AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781092100328
Éditeur : L'atelier Mosésu (26/05/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Les auteurs du noir se mobilisent pour les enfants de Tchernobyl

le 26 avril 1986 à 1 h 23, la fusion du réacteur provoque la catastrophe nucléaire du XXe siècle…
Cette explosion a propagé dans l’atmosphère l’équivalent radioactif de 400 fois la bombe d’Hiroshima.
Pas loin de 30 ans après la radioactivité est toujours présente en quantité trop élevée, la zone est toujours contaminée, et des enfants vivent non loin de là.
C’est po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Antyryia
  15 octobre 2016

Le 26 avril 1986, il y a déjà trente ans, l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait et libérait des éléments radioactifs, irradiant et contaminant l'environnement humain, animal et végétal.
L'association Nord-Pas-de-Calais Tchernobyl et des familles de cette même région ( devenue Hauts-de-France depuis la fusion avec la Picardie ) offrent chaque été à de jeunes enfants ukrainiens la possibilité d'être accueillis et hébergés un mois, pour enfin respirer et pouvoir espérer.
Les treize auteurs de ce recueil Irradié ont donc écrit une nouvelle bénévolement pour aider cette initiative à se poursuivre, à la façon dont 13 à table ! soutient les restaus du coeur. Deux auteurs ( Franck Thilliez et Karine Giébel ) figurent d'ailleurs dans chacun de ces deux projets à vocation humanitaire.
Davantage que mon grand coeur, je dois bien avouer que ce sont leurs deux noms ainsi que ceux de Claire Favan et Barbara Abel qui ont attisé mon intérêt. Douze femmes et un seul homme composent la liste des écrivains de ce recueil.
Tous les textes portent sur le thème de la radiation, à l'exception de celui de Giébel, »L'homme en noir », qui est le récit d'une vengeance malsaine à la chute mémorable. Seule la phrase « La douleur explosa dans son ventre avant d'irradier chacun de ses membres » semble être une pirouette permettant de respecter le sujet proposé.
Je n'ai que peu apprécié la nouvelle de Thilliez - pourtant auteur d'Atom[ka] - inaugurant le recueil, »Mon vrai visage », dans laquelle un quadragénaire part à Pripiat en Ukraine, à dix kilomètres de Tchernobyl, considérée encore aujourd'hui comme une ville fantôme. L'auteur a choisi de développer cette atmosphère surnaturelle en donnant notamment un visage à la radioactivité.
Dans la nouvelle « Les yeux du passé » de Delphine Clapiès ( directrice éditoriale des éditions l'atelier Mosésu ), il est également question d'un voyage en Ukraine. le narrateur y rencontrera la superbe Maryna et son fils. Tous deux le rejoindront en France quelques mois plus tard. C'est une très belle ( et très triste ) histoire d'amour, un texte qui m'a beaucoup touché, dans lequel il sera aussi question d'une naissance.
Les problèmes de santé liés à l'exposition aux retombées radioactives étant souvent héréditaires, l'éventuelle condamnation du foetus avant même sa venue au monde est un sujet qui a beaucoup inspiré les auteurs.
Le narrateur est d'ailleurs un bébé qui parle à sa mère Sophia dans « Pas un jour sans elle » de Sandra Martineau. Toxicomane et prostituée, elle le condamnera à mort sans même le laisser naître. L'irradiation provient cette fois des drogues ingérées pendant sa grossesse.
Dans sa nouvelle que j'aurais souhaité voir plus développée, Marie Vindy nous raconte en parallèle dans « La nausée » l'histoire d'un procès mettant en accusation un pédophile et celle d'une avocate enceinte. Les grands-parents paternels de son futur enfant vivaient à Kiev et ont été victimes des retombées radioactives de Tchernobyl. L'enfant à venir sera-t-il sain ou, deux générations plus tard, déjà condamné ?
Dans l'histoire inspirée d'un fait réel de Laura Sadowski, « Destins irradiés », trois marginaux vivant de rapines finiront par voler un camion.
« Revenez ! Ce que vous volez est dangereux, extrêmement dangereux ! « 
Le chargement radiaoctif les intriguera et les condamnera. Leur brève et douloureuse fin de vie nous sera relatée, avec une petite lueur d'espoir. Adèle, la femme du groupe, a été moins exposée et survivra suffisamment longtemps pour accoucher d'un prématuré.
Dans « Pozoj », Gaëlle Perrin nous entraîne quant à elle dans un hôpital de campagne de la banlieue de Kiev disposant d'une porte bleue que nulle secrétaire médicale n'est autorisée à franchir. le rapport avec les jolis bébés ? Ceui-ci : »Assise sur le carrelage froid, elle ne pouvait détacher les yeux de cette horreur : un foetus difforme aux membres atrophiés ondulait dans le formol, sa petite tête cognait contre le verre du bocal. »
En restant dans le milieu hospitalier cette fois, vous ferez connaissance dans « Atom'hic » de Claire Favan de l'ignoble Jérémie, un garçon élitiste à qui tout réussit et qui est aussi prêt à tout pour être le meilleur quitte à écraser la concurrence. Sa dernière victoire lui permettra de l'emporter contre une victime de la radioactivité ayant besoin d'une greffe de poumons dans des circonstances que je vous laisse découvrir. Aussi géniale que malsaine, aussi atroce que fabuleuse, Claire Favan a concocté une perle d'humour très très noir.
Il est également question de greffe dans « Le nuage rose » de Christelle Mercier. Victimes des radiations de génération en génération, une mère se sacrifiera pour permettre à son enfant de vivre dans cette émouvante nouvelle.
Barbara Abel a concocté « Au bout du monde, au bout de la ligne », une petite histoire dont elle seule a le secret. C'est Fukushima qui l'a inspirée, et sa plus récente catastrophe ( 2011 ). Une famille abîmée, un père diabétique, un quiproquo et hop, un nouveau petit bijou d'humour noir à la chute savoureuse.
Ce sont les essais nucléaires français à Mururoa qui ont inspiré à Elena Piacentini et Marie-Sophie Villard, les titres respectifs « Tureia » et « Silence radio ».
La première décrit un long parcours vengeur condamnant toutes les personnes au courant des conséquences radioactives pour la population polynésienne locale ( et persistant à nier toute responsabilité ), la seconde nous parle d'un ancien militaire atteint d'un lymphome et d'une expérience sociologique : comment réagiraient les gens en huis clos face à l'annonce d'une fausse alerte nucléaire ?
Si je n'ai oublié personne il ne me reste plus qu'à évoquer la nouvelle absurde et décalée de Lucienne Cluytens, « O.R.G.E.» ( cherchez l'anagramme ), une sorte de conte inclassable et néanmoins réussi dans lequel une femme sans diplôme trouve un emploi étrangement bien rémunéré pour servir le café à quatre informaticiens surdoués et effectuer quelques autres tâches ingrates. Et progressivement, elle se demandera ce à quoi elle sert, ce que font ses patrons exactement comme activité professionnelle, et se sentira de plus en plus « ridée de l'intérieur ».
En résumé j'ai lu avec plaisir les inédits d'Abel, Giébel, Favan et j'ai découvert des auteurs comme Cluytens, Perrin ou Martineau que je relirai avec intérêt.
Comme dans la majorité des recueils, les histoires alternent entre le moyen et le très bon. Mais qu'il s'agisse de fables amenant à réfléchir, de textes très noirs, sensibles, émouvants, historiques ou amusants, la qualité domine dans Irradié.
Donc que ce soit pour l'action humanitaire, pour le plaisir de lire des inédits de vos auteurs favoris ou parce que le thème de la radioactivité vous intéresse, ce recueil vous permettra de voyager … sans risque de contamination.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
kuroineko
  18 septembre 2018
irradié est un recueil de nouvelles doublement intéressant. D'une part, il se compose de 13 histoires avec de grands noms du polar et thriller français et francophone. D'autre part, c'est dans un très bel objectif que ce recueil est né : offrir les gains de vente à une association du Pas-de-Calais qui reçoit chaque année pendant un mois des enfants ukrainiens proches de Tchernobyl. le temps de quelques semaines, ils voient et vivent autre chose. Christelle Mercier rend un très bel hommage à cette association avec "Le nuage rose".
Tantôt émouvantes, tantôt inquiétantes, voire carrément flippantes, ces histoires abordent l'irradiation. La catastrophe de Tchernobyl évidemment et ses nombreuses et dramatiques conséquences , mais également Fukushima, les essais nucléaires en Polynésie française, ...
Franck Thilliez, en tant que parrain, ouvre le bal avant de céder galamment la place à douze de ses consoeurs. Parmi elles, je connaissais Claire Favan, Barbara Abel et Karine Giébel. J'ai été heureuse de découvrir la plume des autres auteures dont le nom ne me disait rien.
Subjectivité de lectrice oblige, j'ai apprécié certaines nouvelles plus que d'autres. Mais toutes possèdent de belles qualités, narratives et/ou stylistiques.
J'ai aimé l'humour noir sous-jacent dans "Au bout du monde, au bout de la ligne" de Barbara Abel. le récit de Franck Thilliez distille une atmosphère terriblement oppressante et angoissante, chapeau!
Mais ma préférence va à "Pozoj" (dragon en russe) de Gaëlle Perrin. On suit une jeune infirmière en place dans un hôpital d'Ukraine depuis seulement six mois, quelques années après la catastrophe. La nouvelle est écrite dans un style simple, presque clinique (mauvais jeu de mots fortuit). Elle montre, comme d'autres auteures du recueil, que les nouvelles générations restent touchées par le fléau des radiations atomiques. de surcroît, elle manie le suspense avec une redoutable efficacité. Ce récit m'a glacée.
Un recueil à découvrir, des histoires à savourer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
LeilaRogon
  26 octobre 2014
IRRADIÉ
Résumé :
Les auteurs du noir se mobilisent pour les enfants de Tchernobyl le 26 avril 1986 à 1 h 23, la fusion du réacteur provoque la catastrophe nucléaire du XXème siècle... Cette explosion a propagé dans l'atmosphère l'équivalent radioactif de 400 fois la bombe d'Hiroshima. Pas loin de 30 ans après la radioactivité est toujours présente en quantité trop élevée, la zone est toujours contaminée, et des enfants vivent non loin de là. C'est pour eux, et pour que vive l'association Tchernobyl-Nord-Pas-de-Calais que le collectif des auteurs du noir s'est mobilisé cette année.

Treize auteurs ont répondu présent et se sont mobilisés pour cette association. Franck Thilliez, Karine Giebel, Barbara Abel, Claire Favan, Laura Sadowski, Elena Piacentini, Sandra Martineau, Marie Vindy, Gaëlle Perrin, Christelle Mercier, Lucienne Cluytens, Delphine Clapiès et Marie-Sophie Villard ont écrit chacun une nouvelle qui ne vous laissera pas indifférent, j'en suis certaine…
Mon avis :
Je ne vais pas détailler là tous les textes mais deux ont vraiment marqué ma mémoire. Celle de Franck Thilliez, « Mon vrai visage ». Une nouvelle qui nous montre combien un jeu d'enfant peut déraper. Bas les masques, c'est un aller simple vers l'enfer ! Et il y a ensuite la nouvelle de Barbara Abel, « Au bout du monde, au bout de la ligne ». Tout bascule, une vie entière totalement anéantie. Mais pour quelle raison ? À l'origine, un simple coup de fils et une mauvaise réception.
Toutes les autres nouvelles sont bien évidemment elles aussi excellentes et je recommande vivement d'acheter ce recueil. Vous passerez un très bon moment de lecture et en plus vous aurez l'occasion de faire une bonne action pour l'association Tchernobyl-Nord-Pas-de-Calais.
C'est un très bel ouvrage avec des textes de grande qualité. Merci à tous les auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kleberine
  17 juillet 2014
Irradié par un collectif d'auteurs.
13 nouvelles à partir du terme "irradié" dont 12 écrites par des femmes. de quoi faire la part belle à l'imaginaire de nos auteures. Et là, elles ont assuré en jouant avec le mot. Certaines de ces nouvelles sont flippantes, oppressantes, bouleversantes, à fleur de peau (merci Sandra Martineau) ou proches d'une réalité cachée mais récente.
Un mot au parrain de ce recueil, votre nouvelle m'a vraiment fait baliser. Et bravo pour le clin d'oeil.
Un tel recueil a le mérite de nous faire découvrir des auteures connues, des auteures en devenir, de toucher un large public de par son prix, 10€, tout en soutenant l'action de l'association Tchernobyl.
Commenter  J’apprécie          41
Loley
  02 novembre 2014
Ce recueil de nouvelles c'est une histoire à lui tout seul, tout simplement parce que il en ressort un projet, un beau projet.
L'atelier Mosésu s'est associé à Fabien Hérisson, directeur de collection et aux auteurs du noir, il s'agit d'un collectif qui écrit pour des causes associatives.
Quand vous achetez un livre des auteurs du noir, les droits d'auteur sont reversés à l'association choisie.
Avec "Irradié" c'est l'association Nord Pas de Calais Tchernobyl qui est à l'honneur.
Elle accueille de jeunes Ukrainiens, victimes de la Centrale nucléaire de Tchernobyl, en France dans un univers plus sein.
Franck THILLIEZ, Karine GIEBEL, Barbara ABEL, Claire FAVAN, Sandra MARTINEAU, Elena PIACENTINI, Marie VINDY, Gaëlle PERRIN, Lucienne CLUYTENS, Delphine CLAPIES, Christelle MERCIER, Laura SADOWSKI et Marie-Sophie VILLARD nous entraînent sur le sujet de la radiation.
Je ne compte pas détailler chaque nouvelle car en toutes on peut trouver de la passion, de l'horreur, de la peur, de la révolte, de la compassion, du désespoir et mille et un plaisir pour les amateurs du genre.
J'ai retrouvé des auteurs que j'aime lire mais j'en ai aussi découvert d'autres, un recueil de nouvelles c'est carrément bien pour trouver de nouveaux auteurs à suivre.
Perso j'aime énormément ce style de lecture car étant court il faut percuter le lecteur et vite, j'ai pris beaucoup de plaisir dans ce livre et je sais que je prendrai la prochaine édition.
Sans parler de la leçon de vie que j'ai prise, les auteurs ont été doués dans leurs recherches sur le sujet, bravo ça fais réfléchir sur la vie.

Lien : http://leshootdeloley.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   19 février 2016
- Et maintenant tu vas m'écouter, reprend-elle d'un ton autoritaire en regardant le vieil homme. Mélanie, ta fille, tu te souviens ? Tu l'as envoyée là-bas, à Fukushima !
- Je ne l'ai envoyée nulle part, c'est elle qui ...
- Oh, ça va, ne joue pas sur les mots. Si tu n'avais pas donné ton accord, elle n'aurait jamais pu partir. (...)
- Qu'est-ce qu'elle a encore fait ?
Abasourdie, Sophie dévisage son père. (...)
- Ella a été irradiée ! articule-t-elle enfin en tentant de dompter un sanglot de haine et d'amertume.
Francis sourcille à peine avant de hausser négligemment les deux os pointus qui lui servent d'épaules.
- C'est malin, aussi, d'aller passer ses vacances là-bas... grommelle-t-il en s' éloignant vers la cuisine. Tu veux un café ?

[Extrait de 'Au bout du monde, au bout de la ligne' de Barbara Abel]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kuroinekokuroineko   17 septembre 2018
Ils ont trouvé une agence de voyages - et croyez-moi, elles foisonnent dans la capitale - qui propose, chaque après-midi, une visite à Tchernobyl et Pripiat pour cent cinquante euros par personne. A vrai dire, je trouve le principe effroyable. La zone est interdite (c'est pour ça qu'on y va),  En 1986, des milliers de personnes ont dû quitter leurs maisons, abandonner leurs biens, des familles ont vu leurs proches mourir des conséquences de l'atome, et ceux-là mêmes qui les ont tués organisent aujourd'hui des circuits touristiques nauséabonds.

Franck Thilliez, "Mon vrai visage"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ange77ange77   11 février 2016
Ils ont trouvé une agence de voyages - et croyez-moi, elles foisonnent dans la capitale - qui propose, chaque après-midi, une visite de Tchernobyl et Pripiat pour cent cinquante euros par personne. À vrai dire, je trouve le principe effroyable. La zone interdite (c'est pour ça qu'on y va), en 1986, des milliers de personnes ont dû quitter leurs maisons, abandonner leurs biens, des familles ont vu leurs proches mourir des conséquences de l'atome, et ceux-là mêmes qui les ont tués organisent aujourd'hui des circuits touristiques nauséabonds.

(Extrait de 'Mon vrai visage' - Franck Thilliez)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ange77ange77   17 février 2016
Il irradiait de lui tant de haine que beaucoup se retournèrent sur son passage. Ses yeux couleur assassin ne les voyaient pas. Fixés sur une cible et une seule : l'homme en noir qui marchait trente mètres devant lui.

[Extrait de 'L'homme en noir' - Karine Giébel]
Commenter  J’apprécie          20
ange77ange77   17 février 2016
Je suis devenu un homme, j'ai réussi à reconstruire quelque chose sur les cendres que tu as laissées derrière toi. J'ai ressuscité après que tu m'as tué. Je suis en vie et toi, tu vas mourir.

[Extrait de 'L'homme en noir' - Karine Giébel]
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Franck Thilliez (149) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Thilliez
Franck Thilliez et son rapport au premier confinement dans votre nouveau podcast "Un Certain Goût pour le Noir" a l'immense plaisir de lancer sa première émission avec le génial Franck Thilliez, auteur incontournable aujourd'hui du polar en France.
Ecoutez l'émission dans son intégralité : https://www.bepolar.fr/PODCAST-1-Franck-Thilliez
Au micro de Lloyd Chéry, il revient sur son rapport au polar, sur son parcours d'écrivain mais aussi sur la série TV Alex Hugo. On vous propose 42 minutes avec lui... Cette émission vous est présentée par notre partenaire Fleuve éditions, éditeur du dernier roman de Franck Thilliez "Il était 2 fois".
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Franck Thilliez, auteur de polars (facile pour les fans)

Franck Thilliez est né...

à Lille
à Bruxelles
à Annecy
à Paris

15 questions
368 lecteurs ont répondu
Thème : Franck ThilliezCréer un quiz sur ce livre