AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marcel (Traducteur)
ISBN : 2757802348
Éditeur : Points (21/06/2007)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Les échos de la guerre de Troie finissent de s'estomper; une nouvelle aventure commence... Fuyant le sac de la ville avec son fils Ascagne, Énée voit sa flotte s'échouer sur les rivages du royaume de Didon, reine fondatrice de Carthage, dont il deviendra bientôt l'amant. Ascagne, lui, se lie d'amitié avec le roi-éléphant Larbas et Électra la néréide. Un nouvel Éden est-il possible? Voyage initiat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alfaric
  24 décembre 2013
Les 3 romans du "Cycle du Latium" sortent du même moule que la "Trilogie du Minotaure" : dans un Âge d'Or champêtre dont s'inspire les pastorales galantes du XVIIIe siècle, allégorie bien évidente de l'enfance, on suit un personnage clé qui va faire la découverte de l'amour et de la sexualité en même temps que heurs et malheurs de la vraie vie avant qu'un agent du destin se charge d'être l'instigateur du drame qui va mettre fin cet l'Âge d'or donc à l'innocence du personnage principal.
Dans "Le Peuple de la mer", 1er dans l'ordre chronologique, mais 3e dans l'ordre de rédaction, l'Âge d'Or c'est ce littoral africain où cohabitent hommes et animaux sous la double royauté de Didon Reine de Carthage et d'Iarbas Roi des Éléphants. Nous suivons les tribulations du petit Ascagne qui refuse de grandir tout en voulant devenir un homme. Il tente de retarder l'inévitable en s'échinant à recréer la cellule familiale que finalement il n'a jamais connu à cause de la mort de Créuse lors de la chute de Troie : c'est tout naturellement qu'il se fait entremetteur pour mettre ensemble Enée son père veuf et Didon la reine veuve malgré la jalousie du roi indigène et les intrigues de la néréide Electra.
Le prologue était digne du "Salammbô" de Flaubert. Oui mais non, on revient trop vite dans la zone de confort de l'auteur. Mais je me suis laissé bercé par l'ambiance mi africaine mi orientale avec ses éléphants télépathes, ses bès mi guerrier mi clowns et ses dangereuses sirènes végétales. le mélange entre naïveté calculée et gentilles polissonneries pourrait faire penser à une version coquine de l'univers de Babar : c'est très mignon !
L'interlude gay fait plus péripétie de remplissage qu'autres choses mais il fait penser à ces quadrangles amoureux de la Table Ronde où on ne sait plus si les couples sont hétéros, gays ou lesbiens. Et c'était bien vu d'avoir complètement réinterprété le suicide de la reine tragique, mais je vous laisse le plaisir de découverte.
Sympathique mais pas indispensable. Amateur d'action ou d'intrigues, passez votre chemin, nous ici dans de la fantasy poétique tissée par un amateur de culture classique. Dans cette optique c'est assez réussi mais peu abouti car malheureusement l'histoire, pour ne pas dire l'Histoire, finit avoir d'avoir vraiment commencé…
Les livres sont très courts : on est plus proche de la novela que du roman. du coup je m'étonne que Points ait décidé de les sortir séparément au lieu de réalisé un tir groupé avec une intégrale comme le firent le Belial et Folio SF pour la "Trilogie du Minotaure", surtout vu l'étroitesse du lectorat potentiel en France…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
blogbleu
  04 octobre 2010
le cycle du Latium raconte l'histoire de la fondation de Rome et le Peuple de la mer s'attache particulièrement à un événement particulier du voyage d'Enée : son arrêt à Carthage et sa relation avec Didon. Thomas B. Swann se pose plus particulièrement la question du suicide de Didon : pourquoi met-elle fin à ses jours ? Est-ce réellement par amour pour Enée ? Ou la cause en est plus profonde, remontant à la fondation même de la Ville ?
L'histoire est plus particulièrement tournée vers Ascagne, fils d'Enée, un adorable petit garçon, qui s'éveille tout doucement à la sexualité, dont sa connaissance est quelque peu perturbée par l'entourage de marins qu'il subit depuis sa plus tendre enfance.
C'est un roman assez tendre, qui n'est pas terminé, malheureusement : il manque encore un peu de polissage. Entre le conte pour enfant, et le récit initiatique, la légende et le portrait de femme (Didon, qui m'a bouleversée), il manque un peu de cohérence, mais certainement pas de charme.
Commenter  J’apprécie          00
LaureduMiroir
  27 septembre 2010
Des années avant sa rencontre avec Mellone, un autre amour a marqué profondément Enée, celui de la belle Didon, la puissante reine et fondatrice de Carthage. Après avoir ...
Lien : http://autrecotedumiroir.net..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   19 décembre 2013
Être séparée de lui, c’était parfois choir sur des coquilles tranchantes de nautiles ; parfois, elle empruntait l’arc-en-ciel d’Astarté comme échelle pour monter aux portes du paradis de la déesse ; et le retrouver seulement pour bavarder n’était pas moins cruel ni moins fascinant pour elle.
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   12 décembre 2013
Un auteur ne devrait jamais expliquer son travail. L’ouvrage est sa propre explication et, il faut l’espérer, sa propre justification.
Lecteur, justifie-moi et sois béni.
Dénigre-moi et choisis un autre livre, et ne crains pas de malédiction de la part de quelqu’un qui connaît ses limites.
Muse, donne à mes lecteurs un coup de pouce.
J’ai besoin d’un peu (de beaucoup ?) d’aide.
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   17 décembre 2013
La voix était douce, mais ophidienne aussi, comme celle d’un népenthès. Il regarda dans l’eau et vit une femme que Seule Didon et Hélène (et certainement Grand-mère Aphrodite) surpassaient en beauté. Des robes auraient fait affront à son visage et à ses formes sans défaut. Les cheveux d’ambre qui nimbaient sa tête semblaient dérobés au soleil. Non, elle n’appartenait pas au soleil. Elle appartenait aux mondes souterrains, volcaniques : brillante, mais étrangement froide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlfaricAlfaric   17 décembre 2013
Énée était un homme d’honneur, et non d’orgueil, une rareté en un temps de petites guerres perpétuelles et de rois arrogants.
Commenter  J’apprécie          80
AlfaricAlfaric   17 décembre 2013
J’ai toujours dit que ma mère était la mer, et j’étais fière de moi. Mais tu es le chaos, l’amour et la haine aussi interchangeables que la tempête et le calme. Je suis la terre. Énée est le ciel. Ensemble, nous sommes inséparables. Immuables, sinon pour grandir. Reste dans la solitude que tu t’es créée, et envie-nous.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : Mythologie romaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3348 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre