AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Iris de Moüy (Illustrateur)
EAN : 9782012014152
249 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (09/05/2007)
3.86/5   131 notes
Résumé :
" Blondine pénétra dans le vestibule de marbre blanc et rare ; toutes les portes s'ouvrirent seules comme la première, et Blondine parcourut une suite de beaux salons.

Enfin, elle aperçut, au fond d'un joli salon bleu et or, une biche blanche couchée sur un lit d'herbes fines et odorantes. [...] - Soyez la bienvenue, Blondine ; il y a longtemps que moi et mon fils Beau-Minon nous vous attendons.

" Nouveaux Contes de Fées nous entraîne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 131 notes
5
8 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
1 avis

pompimpon
  25 avril 2021
Henri qui gravit des montagnes pour sauver sa maman… Rosette mal-aimée de ses parents… Rosalie trop curieuse… Blondine qui doute de ses amis… et surtout, Ourson rejeté parce que couvert de poils "comme un ours" !
Ce sont des contes pleins de fées, de bons et de mauvais sorts, pétris de la morale de l'époque et de ce qu'on attendait généralement des enfants.
Mais ils ne sont en cela pas différents de ceux de Perrault, de Madame Leprince de Beaumont ou d'Andersen.
Leur particularité, c'est bien que, s'adressant spécifiquement à des enfants, leurs personnages principaux sont également des enfants.
C'est la marque de fabrique de la maison Ségur-née-Rostopchine, d'ailleurs, que ces Nouveaux contes de fées inaugurent.
Pour autant, rien n'est épargné à ces enfants !
Ils sont confrontés aux conséquences apocalyptiques de leurs choix, comme Blondine et Rosalie ; ils doivent faire face à des épreuves terribles, comme Henri et Ourson ; ils affrontent de grands dangers, comme Rosette.
De bonnes fées veillent sur eux, de mauvaises fées attendent leur chute.
Je les ai lus et relus lorsque j'étais enfant, surtout l'histoire de Blondine dont la forêt des Lilas me faisait rêver, et celle d'Ourson ; cette dernière était ma préférée.
J'ai retrouvé avec plaisir cet univers peuplé d'animaux qui parlent, de fées qui doivent s'absenter et ne pourront donc aider personne pendant huit jours (la fée est en congé !), d'épreuves qui durent des centaines et des centaines de jours…
La palme d'or du "sapin de Noël" va sans conteste à Rosette :
"Son collier était en rubis entoués de gros diamants ; ses bracelets étaient en diamants les plus beaux qu'on eût jamais vus", "Sa tête était à moitié couverte d'une résille de diamants terminée par de gros glands de diamants qui retombaient jusque sur son cou ; chaque diamant était gros comme une poire et valait un royaume. son collier, ses bracelets étaient en diamants si gros et si étincelants, qu'ils faisaient mal aux yeux…" et j'en passe !
Et mon conte préféré reste, sans conteste, Ourson, qui naît avec un pelage d'ours partout sur son corps et jusqu'à son visage, et qui ne pourrait voir son sort levé que s'il se trouvait un coeur aimant pour prendre le sort à sa place.
Ourson est rejeté par tous à cause de son apparence, il en souffre beaucoup…
J'avais oublié certaines péripéties de ce conte plus long, qui voit une authentique bataille de fées, la fée Alouette et la fée Rageuse s'affrontant dans un duel sans merci !
Mais comment ne pas approuver pleinement le message de ce conte, incitant les enfants à ne pas se fier aux apparences, et ce cri du coeur d'Ourson, inoubliable :
"Jamais, s'écria Ourson, jamais je ne provoquerai ni n'accepterai un pareil sacrifice ! Jamais je ne consentirai à vouer un être qui m'aimerait au malheur auquel m'a condamné la vengeance de la fée Rageuse ! Jamais, par l'effet de ma volonté, un coeur capable d'un tel sacrifice ne souffrira tout ce que j'ai souffert et tout ce que j'ai à souffrir encore de l'antipathie, de la haine des hommes !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Ode
  21 février 2013
Ce livre réchappé de ma bibliothèque d'enfant agit comme une petite madeleine : en l'ouvrant, je crois encore entendre ma grand-mère me raconter l'histoire d'Ourson...
Parmi les Nouveaux contes de fées, c'est celui-ci – le dernier et le plus travaillé – qui m'avait le plus marquée, sans doute à cause des illustrations montrant ce pauvre garçon recouvert de poils des pieds à la tête, comme un ours. Sous son aspect repoussant, Ourson a un coeur d'or et va connaître de nombreuses péripéties avant que l'affection d'une véritable amie ne vienne rompre le sort qui l'afflige.
Le premier conte est celui de la princesse Blondine, qui s'égare dans une forêt enchantée. Recueillie par des amis, une biche et un chat, elle les trahit sous l'impulsion d'un mauvais génie. de longues épreuves lui seront nécessaires pour prouver son repentir sincère et pouvoir ainsi retrouver son père.
Dans La Petite Souris grise, la jeune Rosalie ne résiste pas à sa curiosité et désobéit à son père en ouvrant la porte d'une maisonnette défendue. Elle libère ainsi une petite souris qui n'est autre que la fée Détestable. Rosalie réussira-t-elle à vaincre sa curiosité pour se libérer de l'emprise de cette fée maléfique ?
Comme à son habitude, la comtesse de Ségur illustre dans ces trois contes pleins d'imagination les qualités qu'elle attend de ses petits-enfants : bonté, sagesse, générosité et obéissance. La morale en est simple : se laisser aller à ses défauts engendre de terribles conséquences, et seul le bien triomphe à la fin. le style a un brin vieilli, les pages ont jauni, mais la magie de l'enfance, elle, reste intacte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
LeManegeDePsylook
  27 septembre 2020
Il m'avait semblé avoir lu celui-ci également, mais je n'en étais pas sûre jusqu'à ce que je commence ma lecture.
Je l'avais bien lu et au fil des pages, je me suis également souvenu de mon ressenti : une sensation de malaise, sans pouvoir mettre de mot sur le sentiment qui m'avait envahi en lisant ce recueil. Maintenant, je peux l'expliquer et je le ferai à la description de chaque conte.
Un recueil de 5 contes :
– Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et de Beu-Minon : le père de Blondine se remarie et sa belle-mère décide de s'en débarrasser. Elle est aidée par Gourmandinet qui pousse la jeune princesse à pénétrer dans la forêt des Lilas, lieu dans lequel on entre mais d'où l'on ne sort jamais. Là-bas, elle fait la connaissance d'un chat Beau-Minon et de Bonne-Biche.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce conte ne fait pas passer de bons messages (attention, spoilers) : pendant toute l'histoire, on ne cesse de répéter que Blondine doit se plier aux règles, soit sauf que c'est grâce à sa désobéissance que tout le monde est libéré… donc je ne vois pas trop le message là…
Et le deuxième très mauvais message est dans le sort de sa soeur : elle est méchante, pour s'en débarrasser son père la marie au prince Violent qui va la corriger jusqu'à ce que son caractère s'améliore et à la fin, ils vivent presque heureux ! Bon, je sais bien que c'était une autre époque, mais ça m'a choquée. Surtout que c'est une nouvelle édition, il aurait été bien que l'éditeur mette un petit mot final au sujet des violences conjugales.
– le bon petit Henri : Henri vit seul avec sa mère, mais quand cette dernière tombe malade, il sollicite l'aide de la fée Bienfaisante pour la sauver. Elle ne peut rien faire si ce n'est lui prodiguer le conseil de se rendre au sommet de la montagne afin d'y cueillir la plante de vie, seul remède pour sa mère mourante. Il s'y rend faisant fi de tous les obstacles.
Loin d'être passionnant, toujours les mêmes astuces: il rencontre un obstacle, un génie de la montagne apparaît et lui donne une tâche colossale, il l'exécute seul ou avec l'aide de ceux qu'il a sauvé et zou, il passe.
– Histoire de la princesse Rosette : la princesse Rosette est élevée à la campagne, chez une nourrice jusqu'à ses 15 ans. C'est alors qu'elle reçoit une lettre de son père, le roi, la conviant au bal qu'il organise pour trouver un époux à ses deux aînées. Il ne se donne même pas la peine de lui fournir une tenue, elle doit donc se débrouiller avec sa pauvre robe de percale. Mais c'est sans compter sur la marraine de la jeune fille, la fée Puissante. Une fois à la fête, les choses se corsent : Rosette est fascinante ce qui suscite la jalousie de ses parents et de ses soeurs.
Une histoire assez typique des contes de fées, et que je trouvais intéressante et sympathique jusqu'à la conclusion (attention spoilers) quand la fée Puissante punit les soeurs de Rosette non seulement en les laissant défigurées, mais surtout en leur faisant épouser des hommes brutaux chargés de les corriger jusqu'à ce que leur caractère s'améliore -_-
Non mais c'est quoi cette manie !? Et puis c'est bien connu, il n'y a que les femmes qui le méritent qui se font battre. Quant aux hommes violents, c'est qui qui les corrige, eux ?
– La petite souris grise : Rosalie vit seule avec son père depuis que sa mère est morte, peu après sa naissance. Tout le jour, le père se rend dans la maisonnette du jardin. En grandissant, Rosalie se pose des questions sur ce curieux rituel et quand elle demande à l'accompagner, il refuse targuant que la curiosité est un vilain défaut. Un jour qu'il s'absente, elle ne résiste pas et découvre que la maisonnette retient prisonnière une fée… la fée Détestable… sous la forme d'une petite souris grise.
Le thème principal de cette nouvelle est la désobéissance (encore et toujours) mêlée à la curiosité, ce vilain défaut… seulement si elle est mal orientée ou mal exercée ! On sait tous que des enfants curieux sont des enfants intelligents. Non, mais c'est quoi cette mentalité de merde ?
Bon, faut dire aussi que dans l'histoire, Rosalie se comporte vraiment comme une idiote finie… cette incapacité qu'elle a se contrôler deux pauvres semaines la rend vraiment antipathique.
– Ourson : Agnella et Passerose ont trouvé refuge dans une maison isolée, fuyant le roi Féroce. Un soir, Agnella se met à dos la fée Rageuse qui commence à maudire la naissance de son fils : il sera aussi velu qu'un ours, mais elle est arrêtée par la fée Drôlette qui offre une porte de sortie à la malédiction. Les années passent et bientôt, ils sont 4 dans cette maisonnette : une fillette perdue les rejoint – je n'en dis pas plus, surtout pas ce qui les lie, pour éviter davantage de spoilers.
Alors la cinquième histoire est beaucoup mieux que les quatre précédents, même si j'ai tiqué à la fin quand Violette et Ourson se déclarent leur amour en s'appelant “mon frère”, “ma soeur”. Malheureusement, les contes précédents ont usé toute ma patience et celui-ci m'a paru long.
Je pense avoir tout dit après le petit résumé des contes.
J'ai détesté ce recueil et je ne le conseille pas aux enfants.
Lien : https://psylook.kimengumi.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cicou45
  06 septembre 2011
Recueil de cinq contes à savoir Histoire de Blondine, Bonne-Biche et Beau-Minon, le bon petit Henri, Histoire de la princesse Rosette, La petite souris grise et enfin Ourson.
Cet ouvrage nous entraîne dans un univers magique peuplé de bonnes mais aussi de mauvaises fées qui peuvent prendre toutes les formes possibles et imaginables. Aussi, nos cinq héros vont-ils tous tous être confrontés à des sortilèges dont ils devront soit déjouer la ruse, soit sa laisser entraîner dans un tourbillon qui leur apportera bonheur et fortune.
L'écriture de la Comtesse de Ségur nous enchante une nouvelle fois dans ce magnifique ouvrage illustré par de superbes vignettes de Gustave Doré et Jules Didier.
Bien que cet ouvrage soit dorénavant introuvable, à part chez les bouquinistes, je vous conseille néanmoins d'aller découvrir la nouvelle édition qui ne pourra, pour les amateurs de contes et de littérature jeunesse, que vous enchanter !
Commenter  J’apprécie          80
Prudence
  13 juillet 2021
Ce recueil de conte propose 5 contes:
- Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et de Beau-minon
- le Bon petit Henri
- Histoire de la Princesse Rosette
- La petite souris grise
- Ourson
Les fées et la magie sont très présentes dans ces contes, ils se rapprochent par là des contes classiques et s'éloignent de ce qui deviendra le style de roman de la Comtesse. On retrouve cependant toujours les valeurs chères à la Comtesse de Ségur: ténacité, foi, bonté, honnêteté, loyauté, obéissance.
Je pense que le conte que j'ai préféré était celui d'Ourson, enfant qui nait avec le pelage d'un ours.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
pompimponpompimpon   25 avril 2021
"Jamais, s'écria Ourson, jamais je ne provoquerai ni n'accepterai un pareil sacrifice ! Jamais je ne consentirai à vouer un être qui m'aimerait au malheur auquel m'a condamné la vengeance de la fée Rageuse ! Jamais, par l'effet de ma volonté, un coeur capable d'un tel sacrifice ne souffrira tout ce que j'ai souffert et tout ce que j'ai à souffrir encore de l'antipathie, de la haine des hommes !"
Commenter  J’apprécie          110
OdeOde   21 février 2013
Tu sais, Blondine, que le repentir rachète bien des fautes.
Commenter  J’apprécie          210
sld09sld09   24 septembre 2017
Il y avait un roi qui s'appelait Bénin , tout le monde l'aimait, parce qu'il était bon , les méchants le craignaient, parce qu'il était juste. Sa femme, la reine Doucette, était aussi bonne que lui. Ils avaient une petite princesse qui s'appelait Blondine à cause de ses magnifiques cheveux blonds, et qui était bonne et charmante comme son papa le roi et comme sa maman la reine.
Commenter  J’apprécie          20
crapettecrapette   18 janvier 2015
Le roi et la reine, changés en bêtes de somme, n'eurent d'autres consolations que de se donner des coups de dents des coups de pied
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Comtesse de Ségur (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Comtesse de Ségur
Ils sont entrés à France Culture autour des années 1980. Depuis, ils ont produit, animé, présenté, des émissions consacrées à l'économie, la politique, les sciences humaines… Ils sont les témoins privilégiés de l'évolution de la vie des idées et du débat public ces dernières décennies en France.
Dominique Rousset, productrice de l'émission Matières à penser, Jacques Munier, producteur du Journal des idées, et Brice Couturier, producteur du Tour du monde des idées sont nos invités. Avant de dire "au revoir", ils partagent avec nous leur expérience.
Nous profiterons aussi de cette fin de saison pour vous présenter quelques une des Grandes Traversées, documentaires inédits, que vous pourrez découvrir cet été, sur Louise Michel, Maradona et La Comtesse de Ségur…
Judith Perrignon, journaliste et romancière Michel Pomarède Matthieu Garrigou-Lagrange, producteur de l'émission "La Compagnie des oeuvres" sur France Culture et écrivain Dominique Rousset, productrice de l'émission "Matières à penser" sur France Culture. Jacques Munier, producteur du "Journal des idées" dans "Les Matins" sur France Culture Brice Couturier, journaliste et producteur de l'émission "Le Tour du monde des idées"
L'invité des Matins de France Culture. Comprendre le monde c'est déjà le transformer(07h40 - 08h00 - 1 Juillet 2021) Retrouvez tous les invités de Guillaume Erner sur www.franceculture.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comtesse de Ségur

Quel était le nom véritable de la Comtesse de Ségur?

Sophie Alexeïevna
Sophie Rostopchine
Sophie Tolstoï
Sophie Evtouchenko

10 questions
254 lecteurs ont répondu
Thème : Comtesse de SégurCréer un quiz sur ce livre