AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Moriarty tome 4 sur 15
EAN : 9782505073352
204 pages
Kana (15/03/2019)
4.21/5   117 notes
Résumé :
Le MI6 a reçu pour mission de sortir l’Empire britannique de la guerre en Afghanistan dans laquelle il est embourbé. William demande donc au colonel Moran de trouver une solution.
Moran a effectivement des « souvenirs » là-bas, et quand il cherche des puces à ceux qui aiment bien la guerre, surtout quand elle se passe chez les autres, c’est le vrai visage de l’Empire britannique qui apparaît en pleine lumière !!
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 117 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

belette2911
  07 juin 2019
L'Afghanistan est un véritable bourbier pour les Anglais et comme les Afghans reçoivent des armes par les Russes, en stoemelings, tant que les Anglais ne couperont pas l'approvisionnement, cette guerre ne finira jamais.
On entre dans une partie politique, un échiquier géant sur lesquels se déplacent les grandes puissances, à couvert ou pas.
Parfois, il est de bon ton de faire les choses à couvert pour ne pas déclencher l'ire d'une autre grande puissance tout en lui mettant des bâtons dans les roues, comme le fait la Russie avec l'Angleterre.
Dans les salons feutrés d'Universal Exports, société fantôme du MI6, on croise un homme élégant, style James Bond… Et, tenez-vous bien, la secrétaire se nomme Monney-Penny, sans compter que nous avons aussi un M… Manquerait plus qu'un Q !
Oups, j'ai parlé trop vite, il y a un Q ! Qui est comme Gilbert Montagné… Non, il n'est pas chanteur, juste… Enfin, vous voyez… Pas très crédible, en tout cas.
Le côté politique est assez poussé, dans ce quatrième tome, et j'ai bu du petit lait car j'ai lu ce que je dis toujours : les marchands d'armes ont intérêts à ce que les conflits continuent et même à les pousser, les provoquer.
Par contre, peut-on jouer à l'espion anglais sans pour autant nous faire un remake d'un James Bond à l'époque victorienne ? le clin d'oeil aurait pu être drôle, mais non, j'aurais pour ma part préféré un peu plus de nouveauté et pas une resucée de 007 avec tout ce qui le défini, l'Aston Martin en moins.
Le colonel Moran jouant à l'homme au permis de tuer, ce tome se concentre sur ce personnage nonchalant en nous dévoilant un morceau de son passé juste avant de l'envoyer en mission avec Money Penny.
À ce niveau, c'était bien joué, leur petit duo du mari et femme et Moran a réussi à me faire sursauter, me faire douter et la joute verbale qui a suivi son coup de pute était jouissive car tout le monde le sait, à force de traquer les monstres, le danger est d'en devenir un sois-même.
Cette saga qui revisite le canon Holmésien a de bonnes idées, de bons personnages, de bonnes théories, même si, dans le fond, nous ne sommes pas dupes, tuer des salopards ne fait pas de nous des protecteurs mais des salopards aussi.
Par contre, là où j'ai grincé des dents, c'est en lisant le langage de charretier utilisé par certains personnages, dont Holmes !
Parler de "nichons" (Moran), dire "les trucs à chier", "grouille-toi" (en parlant à Watson) ou "crever de maladie", de "clopes", de "me faire chier comme un rat", bref, des mots qui ne vont pas dans la bouche de Holmes, sans oublier ce comportement enfantin dont l'affuble le mangaka et qui est indigne de Holmes et anti-canonique, à ce niveau-là.
On dirait un gamin sans éducation.
Vous voilà prévenu si vous lisez ce manga. Il est bon, le scénariste ne se contente pas de nous montrer des petits meurtres ou des exécutions banales, il y ajoute du relief, de la profondeur, même si on peut encore aller plus loin et nous propose une autre image du professeur Moriarty à tel point qu'on est toujours le cul entre deux chaises en ce qui le concerne.
Jusqu'à ce qu'il fasse le pas qu'il ne faut pas et qu'on le catalogue dans les tyrans monstrueux assassins qui ne vaut pas mieux que ceux qu'il assassine.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Saiwhisper
  06 juin 2019
Mouais… Je fais sans doute la lectrice difficile cependant, je n'ai que moyennement apprécié ce quatrième opus ! Pourtant, les auteurs se sont détachés de Sherlock pour développer un personnage secondaire intéressant appartenant à la bande de Moriarty. On y découvre son passé douloureux et on va le suivre dans une mission digne d'un James Bond ! Aux côtés d'une belle assistante à la poitrine plantureuse, ce protagoniste va gagner en profondeur ainsi qu'en nuances. C'est un ouvrage pertinent dans le sens où l'on découvre l'entourage du professeur et que l'on comprend réellement pourquoi tout ce monde le suit malgré ses méfaits. Malheureusement, j'avais d'autres attentes qui n'ont été comblées qu'en fin de manga : j'attendais une nouvelle confrontation entre Sherlock et Moriarty ! C'est vraiment dommage de voir aussi peu ce dernier dans une série qui porte son nom…
Je n'ai pas le cinquième tome en ma possession et c'est bien regrettable, car Ryôsuke Takeuchi et Hikaru Miyoshi avait réussi à piquer ma curiosité avec cette histoire de concours d'enquête où John semble en bien mauvaise posture ! J'aurais adoré pouvoir enchaîner les deux opus… Hélas, il me faudra prendre mon mal en patience. En tout cas, malgré les deux derniers volumes légèrement moins bons que le second, j'apprécie toujours autant le coup de crayon et l'ambiance de cette saga.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Tachan
  28 mars 2019
Enfin un tome de Moriarty qui m'a vraiment emballée. C'est paradoxal parce que ça doit être celui où l'on voit le moins le héros et celui où l'histoire est la plus éloignée de "son plan". Mais au moins, j'ai senti un vrai souffle et de vraies bonnes idées.
J'ai beaucoup aimé qu'on se centre sur Moran, mon personnage préféré dans l'équipe de Moriarty, et qu'ainsi on parle de politique britannique et même de géopolitique. On se retrouve avec une histoire d'espionnage et de vengeance délicieusement sombre, où le duo que Moran forme avec MerryPenny (pas sûre du nom) est savoureux. le ton est à la fois léger, plein d'humour et de petite pique comme dans les romances victoriennes que j'apprécie tant, et plus sombre puisqu'on revient sur le passé du Colonel. Ça parle de la politique colonialiste et expansionniste des anglais, de leurs relations avec leurs colonies mais aussi avec les pays jouxtant, et pas seulement on en apprend plus aussi sur le traitement fait aux soldats britanniques là-bas. L'ensemble est très dynamique et se lit avec grand plaisir. J'ai enfin eu le sentiment de lire quelque chose de neuf.
Cependant, les auteurs n'oublient pas pour autant la trame originelle et rattachent cette sombre affaire au grand plan de Moriarty. Celui-ci en effet compte maintenant sur la totale dévotion de Moran, désormais qu'il a réglé sa vengeance. du coup, on rebascule un peu brutalement dans le dernier quart du tome sur ce dernier et sa relation avec Sherlock, et là ce fut un peu la douche froide pour moi. J'ai vraiment du mal avec l'interprétation du personnage faite par les mangakas. Je le trouve bien trop léger et frivole, il m'agace. Sa rencontre avec Moriarty dans le train et nulle de tension, alors que je comptais vraiment dessus. Je ne sais, je trouve qu'il manque vraiment quelque chose entre eux pour le moment. J'ai longtemps réclamé une vraie opposition franche entre eux. En fait, je crois que je préfèrerais qu'ils se jaugent et se défient de loin finalement. Je veux voir la mise en place des sombres plans de Moriarty pour mettre Sherlock en difficulté, point. le reste très superflu pour moi pour le moment.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
bdelhausse
  21 octobre 2019
Délaissant la revisite délicieusement iconoclaste du mythe de Sherlock Holmes, les auteurs nous pondent 3 chapitres intitulés L'Homme au Bras d'Or... Ce n'est rien de moins que la revisite du classique de James Bond. L'homme en question, c'est le colonel Moran qui va devoir partir en Inde avec Miss Moneypenny, après avoir reçu quelques joujoux de la part de Q. M est évidemment William Moriarty, patron du MI6. Moran deviendra n°6, avec permis de tuer.
J'avais péniblement admis le fait de se pencher sur le mythe de Sherlock Holmes, plutôt que de créer une BD déconnectée, "from scratch". Mais mélanger Sherlock avec l'univers de James Bond, 100 ans ans plus tôt... je ne suis pas convaincu, du tout.
On est dans Moriarty, uniquement, et c'est plutôt un bon point. Moriarty a une existence propre, indépendamment de Sherlock Holmes. Je suis preneur. Un peu comme ce qiu avait été fait dans le tome 1, où on assistait à la genèse de Moriarty. Mais pourquoi emprunter l'univers de Bond? L'histoire est de l'espionnage pur et dur, sur fond de géo-politique. Ce n'est pas ma tasse de thé, mais cela se tient. de là à tenir 3 longs chapitres, il y a un pas que je ne franchirai pas.
Le dernier chapitre est le début d'une confrontation entre Moriarty et Holmes, concurrent pour débrouiller un crime.
Bilan, pas convaincu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lysette
  31 mai 2019
Yes ! yes ! yes !!!
Je me plaignais d'avoir trop de Sherlock dans les deux tomes passés et bien mes prières ont étés exhaussé et nous voilà donc avec un tome qui démontre l'esprit brillant de Moriarty, tout en nous offrant une plongée douloureuse dans le passé de Moran. Une vraie réussite, le dosage est parfait, on en découvre plus sur un personnage, tout en prenant un peu plus conscience de la toile que tisse les frères et enfin on nous offre un petit duel avec Sherlock afin d'introduire l'intrigue suivante et franchement ça me va !
Les personnages sont lucides quant à leurs méfaits, quant à leurs hypothétique fin. Sherlock est utilisé intelligemment et les frères démontrent une fois encore leur supériorité intellectuel.
Un régal qui me fait trépigner d'impatience pour lire la prochain tome !
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
L_BookineL_Bookine   31 mai 2019
- A propos, l'arme que tu as reçue à Durham, comment la trouves-tu ? Elle ne fait presque aucun bruit, n'est-ce pas ? Une petite amélioration que j'ai apportée à ce modèle, je ne suis pas trop mécontent du résultat...

- Ah, le truc là... Elle est cassée. J'ai peut-être un peu trop joué avec, chais pas... Désolé.

- QUOI !? Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? On vous avait dit de ne pas tirer en continu ! Ça va pas, la tête ?

- Bah William m'avait dit : "Mets-leur-en plein la vue" ... Alors évidemment...

- "Alors évidemment", c'est tout ce que tu trouves à dire ?! On utilise pas la fonction automatique avec le silencieux, même un gamin sait ça ! La prochaine fois que tu me fais un coup pareil, je te tue ! Tu es prévenu !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   19 juillet 2020
Sherlock: Si je tuais Hope, j'avais le privilège d'être présenté à celui qui avait tout conçu... une offre pour le moins étrange, tu l'admettras... Je ne te le fais pas dire... or, en ne tuant pas Hope, j'ai décliné la proposition de l'individu en question. Un choix dicté par la sagesse sans aucun doute. Cependant, je ne sais si mon geste a fait vibrer une corde dans le cœur de Hope ou quoi... il se trouve qu'après son arrestation, celui-ci m'a secrètement révélé le nom de l'individu en question. C'est donc toi, le génie du crime... William James Moriarty!
William: Je vois. Amusante affirmation, vraiment... malheureusement, je ne peux absolument pas prouver que ce n'est pas moi. D'autre part, ne serait-ce pas plutôt à toi de prouver que c'est bien moi?
Sherlock: Ha ha ha! Je plaisante, allons, je plaisante! Ce serait un cas de pronatio diabolica, c'est sûr! N'empêche, ce prince du crime, si intelligent, j'aurais trouvé sympa que ce soit toi, moi!
William: Ma foi, je peux dire... catch me if you can, mister Holmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   05 juin 2019
Tout de même... Des armes suffisent-elles pour mener une guerre à sa guise ? La guerre n'est-elle qu'un jeu de bascule ?
Commenter  J’apprécie          80
LysetteLysette   31 mai 2019
- Voyez-vous ça... Agitez le cocotier, le lion finira bien par tomber, pourrait-on dire...
Commenter  J’apprécie          40
LilizLiliz   24 mai 2020
- Seul... Je me suis battu avec la folie du désespoir... Pour mourir avec eux. En vain...
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Notre sélection Manga Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus




Quiz Voir plus

moriarty

de quelles œuvre culte ce manga est-il inspiré

arsene lupin
death note
fairy tail
sherlock holmes

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Moriarty, tome 1 de Ryosuke TakeuchiCréer un quiz sur ce livre