AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090624085
Éditeur : C. Ardin (06/06/2015)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Exit le Taj Mahal, le nirvana et autres foutaises pour touristes en mal d’imagination. C’est à une plongée plein pot dans la crudité de l’Inde à laquelle nous convie Mélanie Talcott. Sous couvert de l’enquête policière déclenchée par le meurtre d’une grande figure de l’humanitaire, l'auteur nous immerge dans une Inde moderne et moins attrayante que l'image classique que l'on en a : celle de la corruption ordinaire, de la violence, des meurtres, de la prostitution, d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
leolechat
  27 avril 2016
Au pays de Gandhi,
Comme dans tous les pays,
On s'amuse on pleure on rit,
Il y a des méchants et des gentils,
Et pour sortir des moments difficiles,
Avoir des amis c'est très utile,
Un peu d'astuce, d'espièglerie,
C'est la vie de... la "Bande du Lotus rouge" ! (paroles empruntées à feu Mr Charles Level*, la tentation était trop grande !).
Huit gosses qui en ont GROS sur la patate,
Huit gosses qui CRÈVENT la misère,
Huit gosses qui CRIENT leur ras-le-bol,
Huit gosses qui en ont MARRE de se faire EXPLOITER,
Huit gosses qui N'ONT PAS une ROUPIE, mais DE LA SUITE DANS LES IDÉES !
Huit gosses qui disent NON, définitivement NON !!!
Leena, Nilâ, Muthalagi, Mani, Murga, Sendil, Anarsalam et Praveena !
Voilà huit mouflets attachants et qui sont de vrais pipelettes, des gnards qui risquent de vous surprendre par leur audace et qui vous tendent les bras dans "Goodbye Gandhi" !
"Goodbye Gandhi", c'est aussi l'Inde sans le "miroir aux alouettes", l'Inde à l'état brut dans tout ce qu'elle peut comporter de splendeur et de crasse, l'Inde du marché au fleur et des guirlandes de jasmin que les femmes aiment glisser dans leurs tresses. PONDIchérie, PONDIchierie !
D'une plume habile et nerveuse, Mélanie Talcott nous fait visiter les recoins les plus sombre de Pondichéry et de l'âme humaine, dénonçant le tourisme sexuel et la corruption qui gangrène le pays, ne nous cachant rien de ces dépotoirs à ciel ouvert qui défigurent le paysage...
Envie de lire un polar qui sort des sentiers battus ? Ce roman original dans sa construction comme dans sa tonalité devrait combler vos attentes !
* auteur de génériques de dessins animés, "Au pays de Candy" et "Chapi Chapo " notamment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LaureValentin
  23 juin 2016
Au premier abord, l'enquête paraît classique : un corps est retrouvé, la police se penche sur l'affaire et les voiles tombent peu à peu. Seulement voilà, la suite ne ressemble à rien de ce que l'on connaît, car l'histoire se déroule en Inde.
Derrière cette enquête menée conjointement par Vijay, inspecteur de police indien, et Léa, enquêtrice française, se cache un véritable cri du coeur. Ce roman est un texte puissant, une dénonciation sans concession des travers de cette Inde dont le touriste et l'Occidental ne connaissent que les monuments historiques, la spiritualité fantasmée et le clinquant de Bollywood. Melanie Talcott y dépeint l'Inde des oubliés, des laissés pour compte, l'Inde des éternels perdants.
La victime est une Française, fondatrice d'une organisation humanitaire de parrainage et d'aide aux enfants de la rue, à Pondichéry. Et sous ses apparences de sainte, Monique Duchemin est loin d'être irréprochable. de la corruption omniprésente qui gangrène la société indienne et empêche le bon déroulement de l'enquête jusqu'au sordide tourisme sexuel, la condition féminine et la misère des basses castes, rien n'est épargné sous la plume directe de Melanie Talcott. Dans Goodbye Gandhi, aucun manichéisme, mais la réalité froide et implacable. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la méchanceté pure et gratuite n'existe pas. Tout le monde a, ou croit avoir, ses propres raisons d'agir (désillusion pour les uns, vengeance pour les autres, cupidité ou encore faiblesse), et ce roman nous rappelle que l'enfer est pavé de bonnes intentions.
Tout au long du roman, les chapitres alternent entre l'enquête et les derniers instants vécus par la victime, avec révélations d'un côté et remises en question de l'autre. L'écriture est incisive et rythmée, et l'auteure maîtrise parfaitement son sujet.
On sort de cette lecture un peu nauséeux, moins naïf sur les réalités du monde et plus humble en tant qu'Occidental.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DesLivresEtMoi7
  12 avril 2016
Prix du Polar auto édité 2016 : Goodbye Gandhi, de Mélanie Talcott, disponible sur Amazon.
Le pitch : Alors qu'il se rendait au Marché aux fleurs, l'inspecteur Vijay Ramalingam découvre le corps d'une femme âgée, au visage serein dissimulé sous une dupatta jaune, déposé sur un linceul de fleurs, entouré de riz safrané et de quelques pièces de monnaie, selon les rites funéraires indiens. Bien connue de la population, la victime est Amma Amrita, de son vrai nom Monique Duchemin, une française qui a décidé de tout plaquer, abandonnant mari et enfants pour se lancer dans l'humanitaire, fondant ainsi l'association "Children From Nowhere". Il semblerait que la victime se soit pendue... Ou plutôt qu'on l'ait pendue... Et pourtant, sa dépouille a fait l'objet d'un respect surprenant. Bien que les autorités usent de pressions pour voir classée cette affaire, l'enquête officieuse est confiée à l'inspecteur Ramalingam et son adjoint Prakash, assistés de Léa Paoli, une Franco-Indienne membre de la police scientifique française. Car celle qu'on surnommait la mère Térésa de Pondichéry n'était peut-être pas aussi blanche qu'elle le laissait croire...
Suite à notre échange concernant le #JeudiAutoEdition, Laure Lapègue, charmante fondatrice du site Booknseries, a eu la gentillesse de me proposer la lecture de ce polar atypique, ce que j'ai accepté sans la moindre hésitation, émoustillée à l'idée de découvrir une intrigue originale se déroulant au coeur d'un pays que je connaissais plutôt mal jusqu'ici...
Sous couvert d'une enquête policière biaisée d'avance, l'auteur nous plonge en immersion dans une Inde sordide mais criante de réalisme, bien loin des clichés "Bollywoodiens" habituellement servis. En dépit de quelques longueurs, l'intrigue est savamment orchestrée, l'auteur alternant tantôt l'enquête menée par notre trios de policiers, tantôt les dernières heures de la victime, kidnappée par une étrange bande de huit gamins, nous révélant ainsi peu à peu la vérité et les motivations de ce crime peu banal. L'enquête passe finalement au second plan au profit d'un portrait particulièrement saisissant de ce pays, où les clivages sont flagrants, où les violences tant physiques que sexuelles sont quotidiennes et banalisées, où la corruption des pouvoirs publics n'est même plus un secret, et où l'humanitaire peut être facilement détourné par appât du gain.
De même, les personnages sont plutôt bien construits et contribuent tout autant à révéler une toute autre facette de ce pays en proie aux trafics sexuels.
Le style est efficace, parfois brutal, souvent crû, ce qui n'empêche pas à la plume d'être belle, et même poétique.
En bref, un "ethno polar" particulièrement réaliste, à découvrir !
Lien : http://deslivresetmoi7.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
valaire
  28 juin 2016
Ce livre que j'ai dévoré est bien plus qu'un roman policier. le meurtre d'une humanitaire française à Pondichéry provoque l'enquête de plusieurs policiers dont une jeune franco-indienne. C'est une véritable peinture de L'Inde que nous dépeint l'auteur. On est bien loin des clichés véhiculés. Une Inde sombre, miséreuse qui se bat pour survivre à côté de Blancs pour la plupart guère reluisants. La vision de ce pays émergeant est sans concession, mélange de cruauté, de fascination où la survie se décline avec une violence quotidienne, souvent insoutenable. Il y a dans certaines répliques des excès qui m'ont souvent mis mal à l'aise mais qui part la suite se comprennent par les excès inhérents à ce pays même.
C'est un livre qui vous bouscule et vous apprend à mieux appréhender l'Inde. Et, l'enfance, ce paradis d'innocence que l'on pourrait penser perdu renait à la fin de ses cendres. Ces enfants qui sont sans nul doute le présent et le futur de ce pays.
Merci à l'auteur pour son écriture révélatrice et pour cette histoire que je n'oublierai pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marnchoups
  22 mars 2016
Goodbye Gandhi a reçu le prix 2016 du polar auto-édité. Quand Laure Lapègue, fondatrice de Booknseries et auteur de plusieurs roman nous a proposé de lire ce roman, j'ai immédiatement accepté.
Un polar qui se déroule dans un pays qui m'était totalement méconnu a immédiatement piqué ma curiosité.
Pondichery, ville blanche du Sud Est de l'Inde, voit son marché aux fleurs entaché par le corps d'une vieille femme retrouvée morte gisant sur un tapis de pétales. La défunte n'est autre que Amma Amrita, la Mère Thérèsa de la ville.
Dans les années 60, cette Girondine d'origine, alors prénommée Monique Duchemin a quitté mari et enfants pour répondre à « une soif immense d'absolu et de liberté ». Âgée de 22 ans et sans le sous, elle a rejoint la ville de Pondichery et s'est lancée dans l'humanitaire.
Sa soif l'a amené à faire des rencontres aussi faciles que mauvaises. L'Inde est un pays où règne la corruption. Amma Amrita n'a pas échappé à l'appel de l'argent. Sous couvert de l'association Children from Nowhere qu'elle a crée dans le but de venir en aide aux enfants orphelins ou abandonnés, elle va être un membre actif dans le trafic sexuel de jeunes mineurs.
L'inspecteur Vijay Ramalingam, son collègue et ami Prakash et Léa Paoli, franco indienne envoyée par le consulat français vont mener l'enquête pour découvrir qui a tué Amma Amrita.
La pression mise par les hautes sphères du gouvernement ne vont pas empêcher les trois policiers de trouver le coupable et ses raisons. Et ceux ci sont d'une étonnante beauté.
Mélanie Talcott a brillamment réussi sur fond de polar à me faire découvrir l'Inde sous toutes ses coutures ou presque. L'enquête bien que présente et intéressante ne sert que de support. Au fil des rencontres, des dialogues et des pensées des personnages, on découvre un pays loin d'être aussi semblable que celui imaginé dans l'esprit de très nombreux occidentaux.
L'auteur nous plonge en immersion dans un pays qu'elle connaît bien et ça se ressent dans ses mots et dans la qualité de son roman. le vocabulaire employé n'emprunte pas le chemin tortueux des métaphores et autres allégories. Les paroles sont crues et directes. C'est percutant, c'est bien écrit, c'est parfait.
Goodbye Gandhi est un polar culturel que j'ai pris un immense plaisir à lire. Des envies d'ailleurs, amateur de polar au sujet lourd et difficile, vous avez envie d'un roman où la justesse des mots est maîtresse, ce livre est fait pour vous.
Lien : http://lepuydeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
leolechatleolechat   27 avril 2016
Bien sûr mes enfants, que tout le monde a le choix, que tout le monde fait des choix, même moi qui vend du thé ou ces gens qui dorment, le jour ou la nuit, sur le trottoir, sous les porches, dans des positions extravagantes, insensibles au bruit ambiant et aux pestilences ! L'Inde du No problem, Sir, l'Inde des mille bébés qui meurent quotidiennement par manque de soins. Non, tout le monde n'est pas pourri et chacun a son opportunité. C'est très dangereux d'être bon. La charité avilit qui la pratique et corrompt qui la reçoit, comme le disait si bien Norman Béthune. Là je m'en vais... Stop, stop... Ne m'obligez pas à être ce que je tais. Je suis en colère, je suis très en colère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AtasiAtasi   16 juillet 2015
Je n'ai rien vu du Taj Mahal, de l'incontournable, dit-on, Rajasthan ni de Jaipur la Rouge, ou du Kerala que l'on qualifie de Venise indienne. Je l'ai regretté parfois car les paysages forgent aussi la mentalité des hommes. Mais en Inde il en va autrement et, si l'on voulait souligner une quelconque différence ente ses populations, il faudrait plutôt opposer l'Inde des plaines interminables à celle des hautes montagnes, celle des villes à celle des campagnes, car pour le reste, il semble que la même mentalité placide, résignée et violente court d'un bout à l'autre de cet immense pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Melanie Talcott (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melanie Talcott
Vidéo de Melanie Talcott
autres livres classés : pondichéryVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre