AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : SIE366143_368
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)
4.25/5   12 notes
Résumé :
Cousine toute fraîche de Villon et Marot, Albertine du fond des âges rimant à cloche-pied, riant la larme à l'oeil, de son amour tout neuf, de ses prisons trop hautes, de sa jeunesse, est en deuil. Un deuil arlequin, un deuil de mi-carême, un peu masqué, un peu gavroche, un peu fêtard, - un deuil qui pour sauter plus leste le ruisseau trousse un peu haut son jupon noir : mais quoi, l'heure est grave quand même, et n'en finit pas de le rester, puisque c'est la vie qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mylena
  22 septembre 2021
Dans ces lettres, dignes de poèmes pour celles adressées à Julien, on trouve tout ce qui caractérise le style d'Albertine Sarrazin, le mélange de la bachelière cultivée qui a reçu une éducation soignée et obtenu un bac mention Bien et de la gouaille d'une gavroche prostituée. Qu'elle écrive à Julien, à son éditeur, à son médecin, à un admirateur inconnu, ses lettres sont pleines d'esprit. Quand à ses poèmes ils associent une forme classique à des thématiques contemporaines qui la touchent et une aisance à jouer avec les mots. Dommage que cette auteure, disparue trop jeune, soit un peu trop oubliée.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis   12 mars 2015
Verona Lovers

Sur les frais oreillers de marbre ciselé
Où fane un lourd feston de corolles savantes
Se confondent sans fin les amants aux amantes
Qui se sont fait mourir du verbe ensorcelé

Avares du vieillir ô vous enviez-les
D'avoir sur le tremplin des extases si lentes
Laissé ce million de minutes naissantes
Et bien royalement le monde tel qu'il est

Cette nuit-là comme il s'aimèrent sans mensonge
Quelque pouce géant dans sa toute bonté
À fait rouler leurs yeux hors des coffres du songe

Cependant que très loin sur les terres bénies
Les violons têtus enchantaient les Asies
Et riaient de tendresse leurs divinités

Soissons, 1960

2508 - [Le Livre de poche n° 3106, p. 130]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
JcequejelisJcequejelis   15 mars 2015
Je suis en mal du mal que j'aime
Du ciel fauve où bat sans arrêt
Appel rythmé la forêt
Pour l'impossible poème.

Dans nos courses d'enfant pas sage
Sous le dôme d'air et de lait
Comme la fontaine volait
Légèrement au visage.

Le vent bruni couleur de flûte
Dans le sable nous effaçait
Et douce pluie dansait
Mêlant nos pas en sa chute.

Doullens, 1956

2512 - [Le Livre de poche n° 3106, p. 132]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MacabeaMacabea   12 décembre 2016
Des hauts pays de froidure
Je frissonne bien souvent


Du vent qui traîne dément
Sa souffrance crue et pure

De ses défunts monuments
Mi-larmier mi-ossature

Seule rêverie sûre
Se laisser infiniment


Dans la glissante verdure
Pacotille d'océan

Au baiser douce gerçure
Que d'être amoureusement
Commenter  J’apprécie          90
JcequejelisJcequejelis   13 juin 2012
Lorsque tu t'en reviens aux gens
C'est toujours un lit qu'ils te donnent
Les logeuses et les patronnes
Les médecins et les amants
Du berceau tout enguirlandé
Jusqu'à la couche mortuaire
C'est bien le pucier ma chère
Le meuble le plus demandé

Novembre 1966

441 - [Le Livre de poche n° 3106, p. 176]
Commenter  J’apprécie          80
MacabeaMacabea   19 mai 2017
J'ai bien trop détesté
J'ai trop voulu et je voudrais
M'arracher la cervelle
La jeter dans un coin
Puisqu'elle fut le pauvre instrument
Comme le viel outil à l'ombre délaissé
Comme l'enfant cruel qui n'est pas encore né
Reposer je m'en vais
Dans les entrailles de ces puissantes ténèbres
Me fondre en d'autres nuits bénies
Etre la nuit
N'être plus rien
Deux dates de pierre
Dans mille cimetières
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Albertine Sarrazin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albertine Sarrazin
Le choix des libraires. Rencontre avec Mélanie Dumont, de la librairie « L'Astragale » située dans la Cité des Gaules. Découvrez avec elle sa sélection d'ouvrages dont évidemment « L'Astragale » le roman d'Albertine Sarrazin, en passant par « le ciel de Bay City » de Catherine Mavrikakis ou encore « Dysfonctionnelle » d'Axl Cendres.
autres livres classés : emprisonnementVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre