AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203078413
Éditeur : Casterman (15/10/2014)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Canardo revient sur les terres familières du Duché du Belgambourg : ironie ravageuse et turpitudes en tout genre… en noir majeur !

Branle-bas de combat au conseil des ministres du Belgambourg ! De nouvelles populations d’origine étrangère ont récemment fait leur apparition sur le territoire national, perturbant la tranquillité du Duché qui pour l’essentiel n’attirait jusqu’alors, en fait d’étrangers, que d’inoffensifs exilés fiscaux… Venues de la Belg... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Eric75
  28 juillet 2015
Avec “Mort sur le lac”, le vingt-troisième tome de la série des Canardo, je retrouve mon détective palmipède préféré renouant avec l'humour traditionnellement grinçant et glauque de la série culte, lancée par Benoît Sokal en 1979. L'humour du précédent album intitulé “Le vieux canard et la mer” (on est toujours dans la parodie des titres célèbres), et dont le scénario était signé d'Hugo Sokal, le fils, était plus satirique que désabusé. Ici, la dénonciation sans concession des turpitudes de notre monde « moderne » est toujours bien présente, mais l'histoire recentrée sur une ribambelle de personnages plombés par la mouise totale et un statut social plutôt déprimant, marque le retour du valeureux canard en robin des bois défenseur de la veuve et de l'orphelin, des sans-grades et des damnés de la terre victimes innocentes du cynisme et de la cupidité des puissants.
Dès la première page, qui plante un décor sinistre à souhait d'installations portuaires à l'abandon sous une pluie battante, apparaît la cliente de notre détective, Laura, une troublante jeune femme devenue amnésique à la recherche… de son identité. Elle confie cette enquête à Canardo, qui, malgré son air bourru et perpétuellement blasé, est sensible aux charmes de cette belle inconnue, surtout lorsqu'elle lui montre de façon ingénue les indices trouvés à la surface de son corps, comme un tatouage sur la fesse ou une brûlure de cigarette sur la poitrine.
L'enquête conduira Canardo à s'intéresser à un trafic louche de boat people wallons risquant leur vie pour pouvoir traverser le lac Belga et se rendre au Belgambourd, dans l'espoir d'une vie décente que la Wallonie économiquement sinistrée n'est malheureusement plus capable de leur offrir. Pour ces malheureux, dont on retrouve les corps sur le rivage, la mort est souvent au bout du voyage. Face à l'amoncellement de cadavres, que la tempête seule ne peut expliquer, Canardo soupçonne une réalité encore plus sordide.
On retrouve avec plaisir dans cet album certains personnages déjà rencontrés au cours des précédentes enquêtes : la Duchesse du Belgambourg, au langage si cru, et l'ancien commissaire Garenni, sorti de sa retraite et devenu Chef de la Police du Lac aux ordres des puissants, mais aussi quelques nouveaux venus dans le bestiaire anthropomorphe sokalien, toujours aussi superbement typés, comme Albert, le journaliste de Walloniapart (avec un air de fouine et des rouflaquettes à la Robert Redford dans “Les Hommes du Président”), et bien sûr, l'énigmatique Laura, dont le passé compliqué nous révèlera bien ses surprises (on pense à XIII : amnésie, tatouage, aptitude au maniement des armes, sont leurs points communs les plus frappants).
Les clins d'oeil ne s'arrêtent pas là. Canardo, que la proximité du lac rend romantique, clame des vers De Lamartine, comme pour conjurer une nature devenue hostile. Harry le pêcheur d'anguilles, propriétaire du bar minable décoré d'un immense espadon empaillé (autre référence à Hemingway, après le titre du précédent album), semble tout droit sorti du “Port de l'Angoisse” adaptation d'un autre roman du même Hemingway En avoir ou pas” (dont le héros qui se prénomme également Harry organise le passage de clandestins vers les États-Unis). On se souviendra également du titre de l'un des albums de la série : "Le Canal de l'angoisse". Les frères Dardanne, la famille de taiseux qui hébergent Laura, renvoient incontestablement aux frères Dardenne, cinéastes belges et réalisateurs de films sociaux tels que “Le Silence de Lorna”, drame sur l'immigration clandestine. Toutes ces références renforcent sans l'occulter un scénario très élaboré pimenté par l'humour habituel de la série.
Cet album est le premier volet d'un diptyque, et s'achève sur un cliffhanger. le lecteur totalement conquis mord de bonne grâce à l'hameçon qui lui est tendu et ne peut qu'attendre le second volet, intitulé “La Mort aux yeux verts”. Après des titres suggérant Hemingway et Agatha Christie, voici qu'est annoncé Maurice Leblanc. Décidément, les Sokal multiplient leurs sources d'inspiration, et si avec cette énigmatique demoiselle aux yeux verts le romantisme s'associe une fois de plus au crime, ce sera comme toujours pour notre plus grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Axelinou
  17 mars 2018
Nous revoici au Belgambourg, ou plus exactement le long de ce lac qui sépare le Duché du Belgambourg du reste du monde où, encore plus précisément, il y a un port de plaisance luxueux et puis, plus loin à l'ouest, un port de pêche… ‘On met toujours ce qui sent mauvais à l'est, à cause des vents dominants qui, comme chacun sait, viennent de l'ouest.
Petite note pour les non-bruxellois : la Flandre a installé un incinérateur à l'ouest de Bruxelles (les vents dominants provenant de l'ouest bien évidemment) et l'aéroport à l'est de Bruxelles (les avions décollent face au vent, comme chacun sait). Toute allusion à une situation existante étant donc fortuite, je dirais même plus, par hasard non provoqué.
Les Wallons voient d'un bon oeil le Belgambourg et essaient de s'y exporter. Mais ce dernier ne le voit pas d'un très bon oeil car « Nous ne pouvons pas accueillir la misère du monde… tout simplement, Messieurs, parce que la misère n'est pas dans notre ADN… »
Précisons qu'il s'agit ici de « combattre l'immigration de chômeuses wallonnes pauvres et efflanquées qui traversent clandestinement le lac Belga sur des embarcations de fortune après avoir donné leurs maigres économies à des passeurs sans foi ni loi. »
Evidemment certaines honorables familles belgambouregoises sont à la recherche de femmes de ménage en situation de dumping social, et il paraîtrait même que de plus hardis belgambourgeois ne cracheraient pas sur le charme nordique de ces petites wallonnes délurées.
Je vous laisse découvrir la suite dans ce tome qui sera suivi d'un deuxième, La mort aux yeux verts.
Un peu dans la veine du tome 22, le vieux canard et la mer, avec Hugo Sokal, mais le dessin est beaucoup trop sombre à mon gôut…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (2)
ActuaBD   17 avril 2015
Cette peinture sarcastique d’une Europe en déliquescence où Canardo traîne ses palmes est bien représentatif du ton narquois de Benoît Sokal.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   16 avril 2015
Canardo est devenu un classique, et on lui pardonne quand même volontiers l'une ou l'autre faiblesse pour répondre avec plaisir à son rendez-vous annuel.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Eric75Eric75   11 juillet 2015
- Pour le numéro, je crois bien que j'ai trouvé... SSW... Service Secret Wallon...
- ?
- Service Secret Wallon, ça ne ressemble à rien... C'est comme la Marine Nationale Tibétaine...
- C'est sur Wikipédia...
- Pfff...
Commenter  J’apprécie          193
TarquinTarquin   27 octobre 2015
— Mais aux dernières nouvelles, vous étiez à la retraite…
— L'ennui pluvieux d'une fin de vie en roue libre avec sur le porte-bagage une perspective matrimoniale tricotée de morosité désœuvrée…
— C'est triste mais c'est beau…
— Je me suis mis à la poésie… parce que la pêche a la ligne, ça laisse des plages inoccupées dans mon emploi du temps…
— Bien sûr… J'imagine.
— Quand ça mord pas…
— …
Commenter  J’apprécie          40
AxelinouAxelinou   17 mars 2018
(Canardo) - Comment avez-vous eu mes coordonnées ?
(Le client) - Les pages jaunes... J'ai passé les "A"... je ne prends jamais les "A" parce que c'est des malhonnêtes qui bidouillent le nom de leur petite entreprise pour être parmi les premiers cités dans l'annuaire... Alpha-machin, ABC Truc... vous voyez ce que je veux dire...
- Mmmm... à peu près...
- Les "B" c'est pour ceux qu'ont pas osé employer les "A"... c'est des malhonnêtes et des timorés...
- Les "C", c'est bien... voilà pourquoi je vous ai contacté, monsieur Canardo...
- .... Formidable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AxelinouAxelinou   17 mars 2018
- Dites donc, on rentre là-dedans comme dans un moulin.
- C'est une morgue de petit pays tranquille, pas une banque...
Commenter  J’apprécie          10
PachyPachy   24 mai 2015
On met toujours ce qui sent mauvais à l'Est, à cause des vents dominants qui, comme chacun sait, viennent de l'Ouest.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Benoît Sokal (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Sokal
Un entretien avec Benoit Sokal
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3403 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre