AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757868470
Éditeur : Points (08/03/2018)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Qui est cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d'embarquement de l'aéroport de Keflavík? Bragi, le vieux douanier, n'en doute pas: Sonja risque sa vie. Devenue passeuse de cocaïne, elle est contrainte à un jeu dangereux avec de puissants narcotrafiquants. Tout en composant avec un ex-mari pervers. Pourtant, en silence, Sonja prépare sa vengeance. Elle ne laissera pas le piège se refermer sur elle.

Née en 1972 en Is... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  02 juin 2018
Me voilà réconciliée avec le polar islandais !
Quelques infidélités à Arnaldur Indridason m'avaient portée vers Ragnar Jónasson , ses Snjór et Mork que j'ai trouvé d'une fadeur absolue, complètement hors-sol alors que le terroir islandais se prête tellement bien à une mise en scène policière pertinente.
Avec ce premier opus de la trilogie Reykjavik noir, nos deux pieds sont bien ancrés en Islande, années 2010-2011, en plein krach boursier avec le volcan au nom imprononçable qui couvre le pays de cendres comme une ultime métaphore funeste.
Dès les premières lignes, j'ai adoré le personnage de Sonja, intrigante passeuse de drogue loin des clichés habituels. Rapidement, on est complètement immergé dans son quotidien, ses difficultés familiales, financières, on lui colle aux basques, on tremble pour elle car, oui, c'est elle la piégée du titre, forcée à passer de la drogue dans ses bagages, d'Europe en Islande, son fils au milieu de tout cela.
Mais elle n'est pas seule à être piégée. Agla, son amante, l'est à sa façon, engluée dans un scandale financier entre investissements frauduleux et paradis fiscaux. Très intéressant personnage, tiraillée de toutes parts et notamment par une homosexualité qu'elle n'assume pas.
C'est un excellent thriller page-turner aux personnages attachants et complexes, très prenant, au rythme sans faille. le coup de théâtre final est réussi, juste la conclusion des ultimes pages qui est un petit peu soudaine et bazardée. J'attends la suite !
Lu dans le cadre du Jury Prix du meilleur polar des lecteurs Points
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
Bazart
  04 avril 2017
Piégée, Sonja gagne sa vie dangereusement, officiellement elle est free-lance dans la maintenance informatique, mais ses voyages à Londres ou Copenhague servent exclusivement à alimenter un réseau de trafiquant de cocaïne. Cette jeune femme élégante, tellement normale, qui fréquente régulièrement l'aéroport de Keflavik attire l'attention de Bragi le vieux douanier ; en quarante années de carrière il sait que même la normalité est suspecte.
Nous sommes à Reykjavik hiver 2010, l'Islande se remet péniblement de la grave crise financière de 2008, au tribunal des têtes vont tomber, les banquiers véreux, les voyous en cols blancs font la une des journaux et Sonja n'aime pas voir la photo de sa maitresse en première page.
Trois destins comme trois Islande. L'Islande des affaires à l'éthique très particulière qui a emmené le pays au bord du gouffre, l'Islande piégée, dans la survie et la combine, et l'Islande d'avant, terrienne et marine, accueillante et méfiante à la fois.
Trois destins, trois histoires de vies qui se rencontrent, se frôlent et se déchirent. « Piégée » est le premier tome d'une trilogie prometteuse. Dans « Reykjavik Noir T1 » en courts chapitres, le lecteur va de surprises en surprises, Lilja Sigurdardottir nous a piégés, nous restons sur notre faim et c'est avec impatience que nous attendons la suite.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Crazynath
  11 mai 2018
Les auteurs venant du froid, en général j'aime bien.
Pour ceux venant de l'Islande, pour l'instant, je ne connaissais que Arnaldur Indridasson. Et là, grâce à l'opération Masse critique et aux Editions Metailié, (encore merci à eux) j'ai pu faire la connaissance de Lilja Sigurdardottir et son très bon roman « Piegée ».
Nous allons suivre Sonja, jeune femme dont les apparences sont trompeuses. Aux yeux de son entourage, elle semble être une jeune femme d'affaires dynamique, toujours entre deux avions. La réalité est malheureusement beaucoup plus sombre. Sonja s'est retrouvée piégée et est devenue une efficace passeuse de drogue. Tellement efficace et parfaite d'ailleurs qu'un douanier en fin de carrière commence à s'intéresser à elle.
L'histoire de Sonja est intéressante et la jeune femme semble avoir les ressources nécessaires pour se sortir de ce guêpier. Hélas, elle ne mesure pas tous les tenants et aboutissants de ce trafic et le coup de théâtre qui va clore ce premier tome ( oui, il s'agit d'une trilogie ) va le confirmer.
On va aussi découvrir les arcanes de la corruption financière en Islande (bon, je reconnais que dans ce domaine, je suis très vite dépassée et j'ai dû faire un sacré effort de concentration pour ne pas m'y perdre) avec un autre personnage : Agla. Brillante dans son domaine ( les opérations bancaires ), elle est cependant impliquée dans un scandale financier qui semble encore plus compliqué qu'il ne le parait …
L'Islande que nous décrit l'auteur est un peu différente de celle que je m'imaginais. Entre la drogue et les scandales financiers, le portrait de ce pays n'est finalement pas si rose que cela.
J'ai beaucoup aimé cette histoire, au rythme enlevé et nerveux. Les chapitres sont courts, chacun est consacré soit à Sonja, Agla ou encore à Bragi, le vieux douanier, ils vont à l'essentiel et ne donnent qu'une envie : lire rapidement la suite !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Didier_Tr
  09 juin 2017
Voilà ce qui nous est annoncé comme le premier volet d'une trilogie, ma foi, très réussi. le style est frais, rapide, dynamique, on ne s'ennuie pas une seconde.
Une héroïne pas très catholique, contrainte de gagner sa vie par des moyens illégaux, dans l'espoir de reconquérir la garde de son fils. Et c'est assez compliqué pour elle, en balade dans quelques capitales européennes pour ramener sa marchandise en Islande.
Tout ceci sur fond de crise bancaire en Islande, avec des personnages pris dans la nasse, ou dans le filet, qui se resserre au fil des pages.
Une galerie de portraits réussie, des caractères bien trempés, des personnages inquiétants.
C'est donc réussi, et ça va être clairement difficile d'attendre la sortie des tomes 2 et 3 et surtout de leur traduction en français. Parce que s'il faut les lire en islandais, ça réduit beaucoup le champ des possibles.
Sonja, revient vite !!! Donne nous des nouvelles !!!
Commenter  J’apprécie          191
Axelinou
  13 mai 2018
Un auteur qui annonce que son polar fétiche est ‘Alex' de Pierre Lemaître, est un bon auteur.
Je dirais même plus, une auteure qui se présente ainsi : « Islandaise de naissance et multinationale de par mon éducation, mes thrillers se rapprochent autant du folklore islandais que des telenovelas mexicaines. J'aime voir l'écriture comme si c'était de la cuisine : les cuisiniers heureux font les meilleurs plats ! », est une auteure à suivre.
L'éditeur français place son livre sous la série Thriller et le sélectionne pour le prix du meilleur Polar, tandis que le livre est le tome 1 de la série ‘Reykjavik noir'. Un livre inclassable ? Non un livre de Sigurdardóttir, c'est assez clair comme ça.
Un livre avalé en deux jours – le style est frais, l'histoire plaisante et l'intrigue subtile. L'auteure ne se laisse pas piéger et sait nous mener par le bout du nez. le tout sur fond de crise bancaire en Islande, bien expliquée. Un nouveau phénomène islandais, qui n'a pas besoin d'hémoglobine pour faire monter la sauce.
A découvrir vite – pour ma part, je fonce acheter le tome 2 de la série, même s'il n'est pas encore sorti en poche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (1)
LeMonde   23 juillet 2018
"Piégée" témoigne de la profonde dépression économique d’un pays et d’exactions financières à grande échelle. Dans un style direct, presque plat, le suspense prend de l’ampleur. Un thriller ultraréaliste et diablement efficace.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   04 avril 2017
« Le couloir de l’aéroport était d’une importance majeure. Des caméras de surveillance y étaient disséminées, grâce auxquelles les douaniers observaient les passagers ; il valait mieux éviter toute action suspecte, comme de se précipiter aux toilettes à peine sortie de l’avion, ou de s’asseoir quelque part pour fouiller dans son bagage à main. Et, bien sûr, il ne fallait surtout pas regarder autour de soi ou montrer qu’on avait remarqué les caméras. Avoir peur dans un aéroport c’est légitime au départ, pas à l’arrivée. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
CrazynathCrazynath   11 mai 2018
Agla se leva à son tour et Sonja la suivit jusqu'à la porte sans un mot. Lorsqu'elle l'eut refermée derrière elle, elle s'appuya contre le battant, s’attendant à éclater en larmes. S’attendant à être submergée par une vague de tristesse. Mais c'est un autre sentiment qui l’envahit, et il lui fallut un certain temps pour l'identifier. La liberté. Une putain de liberté dans tout ce qu'elle avait de plus impitoyable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Didier_TrDidier_Tr   30 mai 2017
On doit faire bloc, maintenir le niveau ! Faire connaître le Pérou. Le Pérou, y a que ça de vrai ! Il faut que les gens sachent qui est l'original et qui sont les copies. Nous avons une responsabilité envers l'avenir, n'oublie jamais ça !
Commenter  J’apprécie          90
LagardiereLagardiere   03 mai 2018
Sonja avait déjà connu un sentiment comparable. C'était à l'époque où elle avait dit à Adam que leur mariage était terminé. Il s'était montré prêt à «tenter de régler leurs problèmes», à ne voir dans sa liaison avec Agla qu'une erreur de jugement. Mais Sonja lui avait avoué être amoureuse, être attirée par les femmes, et Adam avait perdu son sang-froid. Elle ne pouvait pas lui en vouloir. Il s'était mis à hurler, ce qui ne s'était jamais produit, et avait commencé à jeter des bibelots contre les murs. À ce moment-là, Sonja s'était rendu compte qu'elle avait toujours eu cette crainte, toujours senti la rage bouillonner sous la glace — sa façon de grincer des dents lorsqu'il était furieux, ses poings serrés qui la faisaient immédiatement reculer. Cela pouvait arriver pour n'importe quel motif, que Sonja ait envie d'aller travailler une demi-journée ou qu'elle ait organisé à la maison une réunion couture avec ses amies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mary63Mary63   26 août 2017
.....c'était papa qui l'accompagnait aux entrainements et, depuis la touche, il passait son temps à lui hurler des commentaires humiliants, à lui ordonner d'attaquer ce joueur-ci ou ce joueur-là, à crier qu'il tirait comme une mauviette et courait comme une fillette. tomas préférait s'y rendre seul. Lors des matchs, il lui arrivait d'apercevoir maman dans les gradins qui lui faisait un signe de la main, le pouce levé. A son sourire, il comprenait qu'elle était fière de lui, qu'elle prenait plaisir à le voir se démener sur le terrain même s'il ne marquait jamais de but. Il espérait qu'un jour papa l'autoriserait à venir assister à ces rencontres qu'elle n'aurait plus à se faufiler parmi les spectateurs pour regarder son fils jouer de loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : islandeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Lilja Sigurdardottir (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
98 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre