AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226438232
432 pages
Éditeur : Albin Michel (02/05/2019)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Nora Linde, désormais en poste à l'Agence de Lutte contre la Criminalité Financière, profite de ses vacances à Sandhamn avec son compagnon Jonas et leur fille de quatre ans Julia. Mais l'idylle estivale est vite troublée par l'arrivée de Carsten Larsson, un requin de la finance engagé dans des affaires troubles en Russie. Larsson a acheté la belle et grande plage au sud de l'île, et la villa de luxe qu'il y a fait bâtir éveille les rancoeurs des insulaires. Le soir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  01 juillet 2019
C'est déjà le septième tome de cette série, et qu'est ce que c'est bien !
Une famille qui réside à Londres, a acheté (hors de prix) un terrain au bord de la plage, dans la petite île de Sandhamn, que nous connaissons bien désormais... Aussitôt les habitants se déchaînent, le nouveau propriétaire ne respecte aucune des lois qui régissent ce petit coin de paradis. Maison trop grande, ponton construit sur la propriété voisine, Carsten Larsson, est en train de se faire beaucoup d' ennemis... Nora Linde et son compagnon ,sont invités à sa pendaison de crémaillère, comme pratiquement toute l'île. Offre de paix ou désir d'en " foutre" plein la vue ?
Et une fois encore , le duo des deux amis d'enfance , Thomas ( le flic) et Nora (la juriste ) fonctionnent à merveille. Elle est là pour sentir le vent tourner, s'inquiéter, tirer la sonnette d'alarme ; il est là pour résoudre l'enquête et " éteindre le feu" (si je puis me permettre , vu les incendies présents dans ce tome ...).
Une fois encore, Viveca Sten nous raconte leur vie privée sans que ce soit mièvre , ni redondant, il s'y passe toujours quelque chose ! Dans ce tome, Thomas se voit offrir un nouveau boulot dans le privé (une offre qui tombe à pic, lui qui commence à douter du bien fondé de son travail). Ses actions, ses petites victoires, en tant que flic, ne sont que des gouttes d'eau dans l'océan de problèmes que rencontre la société. Dés qu'une affaire est close, des dizaines d'autres, affluent... Les doutes de Thomas, sa fatigue en tant que policier suédois, faisant écho à la fatigue de nos policiers (pompiers etc...) français...
Et sinon, à part les meurtres, les incendies, les doutes, il reste le décor de l'île de Sandhamn, où la vie a l'air de se dérouler si paisiblement, où le quidam moyen se déplace en bateau, là où nous nous déplaçons en bus ou métro, le rêve quoi... Viveca Sten navigue à merveille entre l'ombre et le paradis; vivement le huitième tome...
Challenge Mauvais genres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Titania
  29 juillet 2019
La reine du polar suédois est fatiguée, on dirait bien, et ça se sent. L'entrée en matière est laborieuse.
Pourtant cette histoire de riche voisin sans gêne qui s'en fiche du code de la construction, méprise tout le monde et fait des affaires louches en Russie, est prometteuse.
Mais, pendant plus de 100 pages, on patauge dans les états d'âme de Thomas qui ressent comme une intense lassitude de son boulot de flic . C'est un peu longuet, il faut combler l'ellipse de quatre ans depuis le dernier épisode , je vous laisse découvrir les potins du commissariat et le carnet rose de Sandham...c'est l'été...
L'horrible Carsten et son épouse anglaise dépressive pendent la crémaillère de leur superbe villa contemporaine. Tout le village est invité et tout le monde vient car la curiosité est la plus forte...concours de mesquinerie et tragédie qui gâche le premier jour de vacances de Thomas . A partir de là, ça devient plus intéressant et on renoue avec le dynamisme de cette auteure .
Bon, pour occuper une journée de canicule, c'est pas mal quand même, d'autant qu'on ne peut pas prévoir l'issue de l'histoire, et puis il y a toujours ce côté office du tourisme de l'archipel de Stockholm qui plaît toujours...
J'ai l'impression que la série arrive à son terme, on parie ?


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Gaoulette
  31 mars 2020
Retour de la reine du polar suédois. Peut-elle prétendre à ce qualificatif? Sachant que j'ai plus un roman sur les relations humaines qu'un polar pur souche… Mais j'adore ses propositions. Cela change et surtout cela rend ses histoires très réalistes.
Pas de tueurs en série, pas de crime sanglant, juste un crime dans des circonstances "normales". L'auteure préfère s'attarder sur l'évolution des ses héros. C'est son point fort car le lecteur a très envie de savoir ce que deviennent Nora et Thomas.
Ici, Viveca Sten centre son polar sur les cancans du village, sur les problèmes de voisinage…. Cela peut arriver au plus commun des mortels. Qui n'a pas mal vu l'arrivée dans son village d'un parfait inconnu qui n'est là que pour montrer sa richesse. Qui n'a pas aimé les retours aux sources de certaines personnes qui veulent montrer leur réussite?
Carsten, riche homme d'affaire débarque dans cette ile suédoise et on peut dire qu'il ne fera pas les choses simplement. La jalousie est un vilain défaut et il peut vous entrainer dans les pires chemins de traverses.
Donc un polar qui se mettra en place doucement mais surement. L'auteure garde sa bonne recette. Faire évoluer tous ses personnages et créer un étau autour du coupable.
Un plaisir de retrouver Nora et Thomas qui sont dans une phase de doute. D'ailleurs un peu surprise d'apprendre un nouveau membre de la famille car j'étais restée sur les problèmes de couple de Nora avec Jonah. Je pensais même qu'Henrik reviendrait en force. J'ai dû louper un épisode.
L'auteure d'ailleurs termine avec deux questions personnelles ouvertes. A voir ce qu'elle va nous concocter pour son prochain polar.
Toujours un très bon moment passé avec Viveca Sten. On ne voit pas les plus de 500 pages passées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
livrement_ka
  29 juin 2019
Titre :  DANS L'OMBRE DU PARADIS
Auteur : Viveca STEN
Editions : Albin Michel
Genre : thriller
Nombre de pages : 426
Date : 2019 (avril)
Prix : 21,90 €

Présentation physique du livre :
Un livre de moyen format comprenant un peu plus de 400 pages.
La couverture représente une maison avec une plus petite devant à la tombée de la nuit.

Résumé : 
Nora Linde, désormais en poste à l'Agence de Lutte contre la Criminalité Financière, profite de ses vacances à Sandhamn avec son compagnon Jonas et leur fille de quatre ans Julia. Mais l'idylle estivale est vite troublée par l'arrivée de Carsten Larsson, un requin de la finance engagé dans des affaires troubles en Russie. Larsson a acheté la belle et grande plage au sud de l'île, et la villa de luxe qu'il y a fait bâtir éveille les rancoeurs des insulaires. le soir de la pendaison de crémaillère, une partie de la villa prend feu et on découvre un cadavre dans les décombres. Nora Linde n'a d'autre choix que de solliciter son meilleur ami et collaborateur, Thomas Andreasson, pourtant en plein doute après vingt ans de métier. Incapable de lui refuser son aide, Thomas s'attaque à une nouvelle affaire...
Plongez dans la nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le duo créé par Viveca Sten et qui a inspiré la célèbre série Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte.

Sur l'auteur et son univers 
Biographie : cf babélio
Nationalité : Suède 
Né(e) à : Stockholm , le 18/06/1959
Biographie : 
Viveca Sten est une romancière suédoise, auteur de plusieurs romans policiers et ouvrages juridiques.
Elle obtient un diplôme de droit à l'université de Stockholm, puis un MBA à la Handelshögskolan i Stockholm. Elle travaille au cours de sa carrière comme avocate et responsable juridique pour les sociétés Scandinavian Airlines System, Letsbuyit.com, Amadeus Scandinavia et pour l'entreprise de service postal PostNord.
Elle vient à l'écriture en rédigeant d'abord des manuels juridiques. Lors de l'été 2005, elle imagine lors d'une balade sur l'île de Sandhamn le cadre de son premier roman policier qu'elle publie en 2008 sous le titre "I de lugnaste vatten" (traduit en français en 2013 sous le titre "La Reine de la Baltique").
À la suite du succès rencontré par ce premier livre en Suède, puis en Europe, Sten poursuit son oeuvre et publie au rythme d'un roman par an de nouvelles aventures de l'inspecteur Thomas Andreasson et de l'avocate Nora Linde. Fin 2011, elle devient romancière à temps plein.
En 2010, ces romans sont adaptés à la télévision suédoise pour la mini-série "Meurtres à Sandhamn" (Morden i Sandhamn) (2010-2014), avec les acteurs Jakob Cedergren, Alexandra Rapaport et Anki Lidén dans les rôles principaux. 
La première saison est adaptée du livre "La Reine de la Baltique" et la seconde du livre "Du sang sur la Baltique". Il existe aujourd'hui 5 saisons dont la dernière a été diffusée en décembre 2015 sous le nom de "Mord im Mittsommer".
Mariée, elle est mère de trois enfants. Sa fille, Camilla Sten (1992), est auteure depuis peu mais elle a toujours écrit et aidé sa mère à peaufiner ses histoires. Avec "L'Île des disparus" (Djupgraven, 2016) elles se sont lancé un nouveau défi : l'écriture d'une série pour la jeunesse.


Sur les éditions
www.albin-michel.com


AVIS

Un bon polar scandinave d'une auteure que je ne connaissais pas mais dont je vais chercher activement les précédents livres.

Début du livre
Maria Svedin attendait dans le spacieux vestibule, tandis que Célia Jonsson aidait Oliver à enfiler la veste sur l'uniforme bleu marine de l'école.
Célia est la femme de Carsten Jonsson, requin de la finance et prêt à dépenser l'argent qu'il n'a pas comptant sur d'hypothétiques gains futurs. Il vivent à Londres.
Ils ont deux enfants, Oliver et Sarah, dont se chargent Maria la baby-sitter.
Carsten a une surprise pour sa femme; il a fait construire en Suède une immense maison de vacances sur une grande et belle plage. Mais il ne lui a pas tout dit et notamment les plaintes et désaccord des voisins, soucieux de protéger leur environnement et la nature. Il ne s'est pas non plus vanté des moyens engagés pour protéger sa villa quitte à déborder sur les propriétés voisines.
Et cela Carsten n'en a cure, ne voyant que son intérêt.
C'est alors le grand départ pour la destination qui semble paradisiaque, pour Carsten, Célia les enfants et leur baby sitter.
Dans cette même ville , Nora, son mari Jonas et leur petite Julia profitent également de leurs vacances.
Célia et Nora font connaissance alors qu'elles emmènent leurs filles du même âge au cours de natation.
Carsten décide de pendre la crémaillère pour faire découvrir à tous sa nouvelle demeure majestueuse et invite tout le monde, voisins et autres.
Suite à cette soirée, la maison d'amis est incendiée et un corps est découvert à l'intérieur.
Thomas, policier, va être chargé de l'enquête qui va se révéler beaucoup plus complexe que prévu. 
De nombreuses hypothèses sont émises sur la victime et sur l'incendiaire et beaucoup de rumeurs ne vont pas tarder à fuser.

Les personnages :
Célia : Epouse de Carsten, elle n'a jamais son mot à dire, et est soumise à son mari. 

Carsten : Mari de Célia, c'est une personne difficile à cerner. Il fonce tête baissée, sans réflêchir et surtout trempe dans des affaires douteuses.

Thomas : Policier en charge de l'enquête. Il se pose des questions sur son métier et va recevoir une proposition à laquelle il va devoir réflêchir.

Nora : Ancienne collègue de Thomas, elle va jouer un rôle très important dans la résolution de l'intrigue.

Le point fort de l'histoire : Une maison incendiée, un corps retrouvé dedans, un personnage plutôt ambigu en la personne du voisin, et une entraide féminine : voici les ingrédients de ce bon polar scandinave.
Le décor de l'intrigue est également un point fort : Un décor paradisique. Une maison magnifique, de l'argent, du luxe.
Et un personnage clé en Linda. Il faudra gratter dans son passé pour que tout s'éclaire.

Le style de l'auteur
Encore une fois je découvre une auteure scandinave qui m'était inconnue. 
Le livre se lit vite et il n'y a pas de fioritures, ou de descriptions inutiles.
Toute l'histoire se déroule au fur et à mesure du temps. Pas de retour en arrière, sauf quelques petites allusions. Nous avons la date en haut des chapitres.
L'auteure va nous montrer à quel point il est difficile d'apprendre des choses sur cette île et notamment elle va démontrer que l'argent et la crainte font taire les bavards.

Le genre
Un polar scandinave et encore une fois je ne suis pas déçue par ce genre.

La forme de l histoire
Le récit est divisé en plusieurs chapitres.
Le texte est très aéré et l'écriture est fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable. 

Conclusion :
Un joli polar qui m'a fait passer un agréable moment. Nous ne sommes pas sur un livre "phénomène" mais sur un très bon titre qui réunit l'ensemble des ingrédients et une intrigue originale. Des personnages vraiment bien décrits et attachants .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500
  31 mars 2020
Sandhamn pour une nouvelle enquête menée par Thomas avec l'aide de Nora.
C'est avec étonnement que j'ai découvert que Viveca Sten nous transporte 4 ans plus au moins après la dernière intrigue.
L'auteure est fidèle à sa trame. C'est le quotidien des protagonistes principaux que nous partageons et la vie des insulaires qui n'apprécient pas les chamboulements et les arrivées de nouveaux résidents ne sont-ils que saisonniers. Encore moins quand ceux-ci font étalage de leur fortune et ne respectent pas les codes du voisinage.
Viveca Sten s'attache depuis son premier tome a brosser l'ambiance de cet îlot au large de Stockholm, des animosités et des conséquences du nom respect des règles communautaire et littorales.
Jusqu'au est capable d'aller un individu pour se faire entendre ou pour faire chasser les malvenus ?
Pour corser l'enquête, l'auteur vient agrémenter l'histoire d'un aspect financier, relativement développe et maîtrisé. Tout ce qu'il faut pour nous embrouiller l'esprit et en fin de course nous n'en saurons pas plus sur l'affaire Russe. Je le déplore un peu.
De plus Viveca Sten reste fidèle à son approche des personnages récurrents à qui elle donne une grande place dans ses romans. Nous partageons donc les états d'âmes de Thomas qui n'ont pas de réel intérêts pour l'intrigue, sauf que l'auteure se plait à donner vie à ses protagonistes réguliers. Cela ne me gêne pas tant nous ne sommes pas ici dans un polar mené tambour battant, riche en rebondissements en hémoglobine. Notre auteure suédoise se pose davantage sur la psychologie des personnages et les lient toujours à Sandhamn. On aimera, s'en lasser, ou pas.
Personnellement, je trouve l'histoire addictive bien que démarrant platement. L'auteur parvient à nous surprendre à des moments clefs et judicieusement choisis.
Une fois de plus j'ai passé un plaisant moment avec Nora et Thomas. Cependant, ce tome n'est pas mon préféré.
L'auteure, qui s'est penchée sur une autre saga d'un autre genre, poursuivra-t-elle celle-ci ?
Affaire à suivre.

Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   01 mai 2019
Thomas Andreasson toucha précautionneusement l’épaule de Pernilla. Elle s’était endormie dans le canapé, la tête contre le large accoudoir. Sa bouche était entrouverte, mais elle ne ronflait pas : elle lâchait de petits soupirs à intervalles irréguliers.
« Pernilla ? dit-il en l’effleurant à nouveau. Tu ne ferais pas mieux d’aller te coucher, plutôt que de dormir devant la télé ? »
Elle ouvrit lentement les yeux.
« Il est presque minuit, dit Thomas. Ça fait un bon moment que tu dors.
– Comment s’est fini le film ? bâilla Pernilla en passant une main dans ses cheveux roux en bataille.
– Comme d’habitude, évidemment. Les bons ont gagné, les méchants ont eu ce qu’ils méritaient. Rien à voir avec la réalité. »
Ce devait être une boutade, mais il entendit lui-même l’amertume de sa voix. Pernilla se redressa et lui caressa la joue.
« C’est ce que tu ressens ? »
Sa main resta sur sa joue. Elle s’était inquiétée pour lui au cours du printemps, Thomas ne l’ignorait pas.
Il haussa les épaules. Ces mots lui avaient échappé, sans arrière-pensée, et il n’avait pas envie d’en parler davantage, en tout cas pas à une heure pareille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
missmolko1missmolko1   27 avril 2019
Qu’est-ce que c’était ? Un bruit sourd derrière elle la fit sursauter.
Aussitôt disparu : l’avait-elle bien entendu ? Pourtant, l’impression d’un bruit métallique se prolongeait, comme si un outil était tombé par terre, peut-être une clé à molette, ou un marteau.
Maria se retourna, tentant de distinguer quelque chose dans le noir. De se souvenir de ce qu’elle venait d’entendre.
Ça venait de l’autre côté du mur, là où la voiture de Carsten était garée.
Y avait-il quelqu’un d’autre dans le garage ?
« Il y a quelqu’un ? »
Maria retint son souffle. Elle sentait son cœur s’emballer, alors qu’elle était parfaitement immobile.
« Il y a quelqu’un ? » répéta-t-elle, plus faiblement cette fois.
Une bouffée huileuse lui passa sous le nez, si rapide qu’elle eut à peine le temps de la percevoir.
Ses yeux commençaient à s’habituer à l’obscurité, elle apercevait à présent plusieurs formes et silhouettes. Des voitures de marques luxueuses, garées sur leurs places attitrées. Il aurait été aisé de se cacher derrière l’une d’elles.
Maria tenta de se ressaisir, mais son cœur emballé la faisait respirer beaucoup trop vite. Celia l’attendait là-haut. Il fallait qu’elle aille prendre la voiture, sans quoi Oliver allait arriver en retard à l’école.
Elle inspira à fond et serra la clé de la voiture dans sa main.
Il n’y avait pas loin jusqu’à la voiture de Carsten, elle devait pouvoir y arriver à tâtons dans le noir. Sous son épais blouson, son pull était humide aux entournures.
En serrant les dents, elle risqua lentement un pas en avant, puis un autre.
La Land Rover était tout au fond, elle y était presque. Serrant fort la clé, Maria sentit le soulagement l’envahir.
Ça sentait l’essence, à présent – ou n’était-ce que son imagination ?
Maria tourna la tête pour essayer de déterminer si elle était ou non seule dans le garage.
« Il y a quelqu’un ? » fit-elle encore, bien que son instinct lui dise de se taire, pour ne pas se faire repérer.
Le bruit se fit entendre à nouveau. Comme quelque chose qui coulait par terre à grosses gouttes.
Alors tout s’embrasa, et l’univers explosa dans un nuage de feu et de fumée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   01 juillet 2019
Ce n'est pas parce qu'on a gagné beaucoup d'argent qu'on peut se comporter n'importe comment en s'installant dans un nouvel endroit."
Commenter  J’apprécie          170
AproposdelivresAproposdelivres   13 février 2020
Hier soir, Maria avait entendu des éclats de voix. L’appartement avait beau être vaste et sa chambre à l’opposé de celles de la famille, elle n’avait pas pu éviter d’entendre leur colère à travers les cloisons. La dispute semblait porter sur le projet de Carsten d’avoir une maison de vacances en Suède.
« Maria ? » fit à nouveau Celia.
La jeune fille hocha la tête et se dirigea vers l’entrée de l’appartement. L’ascenseur montait jusqu’à l’étage de la famille. Elle appuya plusieurs fois sur le bouton pour montrer à Celia qu’elle s’activait.
Elle aurait préféré être dispensée de conduire Oliver, pas encore très à l’aise avec la conduite à gauche dans Londres. Et les ronds-points la rendaient nerveuse.
Celia ne remarqua pas ses hésitations. Ou ne s’en soucia pas.
« Si tu vas chercher la voiture au garage, je descends avec Oliver d’ici quelques minutes, continua-t-elle. Je veux chercher ses nouveaux gants. »
On dit : « Je vais chercher », pas : « Je veux chercher », pensa Maria, sans rien faire pour la corriger.
Elle enfila son blouson et se tourna vers l’entrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AproposdelivresAproposdelivres   13 février 2020
Maria Svedin attendait dans le spacieux vestibule, tandis que Celia Jonsson aidait Oliver à enfiler la veste de l’uniforme bleu marine de l’école. Maria dansait d’un pied sur l’autre, inquiète. Fallait-il aller chercher le cartable d’Oliver, resté dans sa chambre ? Difficile de savoir ce que voulait Celia.
Celia vint à bout du dernier bouton luisant de la veste d’Oliver et chassa une mèche sombre de son visage avant de se redresser.
« Maria, dit-elle avec son fort accent. Tu conduiras Oliver à l’école ? J’ai autre chose à faire aujourd’hui. Tu peux prendre la voiture de Carsten, il est allé à pied au bureau. »
Cette demande surprit Maria. D’habitude, Celia déposait toujours son fils à l’école le matin, mais on voyait qu’elle était tendue, des poches sombres cernaient ses yeux et sa bouche était crispée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Viveca Sten (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viveca Sten
Chronique de Pascale Frey sur onlalu à propos de l'ouvrage "Les secrets de l'île", de Viveca Sten, paru aux éditions Albin Michel en mai 2016. résumé, roman policier, polar scandinave
autres livres classés : policier suédoisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1895 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..