guerre ne font pas bon ménage.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Anthony Ryan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Ryan
Découvrez le premier extrait de la Reine de feu de Anthony Ryan en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr ! ? http://bit.ly/2e9yfRk
Sortie en OCTOBRE 2016 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
Réchappée d'une mort certaine, la reine Lyrna est déterminée à reconquérir l'indépendance du Royaume Unifié. Elle doit faire appel à des forces qui naguère encore lui répugnaient : les êtres dotés des étranges facultés de la Ténèbre. Et l'issue du conflit repose sur Vaelin al Sorna, désormais Seigneur de Guerre. Mais la voie vers la victoire est semée d'embûches, surtout lorsque la voix du sang, le pouvoir qui faisait de lui le plus grand guerrier de son temps, demeure obstinément muette...
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre