AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841727106
Éditeur : L'Atalante (24/04/2015)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 27 notes)
Résumé :
À l’aide d’un astronef de la milice, Ambre et ses compagnons ont pénétré les défenses du Grand Arc, Kalaân l’Ancien, et ils ont atterri à son bord. Pour les scientifiques, la surprise est totale : forêt primaire et océan à perte de vue...

Le Grand Arc est un vaisseau-monde.

Il est bien plus encore. Ne dit-on pas dans le mythe «qu’il ouvre et qu’il choisit le lieu comme le destin?»

Cette fois, les aventuriers ont troqué l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
PostTenebrasLire
  26 septembre 2015
Quantika est un planet-opéra qui mélange avec un bon dosage de la science, de l'aventure humaine spatiale, planétaire, militaire, archéologique et onirique.
La trilogie se déroule la plupart du temps sur Gemma une planète glacée colonisée par les hommes.
Gemma est un monde très crédible. L'humanité y est comme accrochée voir enfouie tellement les conditions sont rudes. Là, sous la glace des chercheurs vont trouver des vestiges et bien plus...
Ce qui va être découvert dans les profondeurs va bouleverser la vie de l'équipe de chercheurs qui n'aurait pas vraiment creusé là par hasard. Sont-ils guidés ? Si oui, par quoi, par qui ?
Avis
Cette trilogie a beaucoup de qualités, mais j'ai été rebuté par sa longueur.
Je pense très sincèrement que les 3 tomes devraient tenir dans un seul.
La trilogie fait environ au total 1500 pages soit l'équivalent de Dune + Messie de Dune + Enfants de dune. Ici en 1500 pages, une aventure de quelques mois concernant une dizaine de personnages est racontée.
Tout est beaucoup trop descriptif ! Certaines descriptions sont justifiées. Il y a par exemple de purs moments de science (rassurez-vous, ils sont clairs et bien amenés).
Mais le reste est trop long :
- Une ascension fait plusieurs chapitres.
- Il y a des paragraphes entiers qui décrivent ce que tel personnage a mis dans son sac !
- Une marche prend presque tout un livre
- les personnages décrivent avec trop de longueurs leurs sentiments.
La trilogie est frappée du syndrome "Lost". Non pas dans le sens d'un scénario qui part dans toutes les directions, mais par sa construction. Pour stimuler l'intérêt malgré les longueurs, les chapitres sont très courts et finissent presque tous sur un cliffhanger.
Exemple : un des personnages crie (pour sa vie). Fin du chapitre. le chapitre suivant est centré sur deux autres personnages qui entendent au bout d'une dizaine de pages le cri en question. Ils sont dans le même village. Leurs problèmes relationnels ont déjà été abordés à de multiples moments. C'est à la fin du dernier opus. Vous le comprenez. J'ai du sauter beaucoup de paragraphes pour rendre la lecture intéressante.
Autre effet Lost : les flashbacks. Ils sont nécessaires à la trame de l'histoire, mais trop nombreux ils coupent le rythme.
À la fin comme dans Lost où il fallait plusieurs épisodes pour ouvrir la trappe d'un mystérieux abri souterrain, il faut dans Quantika plusieurs chapitres pour sortir d'une base et rejoindre le prochain lieu sûr.
J'ai aussi eu du mal avec les personnages beaucoup trop exagérés et convenus.
Il y a le père scientifique incapable de communiquer avec sa fille, la scientifique hantée par des hallucinations, l'amoureux, le traite, le boulet pas doué, la confidente, les amis qui vont mourir, les odieux miliciens, le savant fou, ... Ces personnages ont parfois des attitudes incompréhensibles. La scientifique fait une rencontre incroyable et ... s'énerve parce qu'elle n'arrive pas à trouver comment communiquer ! hein ?!?
En commençant cette critique, je ne voulais pas être aussi négatif. Il y a de bonnes idées dans cette trilogie : ce quelque chose qui nous unit tous, le monde est très crédible, l'intrigue aussi. Hélas moi qui aime les longs romans, j'ai beaucoup souffert de la trop grande longueur du récit. Je n'avais qu'une hâte : qu'on en finisse !
C'est dommage le final est très beau même si on s'y attend depuis le premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BlackWolf
  03 mai 2015
En Résumé : J'ai passé un très bon moment de lecture avec le troisième et dernier tome de ce cycle qui offre offrir une histoire efficace et qui vient répondre de façon intelligente aux nombreuses questions que l'on se pose, le tout à un rythme, certes un peu plus lent, mais tendu offrant de nombreuses menaces et rebondissements. L'univers se révèle toujours aussi intéressant à découvrir, on se retrouve ainsi à quitter la glaciale Gemma pour de nouveaux horizons chatoyants et qui donne envie d'être découvert, permettant aussi d'ouvrir une réflexion sur la façon dont on traite la nature. On découvre aussi Timhkâ, avec ses us et coutumes et ses traditions complètement différentes des nôtres. L'aspect scientifique est toujours présent et se révèle toujours aussi accessible par des explications claires et précises, même si parfois j'ai trouvé que cela offrait quelques longueurs vu que je connaissais déjà les théorèmes. Concernant les personnages, ils se révèlent denses, soignés et travaillés même si j'ai eu un peu de mal au début avec Haziel et Ambre qui m'ont paru trop poussés à l'extrême, mais cela se calme au fil des pages. Je regretterai peut-être un ou deux personnages stéréotypés, mais rien de bien gênant. La plume de l'auteur est efficace, entrainante et soignée. Au final une trilogie qui m'a offert un bon moment de lecture. Je lirai sans souci d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Caro17
  10 juin 2018
C'est avec ce dernier roman que s'achève la trilogie Quantika, trilogie que j'ai commencé à suivre grâce à une opération masse critique par l'intermédiaire de laquelle j'ai reçu le premier tome qui m'avait séduite.
Mon ressenti sur ce 3eme tome est plutôt mitigé : je l'ai trouvé très long (il y a au moins 300 pages en trop), ce qui a gêné ma lecture mais il apporte enfin toutes les réponses aux questions soulevées dès le premier roman. le coté mystique est très présent, il y a de nombreuses références à la philosophie/religion hindoue, je ne suis pas vraiment sûre d'avoir tout compris.
L'écriture est toujours de qualité, l'univers crée par l'auteure est riche et complexe et mérite d'être découvert.
Commenter  J’apprécie          70
Beatson
  06 mai 2015
Pas de surprise pour moi ou plutôt si : j'ai trouvé l'histoire de ce dernier volet encore plus passionnante que les précédentes. Ici on trouvera toutes les explications sur ce qui a pu paraître mystérieux (voir obscur) dans les tomes précédents. Mais, comme d'habitude je laisserai au lecteur le plaisir de la découverte de l'intrigue.
Le style est toujours le même assez fluide, narratif, donnant la part à tous les personnages; ce n'est pas cette facette qui m'a le plus subjugué.
Je l'ai déjà dit dans la critique du 2ème tome, je suis bien plus attiré par la vision orientale du monde que par la vision judéo-christo-musulmane et là j'ai vraiment eu mon content. Fini le manichéisme du bien et du mal, ici on a l'opposition entre la fusion avec la danse de Shiva (comprenez la soupe des particules) et l'individuation.
Christopher Priest (qui a visiblement fait partie du comité de lecture du manuscrit) classifie ce roman dans la catégorie hard science mais c'est aussi un exposé sur la vision hindouiste du monde.
En tout cas, une grande inspiration spirituelle, un grand plaisir de lecture et j'en ai retiré l'envie de rencontrer l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dupuisjluc
  07 août 2018
Le troisième et dernier tome de la trilogie QuanTika est une continuation linéaire des deux premiers volumes, pas de saut dans le temps ni dans l'espace...
Nous retrouvons nos héros là où nous les avions laissés à la fin du deuxième opus de la série.
Même si j'ai retrouvé avec plaisir les personnages de cette trilogie ainsi que l'écriture fluide de l'auteur Laurence Suhner, je déplore un troisième tome qui tire en longueur.
La fin, attendue certes, m'a néanmoins beaucoup plu et je ne peux que recommander cette magnifique trilogie !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
BeatsonBeatson   06 mai 2015
Finalement, nous serions tous intriqués, spécula-t-elle en repensant aux propos tenus par Stanislas dans la base des indépendantistes. Intriqués à l’univers qui nous a vus naître, puisque nous sommes tous issus d’une même source, au sens propre. Ce serait assez logique. Cet univers, rien ne nous en sépare, nous sommes dedans. Nous n’avons jamais été les observateurs distants face à leur sujet d’étude, comme j’ai bien voulu le croire durant ma vie de chercheuse. Nous-mêmes sommes le sujet d’étude. Et le message s’adresse d’une façon légitime aussi bien à nous qu’aux Timhkāns. Nous sommes juste moins aptes à le déceler. Nous avons besoin d’outils scientifiques, car nous ignorons comment nous y connecter. Nos sens sont trop restreints, notre cerveau trop grossier pour espérer distinguer les subtils niveaux de la réalité. Effectivement, nous ne nous projetons pas au-delà de la māyā indienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BeatsonBeatson   06 mai 2015
U’mblik’ā, nota-t-elle ensuite avec lenteur.
L’idée en était proprement étourdissante. Elle figurait la particularité essentielle des Timhkāns, probable conséquence de leur vie marine en bancs et de leur oviparité : l’union parfaite des individus à travers une conscience unifiée. Un rêve convoité par l’humanité depuis l’invention des lois sociétales et des réseaux cybernétiques, tels que l’avait été l’Internet puis le ConNex, même si, dans le système AltaMira, ces usages courants sur Terre avaient fini par se perdre en raison des difficultés de communication inhérentes à la rudesse du climat. Une façon de recréer un système nerveux collectif, un cerveau global qui incarnerait le niveau le plus élevé de l’évolution. Tout cela ne visant, à terme, qu’à faire de l’humanité un ensemble solidaire et omniscient où le sentiment de solitude découlant de l’individuation aurait été éradiqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BeatsonBeatson   06 mai 2015
Mes colliers de crânes s’entrechoquent au rythme de mes percussions. Je passe la langue sur mes dents aiguisées, je hérisse ma toison de vibrisses, hirsutes et vibrantes comme les flammes. Je me délecte de mon apparence : de ma peau sombre et de mes yeux lumineux qui pourfendent les ténèbres. À chaque fois que mes pieds frappent le sol, de plus en plus vite, j’écrase davantage le démon de l’ignorance et de l’oubli,
..................................
N’était-ce pas l’enseignement de Shiva, virevoltant dans son cercle de feu ? Peu importait la mort, seul comptait le mouvement, le bouillonnement ininterrompu des particules qui engendrait la complexité, et de là, la vie. Se dissoudre. Éparpiller ses essences animées. Une destruction commandée de l’intérieur, du fond de l’être, personnifiée par la danse de Shiva.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   26 septembre 2015
L’adversité nous révèle, met en lumière nos tares, nos aspects les plus sombres, qui sont aussi des parts constituantes de notre personnalité.
Commenter  J’apprécie          80
BeatsonBeatson   06 mai 2015
Elle espère avoir le temps d’atteindre le rez-de-chaussée et de sortir dans la rue. Le gaz va se répandre dans l’appartement, le saturer… L’un des saïniks finira bien par allumer une cigarette. C’est juste une question de minutes, de mātrās, d’enchaînement de temps forts et de temps faibles. Elle s’est déjà vengée, et elle continuera de se venger, tant que sa colère persistera. Plus personne ne la souillera, plus personne n’existera après elle. Elle est le feu de Shiva.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Laurence Suhner (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurence Suhner
Conférence Romans de science-fiction... Futurs addictifs enregistrée aux Imaginales 2018. Avec Christophe Lambert, Stéphane Przybylski, Claire Belmas et Laurence Suhner.
autres livres classés : planet operaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2804 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre