AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355926816
Éditeur : Editions Ki-oon (12/06/2014)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Sicile, 241 avant J.-C. Après deux décennies de conflit avec Rome, l’armée carthaginoise menée par Hamilcar Barca doit déposer les armes. Son fils, Hannibal, a six ans quand il assiste à cette bataille. Mise en déroute, Carthage doit un tribut astronomique au vainqueur, et l’enfant est témoin, impuissant, de l’humiliation des siens.

Mais le jeune Hannibal refuse l’échec: élevé dans la haine de Rome, il va vouer son existence entière à la destruction d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  26 juin 2015
Quoi, un manga historique sur les guerres puniques ? Mais quelle bonne idée, surtout pour moi qui adore les mangas et les peplum, mais aussi pour tout le monde vu que l’establishment culturel français semble avoir décidé, après avoir guillotiné la culture grecque, d’euthanasier la culture romaine au nom d’un égalitarisme à la George Orwell (vous savez, celui où certains sont plus égaux que d’autres…)


Suite à la défaite du Tessin, Scipion Senior est remplacé à la tête des troupes de Gaule padane par le consul Tiberius Sempronius Longus, un ambitieux leader plébéien. Et alors que Scipion Junior sent son sang s'embrase (alors que plus tard dans le manga, il sera le premier à déplorer les horreurs de la guerre totale...), Caius se fait passer pour un allié de Rome au lieu d'assumer sa romanité pour obtenir la clémence des Carthaginois (ce qui lui vaut une promotion dans la cavalerie de l'armée d'Hannibal ^^).
Le tome 2 est donc consacré à la Bataille de la Trébie. Les provocations carthaginoises obligeant les 36000 fantassins romains à quitter leurs positions et à traverser à pied une rivière aux eaux gelées avant de faire accueillir par une grêle de projectiles, c'est sous la neige qu'à lieu l'affrontement entre les deux camps et qu'Hannibal utilise tout son génie pour mettre en œuvre sa stratégie favorite : encercler et anéantir !
Mais Caius parvient à rejoindre les siens à temps pour prévenir Scipion Junior que les 2000 guerriers gaulois d'élite commandés par Magon sont en embuscade pour prendre à revers les troupes romaines... Ce qui permet au génial adolescent de prendre les bonnes décisions pour sauver ce qui peut encore l'être.
L'épisode 12 lui nous plonge dans les arcanes de la politique romaine avec un Longus voué aux gémonies pour avoir perdu 20000 hommes... Les rivalités resurgissent entre patriciens et plébéiens et le rusé Caius Flaminius Nepos manigance pour rependre le poste de consul laissé vacant, tandis que Fabius laisse faire, pour mieux le discréditer par la suite et pour appliquer sans opposition sa politique de guerre d'usure. Résultat des courses ? Le héros du peuple perd la vie et les Romains 20000 hommes de plus à la Bataille du Lac Trasimène, résumée en une double page seulement.
Les dessins déjà intéressants dans le tome 1 gagnent ici nettement en qualité pour nous offrir des scènes de bataille et de combat particulièrement réussies. Notons également la présence en fin de volume d'un petit bonus nous contant la manière dont Hannibal perdit son œil gauche au cours du conflit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
BazaR
  28 mai 2018
Serais-je en train de me transformer en vieux fossile ?
J'ai l'impression qu'il me faut plus de temps qu'avant pour adhérer au style d'un nouvel auteur. Ça me l'a fait pour City Hall et ça recommence ici. Je m'attends à trouver quelque chose, je ne trouve pas l'attendu et je me braque un peu. Et mon billet s'en ressent.
En revanche l'adaptation est à peu près réalisée au tome 2. Il y a encore de l'espoir pour les fossiles…
Donc maintenant je sais à quoi m'attendre de la part de Mihachi Kagano. Je suis prêt à le prendre tel quel et du coup je focalise plus sur le plaisir de lecture que sur les pseudo-défauts (et comme dit Alfaric, le style évoluera au fil des tomes donc je dois garder l'esprit ouvert).
Et si on rentrait dans le vif du sujet hein ?
Ce tome raconte la bataille de la Trébie, qui constitue une nouvelle défaite pour les Romains face aux Carthaginois d'Hannibal. Kagano s'est documenté ; d'après ce que j'ai lu sur le net, il suit attentivement Tite-Live et Polybe. Hannibal déploie sa tactique dans laquelle les Romains plongent comme un seul homme. Mais il se permet de broder un peu. Il donne au consul romain Sempronius Longus un caractère assuré, méprisant par trop l'ennemi et donc peu préparé à deviner ses pièges, fier de ses origines plébéiennes et plutôt dur avec les patriciens de ses troupes, mais également meneur d'hommes.
L'auteur offre aussi au jeune Scipion un rôle plus important que ce qu'il a dû être en réalité, celui du génie tacticien qui devine la stratégie adverse et parvient à en limiter les effets. La fiction prend sa part de l'histoire, s'insérant dans les manques des récits historiques, et c'est plutôt bienvenu.
On a aussi droit à un exemple machiavélique de coup fourré politique au Sénat romain. Celui-ci commence à sérieusement s'inquiéter et certains sénateurs peuvent sacrifier sans problème des milliers de soldats s'ils voient au-delà une issue à la crise punique.
Petit défaut à mon goût : je trouve que Kagano abuse un peu trop de la « goutte sur la joue » des personnages pour signifier leur inquiétude. On la voit partout, cette goutte. J'ai peur qu'elle finisse par perdre son sens.
Me voilà donc ferré. Je vais poursuivre l'aventure avec plaisir en espérant voir grandir l'aspect humain des personnages, quitte à le romancer un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
ManonReal
  27 avril 2018
J'avais commencé le premier tome de cette série et j'avais été un peu décontenancée par les illustrations, bien que le cadre historique soit fidèlement retracé. Après quelques réflexions, j'ai décidé de continuer avec le deuxième tome qui, dans son ensemble, n'est pas trop mal, même si je n'irai pas crier jusqu'au chef d'oeuvre.
Dans ce deuxième volume, on assiste à une nouvelle bataille sanglante et intense entre Rome et Carthage, incarnées par les génies militaires et stratégiques de Hannibal et Scipion l'Africain. de nouveau personnages comme l'ambitieux Tiberius Sempronius Longus font leur apparition. Ambitieux est un bien grand mot!
Je n'aurais pas grand chose à ajouter à cette critique hormis le fait qu'il n'y ait pas de temps mort et où la bravoure est l'un des thèmes majeurs!
Commenter  J’apprécie          140
Andarta
  04 août 2014
Tout d'abord, je remercie Babelio et la maison d'édition Ki-oon pour cet exemplaire du tome 2 d'« Ad Astra ».
Comme déjà dit pour le tome 1, « Ad Astra » nous narre le duel mortel entre deux des plus grands stratèges de l'Histoire, Hannibal Barca et Scipion l'Africain durant la deuxième Guerre punique.
Le deuxième tome débute directement à la suite des événements de la fin du tome 1. le père de Scipion ayant été blessé, l'ambitieux consul Longus, arrivé avec les renforts, prend la tête de l'armée, bien décidé à écraser Hannibal, qui a traversé les Alpes. La majorité de ce volume concerne donc la bataille de Trébie, de la stratégie carthaginoise et romaine, aux conséquences de cette bataille à Rome. Scipion prend un peu plus d'ampleur et commence à montrer a grand jour son aptitude à « lire » Hannibal…
Tout comme le premier tome, le dessin reste beau et agréable, toujours plus proches, à mon sens, de la BD européenne que le traditionnel manga, les pages bien agencées et le rythme de l'action est soutenu, sans temps mort. L'effort pour montrer les masses et mouvements des armées est remarquable et surtout lisible, ce qui n'est pas toujours le cas ailleurs. Les lignes sont claires, nettes et énergiques, sans confusion avec un bon équilibre des valeurs qui évite à l'oeil de s'y perdre. Les phrases sont toujours justes et courtes et frappent au but directement. le public visé me semble être adultes et jeunes adultes, de part la maturité du scénario que par la violence de certaines scènes de combat.
Je ne suis pas allée vérifier le déroulement historique exact de la bataille de Trébie. J'ai préféré faire confiance à l'auteur qui nous emmène très efficacement dans son histoire. Etant donné l'esprit très sérieux de ce titre historique, il me semble en effet plus probable que Mihachi Kagano ait consulté bien des ouvrages spécialisés avant de tenter une telle entreprise. Entreprise que je considère pour le moment comme une réussite agréable que je recommande volontiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tolitolu
  08 mars 2016
Deuxième tome de Ad Astra ! Caius, fait prisonnier, renonce à sa dignité pour se faire allié de l'ennemi et porter secours plus tard aux romains en leur disant la tactique de l'ennemi. Et il a eu raison ! En se cachant sous une tente, il surprend la conversation d'Hannibal avec ses camarades sur le plan d'attaque de Rome ! Mais pour l'instant, il ne peut rien faire... La première phase du plan d'Hannibal est d'envoyer ses numides pour attirer les romains vers son camp. La rivière très froide, presque gelée, ralentit et épuise les romains à pieds et de nouveau sur terre, ils sont presque morts de fatigue et de froid. Mais ils vivent toujours ! La deuxième partie, c'est de lancer les frondeurs à l'attaque. Les gros projectiles arrivant sur les romains engourdis, la plupart n'auront pas la force de lever son bouclier pour parer l'attaque. Les dieux étant avec Hannibal, la neige commence à tomber et la visibilité est bien amoindrie pour les romains qui ne savent pas encore où est leur ennemi. Mais Tiberius, le chef de l'armée romaine, regonfle le moral de ses troupes grâce à des paroles bien placées et encourageantes. Mais peine perdue ! Hannibal relance ses frondeurs et les romains ne peuvent pas prévoir la trajectoire à cause de la neige. Puis les numides arrivent et les romains ne veulent plus qu'une chose : fuir ! Sauf qu'Hannibal a placé les troupes de son frère Magon, de vaillants guerriers gaulois dans les broussailles, tout autour de la bataille, pour encercler les romains. Heureusement, Scipion, qui assiste au combat, lance Caius dans la forêt pour qu'il fasse du cor, pour faire croire aux romains que des renforts arrivent. Rassurés, il battent avec toujours plus de courage, de vaillance... La guerre terminé, Tiberius est passé au Sénat, s'est fait réprimandé et retiré de ses fonctions. Nouvelle défaite des romains... Mais Quintus Flabius a une stratégie bien précise en tête qui pourrait gagner une bataille contre Hannibal...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
BulledEncre   18 août 2014
Ce deuxième tome traite de stratégie guerrière et les amateurs ne seront pas déçus. Il est impressionnant de voir, à petite échelle, les éléments d’une bataille comme si vous en étiez le général en chef, où les plans sont détaillés et les stratégies des uns et des autres mises en image. Un petit bijou, très intense et prenant.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 juin 2015
[Magon] Mon frère... Tu as un plan, j'imagine ? Cette fois, on va affronter des fantassins lourdement armés, pas une simple poignée de cavaliers...
[Hannibal] Je sais...
[Magon] Qu'est-ce que tu as prévu, alors ?
[Hannibal] Encercler puis anéantir !
Commenter  J’apprécie          120
BazaRBazaR   27 mai 2018
[Scipion]: Inutile de nous voiler la face ! Tu sais aussi bien que moi que nos troupes ne sortiront pas indemnes de ce premier affrontement.
Il n'y a pas de meilleur moyen de savoir quelles cartes Hannibal a en main que de lui offrir de la chair à trancher et des os à briser.
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   05 juillet 2014
- Qu'est-ce que vous attendez ?! L'ennemi est déjà sur l'autre rive ! On ne vous a pas appris à galoper chez les patriciens ?!
- Et chez les plébéiens, on ne lui a pas appris la politesse au consul ?!
Commenter  J’apprécie          20
AndartaAndarta   04 août 2014
[Scipion] La méthode est primitive mais d’une efficacité redoutable ! Hannibal n’a eu qu’à venir défier un chef avide de gloire au moment propice… Rien qu’avec un peu d’eau notre ennemi est sur le point de neutraliser 36 000 fantassins qui font la fierté romaine !
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   05 juillet 2014
[Hannibal à propos du jeune Scipion] Il semblerait qu'un jeune lion se soit glissé dans cette meute de loups stupides !
Commenter  J’apprécie          20
Video de Mihachi Kagano (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mihachi Kagano
Bande annonce du manga "Ad Astra" de Mihichi Kagano.
autres livres classés : Carthage (ville ancienne)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre
.. ..