AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Josane Duranteau (Autre)
EAN : 9782253019909
316 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Les Lettres de la vie littéraire, 1965-1967, révèlent un autre aspect d'Albertine Sarrazin, une autre dimension de son talent :
lorsque les Lettres à Julien, écrites en prison, témoignent d'une longue patience dans le malheur et d'un amour devenu légendaire, les Lettres de la vie littéraire sont le reflet d'une exceptionnelle revanche : la foudroyante conquête d'une célébrité mondiale, par celle qui ne connaissait guère, de la vie, que les humiliations et les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis   22 avril 2015
22/9/65

Les prix... bien sûr, M. Pauvert m'avait expliqué le fonctionnement. Je croyais qu'il fallait que l'éditeur propose lui-même ses candidats. L'a-t-il fait ou est-ce automatique, en tout cas les journaux m'ont empelotonnée. Mais ne croyez pas que j'y rêve jusqu'à la névrose pour autant. Je ne pense pas – indépendamment de la grande valeur que j'attribue à mes marmots – que les représentants de l'honnête lisent et la fine farine française élise de cœur enthousiaste et unanime une personne qui, truande ou péripatéticienne ou taularde, trouve ceci tellement intéressant que, loin de le cacher, elle se débrouille pour le faire savoir par des voies et des voix autorisées. Monsieur Pauvert est magnifiquement « souple » et pour ce que je l'aime, mais moi, vous savez... je suis tout à fait fixée sur le qu'en dit-on, je suis parmi les impardonnables, et j'espère me faire vendre seulement parce que je connais aussi la petite curiosité vicieuse qui sommeille en le plus apparemment rigide... J'ai lu quelque part l'histoire des bouquins de Violette Leduc, le tirage se joue quelquefois de ces consécrations, ne parlons pas de la mère Sagan, je ne suis pas Sagan, je m'en voudrais.

2575 – [Le Livre de poche n° 5134, p. 108-109]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24fanfanouche24   01 mars 2015
A Jean-Jacques Pauvert - Le 2/2/66

Mon cher Jean-Jacques (...)

Le bouquin que je projette-réduit jusqu'ici à 60 pages de cahier à lignes-parle au début de mon enfance, en "play-back" avec une histoire adulte, navrante de solitude et de deuil: c'est aboslument contraire à ce que j'espérais(...)
Mais le bic décide... j'essaie lorsque j'écris de ne pas penser à tout ce que je sais maintenant des hasards et des intransigeances de l'édition: je n'ai plus la belle foi ignorante d'avant mai 65 et je m'intimide toute seule, je m'ahuris...Ce qui m'oblige à gribouiller n'est pas l'édition, ce serait plutôt ce qui m'en dissuade...mais comme d'autre part je prends soin de refuser toute influence, tout conseil et toute étiquette, je reste au moins libre, et c'est le plus important. (p.203)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
JcequejelisJcequejelis   24 mars 2015
Dans les périodes, où Albertine est dans son Midi, loin des mondanités, le journal tend à être celui du corps, qui peut-être prend sa revanche : elle tient le compte de ses étreintes, et, minutieusement, elle enregistre les menus de ses repas.
Le journal, si précieux contrepoint à ses autres écrits, s'interrompt brusquement en 1966. Elle-même, sans aucun doute a détruit la suite. Au prix de quel déchirement ? Elle conservait toutes ses notes depuis l'âge de quatorze ans. Il lui a fallu de bien puissantes raisons, sans doute, pour prendre un parti si contraire à sa propre tradition.

2522 – [Le Livre de poche n° 5134, p. 8] Josane Duranteau, introduction
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
JcequejelisJcequejelis   09 avril 2015
A Mme Gogois-Myquel. Montpellier, 10/8/65

J'ai demandé à M. J.P. comment il fallait faire pour dédicacer, il a beaucoup ri, dit que je pouvais faire tout ce que je voulais... bon. Mais... il faut que j'aie votre accord, me permettez-vous ? Ce serait une grande joie, le meilleur merci que je puisse vous exprimer. Pour tout depuis... hé ! Neuf ans ! Au fond, vous êtes ma plus ancienne affection (malgré les sourcils circonflexes du début... Mais j'étais si toc alors ...). Alors dites-moi si vous voulez bien, ou si je fais ça sans mentionner votre nom, ou.. enfin je ne sais. Il est souvent plus difficile d'écrire trois mots qu'un livre entier. Voir les titres : ils veulent appeler la Cavale « Vanity-case » ou « les Étrennes », je me bagarre pour maintenir Cavale et appeler l'autre Astragale, par exemple. Mais ce que ce Monsieur J.P. est coriace !...

2548 – [Le Livre de poche n° 5134, p. 100]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
JcequejelisJcequejelis   27 mars 2015
10/5/65

Dans ma nouvelle copie, je rectifie surtout la ponctuation, qui me semble cisailler trop fréquemment la ligne mélodique, certaines tournures de phrase, lourdes ou hermétiques... vous savez que ceci fut écrit d'un seul jet, sans ratures, recopié et à vous mandé tel quel... j'intercale aussi de petits passages « explicatifs », enfin quoi, je touille les grumeaux de la béchamel.

2529 – [Le Livre de poche n° 5134, p. 62]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Albertine Sarrazin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albertine Sarrazin
Le choix des libraires. Rencontre avec Mélanie Dumont, de la librairie « L'Astragale » située dans la Cité des Gaules. Découvrez avec elle sa sélection d'ouvrages dont évidemment « L'Astragale » le roman d'Albertine Sarrazin, en passant par « le ciel de Bay City » de Catherine Mavrikakis ou encore « Dysfonctionnelle » d'Axl Cendres.
autres livres classés : gardVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre