AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290221723
320 pages
J'ai lu (13/05/2020)
4.34/5   172 notes
Résumé :
Jeune Breton qui n’a jamais connu d’autre terrain de jeux que l’océan, Guirec Soudée écume les mers du globe avec pour seule compagnie une poule, Monique. Ensemble, ils ont traversé l’Atlantique, rallié le Groenland, affronté 130 jours emprisonnés au cœur de la banquise, franchi le périlleux passage du Nord-Ouest, mis les voiles pour le Grand Sud, essuyé des tempêtes dans les plus extrêmes latitudes, passé le cap Horn, rejoint l’Antarctique avant d’amorcer un long r... >Voir plus
Que lire après Le monde selon Guirec et MoniqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
4,34

sur 172 notes
5
21 avis
4
11 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Un monde où règnent solidarité et débrouillardise
Une aventure exaltante transcrite avec beaucoup de fraîcheur et de sincérité qui nous fait découvrir la beauté du monde mais aussi sa fragilité. Un très beau message.
Une déferlante d'émotions : on sourit, on rit mais on tremble aussi et l'on s'écrit « mais il est fou ! Il est inconscient ! Non, il ne va pas le faire ! Et Monique pendant ce temps, elle est où ? Elle fait quoi ? Elle va tenir le coup ?
On s'accroche au bastingage et pourtant Guirec nous a prévenus en se livrant « Je ne panique pas, Paniquer ne sert à rien, sauf a t'embrouiller le cerveau. Je ne dis pas que je suis zen en toutes circonstances, mais je m'efforce de rester positif. Croire en toi, te faire confiance, chercher le moyen de t'en sortir, c'est la meilleure façon de trouver une solution. Je prends la vie comme un défi, comme une série d'obstacles à affronter, pas à contourner. »
Ainsi pourvu et, il faut le dire, avec une dose d'inconscience, ce qu'il reconnaît, c'est parti pour accomplir son rêve de gosse. de l'Arctique à l'Antarctique en voilier ! Oui vous avez bien lu en voilier, pas vraiment équipé et qui plus est avec Monique, une poule rousse qui l'a rejoint lors d'une escale aux Canaries. Ils étaient vraiment faits pour se rencontrer !
Des rencontres, il y en aura de nombreuses toujours sympathiques, voire empathiques avec des humains cette fois qu'il sera difficile de quitter… Mais l'aventure continue, alors accrochez-vous !
Vous pouvez aussi faire un petit tour sur sa page pour voir les vidéos : https://www.facebook.com/GuirecSoudeeAventurier/videos/
Un vrai coup de coeur pour ce récit que je recommande vivement. Merci à Babelio qui m'a fait profiter de cette lecture dans le cadre de la dernière Masse critique et à Guirec et Monique à qui je souhaite d'autres belles aventures.
Commenter  J’apprécie          280
Impressionnant ! Avec ce livre, nous naviguons aux côtés de Guirec Soudée, qui décide de quitter sa Bretagne natale pour partir naviguer sur les océans du globe. Il suit ses envies, les besoin de son bateau aussi, et très vite, il a besoin de compagnie et se procure une poule qui devient très vite sa "belle rousse" de compagnie. Et cette poule lui fait même cadeau d'un oeuf frais chaque jour ou presque !
Le récit est tour à tour enthousiaste, émouvant, et même si on sait que Guirec et Monique sont bien rentrés, on n'en tremble pas moins pour eux lors de leur hivernage au Pôle Nord ou de leur franchissement des 40e Rugissants.
La force de caractère de ce marin, qui de son propre aveu, n'y connaissait rien en navigation au long cours lorsqu'il a acheté son bateau force l'admiration, de même que sa capacité à s'intégrer partout, sous tous les climats et les latitudes (Polynésie exceptée, ce qui l'a mis en très mauvaise posture).
C'est pourtant bien la vie de poule navigatrice qui semble la plus enviable, tant elle a su s'adapter à la vie en mer, faisant la renommée de son équipage à travers le monde et sur les réseaux sociaux.
Commenter  J’apprécie          190
Adoptée par Guirec, marin breton, lors d'une escale sur son périple autour du monde, la poule rousse se retrouve affublée du doux prénom de Monique parce que c'est le patronyme inscrit sur son bol breton.
Dès les premières pages de ce livre, c'est parti pour l'aventure, et pas n'importe laquelle ! Un long périple à la voile qui nous conduira de l'Antarctique à l'Arctique, un rêve de gosse de notre breton têtu. Entre tempêtes, avaries en tout genre et mésaventures, on suit avec des frissons cette aventure hors du commun. Heureusement que Monique est là pour soutenir le marin solitaire et lui pondre son oeuf (presque) tous les jours.
Grâce à sa poule, Guirec va devenir célèbre dans le monde des navigateurs. Il nous fait partager ses rencontres, chaleureuses, avec les autochtones de chaque port où il débarque et la solidarité continue qui lui permet à chaque fois, de se remettre à flot.
Il faut une sacrée dose de courage ou d'inconscience pour se lancer dans une telle aventure mais la présence de la poule Monique apporte une note amusante et nature à cette croisière un peu spéciale. le voyage peut être sérieux lorsqu'il s'agit de prélever des échantillons d'eau de mer pour mesurer le plancton et le plastique qu'elle contient.
On est parfois un peu noyé dans les termes techniques, mais on surnage toujours. J'ai apprécié les remarques sur le danger du réchauffement climatique et l'urgence à protéger notre planète et les animaux sauvages.
La galerie photo donne un bel aperçu de cette aventure. Monique est très photogénique !
Ce livre a été sélectionné pour concourir pour le Prix littéraire Terres d'Ailleurs 2020. Ce prix récompense un livre d'aventure vécue, une aventure/voyage /découverte d'un ailleurs au travers du regard d'un(e) auteur(e)


Commenter  J’apprécie          140
Qui n'a pas entendu parler du périple de Guirec et de Monique, sa poule et compagne de navigation ? Etant bretonne comme Guirec, je ne pouvais pas passer à côté de ce récit. J'avais très envie de découvrir son beau voyage à travers ses mots. 

"Au fil de cette aventure, s'il y a une chose que j'apprends, c'est qu'il ne faut jamais crier victoire. Face à la nature, l'homme ne gagne jamais. C'est toujours elle qui a le dernier mot."

Guirec Soudée est un enfant de l'océan. La pêche, la nature, la mer, il est tombé dedans dès l'enfance. Son rêve le plus grand, voyager, sur un bateau, son bateau. Ce bateau, un voilier, il l'achète en 2012 et il le nomme Yvinec du nom de l'île familiale. 

"Yvinec m'a entièrement fabriqué. Mon île a fait de moi un solitaire, un passionné, un amoureux de la mer. Comme mon père."

Dans ce livre, Guirec nous raconte ses aventures, telles qu'elles se sont passées. Dépasser ses limites. Improviser. Traverser l'Atlantique, vivre emprisonné dans la banquise. Aller là où le vent le mène. S'éloigner et prendre le large. Dire au revoir. A sa famille, aux amis rencontrés lors de ses escales. 

"Au fil des jours, mon désir d'aller voir ailleurs, toujours plus loin, de me lancer un nouveau défi, plus difficile, plus fou, n'a fait que grandir, et moi avec."

Il livre ses doutes, ses pensées, sa solitude, mais aussi ses joies et bonheurs au fil du temps. Au fil des vagues. Au fil du monde. Sans filtre, il est sincère avec ses lecteurs. Il n'essaye pas d'être un héros, il nous raconte ses erreurs de parcours et d'appréciation, mais aussi la manière dont il se dépasse, dont il franchit les obstacles. Un voyage pour grandir. Un voyage pour se connaître et apprendre de lui-même et des autres. Un voyage pour se trouver et savoir qui il est. 

"Si j'ai choisi de me couper du monde, c'est en pleine conscience des dangers. Je veux ne compter que sur moi-même. Aujourd'hui, au premier souci, on appelle à l'aide de son portable, on cherche la solution sur Internet. Privé de ces facilités, tu réapprends à réfléchir, à redevenir inventif."

Mais le monde selon Guirec et Monique c'est aussi le récit d'un voyage d'amitié. Car si Guirec se sent parfois seul sur son bateau, Monique est toujours fidèle au poste. Sa présence est important à bord d'Yvinec. La solitude est moins pesante en compagnie de Monique. Momo, la poule voyageuse, cette gallinacée au pied marin, qui a fait du voilier de Guirec son poulailler. 

"Quand je suis triste, Monique le sait. Les animaux sentent ces choses-là. Mieux que les humains. Elle me répond à sa manière par des petits « prout plout poutpoutpout ». Momo, c'est mon petit bout de chaleur dans le bateau."

En bref, le monde selon Guirec et Monique, c'est un témoignage de force et de persévérance. Un voyage semé d'embûches, et de belles rencontres. La réalisation d'un rêve pour Guirec le breton. Et finalement un voyage par procuration, rempli de sensations fortes pour la lectrice que je suis. 

"Les idées noires, c'est bien la dernière chose qu'il faut aller chercher quand tu es dans la merde. Si tu commences à perdre espoir, c'est fichu. La victoire, c'est dans la tête qu'elle se joue. Là, maintenant, l'idée, c'est de se remettre à flot et de se tirer d'ici."


Lien : https://ellemlireblog.wordpr..
Commenter  J’apprécie          120
Après avoir lu le carnet de bord : La Fabuleuse Histoire de Guirec et Monique, j'ai lu ce livre : le Monde selon Guirec et Monique, qui est en fait le récit plus complet des aventures de Guirec le breton et Monique la poule rousse. Ici le jeune Guirec nous dévoile toutes les péripéties de son périple, et nous fait partager ses sentiments, ses états d'âmes.

Un témoignage fort et vivant qui nous montre non seulement la force de la nature, mais aussi son extrême fragilité et l'importance de protéger cette exceptionnelle biodiversité.
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Il n'y a rien que l'immensité blanche, le bruit de mes pas dans la neige, quelques lapins polaires et des traces de caribous. Je m'arrête une seconde pour reprendre mon souffle, mon regard surplombe la vue, quelle beauté! Certes, j'ai connu beaucoup de moments difficiles entre ces montagnes mais à cet instant présent, ce paysage vaut toutes les peines du monde.
Commenter  J’apprécie          90
À la tombée du jour, le ciel s’est à nouveau éclairci. Le soleil descend sur l’horizon derrière une traînée de nuages et jette des reflets jaunes dans l’océan. Immobile, Monique contemple le spectacle, sans doute sensible à sa beauté. Je lui caresse le dos, elle monte sur ma cuisse, docile et douce. Assis sur le rebord du bateau, les pieds nus au-dessus de l’eau, je tiens la barre en lui gratouillant les plumes.
« On n’est pas bien là, ma Momo? »
Yvinec glisse sur le fil d’or qui court dans l’eau depuis l’étrave jusqu’à l’horizon. On n’entend que les grincements du bateau. Le soleil n’est plus qu’une pointe d’épingle, la nuit va l’avaler. Monique m’abandonne. Toujours à la recherche de cochonneries à picorer, elle se livre à une dernière inspection du pont avant d’aller se coucher.
Commenter  J’apprécie          20
Regarde bien, Monique, nous on est là. Ça s’appelle l’île de Vancouver. C’est beau, hein ? Et tout en haut ? C’est le Groenland ! La baie de Disko, qu’est-ce qu’on a pu rigoler là-bas tous les deux… Même si on s’est gelé les plumes, on peut dire qu’on a eu de sacrés coups de chaud ! Tu te souviens ? Alors maintenant, Momo, suis bien mon doigt. Voilà. Tu vois tout ce bleu ? C’est l’océan Pacifique. Et tous ces petits points au milieu du bleu ? Des îles. Arrête de gigoter, Momo, écoute-moi. Donc ça, c’est la Polynésie. Un endroit où les colliers sont faits de fleurs, où ça sent bon la vanille et la noix de coco. On y va. Ce sera un long voyage, Monique, un long voyage. Mais au bout, on trouvera de l’eau turquoise et du sable blanc très doux, comme chez moi à Yvinec, mon île bretonne. Je t’y emmènerai un jour. La Polynésie, ça nous fera du bien après la glace. Tu verras, c’est un peu comme chez toi, à Tenerife, ton île des Canaries. Dans ce paradis, tu pourras attraper tous les poissons que tu voudras. Et puis on fera de la planche, du paddle et même du kite et, promis, on ne s’envolera pas trop haut ! Alors, qu’est-ce que tu en dis ?
Commenter  J’apprécie          10
Si j’ai choisi de me couper du monde, c’est en pleine conscience des dangers. Je veux ne compter que sur moi-même. Aujourd’hui, au premier souci, on appelle à l’aide de son portable, on cherche la solution sur Internet. Privé de ces facilités, tu réapprends à réfléchir, à redevenir inventif.
Commenter  J’apprécie          50
Je me réveille à 11 heures, jette le coup d'œil rituel à travers mon hublot et, surprise, une fine pellicule grisâtre recouvre la mer. Ce n'est pas de la neige. Sinon je ne verrais rien à travers mon hublot. Dehors, ce que je découvre est hallucinant de beauté. La glace s'est formée autour du bateau et s'étend partout, jusqu'à la côte. Ça y est ! Enfin! C'est la banquise ! C'est la banquise qui s'installe Un mois que je l'attends, la guette en me demandant « Mais quand est-ce que ca va venir », et voilà, c'est là. Quel pied ! On va enfin l'avoir notre hiver arctique !
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Guirec Soudée (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guirec Soudée
A l'occasion des Nuits de la lecture 2021, et pour lancer officiellement le Prix Facile à lire Bretagne à Saint-Méen-le-Grand en janvier 2021, la médiathèque avait prévu des lectures musicales en partenariat avec l'Ecole de Musique du Pays de Brocéliande. Le contexte sanitaire a compromis l'organisation de cette présentation avec du public, mais Christèle Bichot, la responsable de la médiathèque, a pu bénéficié de l'aide précieuse de Véronique Piron pour enregistrer en vidéo des lectures, accompagnées par ses élèves mévennais de l'Ecole de Musique.
Une Nuit de la lecture 2021 inédite, que la médiathèque et l'Ecole de Musique proposent à tous de découvrir en vidéo, un grand merci !
Dans cette vidéo, le livre "La Poule qui fit le tour du monde" de Guirec Soudée (Hachette) est présenté en musique, grâce à un accompagnement par un élève de l'Ecole de musique à la guitare.
#livre #Bretagne
+ Lire la suite
autres livres classés : Voyages autour du mondeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (346) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1774 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}