AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743611014
Éditeur : Payot et Rivages (22/03/2003)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Nous sommes entrés dans le troisième millénaire, et le déficit de la Sécurité sociale est abyssal. À tel point que le nouveau gouvernement a institué le check-up mensuel obligatoire pour tout citoyen âgé d'au moins seize ans (nouvelle majorité). À l'issue de cette visite, le citoyen reçoit soit un carton bleu, soit un carton blême (semblable à notre Carte Vitale). Le titulaire du c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
koalas
  11 juin 2016
A l'aube du troisième millénaire, dans une grande mégapole futuriste "Pourriture-City", le trou de la Sécu a atteint des sommets himalayesques. L'Etat en faillite n'a plus les moyens de protéger toute la populace des serial killers et autres mabouls qui traînent en nombre dans les rues.
Pour le bien du peuple, un ministre de l'intérieur du genre futé a trouvé un remède "démocratique" qui cartonne ...
Cela n'empêche pas le dingue au marteau de continuer à frapper pour la 9e fois et à prendre la tête de sa dernière victime pour une enclume !
Le nouveau chef de la crim' chargé de cette affaire met les pieds dans un infernal engrenage et la terreur s'empare de nombreux citoyens devenus blêmes.
A cette ambiance cauchemardesque, on ajoute une prose débordante d'imagination, une bonne dose d'humour noir, de cynisme, et des portraits au vitriol : un médecin des pauvres je m'enfoutiste mouillé jusqu'au cou, des indics, des politiciens véreux, des affolés du bocal qui sentent leur fin approcher ...
on secoue le tout
et cela donne
un bon polar fantasque et fantastique de Pierre Siniac
Carton blême, ça cartonne sec...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
HORUSFONCK
  26 février 2018
Ce Carton blême ressort d'un pessimisme noir, que fut la vision de Pierre Siniac pour un 21e siècle fantasmé sous des auspices abominables.
Côté cauchemars, Pierre siniac s'y entend à merveille pour entraîner son lecteur dans cette histoire de police dont l'aide et la protection sera réservée aux détenteurs de la carte...bleue. Dame! on ne peut pas voler au secours de tout le monde, avec cette envolée de la criminalité!
Pour les cartes blêmes, une mort violente et atroce (dont l'auteur nous offre quelques hallucinantes séquences) leur est assurée.
Ce qui m'a le plus interpellé, dans ce roman hypnotique, c'est l'adhésion de tous les personnages (y compris le flic coriace) à cette loi aussi absurde que terrifiante. Pierre Siniac ne fait de cadeaux à personne: il offre juste un sursis, et un trou de serrure final par lequel passe un rayon tellement ténu...

Commenter  J’apprécie          150
maltese
  12 novembre 2010
Pierre Siniac nous propose une vision cauchemardesque de notre proche futur et laisse des traces difficilement oubliables dans l'esprit du lecteur tant on se dit que tout cela est bel et bien crédible.
En cette époque, en raison d'un déficit astronomique de la sécurité sociale, chaque citoyen est tenu à partir de son seizième anniversaire de se soumettre à un check-up mensuel. Si tout va bien pour lui quant à sa santé, il reçoit un carton bleu; mais si le moindre souci apparaît, c'est le carton blême qui lui verra refuser l'aide de la police en cas d'accident, d'agression...
Dans cette France de cauchemar, le policier Paul Heclans va être tenu de mettre la main sur un tueur en série qui sévit à coups de marteau...
Siniac à l'instar d'un Brussolo par exemple à une imagination débordante et se montre une fois encore tour-à-tour incisif, cruel et passionnant à suivre.
Commenter  J’apprécie          30
gloubik
  26 mars 2016
J'ai redécouvert Pierre Siniac au détour des pages d'un album de nouvelles publié par le journal le Monde en 1982. le côté sombre et dépressif de Sinistrose (Folies d'infâmes, Série Noire n° 1938 - 1983) m'a emballé - même si c'est une nouvelle à ne pas lire un jour de déprime. Alors, quand j'ai découvert deux volumes, dont Carton blême, de Siniac dans les piles de bouquins d'une foire aux livres, je n'ai pas raté l'occasion d'approfondir cette reprise de contact avec un écrivain français de renom. Mais ce court roman de Siniac ne me convient pas et ne me convainc pas. Je pense arrêter ma lecture là. Dommage, l'idée de base était plaisante.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
Commenter  J’apprécie          20
VACHARDTUAPIED
  30 avril 2013
Toujours aussi mordants ces livres de Siniac.............
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (4)
BoDoi   02 septembre 2013
Absolument glaçant et magnétique, ce Carton blême bâtit un univers terrible, crédible. En tremblant, on parcourt les strates paranoïaques imaginées par le romancier Pierre Siniac, adaptées ici par Jean-Hugues Oppel. Le dessinateur Boris Beuzelin nimbe son trait réaliste de teintes verdâtres, donnant à l’ensemble une coloration chirurgicale, peu hospitalière.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BullesEtOnomatopees   29 juillet 2013
Si son final peut sembler un peu abrupt, Carton Blême propose un récit cohérent, oppressant et inquiétant. Nous y retrouvons un de ces scénarios d'anticipation, dépeignant une société telle que nous pourrions la connaître dans un futur plus ou moins proche. Les ingrédients qui font un bon polar teinté de science-fiction.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
ActuaBD   18 juillet 2013
Un thème qui doit autant à la SF qu’au roman noir classique, et un auteur français, Pierre Siniac, à l’origine de cette sombre histoire qui pourra vous rappeler SOS Bonheur.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   07 juin 2013
Jean-Hugues Oppel, un habitué de cette collection, rythme un scénario duquel on peut difficilement décrocher alors que le dessin de Boris Beuzelin allie dynamisme et spontanéité et excelle à nous décrire les différentes couches de cette société gangrénée.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
koalaskoalas   07 juin 2016
A cause de sa petite taille et de sa démarche tressautante, de ses gestes tremblotants, parce qu'il avait une minuscule figure pâle, avec sous le nez pointu, trois longs poils raides qui voulaient passer pour une moustache, des lèvres rosâtres en cul-de -poule et des petits yeux rouges ou flottait la peur, on aurait pu comparer Charles Ebergher à un rat. A un affreux surmulot des métropoles. Non, il était toujours un homme. La cinquantaine. Une longue queue rose à anneaux ne lui sortait pas du froc. Ce qu'il avait accroché au cul, c'était plutôt une casserole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
HORUSFONCKHORUSFONCK   26 février 2018
Une longue traînée brune et rouille salissait le trottoir. Un long serpent de sang, aussi. Le cadavre de la jeune femme, mêlé aux débris de verre et d'acier, couché sur la bande vert pomme faite par la peinture des parois de la cabine, était à peine visible, pas plus important qu'un petit tas de vêtements.
Commenter  J’apprécie          110
koalaskoalas   08 juin 2016
Quand un maboul frappe, ça se passe toujours dans un quartier de sourdingues.
Commenter  J’apprécie          210
autres livres classés : rebouteuxVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2394 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre