AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070197378
Gallimard (27/04/2017)
4.05/5   66 notes
Résumé :
Samuel Hawley, marginal, cambrioleur et passionné d'armes à feu, a sur le corps douze cicatrices de blessures par balles. Loo, sa fille de 12 ans, aimerait en savoir plus sur sa mère morte en couches. Un road-movie à travers les Etats-Unis, entrecoupé du récit des événements qui provoquèrent chaque balafre de Samuel.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 66 notes
5
8 avis
4
10 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

JIEMDE
  21 novembre 2019
Si les rayures sur la crosse du fusil de son père témoignent du nombre de victimes ayant malheureusement croisé sa route, les stigmates laissées sur le corps de Samuel Hawley par douze balles de fusil sont autant de jalons d'un parcours de bandit que la quarantaine venue ferait bien d'interrompre. D'autant plus que Loo, sa fille devenue adolescente, a furieusement besoin de lui. Et vice-versa.
Se posant enfin après une énième cavale, Hawley et Loo vont chercher en vain une stabilité impossible. Peut-on vraiment imaginer mener la vie de Monsieur tout le monde quand on est constamment sur ses gardes ? Que vivre avec autrui n'est pas un apprentissage naturel ? Et que le passé revient chaque jour un peu plus avec ses interrogations sans réponses ? À l'âge de tous les questionnements pour Loo, les secrets, silences et non-dits de Hawley ne peuvent plus tenir longtemps et la jeune femme au tempérament bouillonnant va vivre ses apprentissages en mode accéléré.
Dans Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley, Hannah Tinti -traduite par Mona de Pracontal- appuie sa jolie histoire de relations père-fille sur une construction habile et remarquablement maîtrisée. Usant intelligemment des flash-backs pour apporter aux moments opportuns les explications du passé à sa trame du présent, elle réussit un roman rythmé et des portraits délicats et attachants, y compris de Lily, la mère absente. L'atmosphère pesante, l'omniprésence des armes et l'action soudaine et souvent violente qui surgit au détour d'un paragraphe sans s'être annoncée, instaurent une tension qui font de ces Douze balles, une réussite du noir US contemporain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
SPOUNY
  23 février 2020
Douze balles, pas une de plus ni une de moins, c'est ce que nous raconte Hannah Tinti dans ce roman policier percutant qu'est « Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley. » Mais qui est -il ? Apparemment, c'est quelqu'un de particulier : il vit aux États-Unis avec sa fille Loo et après un passé tumultueux, il espère pouvoir enfin trouver une vie calme, à Olympus (Massachussetts). La mère est décédée et Loo (12 ans), sait déjà manier les armes à feu.
Mais expliquons pourquoi douze balles : le corps de Samuel est parsemé de cicatrices rondes, des cicatrices laissées par des balles, ce qui démontre que le passé de Samuel n'a pas été de tout repos et chaque balle a une histoire...
Pendant la lecture, on évolue une sorte de western moderne, bien loin du rêve américain. Or, il y a la relation père-fille relatée de façon touchante.
Dans ce livre composé de 24 chapitres, faisant du 50/50 pour chacun des deux personnages principaux, on lit toute une saga familiale où Hannah Tinti évoque les problèmes engendrés par le port des armes habituel aux Américains, donnant ainsi la possibilité passive et permise de la violence.
Roman policier, roman d'apprentissage, l'enquête de Loo : l'écrivaine nous offre une lecture attrayante, du suspense.
Hannah Tinti a expliqué que dans chaque « chapitre balle », celui-ci est situé dans un lieu qu'elle a visité ou y a vécu, ce qui fait que sa propre expérience en a été imprégnée. Elle a passé tout un été dans les Adirondacks, puis est allée dans l'Arizona, elle a découvert le soleil de minuit en Alaska. Quant à Olympus, elle l'a créée car c'est une ville de fiction.
Le tout nous entraîne dans une lecture bien imaginée et qui dénote fort bien tout le talent de Hannah Tinti.
Un livre à lire, ne serait-ce que pour y retrouver tout le talent de l'auteure….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
MELANYA
  09 février 2022
L'écrivaine américaine, Hannah Tinti, née à Boston et qui vit à présent à New York, a écrit (entre autres), un roman policier resté dans ma liste de chroniques à publier : "Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley", douze balles.... pourquoi douze ?
Ce Samuel Hawley, semble-t-il, est un personnage dont le passé n'a pas été de tout repos. C'est après des années de cavale, qu'avec sa fille Loo, il espère pouvoir enfin trouver le répit, à Olympus (dans le Massachusetts).
La petite Loo, bien qu'elle soit âgée de douze ans, est particulièrement douée pour les armes à feu (c'est l'Amérique...)
Dans ce livre qui paraît petit mais qui est très dense, Hannah Tinti nous relate toute une saga familiale ainsi que ce problème des enfants qui connaissent les armes aussi jeunes.
Par contre, pour "Les douze balles" laissant des cicatrices rondes, elles ont chacune leur histoire et c'est ainsi que l'on découvre le passé de Samuel Hawley.
Hannah Tinti nous livre donc une sorte de western, avec des relations père-fille touchantes. Ces douze balles ont attisé la curiosité de Loo pour un passé qu'elle n'a pas connu.
"Emouvant et haletant, un western moderne raconté tambour battant, avec un talent éclatant. Chapeau bas !" (Alexandre Fillon, Lire).


Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
traversay
  22 juin 2017
Une fois dit que Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley est un roman fort singulier, portrait d'une Amérique violente à travers des personnages attachants qui ont du mal à tracer une limite entre le bien et le mal, à quel genre pourrait-on bien le rattacher ? Western contemporain, thriller sanglant, roman d'initiation, épopée familiale ? Toutes les définitions sont bonnes avec ce récit unique, foncièrement tragique si l'on s'en tient aux faits mais conté avec une énergie et un talent indéniables. le livre est divisé en deux parties avec des chapitres qui alternent : le présent, pour Samuel Hawley et sa fille adolescente Loo, qui semblent enfin avoir posé leurs valises après des années de fuite et d'errance ; le passé, ou comment Samuel, voyou marginal, a reçu douze blessures par balles au cours de sa "carrière" de malfrat, tout en trouvant le moyen de tomber amoureux et de devenir père. Au-delà des péripéties, toujours renouvelées malgré le risque de répétition, Les douze balles est un roman sur la relation fusionnelle entre un papa et sa fille, nourrie par des tas de sentiments le plus souvent contradictoires. Il y est question de transmission, de culpabilité, de survie, d'ostracisme et de résilience. Hannah Tinti possède une plume remarquable, comme si elle avait retenu le meilleur de la littérature américaine et rend cette odyssée passionnante alors même qu'il lui arrive assez souvent de raconter des choses assez atroces. Il est évident que la principale réserve au sujet du livre concernera son rapport aux armes à feu et à l'usage fréquent qui en est fait. En particulier pour une jeune fille qui est y est initiée dès l'âge de 12 ans. Même si on ne peut accuser l'auteure de complaisance vis-à-vis de la violence, il apparait malgré tout qu'elle n'est pas le moins du monde gênée pour multiplier de longues scènes de fusillades, avec un luxe de détails inouï. Avec un aspect graphique dont la fureur est contrebalancée par un humour et une ironie permanentes. Peut-être qu'avec 6 balles dans la peau plutôt que douze, l'on aurait été moins enclin à pointer du doigt cet excès de poudre et de sang ?
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
musaraneus
  12 novembre 2019
Après des années de cavale passés à changer de motels toutes les semaines et à fuir les problèmes, Loo et son père se posent enfin à Olympus, la ville qui a vue grandir la mère de Loo, disparue tragiquement quand elle était bébé.
Loo va enfin mener une vie normale, ou presque, puisqu'elle est élevée par un père un peu particulier : criminel repenti, collectionneur d'armes à feu et de cicatrices sur le corps, avec un penchant pour le whisky et les bagarres. Pourtant, Samuel et Loo s'aiment avec toute la tendresse d'un père et sa fille...
Dans une amérique violente, celle des motels de bord de route, des diners à l'ancienne, sièges en cuir et néons qui clignotent et des rades portuaires aux relents de varech, on suit la jeune Loo dans sa quête de vérité.
Qu'est-il arrivé à sa mère, excellente nageuse, morte accidentellement noyée dans un lac ?
Et que font tous ces impacts de balle sur le corps de son père ?
Entre western moderne et roman initiatique, l'histoire de chacune des douze balles dans la peau de Samuel Hawley, bandit au coeur tendre, alternent avec celle de Loo, ado intelligente qui cherche des réponses.
Un livre difficile à classer tant il est riche de saveurs : on y parle de rédemption, de deuil et d'amour filiale, mais sans jamais tomber dans le pathos ou la noirceur, car le monde qu'Hannah Tinti fabrique d'une main de maitre est loufoque, émouvant, souvent drôle, et ses personnages terriblement attachants.
Un très bon roman, tragi-comique un peu déjanté, que je recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   24 juillet 2017
Un roman coup de cœur qu’on recommande sans réserve.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeFigaro   28 avril 2017
Un père marginal et sa fille affrontent mille périls.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
JeanPierreVJeanPierreV   22 août 2017
Les marques sur le corps de son père avaient toujours été là. Il ne les montrait pas spécialement à Loo, mais ne les cachait pas non plus. Elles lui faisaient penser aux cratères de la Lune, qu'elle examinait la nuit avec son télescope. Des cercles imprimés par des comètes et des astéroïdes qui s'écrasaient violemment contre la pierre froide et dure dépourvue d'atmosphère pour les brûler. Comme ces cratères, les cicatrices de Hawley étaient les signes de dégâts antérieurs, qui avaient affecté sa vie bien avant la naissance de Loo. (P. 47)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LabelettedusudLabelettedusud   25 juillet 2017
Il avait oublié combien cela pouvait être agréable, de se servir seulement de la force du vent. Rien que le bruit des vagues frappant les côtés de la coque et le doux écho des drisses contre le mât. C'était une leçon d'humilité d'être confronté à un tel paysage, de fendre les kilomètres qui s'étendaient au-dessus de la surface et en dessous, les strates de créatures de toutes tailles et de toutes formes qui passaient sous la coque fragile du bateau en allant s'entre-dévorer. P. 409
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JIEMDEJIEMDE   21 novembre 2019
Nous sommes des parents, maintenant, et le baptême fait partie du boulot, dit Lily. C'est une police d'assurance.
- Contre quoi ?
- Au cas où l'enfer et le paradis existent. Je ne veux pas que notre bébé se retrouve coincé au purgatoire. C'est comme une salle d'attente où ton tour ne vient jamais.
Commenter  J’apprécie          110
gabbgabb   21 décembre 2018
La sécurité bascula. La crosse du fusil vint se caler contre son épaule. La visée était là pour la guider quand elle inclina légèrement la tête, leva le canon d'à peine un centimètre, inspira puis expira à moitié. Elle appuya sur la détente.
Puis vint le grondement.
C'était un bruit si fort qu'il chassa tout le reste de l'esprit de Loo - comme une gomme effaçant la totalité de ses pensées. Un bref instant elle ne fut plus qu'une personne en un lieu, sans qu'il n'y ait ni passé ni futur, juste cet instant-là où sa vie s'ouvrait d'un coup - où elle était éveillée, vivante, réelle. Alors le grondement faiblit jusqu'à n'être plus qu'un écho et elle se retrouva dans son ancienne peau, le souvenir de l'instant passé réduit à une odeur de poudre dans l'air, comme une allumette craquée et vite soufflée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MELANYAMELANYA   09 février 2022
Projeté d'un geste nerveux impossible à décrire, l'acier brillant dessine un magnifique arc aérien, franchit la distance écumeuse et va se planter en frémissant dans l'organe vital de la baleine. Au lieu d'une fontaine d'eau éclatante, c'est un sang rouge qu'elle souffle maintenant.
"Voilà qui a fait saute sa bonde ! s'écrit Stubb. Nous fêtons l'immortel 4 juillet aujourd'hui, et le vin doit couler de toutes les fontaines !"
Herman Melville, Moby Dick.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : road movieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1593 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre