AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848657899
140 pages
Éditeur : Sarbacane (06/05/2015)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 269 notes)
Résumé :
***
"Moi, c'est Gurty, et quand j'étais petite, je croyais que je m'appelais "Arrête", mais en fait non.
Aujourd'hui, c'était le premier jour des vacances. Gaspard et moi, on a pris le train pour la Provence. Gaspard, c'est mon humain. Il est gentil, joueur et fidèle.
En arrivant dans notre maison provençale, j'étais si excitée que je faisais des petits bonds, comme quand j'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (213) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  18 juillet 2017
Enfin les vacances... Après un long voyage en train, Gaspard et la chienne, Gurty, arrivent à Aix-en-Provence. Dans cette grande maison qui n'attendait plus qu'eux, Gurty est heureuse de retrouver ses marques: l'odeur de fenouil dans le vestibule, celle du thym dans le salon, celle du pistou dans la nuit et son panier qui, lui, sentait toujours le chien. Sur la terrasse, tandis que Gaspard défait les valises, elle savoure sa première nuit de vacances sous un ciel étoilé. Après une bonne nuit de sommeil, Gurty, croyant faire plaisir à son Gaspard, s'en va le réveiller, un rat mort dans la gueule. Évidemment, elle sera virée, elle et son jouet, comme des malpropres dans le jardin. Ce sera l'occasion pour elle d'aller gambader dans les champs. Une promenade qui va tourner court lorsqu'elle tombe sur le chat des voisins, son pire ennemi, Jean-Jacques, plus affectueusement surnommé Tête de Fesses. Une mauvaise blague et voilà Tête de Fesses écrasé par terre, les pattes en l'air. Ah, les vacances commencent bien...
Des vacances en Provence en compagnie de Gurty ? Pourquoi pas ? D'autant qu'avec cette chienne, facétieuse, rusée, drôle et qui n'a pas sa langue dans sa poche, l'on ne risque pas de s'ennuyer. Avec son maître Gaspard, elle compte bien profiter du soleil provençal, de la mer ou du marché. Des lieux où elle ne manquera pas de laisser une empreinte ! Avec son amie, Fleur, elle compte bien aussi embêter Tête de Fesses, leur ennemi, ou alors les écureuils. le journal de Gurty nous fait vivre toutes ces journées fantaisistes, pétillantes ou cocasses du point de vue de la chienne. Une chienne attachante, pétulante, sarcastique parfois. Bertrand Santini nous offre un roman jeunesse, composé de courts chapitres, drôle, tendre et, évidemment, mordant. Quelques illustrations ici et là, réalisées par l'auteur, plutôt réussies et en adéquation avec le texte. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          601
Ileauxtresors
  15 novembre 2020
Les motifs de se réjouir ne sont pas légion en ce moment, mais nous avons une botte imparable que nous partageons volontiers avec vous : à l'honneur sur la table de chevet de mon fils cadet, la pile grandissante de livres publiés par Gurty, première chienne écrivaine de l'histoire de la littérature ! Dont nous avons décidé cette semaine, en attendant le nouveau tome que la Poste tarde un peu à nous livrer, de relire tous les tomes à la suite, histoire de faire le plein de sagesse et de bonne humeur. Car Gurty est une indécrottable optimiste qui voit toujours la gamelle à moitié pleine : figurez-vous que même les chats arrivent à lui faire plaisir « au moment où ils s'en vont » ! D'un entrain exubérant et communicatif, qu'il s'agisse de son amour de maître, des odeurs de thym de la cuisine… ou d'autres odeurs – peu importe, n'entrons pas dans les détails. Il n'en reste pas moins que l'esprit de Gurty est affuté comme une lame lorsqu'il s'agit de passer la société au crible de son sens critique et d'une solide dose de bon sens : « Personnellement, je trouve ça nul, d'être idiot. Ça ne fait que compliquer la vie. Surtout celle des autres. »
Ses ennemis préférés – vous savez, ceux-là même qu'on adore tellement détester qu'ils nous manqueraient presque quand ils ne sont pas là – en prennent pour leur grade. Les humains (la plupart) ne sont pas en reste, avec leur manque de goût et de sens des priorités, leur mépris pour la nature et leur ingratitude à l'égard des animaux. Heureusement pour eux, il y a là une mine de leçons de vie et de réflexions philosophiques à méditer : « Certes, le monde est vaste, et le chemin de la vie est parsemé de trous, de pièges et de crevasses. Il faut faire gaffe ! Mais pour les éviter, rien de plus facile : il suffit de ne pas tomber dedans. »
Voilà un exemple éloquent des pouvoirs de la littérature qui vous permet de redécouvrir le monde d'une autre perspective, peu représentée jusqu'à présent : celle de nos amis à poils. Quelle révélation que cette vision du monde où chacune des aventures du quotidien est une occasion de se réjouir, chaque rat mort, sauterelle congelée ou lézard séché une bénédiction – et chaque tas de feuille puant un terrain d'exploration exaltant (« allez donc y faire un tour et vous découvrirez une foule de bestioles incroyables »). Vous l'aurez compris, cette lecture va vous conduire à reconsidérer radicalement les choses qui vous semblaient les plus évidentes !
Avec tout ça, pas étonnant que Gurty fasse un tel carton en librairie. Ses aventures sont réjouissantes, car la petite chienne laisse libre-cours à tout ce que les enfants doivent apprendre à réprimer : les envies de bonnes farces, le plaisir de se chamailler, de courser les plus petits, de se vanter (vous conviendrez que Gurty a un petit côté sauvage qui évoque un peu son ancêtre le loup, non ?) ou de rire sans vergogne des mésaventures des uns et des autres. Déclenchant des jeux d'arroseur-arrosé et des péripéties qui nous laissent gueule-bée. Ajoutez à cela des illustrations hilarantes, des clins d'oeil à Machiavel, Lewis Caroll et Maurice Sendak – et le charme de la Provence, cyprès, Mistral et chant des grillons : comment ne pas se demander quand le prix Nobel de littérature viendra enfin récompenser le génie de Gurty ?
« Conclusion générale : si vous tenez vraiment à vivre à deux, choisissez plutôt quelqu'un de super plutôt que nul, parce qu'avec les gens nuls, ça finit toujours par des ennuis. En revanche, si vous appréciez la sagesse, le rire, la joie ainsi que les soirées grignotage au coin du feu, adoptez donc plutôt un chien, car là, au moins, vous êtes certain de vivre avec quelqu'un de bien. »
PS : Fait remarquable, nous sommes partis en camping cet été avec l'intégralité des sept premiers tomes dans notre valise - il faut avoir le sens des priorités quand on fait ses bagages !
Lien : http://ileauxtresors.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          399
Mikasabouquine
  20 juin 2016
Génial! Un super livre pour les enfants dès 8 ans.
" le journal de Gurty" c'est le journal intime de vacances d'une petite chienne : Gurty. Dès la quatrième de couverture on est dans l'ambiance légère et humoristique du livre.
Écrit à la première personne du singulier, on lit les pensées de Gurty, ses réflexions, sa logique ( ou pas lol), ses actions, ses dires etc... Et c'est vraiment drôle, même si je ne suis absolument pas le public visée je me suis surprise à carrément rire par moment ( toute seule comme une andouille) Gurty m'a vraiment divertie et enthousiasmée. Surtout dans les passages avec Jean-Jacques, le chat du voisin, qu'elle surnomme tête de fesses! MDR! Big up à toi tête de fesses, les meilleurs moment étaient avec toi! Lol.
Qu'est ce que c'est drôle d'être dans la tête d'un chien! L'auteur a vraiment une très bonne imagination, même si ça m'est déjà arrivé de m'amuser à faire parler les animaux qui m'entourent, je ne suis jamais allée creuser ( sans mauvais jeux de mots lol) aussi loin. Et c'est vraiment une réussite!
Petit plus qui rajoute énormément au livre : les dessins! Ils sont vraiment très bien fait, représentatifs et expressifs. On visualise parfaitement les différentes mimiques de Gurty et ses amis lors de leurs diverses péripéties quotidiennes.
En ce qui concerne le sous titre : vacances en Provence. Et bien, nous sommes tout à fait en Provence, on a droit à des expressions du Sud tel que "fada", "peuchère" et des senteurs provençales tel que le fenouil ou le thym je me visualisais parfaitement l'endroit. J'étais en Provence avec Gurty. ( peut être parce que je suis du Sud? Et que je connais bien cette atmosphère? Peut être. Mais j'ai tout de même trouvé que c'était très bien transcrit.)
Bon, Gurty en trois mots, elle est drôle, bête et... drôle de ce qu'elle est bête. Lol
Mais pas que, en effet sous ses apparences d'humour léger au premier degré " le journal de Gurty" fait également passer des messages fort à son lecteur. On nous parle de la maltraitance des animaux ( au sens large du terme), on a d'ailleurs à la fin du livre 2 pages qui se nomment " les bons conseils de Gurty" qui nous explique les principaux bons soins à apporter à son animal de compagnie. On nous parle également de racisme. L'auteur glisse à son lecteur avec finesse quelques messages importants de la vie.
Et pour finir, autre petit plus du livre, à la fin on a quelques pages de jeux très agréables ( mots croisés, cherche et trouve, dessins mystères etc) qui ont biens évidement un lien avec l'histoire. Ça permet de passer encore un peu de temps avec Gurty et de terminer le livre de façon vraiment ludique et original.
En conclusion, j'ai adoré!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
orbe
  07 juin 2015
Gurty est une chienne. L'illustration qui accompagne l'ouvrage nous permet de l'imaginer petite, espiègle et bien poilue. Elle nous raconte sa vie quotidienne le temps de ses vacances d'été avec son maître, sa copine Fleur et l'écureuil qui fait Hi Hi...

Soit du 1er Juillet au ...42 juillet qui semble correspondre au Saint Tchango puisque Gurty suit un calendrier très...spécifique !

Du voyage en train à ses aventures, l'auteur nous offre des tranches de vie... de chien. On y trouve l'attrait bien spécifique pour les odeurs fortes mais aussi une relation au maître qui privilégie une sorte d'égalité.
Le récit est bien ficelé et la voix sonne juste. L'histoire nous invite à voir, à sentir et même à renifler toutes les joies et les malheurs de l'espèce.
Et si l'histoire tourne quelque fois en rond, avec des tics de langage mais aussi des situations qui se répètent c'est à la plus grande joie du lecteur qui perçoit que ce n'est que la représentation d'un monde relativement clos et le comique de répétition fonctionne bien !

Le ton est gaie et humoristique. le ton s'étend du bucolique à la farce, avec une évocation du corps et des déjections. Mais aussi des incontournables comme la guerre chien chat qui est particulièrement bien décrite.

Les personnages sont denses et bien marqués avec l'héroïne qui ne doute de rien et Fleur qui au contraire a peur de tout.

Les histoires sont souvent courtes et correspondent aussi bien à de tous petits riens qu'à un événement particulier. Il y a aussi du "Tex Avery" avec notamment le personnage de l'écureuil fou et de Fleur qui se tétanise à la moindre émotion et qui développe son propre langage "ui".

On perçoit à travers le récit un véritable regard à la fois sur le monde animal mais aussi sur noter vie. C'est qu'à vue de truffe, le monde semble paraître plus beau, et plus vrai !

Les dessins font véritablement vivre le texte. Ainsi lorsque Gurty nous explique que plus son maître la dispute, plus elle se ratatine, nous voyons immédiatement en image ce mouvement de repli sur soi et cela provoque une complicité avec le lecteur.
Une pépite de lecture !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Jangelis
  03 octobre 2015
Un vrai régal.
Longtemps que je n'avais pas autant souri en lisant ; à chaque page une phrase ou deux au moins que j'ai envie de noter.
Dans la lignée du chat assassin, Gurty, la petite chienne, nous raconte sa vie, se plaint ou se félicite, souvent naïve, parfois futée.
On ne m'accusera pas de complaisance, je "suis" beaucoup plus chat que chien !
Autant Chien pourri ne m'avait pas convaincue (je voulais tenter un tome suivant pour voir, mais pas encore eu le courage !) autant Gurty m'a plue !
Sous forme de journal, elle raconte, du 1er au 42 juillet (si, si) ses vacances entre deux voyages en train.
Précisons qu'il s'agit d'un roman assez court et rapide ; 120 pages, mais vite lues, très aérées et très faciles. Peut donc tout à fait convenir pour des lecteurs pas encore très à l'aise.
Je ne comprends d'ailleurs pas trop quel public cible cette collection "Pépix".
J'avais beaucoup aimé aussi "L'ogre au pull vert moutarde", mais un texte pour plus grands tout de même, de par son contexte.

Lien : http://livresjeunessejangeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312


critiques presse (2)
LaProvence   02 mars 2021
Inconnu du grand public, Bertrand Santini a pourtant vendu près de 250 000 exemplaires de sa série jeunesse "Le journal de Gurty", une chienne qui observe la vie avec insouciance, humour mais sans complaisance. Savoureux
Lire la critique sur le site : LaProvence
Ricochet   25 juin 2015
Une lecture qui se prête à merveille à la lecture à voix haute devant un parterre hilare.
Un premier tome prometteur !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (82) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   18 juillet 2017
"Ding Ding Dong... Nous arrivons en gare d'Aix-en-Provence" a dit la voix du train. 
Oh, mais ça ne prouvait rien ! La voix du train raconte souvent n'importe quoi. Elle prétend par exemple qu'on peut trouver d'excellents sandwiches au wagon-restaurant, mais c'est pas vrai, ils sont pas bons. 
Commenter  J’apprécie          270
JuinJuin   24 juillet 2016
Mon Gaspard m' a frictionnée sans tendresse avec un shampooing à la camomille pour blondes - ce qui m'étonne bien, vu qu'on a jamais eu de blonde à la maison.
En sortant de la baignoire, je puais le propre comme une première de la classe, comme l'éponge avant la vaiselle et la culotte après la machine.
oui, misère !
Commenter  J’apprécie          150
beamag87beamag87   13 juin 2015
Mais d'abord, ce n'est pas moi qui l'ai tué, le rat. Il s'ennuyait tout seul dans la cuisine, alors je l'ai mordu pour rigoler et ensuite il est mort de vieillesse, peuchère.
Commenter  J’apprécie          250
marina53marina53   18 juillet 2017
On a beau être en juillet, la bêtise humaine ne prend décidément pas de congés.
Commenter  J’apprécie          373
marina53marina53   19 juillet 2017
Personnellement, je trouve ça nul, d'être idiot. Ça ne fait que compliquer la vie. Surtout celle des autres.
Commenter  J’apprécie          250

Videos de Bertrand Santini (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Santini
Pour recréer du lien avec vous en cette période de distanciation sociale, nous avons imaginé en partenariat avec Livres Hebdo une rencontre avec nos auteur•rices. Un webinaire animé par Gwendal Oulès de la librairie Récréalives et Sonia Petit de la librairie Ici. Une présentation du printemps jeunesse chez Sarbacane avec la participation exceptionnelle de : - Bertrand SANTINI auteur de la série le Journal de Gurty - Clémentine BEAUVAIS et Max DUCOS, autrice et illustrateur de Boucles de Pierre - Olivier DAIN-BELMONT, auteur de permacité - Laurent AUDOUIN, illustrateur de la série Les enfants du tonnerre - Benoît MINVILLE, auteur de la série Punkette & Poupoune - Julia THÉVENOT, autrice de Lettre à toi qui m'aimes
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le journal de Gurty

Comment s'appelle le maître de Gurty

Jean-Jacques
Gaspard
Pascal
Patrick

6 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal de Gurty de Bertrand SantiniCréer un quiz sur ce livre

.. ..