AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Le Houbie (Autre)
EAN : 9782253031925
221 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (15/03/2003)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 265 notes)
Résumé :
1940.
Tommy et Tuppence Beresford - as du contre-espionnage durant la Grande Guerre - se lamentent qu'on refuse de mettre à profit leurs compétences. Trop vieux ! Ils ont dépassé la quarantaine... C'est à ce moment qu'un officier du 2e bureau propose une mission à Tommy : débusquer un agent nazi, installé dans une paisible station balnéaire. Bien entendu, Tommy accepte, sans toutefois révéler à sa femme pourquoi il s'absente.
Tuppence, fine mouche, par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Biblioroz
  05 juin 2020
La quarantaine bien entamée, Tommy et Tuppence digèrent bien mal le fait d'être laissés sur la touche alors qu'ils brûlent d'envie de prendre part à cette seconde guerre en proposant leur aide. Tuppence est gentiment mais fermement condamnée à tricoter pour les soldats alors que Tommy n'a plus qu'à se morfondre et ruminer sa « vieillesse ».
Et chance inouïe, Tommy se voit finalement proposer, mais en solo, une chasse aux sympathisants nazis. Enfin, en solo, c'est sans compter la ténacité de Tuppence qui le devance et s'invite dans cette vieille pension au bord de mer, la villa Sans Souci, où il doit tenter de dénicher le cerveau voleur de secrets des forces anglaises. Donc, c'est tout de même avec une grande fierté face à l'intelligence et l'ingénuité de sa moitié qu'il la découvre, tricotant un passe-montagne en laine kaki, au beau milieu des pensionnaires.
Quel plaisir de retrouver ce couple inséparable, aux échanges mutuels si piquants, mais qui laissent deviner toute leur complicité derrière leur humour railleur !
Et ce lieu, typiquement anglais, une villa victorienne servant de pension de famille. le danger semble bien improbable dans cette bonne vieille demeure ou même une petite gamine de deux ans babille quelques mots formant des phrases de sa composition personnelle à la compréhension bien hasardeuse. Il faut avoir de l'imagination pour trouver dans ce petit monde tout à fait ordinaire un ou une espionne à la solde de l'Allemagne. Et pourtant, Agatha installe progressivement une atmosphère de malaise, certains signes alertent notre couple de détectives alors que d'autres, si bienveillants, leur paraissent tout à fait innocents.
On scrute alors de plus près ces personnes fades, ou tyranniques, ou sirupeuses…
Tout en suivant un petit fil conducteur plutôt surprenant sur le thème de l'amour maternel, Agatha Christie tisse sa toile et nous offre une petite lecture fort plaisante. Et puis le contexte contribue aussi activement à l'attrait de ce petit roman d'espionnage. L'inquiétude de la montée en puissance allemande augmente parallèlement à la suspicion envers les ressortissants étrangers.
Ce petit roman sympathique joue tout à fait son rôle de lecture plaisir. On s'y installe avec délice et on le quitte avec un sourire so british.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Derfuchs
  03 mars 2020
Les Beresford s'ennuient.
Ils sont au chômage. En pleine guerre, en attendant le "Blitz". Trop vieux disent les chefs espions. A peine quarante ans et déjà sur la touche.
Pourtant ils ont prouvé leur talent, mais rien pas une miette!
Aussi quand un dénommé Grant offre un travail, une enquête à Tommy Beresford, dans une pension de famille, au fin fond de l'Ecosse afin d'y dénicher un espion, un membre supposé de la cinquième colonne, il ne réfléchit pas, il fonce.
Son rôle consistera à démasquer N ou M, lequel ou laquelle vient de supprimer le meilleur agent anglais.
Seulement Tuppence Beresford, l'épouse, n'est pas de la partie.
Arrivé à destination Tommy est présenté par la propriétaire aux autres résidents de la pension de famille.
Surprise du chef, Tuppence l'a devancé sans rien dire à personne.
Devant le fait accompli, Grant, accepte la participation de Mme Beresford
au grand contentement de son mari.
Le couple réuni va mettre tout ce qui est en son pouvoir pour dénicher l'éventuel espion(ne).
Espionnage ou roman policier, Agatha Christie est dans son élément d'autant qu'ici, également, nous avons affaire à une intrigue se passant, pour sa majeure partie, dans une pension de famille et ça Agatha elle connaît.
Etude de caractères, vieille fille, ancien militaire, vieux grincheux, patronne irascible, etc. tout y passe avec bonheur d'ailleurs, même quelquefois avec humour (ce dont l'auteure ne manque pas). Ils y arriveront (les Beresford) bien sûr, après quelques vicissitudes, certes, mais avec suspens, comme d'habitude, pour le plaisir du lecteur.
Il y avait, certainement, matière à découvrir la solution, bon, d'accord, je n'ai pas cherché, je me suis laissé bercer par les mots de Dame Agatha sans aucune fausse honte.
Les inconditionnels d'Agatha Christie mais aussi les autres se régaleront, sans dout, de cette aventure de ce couple bien sympathique.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          321
Neneve
  12 août 2019
Christie nous amène cette fois-ci en pleine époque de la 2e guerre mondiale et met en scène un couple que j'apprécie : les Beresford. Ce livre, en plus d'être un bon livre d'espionnage, nous parle d'une Angleterre ravagée par la guerre... Comme un instantané, un portrait du quotidien qu'était la vie à ce temps si dur de l'Histoire. Ce que j'ai apprécié, c'est que ce n'est pas seulement le couple qui porte l'histoire à bout de bras, mais le moment choisi par Christie pour planter son décor... Mais bon, il y a quand même la touche d'humour du couple, et leur créativité à se créer de fausses identités... Bref, un roman qui fait amplement le job et qui nous fait passer un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          322
cyan
  23 janvier 2020
1940. Tommy et Tuppence se désolent de ne pas avoir été acceptés dans le service actif pour participer à l'effort de guerre. Mais les services secrets auraient été noyautés par la 5e Colonne et ils sont bientôt sollicités pour tenter de démasquer N. et M., des agents à la solde de l'ennemi qui se cacheraient dans une petite ville côtière.
C'est toujours un plaisir de retrouver Tommy et Tuppence, mes personnages préférés d'Agatha Christie, même quand leurs aventures m'ont été en partie spoilées dans un tome ultérieur (je lis Agatha Christie dans le désordre, suivant les romans sur lesquels je mets la main, et je vous déconseille de faire comme moi). Je ne me rappelais pas trop des détails de ces spoilers, heureusement, mais comme j'ai deviné pas mal de choses je me dis que je devais quand même avoir retenu des détails inconsciemment (ou alors ma capacité de déduction s'est améliorée, qu'est-ce qui est le plus probable? 😆 ).
Malgré le sujet et le contexte, le roman reste distrayant et plein d'humour. Tommy et Tuppence sont des personnages très attachants, dont le comportement souvent puéril ou insouciant est très plaisant. Leurs personnalités font vraiment le sel de leurs aventures. Ils ont beaucoup de répartie et d'auto-dérision. le seul reproche que je ferais à ce tome comme aux autres qui leur sont consacrés, c'est l'abus d'enlèvements dont ils sont systématiquement victimes 😆 Mais c'est vraiment pour trouver du négatif à dire, parce qu'au fil des tomes ça tourne au running gag et finalement j'attends ces moments avec impatience, surtout qu'ils s'en sortent parfois par des moyens abracadabrants ^^
J'ai beaucoup aimé ce roman, mon seul regret est que c'était le dernier des aventures de Tommy et Tuppence qui me restait à découvrir.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
rulhe
  20 août 2020
tommy et tuppence Beresford as du contre espionnage pendant la première guerre, sont considérés comme trop vieux a 40 ans pour faire partie des services secrets en 1940.. alors qu'il désespère de pouvoir être utile, que grant du deuxième bureau, vient proposé une mission a tommy. il devra sous un faux enquêté sur les membres d'une pension de famille. parmi eux devraient se trouvait un espion ou une espionne allemande, qui aurait tué leur meilleur agent. mais bien sûr il doit rien dire a tuppence. bien qu'il aime pas trop ça, il lui dit qu'on lui confie un travail de gratte papier au fin fond de l, Écosse.
tuppence est contente pour lui, et l, accompagne a la gare.
dans le train tommy sans veux de la laissé. mais quelle est pas sa surprise 😲 quand il va arriver à la pension de voir que tuppence la déjà précède.
le duo recrée ils font enquête chacun sous un faux nom.
une bonne intrigue, avec de l , humour, du suspense un duo sympa. pour passer un bon moment. 👍
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Achab1970Achab1970   21 novembre 2020
De l'étagère, Tuppence tira un livre assez déchiré, mais la gamine hurla :
- Non, non ! Virain ! ... Mauvais...
Tuppence fixa sur Betty un regard ébahi, puis sur le livre : c'était une version illustré du Petit Jack Horner.

page 105
Commenter  J’apprécie          00
genougenou   15 août 2015
En arrivant chez lui, Tommy Beresford ôta son pardessus dans le vestibule. Il consacra un bout de temps à le suspendre avec un soin maniaque. Et, tout aussi soigneusement, il disposa son chapeau sur la patère voisine.
Sur quoi il bomba le torse, se mit en devoir d’arborer un sourire conquérant et pénétra dans le salon où son épouse s’affairait à tricoter un passe-montagne de laine kaki. On était au printemps de 1940.
Mrs Beresford accorda à son mari un regard bref et se replongea dans son ouvrage sur un rythme endiablé.
— Du neuf dans les journaux du soir ? finit-elle par demander.
— Haut les cœurs, le Blitzkrieg se précise ! répliqua Tommy sans enthousiasme. La
situation en France n’a pas l’air brillante.
— C’est vrai que le monde est plutôt déprimant, en ce moment, acquiesça Tuppence. Tous deux se turent, puis Tommy se décida à sauter le pas :
— Alors, tu ne me poses pas de questions ? Inutile de déployer autant de tact, tu sais !
— Je sais, confirma Tuppence. Les gens qui font preuve de délicatesse sont exaspérants.
Mais si je te pose des questions, ça va t’exaspérer tout autant. Et, de toute façon, je n’ai aucun besoin de te tirer les vers du nez. La réponse, tu la portes sur ta figure.
— Je n’aurais jamais cru que j’avais la dégaine aussi sinistre que Guillaume le Taciturne.
— Ce n’est pas ça, chéri. Mais tu t’es épinglé ce soir un sourire du genre « nous vaincrons car nous sommes les plus forts » qui est peut-être ce que j’ai jamais vu de plus pitoyable.
— Ça fait vraiment aussi lugubre que ça ? grinça Tommy.
— Davantage encore que tu ne peux l’imaginer ! Allez, vas-y, dis-moi tout. Il n’y a rien à faire ?
— Rien à faire. Ils n’ont besoin de moi nulle part. Je t’assure, Tuppence, c’est dur, quand on fait sentir à un homme de quarante-six ans qu’il ne vaut pas mieux qu’un grand-père frappé de gâtisme avancé. L’Armée, la Marine, la Royal Air Force, le Foreign Office… ils n’ont que le même refrain : je suis trop vieux. On fera peut-être appel à mes services. Plus tard !
— Idem pour moi, le consola Tuppence. Pas question d’enrôler une femme de mon âge comme infirmière – non, merci beaucoup, madame. Ni comme quoi que ce soit d’autre, d’ailleurs. Ils préfèrent une donzelle à frisettes qui n’a jamais vu une blessure ni stérilisé une compresse plutôt que moi, qui ai travaillé pendant trois ans, de 1915 à 1918, sous diverses casquettes : infirmière dans un service de chirurgie puis en salle d’opération, conductrice de poids lourds, et même chauffeur d’un général ! Tout ça, et le reste – soit dit sans me vanter – avec un égal succès. Et voilà maintenant que je ne suis plus à leurs yeux qu’une pauvre enquiquineuse entre deux âges, qui, plutôt que leur casser les pieds, ferait mieux de rester chez elle à tricoter, comme tout le monde, pour nos braves pioupious !
— Saloperie de guerre, maugréa Tommy.
— Une guerre, ce n’est déjà pas hilarant, renchérit Tuppence, mais qu’on nous interdise d’en prendre notre part, ça, c’est le bouquet !
Tommy essaya de consoler sa femme :
— Au moins, Deborah a décroché un job…
La mère de Deborah n’avait pas l’intention de se laisser consoler :
— J’en suis ravie pour elle. Et je suis sûre qu’elle se débrouille parfaitement. Mais vois-tu, Tommy, je persiste à penser que je pourrais encore en remontrer à ma fille.
— Je serais surpris qu’elle soit de ton avis, sourit Tommy.
— Les filles sont quelquefois bien agaçantes, soupira Tuppence. Surtout quand elles se donnent un mal de chien pour se montrer compréhensives.
— Moi, j’ai parfois bien de la peine à supporter les regards indulgents de ce blanc-bec de Derek. Ce « pauvre vieux papa » qu’on peut lire dans ses yeux…
— Bref, résuma Tuppence que l’allusion à leurs deux jumeaux avait conduite au bord des larmes d’attendrissement, nos enfants sont des anges – mais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GrouchoGroucho   27 mars 2015
- Alors ? dit-il. Pourquoi ne me demandes-tu rien ? Tu n'as pas besoin de faire preuve d'autant de tact !
- Je sais. Il y a dans le tact quelque chose d'irritant. Mais, si je t'interroge, ça t'irritera encore plus. Et puis, à quoi bon ? Je suis au courant. C'est écrit sur ta figure !
- J'ai l'air si lugubre ?
- Non, mais ton sourire forcé est à vous briser le cœur.
Tommy fit la grimace.
- Il est si laid que ça ?
- Il est pire ! ... Allons, vas-y ! Ça ne colle pas ?
- Ça ne colle pas ! ... Ils veulent de moi nulle part ! Avoir quarante-six ans et être considéré comme un vieux grand-père qui dodeline du chef, c'est dur à encaisser ! Armée de terre, Marine, Aviation, Affaires étrangères, partout c'est la même réponse !
../...
- En somme dit Tuppence, c'est comme pour moi ! Ils ne veulent pas de femmes de mon âge, ni comme infirmières, ni comme n'importe quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GrouchoGroucho   27 mars 2015
- Non. A mon avis, N. ne peut pas se permettre d'être un Allemand.
- Même pas un Allemand qui aurait fui les persécutions nazies ?
- Même pas ! Nous surveillons, et ils le savent tous les ressortissants ennemis qui se trouvent en Angleterre.
.../...
- Naturellement, monsieur, vous vous êtes renseignés sur ces gens-là ?
Grant eut un petit ricanement amer.
- Non, répondit-il. C'est justement, ce qu'il m'est impossible de faire ! Je n'aurais qu'un mot à dire pour que le Service fasse les recherche nécessaires, mais Beresford, c'est un risque que je ne peux pas prendre ! Il y a des agents ennemis dans l'Intelligence Service.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MissSherlockMissSherlock   24 septembre 2013
Des cheveux sombres un tantinet en désordre. Un visage qui se leva, abandonnant un instant la contemplation du passe-montagne qui semblait l’absorber.
Mrs Blenkensop ! Tuppence ! Bon sang, mais c’était tout ce qu’il y a d’impossible – d’inconcevable !
Tuppence, tricotant paisiblement dans le salon de Sans Souci !
Leurs regards se croisèrent. Ses yeux à elle affichaient une indifférence polie – c’était le regard d’une parfaite étrangère.
Tommy se sentit envahi d’admiration. Tuppence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Agatha Christie (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
À l'heure où le roman "Dix petits nègres" d'Agatha Christie a été rebaptisé, l'académicien Dany Laferrière défend l'emploi du mot "nègre", une "vieille revanche" selon lui. L'auteur veut faire confiance à l'esprit critique du lecteur et redonner du "soufre" au mot.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1264 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre

.. ..