AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848654228
Éditeur : Sarbacane (03/11/2010)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 15 notes)
Résumé :

1995, Sarcelles. Tandis que Djiraël s'envole pour Dakar, son pote Daddy a du pain sur le bitume : à 20 ans, il va être père. Alors faut qu'il assure, et pour ça il a un plan... et un mystère à percer : l'identité de son géniteur.

Un mystère qui va lui coûter la vie. Sa mort provoque une impitoyable guerre de quartiers entre Parisiens et banlieusards, où Djiraêl, à peine rentré de Dakar, est entraîné, avec toute sa bande de potes.
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
SistaLor
  23 août 2011
Voilà de quoi je parlais. Ce que je voulais vous offrir à lire. Ce roman.
Il est tout à la fois: pièce de théâtre, film, chanson, et roman écrit dans un studio d'enregistrement. Pas étonnant quand on connaît le bonhomme-auteur: comédien, écrivain et slameur. Tout se mélange, se marie, se mixe et toi, lecteur, pour une fois, détend-toi, laisse-toi porter par son flow.
"Ce qui est sûr aussi, c'est qu'une histoire devrait toujours commencer par un sourire d'au moins trente-deux dents. Un sourire comme seule la rue, au coin d'un de ses plis, peut t'en offrir parfois."
Tranchant, porté par une écriture tantôt rude, tantôt envolée, ce roman est une chanson dédiée à la vie des personnages que l'on suit (depuis “Sarcelles-Dakar”), Djiraël, Tonton Black Jacket, Zulu, Farid, Éléonore, Kalash, Emma, Jazz, le Pasteur et bien sûr Daddy, pour n'en citer que quelques-uns. Toutes leurs vies qui se croisent, histoires d'amour, histoires de haine, histoires tout court. Comme un crachat, un cri de rage mêlé de larmes et de rire.
Daddy vient d'avoir 20 ans.
"On a 20 ans et on est bête et méchant. On peut bousiller sa vie pour 50 cents, on rêve d'une Mercedes Benz, on a le goût de l'Amérique comme du ketchup Heinz! On s'imagine en dealer, existence de barjo parce qu'on a lu un thriller!"
Daddy va être père et il faut assurer. Et Daddy a un plan.
Daddy a aussi un mystère à mettre à jour. Parce qu'il ne veut pas devenir papa, sans savoir qui est le sien. Ce mystère le conduira à la mort. Sa mort déclenchera une véritable guerre de quartier entre banlieusards de Sarcelles et parisiens du 19e. Et Djiraël, le compagnon de galère, fraîchement re-débarqué de Dakar, va plonger dedans, avec sa bande de potes.
Je ne sais plus trop que vous dire. Je ne veux plus rien vous dire en fait. À vous de jouer, je vous passe le relais. Vibrez comme je l'ai fait. C'est tout ce que je vous souhaite. Et souriez avec vos trente-deux dents, parce que c'est tout ce qui nous fait jubiler “quand le quotidien nous fait la gueule”.
Bonne lecture!
Lien : http://lorrecrietic.tumblr.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Iskiwiwi
  16 mars 2014
1995 : retour à Sarcelles pour Daddy, qui va devenir père. Ce dernier a un plan pour gagner de l'argent, mais aussi un secret, qui va lui coûter la vie. Sa mort plonge le nord de la capitale dans une impitoyable guerre de quartiers où Djiraël, Tierno et Youba sont entraînés. Tonton Black Jacket, nouvel agent de la brigade des stupéfiants, est chargé de l'affaire.
Waouh !! Ca valait le coup de s'accrocher (effectivement, j'ai trouvé certains passages un peu trop longs...). On retrouve une fois de plus la très belle écriture d'Insa Sané avec des expressions comme lui seul peut trouver.
Il nous livre ici un récit rondement mené. A l'exception de certains chapitres où plusieurs personnages peuvent se retrouver, on suit les histoires de chaque personnages séparément jusqu'au final où toutes ces trajectoires se rejoignent.
Pour parler du final, il mêle à la fois la surprise et l'émotion. le dernier chapitre est un très bel hymne à la vie. Insa Sané y dresse une sorte de bilan pour chacun des personnages et comme vous vous en doutez, ce bilan n'est pas très drôle pour certains. Malgré tout cela, l'auteur nous dit d'en rire et de garder foi en la vie. Merci Insa !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Stellabloggeuse
  26 octobre 2014
Ce roman prend place dans une série de quatre livres, qui ont pour théâtre la banlieue parisienne. Ils se lisent indépendamment les uns des autres, mais se rejoignent en plusieurs points. Dans « Daddy est mort », les évènements se déroulent en 1995. Daddy, jeune sarcellois, est sur le point d'être père. Il ressent alors le besoin de connaître ses propres origines, l'identité de son père qui lui est restée inconnue. Il apprend la vérité…et le paie de sa vie.
Dans ce livre, nous suivons de nombreux personnages. Tonton Black Jacket, dernière recrue de la brigade des stups', enquête sur la mort de Daddy. Djiraël, le meilleur ami de Daddy, et son cousin Youba recherchent de leur côté. Eléonore, la vieille prostituée, cherche à échapper au même sort que son fils. Emma, sa fiancée, le pleure de tout son coeur. Et pendant ce temps, la mort de Daddy déclenche une véritable guerre entre Sarcelles et le XIXe arrondissement de Paris…
Tous ces personnages se croisent, avec leur vision bien particulière sur les évènements, selon leur degré de relation avec Daddy. Ce roman restitue toute la violence qui anime la banlieue, le manque de perspectives d'avenir, l'ennui. Mais ne nous y trompons pas, le plus important dans ce roman, c'est l'amour. Chacun des protagonistes le croise, chacun le vit à sa façon. Certains savent le saisir et s'y accrocher, d'autres laissent cet amour les détruire.
L'écriture d'Insa Sané est à l'image de ce couple violence/amour, tantôt rude, tantôt poétique. Certaines petites phrases marquantes et métaphores reviennent de façon régulière dans le récit, comme un refrain, donnant le rythme. Cette manière d'écrire surprend de prime abord, puis on se laisse prendre par la mélopée, on suit le conteur.
Alors, je vous invite à faire cette expérience originale, et à lire ce récit où se mêlent la lucidité et les rêves de ces jeunes hommes.
Lien : http://romans-entre-deux-mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dridjo
  10 novembre 2012
Insa Sané est un rappeur, pas du genre racketeur juste bon à jouer les hâbleurs sans projet majeur mais un vrai conteur qui nous lance, en traqueur, sur les pas d'un post-ado vengeur.
Dès les premières lignes l'évidence nous claque à la gueule façon ronflement d'un fusil à pompe ; nous sommes bien dans un polar. Un récit de flic et voyou qui baladent leur vie le long de la première moitié du livre, qui nous monte en pression comme une 1664 sous La chaleur de Harlem .
A ma droite, Daddy. Orphelin et sauvageon rangé des bagnoles qui s'en va ranger crampons de latex et coup de poing américain par la grâce d'une Emma au ventre rebondi –
"… un mélange d'inquiétude, de joie infinie et d'on ne sait quoi d'angoissant. Paraît que c'est ça, l'amour."
Hélas, 3 fois hélas, le futur géniteur voit débouler dans sa vie une génitrice ex bolide de location de luxe qui ne roule plus que sur les trottoirs miteux de la ville aux mirages. Coke et schnouf, dope et daube ont mis à l'état d'épave l'ancienne star fuckeuse des nuits parisiennes – "… une salopérie de carrosse changé en citrouille avant même que les douze coups de minuit n'aient sonné."
En deux temps trois mouvements, pour cinq cent d'émoluments, la daronne pochtronne livre à son gamin dégouté les honteux secrets d'une gestation que même Mister Bean n'aurait réussi à rendre drôle. La mère, non, la génitrice a ainsi, en toute connaissance, envoyé le gamin turbulent au stade rédemption vers son enfer –
"sa mère pouvait bien s'essuyer la conscience avec les biftons. Elle l'avait empoissonné, l'enfant était mort déjà. Déjà mort."
(suite sur http://www.loumeto.com/spip.php?article345)
Lien : http://www.loumeto.com/spip...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Melisende
  05 décembre 2010
Avec ce texte, Insa Sané ne se contente pas d'écrire un roman ; il mêle habillement plusieurs « arts » : la poésie bien sûr, mais également et surtout la musique qui a une grande place dans son oeuvre. Insa Sané, grâce à cette « comédie urbaine », se fait témoin de son temps, de son pays. Et derrière ce drame (la mort de Daddy), c'est une grosse note d'espoir qu'il offre à ses lecteurs… « Alors mon frère, rions avec les braves, les barges et les couards. Les larmes coulent, la joie se tarit, la vie suit son cours ; derrière un sourire, il y a toujours une histoire qui commence ou qui s'achève. »
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Astrid2479Astrid2479   30 mars 2013
Qu'est-ce que tu vas devenir sans lui ? Emma, c'est comme ça. Emma, c'était écrit. Emma, ne pleure plus. Après tout... tu es bien née sans lui n'est-ce pas ? L'aimais tu depuis la nuit des temps ? Non ! Avoue-le : tu as grandi sans même avoir conscience de son existence. Quand tu as fait tes premiers pas, étais-tu déjà pressée de courir à lui, lui que tu n'avais jamais vu ? Quand tu as donné ton premier baiser à un autre, était-ce seulement en attendant le moment où tu pourrais l'embrasser, lui ? Et quand tu étais dans les bras d'un autre, avant de le rencontrer lui, il ne te manquait pas... je me trompe ? Non. Comment ce dont on n'a pas connaissance pourrait-il nous manquer, Emma ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MelisendeMelisende   05 décembre 2010
A 20 ans, on est bête et méchant. A 20 ans, on ne s'imagine pas 20 ans plus tard, tu me le feras pas croire. Parfois, on rêve de carrosses, changer les baffes en caresses ; pour un J'te jure, je t'aime, on se déboutonne. Ouais, c'est l'amour monotone quand on a 20 printemps d'automne.
Commenter  J’apprécie          50
Astrid2479Astrid2479   30 mars 2013
Pourquoi lui ? Emma, c'est comme ça. Emma, c'était écrit. Emma, ne pleure plus. Il est trop tard, Emma. En vérité, le jour où il est venu au monde, c'était déjà trop tard pour Daddy. Emma, ce n'est pas grave. C'est rien. Dis-toi qu'il avait déjà assez souffert comme ça, que tout le bonheur dont tu aurais pu le combler n'aurait pas réussi à annihiler ses souffrances. Il méritait qu'on le libère de la vie.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Astrid2479Astrid2479   30 mars 2013
Tu survivras. On survit toujours. Parfois, on renaît, aussi.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Insa Sané (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Insa Sané
Insa Sané - Les cancres de Rousseau
autres livres classés : citéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre