AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226318224
Éditeur : Albin Michel (01/03/2017)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Dans la foule, une jeune fille avance en titubant avant de s’effondrer sous les yeux de la police.
Pendant ce temps, Nora Linde s’apprête à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  09 octobre 2017
Ah Viveca Sten ce n'est pas bien de jouer avec mes nerfs !
Quand cela touche des enfants je suis dans tous mes états et là l'auteur ne m'a pas fait de cadeau pour mon plus grand plaisir livresque.
Pour moi, c'est la première fois que son tome est aussi addictif.
Sur son dernier roman en VF, l'auteur se penche comme je l'ai senti dans la dernière LC sur la vie personnelle des héros. Thomas continue avec assiduité son travail en essayant de ne pas oublier qu'il a à nouveau une famille unie. Nora découvre les joies de mère célibataire et amantes. Mais tout cela ne se fait pas sans heurt. La crise d'adolescence, une horreur pour les parents et une étape obligatoire pour nos enfants ! Sauf que parfois les répercussions peuvent être dramatique…..
Viveca Sten retourne à Standham pour la St Jean. Qui dit grosse fiesta, dit alcool, drogue et rock'n roll. Les jeunes se lâchent et ne pensent pas aux conséquences de leur acte. Mais le réveil peut être dramatique surtout quand à 16 ans et notre vie est détruite.
Le roman de Sten, un fait d'actualité, qui touche chaque pays, chaque culture. L'alcool chez les jeunes. Les parents qui font confiance. Les parents qui donnent tout. Les jeunes égoïstes. Les jeunes qui veulent tout. Les parents qui ferment les yeux. Les jeunes désoeuvrés. Les jeunes qui veulent grandir trop vite. Les parents qui culpabilisent. La peur de perdre son enfant (le plus grand mal).
Il y a beaucoup de choses à dire avec ce roman. En tout cas, moi il m'a remué sévère et j'ai été incapable d'enchainer sur un roman compliqué. Il me fallait du léger sans prise de tête.
Pour moi c'est le coup de coeur pour Viveca Sten qui arrive avec brio à inventer des polars avec des faits réalistes et personnels. Pas besoin de gore, du sang, de la torture ! Pas besoin obligatoirement d'un psychopathe et une pauvre victime. Car oui ici, on reste sans voix en cherchant encore le meurtrier. Tous des victimes d'un seul fléau !
A l'année prochaine Viveca Sten pour la suite des aventures Nora/Thomas. Je sens un Jonas manipulé, une Pernilla qui risque de râler sévère, un Henrik qui va revenir au galot. Un Adam qui commence sa crise d'adolescence. Par contre je refuse un couple Nora/Thomas, ils doivent être amis et c'est tout.
Affaire à suivre en LC avec Maribel, Marie et Anne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
gruz
  30 mars 2017
Viveca Sten, c'est le gage d'un dépaysement et d'une bouffée d'air frais à la rencontre de la petite île suédoise de Sandhamn et de ses habitants. C'est la promesse d'une intrigue à la scandinave, mêlant drame humain et vie du quotidien.
Jamais de surenchère, toujours une tranche de vie courante qui dérape vers un drame. Une situation qui pourrait paraître assez banale, mais que l'auteure arrive à rendre accrocheuse.
Fête de la Saint-Jean, sur cette toute petite île. le jour où le monde vient de loin pour s'amuser… et s'alcooliser. Surtout la jeune génération. Au coeur de l'été, cette jeunesse va connaître une tragédie.
Ce cinquième volet des enquêtes policières sur Sandhamn permet à Viveca Sten de mettre, une fois de plus, un de ses personnages récurrents au coeur même de l'intrigue. Nora Linde va être personnellement touchée par les effets en cascade du (des?) drame(s) qui se noue(nt) lors de cette célébration. Rien ne sera plus comme avant.
C'est un vrai plaisir de retrouver cet environnement si particulier et ces personnages auxquels on s'attache au fur et à mesure des romans de Viveca Sten. Elle arrive à leur insuffler vie avec un talent certain. A force, c'est comme si l'on retrouvait de vieux amis lointains.
Bien sûr, tout est fait pour que ce roman policier se lise individuellement, mais il prend davantage de chaleur humaine lorsque les personnages ont déjà fait partie de notre vie courante. L'intrigue est crédible et immersive, au point que j'en ai ressenti des émotions bien réelles.
L'auteure suédoise a parfaitement réussi à retranscrire ce qu'un parent peut éprouver face aux incartades de son satané adolescent. Oui, quand on est parent soit-même, c'est le genre d'histoire qui prend aux tripes, sans qu'il ne soit besoin d'en exagérer les effets de style.
Au coeur de l'été est à nouveau un roman policier plaisant, qui réserve bien plus de surprises qu'il n'y parait de prime abord. Viveca Sten aime ses personnages et les fait entrer dans notre quotidien. Qu'on ne vienne pas nous dire que les scandinaves sont des gens froids, on sent ici leurs coeurs qui palpitent.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Missnefer13500
  09 octobre 2017
Un petit moment de douceur dans l'archipel Suédois en compagnie de Nora et Thomas les héros récurrents de Viveca Sten
Oui de douceur malgré le triste assassinat inexpliqué d'un jeune homme de 16 ans, c'est l'impression que l'on a quand on sort d'une Dark Romance et que l'on se glisse sur les pas de l'auteure.
Ce n'est ni gore, ni mené tambour battant, mais personnellement cela me va bien.
Notre auteure suédoise, fait plutôt la part belle aux personnalités de nos protagonistes principaux ainsi qu'à celles des autres acteurs de ses romans.
Elle aborde des problème sociétaux et quelque soit l'endroit dans le monde; l'on ne peut que tristement constater que les problèmes des adolescents sont interchangeables où qu'ils vivent.
D'épisodes en épisodes je reste sous le charme d'un mode culturel festif pour un pays de grand froid, Moi et mes à priori sur le "nord", en bonne méridionale qui se respecte ! Eh bien j'en suis pour mes frais
Donc évolution des moeurs à travers la planète, à Stockholm, Paris ou Marseille... il faut boire, se droguer pour s'amuser et profiter de la vie, vision étriquée des jeunes ados qui cherchent de l'assurance et du plaisir par des biais dangereux.
Au delà de cette" mode " si on peut dire, d'autres problématiques se posent, comme ici, avec ces moyens faciles afin de désinhiber, avec toutes sortes de substances illicites particulièrement nocives et pourtant si facilement accessibles
Nous évoluons entre mensonges, non dits, dénis ou trop de confiance des parents envers des enfants qu'ils jugent incapables de commettent certains actes répréhensibles, par capables de certains méfaits ! parce que les parents sont indulgents , tolérants pour de nombreuses raisons, culpabilité, manque de temps ou mille autre choses encore.
Donc non tout n'est pas c qu'il semble, et même l'équipe d'enquêteurs se laisse prendre tout comme les parents trop pris par leur propre vie.
Nous retrouvons Jonas et Nora pris dans les mailles d'une relation compliquée que celle d'une famille recomposée au moment ou les enfants fragilisés par les séparations cherchent leur place dans une nouvelle dynamique alors qu'ils ont déjà besoin de se trouver eux même.
Personnellement j'ai aimé cette approche de l'auteure avec ces thèmes contemporains qu'elle mêle bien dans son histoire policière, que Viveca Stena traite avec finesse sous sa plume simple et efficace. Un roman tristement réaliste aux conséquences dramatiques pour de nombreux protagonistes de cette journée festive.
En effet son enquête n'est pas très complexe et l'on s'avance toute voile dehors vers une issue prévisible, après que l'auteure est instillée certains doutes avec un démarrage surprenant sujet, un temps à des interrogations ?
Quel rôle joue Wilma dans cette aventure ? Est-elle en danger ? Ou impliquée dans cet assassinat ?
Ce n'est pas un policier à 100 à l'heure, c'est un polar dans lequel la vie des protagonistes principaux prennent beaucoup de place , nous touchent, nous émeuvent J'avoue avoir beaucoup tremblé pour le jeune Tobbe, compris la douleur des parents de Victor et ce sentiment d'injustice, poussant à des extrémités choquantes
Je suis contente d'avoir découvert cette auteure nordique, et j'avoue que le ton est particulier, bien loin des Coben, Craig et Cie qui mènent leurs aventurent tambour battant et nous laissent essoufflés (que j'apprécie tout autant), Viveca Sten, elle nous laisse le temps de découvrir ses paysages, profiter des ferry, des brises marines, des couleurs et des odeurs et de la douceur de vivre de cette île (parfois mouvementée il est vrai) qu'elle affectionne : Sandhamn.
Une aventure qui reste addictive. pas un coup de coeur mais un excellent moment de lecture comme les fois précédentes. Une auteure à suivre.
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zazy
  27 avril 2017

La Saint Jean sur l'île de Sandhamn est un jour de fête, joie, plaisir, bonheur. Les choses peuvent déraper et beaucoup de policiers patrouillent pour essayer d'éviter tout débordement.
Victor, est l'adolescent d'une famille dont le père est toujours au boulot, ou ailleurs, la mère abonnée aux tranquillisants et au botox. A seize ans, il il ne veut pas aller avec ses parents chez des amis, d'ailleurs, il a prévu autre chose
« J'ai prévu de me barrer à Sandhamn avec Tobbe et des potes. Christoffer peut emprunter le bateau de leur vieux, ça déchire »
Oui, c'est ainsi qu'il parle à sa mère.
Wilma Sköld a quatorze ans et veut aller, elle aussi à la fête avec sa copine retrouver d'autres potes. le père, divorcé, finit par accepter.
« Ça ira, si je rentre à deux heures du matin ? »
Le père cède encore mais la transaction donne une heure du matin.
Habillée et maquillée comme une poupée Barbie, elle file retrouver sa copine, après avoir piqué quelques bouteilles de vin à son père… Et la fête alors !!
Pourtant, au petit matin, un homme et son chien découvrent un jeune garçon mort, à moitié caché sous des branches et des passants ont trouvé Wilma totalement choquée. Que s'est-il passé ?
Ce qui devait être une fête, nature comme mon idéal suédois me poussait à le penser, est une beuverie monstre, une séance de shoot généralisée en plein air… Les clichés partent en mille morceaux et la jeunesse dorée s'envolent dans les paradis artificiels et dangereux.
Andreasson et Linde enquêtent, fouillent plus profond malgré une évidence qui s'impose rapidement. D'indices en fausses pistes, de témoignages en auditions, de grains de sable en nuits blanches, le dénouement, inattendu pour ma part, arrive.
Viveca Sten plante le décor dès le dé but, la fête, les familles éclatées, les parents qui s'occupent plus de leurs personnes que de leurs enfants, « pauvre petite fille riche » pour parodier un chanteur. Un gamin qui reçoit du pognon en guise de bises parentales, la permissivité, bref une jeunesse dorée lors de la nuit de la Saint Jean. Les lendemains sont beaucoup moins dorés et ont une mauvaise haleine.
J'ai lu ce livre d'une seule traite car l'écriture de Viveca Sten m'a rendue dépendante. Il fallait absolument que je sache. L'écriture, donc la traduction, est vive, alerte. Les chapitres courts donnent beaucoup de rythme. le ton est juste. J'ai visualisé l'enquête comme j'aurais pu la regarder à la téloche.
Attention, maintenant, je vais enfoncer une porte ouverte… Merci à toi ami lecteur qui prendrait de mes nouvelles de mon exploit. Pourquoi chers auteurs, vous en prendre ainsi aux estomacs de vos enquêteurs en leur faisant ingurgiter de la bouffe infâme ?
Enquêtrices, enquêteurs de tous les pays, unissez-vous pour exiger de vos auteurs, la fin des sandwichs de mauvaise qualité, la bière tiédasse, les cafés qui sentent le carton !
Un très bon moment de lecture et, pour moi aussi, bien que ce ne soit pas la Saint Jean, une nuit blanche des plus agréables. Vive le polar suédois ! Je vais essayer de me dénicher les précédents tomes.

Lien : http://zazymut.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Labibliothequedemarjorie
  15 avril 2017
"Au coeur de l'été" est un polar scandinave digne de ce genre où l'auteur nous emmène sur les traces d'une enquête policière tout en mettant l'accent sur des problèmes de société avec des portraits sensibles.
Au travers de l'enquête, nous découvrons les portraits de chacun des personnages principaux.
Victor Ekengreen, la victime, est venu en bateau faire la fête sur l'île avec ses amis : Tobbe, Ebba et Felicia. Il est retrouvé mort sur une plage de Skärkarlshamn au petit matin, découvert par un riverain. Au fil de l'enquête, nous apprenons que l'adolescent est le fils d'un des financiers les plus en vue du pays. Il ne manque de rien.
Tobbias, surnommé Tobbe, est le meilleur ami de Victor depuis l'enfance. Il vit entre son père, avocat qui ne s'occupe pas beaucoup de ses enfants, et de sa mère, dépressive depuis que son mari l'a quitté.
Parti faire la fête à Sandhamn sur le bateau de son père, avec son frère aîné et ses amis, la soirée vire au drame.
Cette soirée tant attendue vire au fiasco. Au fil de l'histoire, chaque personnage va raconter aux enquêteurs sa propre version de la soirée précédent la mort de Victor.
A côté de cela, Jonas et Nora sont fous d'inquiétude. Wilma, partie également faire la fête sur l'île, n'est pas rentrée. Ils sont à sa recherche mais l'adolescente reste introuvable de longues heures jusqu'à sa découverte dans le cabanon de la villa. Cachée, elle a honte d'elle car, comme la majorité des fêtards de la Saint-Jean, elle a beaucoup bu, et ne veut plus voir personne à part son père. C'est alors que la jeune fille va également relater sa soirée qui s'est déroulée sur la plage de Skärkarlshamn....
"Au coeur de l'été" est un polar venu du Nord à l'écriture fluide. L'intrigue est bien organisée, parfaitement découpée et structurée.
Tout comme Camilla Läckberg, sa grande rivale, qui situe ses intrigues à Fjällbacka, joli petit port de pêche sur la côte ouest de la Suède, le décor de Viveca Sten est planté dès les premières lignes. L'île de Sandhamn, dans la Baltique, semble être un endroit totalement paradisiaque, c'est d'ailleurs un lieu très touristique et très prisé en période estivale. le lecteur est tout de suite entraîné dans le paysage local : belles plages, présences de beaux bateaux sur les pontons, maisons colorées, pas de voiture....
Les pages se tournent toute seules jusqu'à la fin du récit. J'ai lu le livre presque d'un trait. Un vrai moment de plaisir !
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
crapahutevidacrapahutevida   07 juin 2017
Il y avait des gens partout, mais personne qu’elle connaisse. Tout le monde parlait et riait à grands éclats de voix. Elle se boucha les oreilles pour se protéger du vacarme et, désespérée, plissa les yeux dans la lumière du soir à la recherche d’un visage connu.
Une bande d’ados faisait un barbecue sur la plage, malgré les panneaux d’interdiction. Plus loin, plusieurs policiers en gilet jaune furent rejoints par quelques autres qui garèrent leur 4 × 4 rouge devant le restaurant des Navigateurs.
La fille sur le ponton ne les remarqua pas. Ses cheveux blonds étaient ébouriffés et ses yeux fixes écarquillés. Elle boitait un peu, il lui manquait une chaussure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
crapahutevidacrapahutevida   07 juin 2017
Quelqu’un la bouscula, elle heurta une poubelle.
Son regard errait au hasard. Un sanglot lui échappa et elle s’appuya à une bouche d’incendie. Mais personne ne lui prêtait attention, le brouhaha alentour montait par vagues, la musique tonitruante noyait le gémissement qui s’échappait de sa gorge.
« Faut que je retrouve le bateau », geignit-elle.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 mars 2017
Les plus jeunes qu’ils rencontraient n’avaient pas plus de treize-quatorze ans. C’était affligeant de les voir tituber un peu partout.
C’était devenu une tradition, chez les jeunes de Stockholm, de se rendre dans l’archipel pour la Saint-Jean. Cette sortie n’avait qu’un but : s’enivrer le plus possible, soit à bord d’un bateau, soit ailleurs.
Commenter  J’apprécie          10
Mary63Mary63   20 août 2017
Tobbe renifla. S'ils n'étaient pas allés à Sandhamn pour la Saint-Jean, s'il n'avait pas commencé à se droguer, s'il était allé à la plage un peu plus tôt..... ça n'avait pas de sens on ne pouvait rien y changer, et pourtant il n'arrêtait pas de ressasser. Les images défilaient sans répit derrière ses paupières. Qu'avait-il fait ?
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 mars 2017
Comme un caméléon, il s’était adapté, en étudiant en cachette ses amis aisés et leurs manières. Comment faire la cour à une femme, comment s’adresser à une personne plus âgée ? Il assimilait tout.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Viveca Sten (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viveca Sten
La Reine de la Baltique de Viveca Sten aux éditions Livre de Poche
Un corps retrouvé sur une plage de l?île de Sandhamn, au large de Stockholm? Suicide ? Noyade ?... L?inspecteur Thomas Andreasson, un habitué de ce petit bout de terre jusqu?alors paradisiaque, est chargé de l?enquête. Nora Linde, une amie d?enfance devenue avocate et dont la perspicacité est redoutable, lui propose son aide. Mais l?été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d?hôtel. Et si, désormais, plus personne n?était à l?abri ? Avec les enquêtes d?Andreasson et Linde qui ont fait d?elle une véritable star en Suède, Viveca Sten s?impose comme une des nouvelles grandes voix du polar nordique.
Un équipage chaleureux, un scénario bien ficelé, et surtout le portrait ingénieux de ces îliens du Nord. Pas de doute, Viveca Sten devrait se frayer une belle place dans les bibliothèques françaises. Marianne Payot, L?Express.
Sélectionné parmi les 10 meilleurs polars de l?année par le magazine Lire. Viveca Sten a déjà conquis plus d?un million de lecteurs.

Au coeur de l'été de Viveca Sten et Rémi Cassaigne aux éditions Albin Michel
Week-end de la Saint-Jean sur l'île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Nora Linde s'apprête elle aussi à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. le lendemain matin, le cadavre d'un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage. L'inspecteur Thomas Andreasson, l'ami d'enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l'enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d'été ? Viveca Sten est désormais une figure incontournable dans le paysage du polar suédois : après Les Secrets de l'île, la nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la célèbre série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte.
http://www.lagriffenoire.com/72041-divers-polar-au-coeur-de-l-ete.html
Vous pouvez commander Au c?ur de l'été et La reine de la Baltique sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1179 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .