AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Géo-Charles Véran (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2203359021
Éditeur : Casterman (30/11/-1)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 41 notes)
Résumé :
L'action se déroule en quatre jours : un jour pour jouer, un jour pour se faire peur, un jour pour tuer, un jour pour mourir. En quatre thèmes connus : les copains, les fortifs, l'amour et la débrouille. Une vision comme une autre sur le monde rêvé de l'enfance ou le temps des loubards, côté banlieue.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  06 juin 2019
Je n'avais jamais entendu parler de cette B.D de Tardi, ni d'ailleurs de l'auteur du roman dont « jeux pour mourir » est adapté, Géo-Charles Véran m'était totalement inconnu. Je ne peux évidemment pas faire de comparaison avec l'oeuvre originale mais la B.D se suffit à elle-même. Tardi signe là, encore une fois, une oeuvre marquante.
« Jeux pour mourir » plonge le lecteur dans une petite ville de banlieue des années 50. Si l'intrigue policière est très bien ficelée et accroche le lecteur elle n'est pas l'aspect le plus central de l'histoire. En fait, à travers cette affaire c'est autre chose qui nous est raconté. Tardi se sert de l'aspect policier pour faire le portrait d'un quartier populaire d'après-guerre. La peinture est plutôt noire. La bande de Cat, des gamins désoeuvrés, en manque de perspectives et de repères moraux, fait froid dans le dos. le flic est un alcoolique brutal assez méprisable…
La noirceur du propos n'empêche pas Tardi d'être drôle. Il y a tout au long de la B.D un humour féroce qui n'édulcore en rien le récit.
Comme à l'accoutumée, Tardi livre un formidable travail graphique. Que ce soient le trait, les cadrages, le découpage, la colorisation, tout est réussi. C'est simple, c'est puissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
petch
  16 février 2013
Jacques Tardi nous propose avec cet ouvrage une adaptation remarquable en bande dessinée d'un roman policier peu connu de Geo-Charles Veran, ayant obtenu le grand prix de littérature policière en 1950. On y suit une bande d'adolescents des années après-guerre, livrés à eux-mêmes, qui vont commettre un meurtre horrible pour un vol de piètre envergure. Cela va déclencher une série d'évènements qui submergera leur petit monde et les fera vieillir brutalement. le dessin et la mise en page de Tardi met en exergue de manière forte ces adolescents en proie à la violence familiale et sociale.
Une excellente bande dessinée donc, qui nous plonge dans une époque présentant des similitudes parfois troublantes avec ce que l'on observe de nos jours dans certaines banlieues. le dessin de Jacques Tardi, en couleur cette fois, illustre parfaitement cette histoire. Une réussite !
Commenter  J’apprécie          140
Yanoune
  29 avril 2019
Jeux pour mourir.... ou la bd jeunesse désoeuvrée malgré les beaux jours d'été...
Pitch:
Été 1950... La banlieue... un samedi...
En ce matin lumineux on enterre une vieille dame... assassinée la vieille, étranglée chez elle... c'est moche.
Une bande de môme regarde le sapin passer et font les cons... faut bien faire passer le temps... ils sont quatre: Cat 15 piges au compteur et c'est le chef, La Fouine, Mérou et puis l'Hérisson qui traîne dans les pattes avec ses 9 neufs ans...
Une bd vieille, une des première de Tardi, une qu'il n'aime pas.. j'ai jamais compris pourquoi...
Parce que franchement moi je l'aime bien, et même plus que ça... Elle se décolle de partout tellement je l'ai lue... avec la couv qui part en vrille, et les pages qui jouent la fille de l'air...
Comme les mômes aimeraient sûrement faire....
Une histoire sombre malgré le soleil et la chaleur caniculaire.. cette chaleur qui fait bouillir le sang et les esprits...
Cette ambiance poisseuse, qui précède l'orage ou le passage à tabac...
Une putain d'histoire glauque, le roman noir à l'état brut et toujours malgré le soleil et les couleurs... j'adore quand Tardi bossait ses couleurs comme ça... le trait brut gros rond, l'aquarelle presque saturée... je trouve ça beau... fort et violent comme l'histoire...
Une banlieue, une époque, où on en pinçait pour la fille de l'épicier, où la patronne du café de la gare servait ses clients en robe de chambre le dimanche matin... Où on se baignait encore dans le canal en dessous de la voie ferrée, et où les loco fument encore..
Une histoire où les conneries s'enchaînent, où les alouettes sont encore à vélo, où le langage est fleuri comme ont dit.. l'argot va bon train.. comme les locos sur la voie ferrée...
Mais elles vont où ces putains de locos ?...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
svecs
  07 avril 2014
Un livre à la mauvaise réputation que Tardi n'assume pas vraiment.
En cause ? Certainement pas sa qualité. Tardi signe un livre très réussi.
Un polar à caractère social très fort, rempli de fausses pistes, de parsonnages truculents et de tout ce qui fait un bon Tardi
Dans les années qui suivent la fin de la guerre 39-45, dans une ville de province morne et terne, quatre gamins désoeuvrés font des conneries.
Genre étrangler la petite vieille dont tout le monde sait qu'elle possède un coffret rempli de bijoux
Presque un jeu, mais un jeu qui va mal tourner
Où les enfants n'en sont plus vraiment, et traînent un peu trop près d'adultes pas trop nets.
Tout est en place, la tragédie peut commencer.
Mais pourquoi tardi n'assume-t-il pas vraiment ce livre ?
Parce qu'il est l'adaptation d'un roman. L'unique de son auteur, un certain Géo-Charles Véran, inconnu au bataillon.
Un coup de coeur pour Tardi lorsqu'il l'a déniché.
Mais, une fois l'adaptation achevée, le coup de massue.
Géo-Charles Véran fut "collabo". Il me semble qu'il était journaliste dans un journal contrôlé par l'occupant.
Pas le genre de détail qui plaît à Tardi (pourtant déjà illustrateur de Céline, peu net idéologiquement, et adaptateur de Léo Malet, anbarchistes mais aussi raciste revendiqué) qui (si je me rappelle ce qu'il déclarait dans sa monographie chez Niffle) n'appréciait pas de verser des droits d'auteurs à un collabo.
On parle donc peu de ce livre.
Et c'est dommage, parce qu'il est très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HORUSFONCK
  26 septembre 2016
Il fallait le trait épais et rond de Jacques Tardi ainsi que son génie graphique à restituer les glauques décors et atmosphères, pour restituer le désespoir qui sue des pages de Géo-Charles Véran.
Le slogan "no future", apparu bien plus tard que le roman de Géo-Charles Véran, colle parfaitement à cette histoire si noire.
Un beau travail de roman mis en images.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
petchpetch   16 février 2013
Faut plus rêver l'Hérisson ! Toi et Mérou, on est les seuls copains et tout va redevenir comme avant. La moto que tu voulais acheter, peut-être que plus tard, ton père te l'offrira... De toute façon, tu aurais pas pu te l'acheter avant longtemps... Faut plus rêver, l'Hérisson... Regarde Le Troncy, comme c'est beau ! ... Un jour tu travailleras à l'épicerie, comme ta soeur, moi je me marierai avec elle, je bosserai à l'usine, mon père me foutra plus de trempes et la vie sera belle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TuallucieTuallucie   12 mai 2017
Les vieux, quelquefois, ça ne tient pas à mourir.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jacques Tardi (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Tardi
Max Cabanes est un grand nom de la bande dessinée et un témoin privilégié des grandes heures de la production française. L?homme natif de Béziers a la gouaille du sud mais la modestie et la discrétion d?un auteur inconnu. Et pourtant, quelle carrière ! Remarqué dans la série "Dans les villages", il travaille avec Jean-Claude Forest, scénarise ou dessine des récits fantasmagoriques et réalise une superbe fresque dans la ville d?Angoulême. Il obtient même le Grand Prix d?Angoulême en 1990 grâce à une carrière accomplie où il s?est essayé à tous les genres et tous les styles graphiques avec une inventivité surprenante. Il prend ensuite un virage serré avec l?adaptation de trois célèbres polars du maître du genre, Jean-Patrick Manchette : la fusion entre deux monstres artistiques, rendue possible par le fils de Manchette, Doug Headline, donne forcément un rendu explosif. Dans son style graphique unique où le dessin crève la planche et les couleurs marquent les esprits, Cabanes parvient à égaler Jacques Tardi dans le même exercice. Nous avons eu la chance de l?interviewer lors du festival Quai des bulles, peu de temps après la publication de "Nada". « Rencontre du 3ème super type » en exclusivité pour Planetebd?
+ Lire la suite
autres livres classés : volVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZZ RIGOLO SUR ADELE BLANC-SEC - TARDI

Qui vole un œuf de ptérodactyle ...

Adèle est bête comme ses pieds
Adèle et la bête
Adèle est la bête
Adèle et l'abbé

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Jacques TardiCréer un quiz sur ce livre