AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782355846656
336 pages
Éditeur : Sonatine (22/03/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.29/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu’au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu’une seule solution : l’exorcisme. À court d’argent, la famille acce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  24 avril 2018
Les histoires de poltergeist, de possession, d'activités paranormales, ça m'a toujours fait flipper...
"L'exorciste", c'est juste pas possible pour moi...
J'en ai des souvenirs atroces de ce film, quand j'étais jeune ado...
Alors, allez savoir pourquoi, ce titre, cette couverture, ce synopsis, m'ont attirée, dès que j'ai vu ce roman dans le catalogue de Sonatine.
Une envie de me confronter à mes peurs, sans doute.
J'ai aimé faire connaissance avec la famille Barrett.
Elle vit paisiblement à Boston, jusqu'au moment où la plus âgée des deux filles va commencer à se comporter étrangement.
Une première partie très réussie.
Il y réside du mystère, des questions, une atmosphère angoissante, en plus des nombreuses références et similitudes avec le film L'exorciste.
C'est tripant !
Et puis, il y a ces extraits de blog, "La dernière survivante".
C'est dans l'air du temps.
On y apprend des tas de choses captivantes et intéressantes, sur le véritable déroulement des événements.
Mais l'histoire prend ensuite un tournant qui m'a nettement moins plu...
La téléréalité, qui aurait pu être un sujet attrayant dans ce contexte, a pris le dessus sur ma peur, mon angoisse.
Ces dernières qui avaient été bien titillées auparavant, n'ont absolument plus été sollicitées... C'est dommage.
Mon attention a été mise à mal.
Par contre, la fin m'a beaucoup plu.
Elle est terrible !
Elle vaut le détour, vraiment !
Je n'ai donc pas été complètement conquise par ce roman.
Je m'attendais à y trouver de l'horreur, du frisson et des phénomènes paranormaux, mais les phrases d'accroche présentes sur la couverture m'ont sans doute trompée...
Qu'on se le dise... Si vraiment Stephen King a tremblé de peur, c'est qu'il n'a jamais lu certains de ses livres !
(Merci, toi)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          503
Stelphique
  23 mars 2018
Ce que j'ai ressenti:
J'ai en ma Possession, un nouveau thriller terriblement addictif et j'aimerai vous assurer qu'il a le pouvoir terrible de faire resurgir vos plus intenses angoisses, de raviver des souvenirs de l'Exorciste, de créer une telle fébrilité quand vous tournez les pages qu'il vaudrait mieux avoir en votre Possession, un coeur bien accroché…
(…) mais nous sommes ferrés. Ferrés de chez ferrés.
Entre construction d'une bonne frayeur et déconstruction explicite d'une Possession, ce livre tient son lecteur, par une sorte d'hypnose anxiogène sur des lignes troubles entre religion, démons et malheurs. La télé réalité prend une forme encore plus intrusive et, s'immisce dans les revers des soutanes, où chaque caméra nous montre les reliefs d'un exorcisme…Ce double effet entre ce regard torturé de Marjorie et celui de ces voyeurs mal-intentionnés rajoute un sacré malaise à l'ambiance déjà bien pesante…Et au centre de toutes ces messes basses et hauts cris démoniaques, l'innocence de Merry…
« -Ne vous laissez pas tromper par les mensonges, dit le père Wanderly. »
Derrière tous les artifices de compassion et autres fébrilités du gain de ce monde d'adulte, il y a deux soeurs qui s'aiment, qui jouent, et qui, surtout, se font confiance…Dans l'oeil de Merry, sa soeur c'est son apaisement. Dans l'oeil de Marjorie, sa soeur c'est sa rédemption. Leur relation est touchante. Même au creux de cette famille dysfonctionnelle, qui perd peu à peu ses piliers, cet amour est solide. le fait de lire le point de vue de Merry, huit ans, sur cette période de bouleversements, amène un souffle de fraîcheur, mais n'enlève en rien, de l'effet terrifiant de ses pages…
« Des idées. Je suis possédée par des idées. »
Il se pourrait bien que Possession devienne votre nouveau cauchemar préféré , parce que l'ambiance est très réussie, et c'est plutôt intelligent comme proposition dans la forme du récit. Il a un côté « rétro » avec cette idée de Possession et d'exorcisme d'un autre temps, mais il possède aussi un côté très moderne, avec cette idée de telé-réalité de l'Horreur et le Blog d'une passionnée de l'Angoisse…J'ai été conquise par cette lecture horrifique parce que j'ai eu ce moment tant attendu de tremblements, mais en plus, j'ai aimé la manière dont Paul Tremblay laisse le lecteur répondre à ses démons, à ses questions, à ses peurs…
« Tu pourrais presque sentir les choses-qui-poussent se faufiler entre tes doigts de pied. »
Meilleurs moments du livre:
La scène de la cabane. Franchement, elle est excellente…J'ai eu le frisson!


Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          419
LePamplemousse
  03 avril 2018
Possession est un roman d'horreur, mais pas dans le sens habituel où ce qui fait peur est une créature, un monstre ou un démon.
Ici, ce qui nous crée des picotements dans la nuque, c'est de se rendre compte qu'on ne maîtrise rien, que nos yeux peuvent nous tromper, que notre cerveau peut être persuadé d'avoir compris une situation alors que tout est faux.
Il est question dans ce roman de manipulation, la question est de savoir qui est manipulé et par qui, par des hommes ou des femmes, par des caméras et des micros permettant d'astucieux montages ou par une entité surnaturelle ou démoniaque ?
Tout commence quand Marjorie Barrett, une adolescente américaine de 14 ans se met a avoir un comportement inquiétant.
Ses parents l'emmènent donc consulter un psychiatre, mais rapidement la situation empire et c'est alors auprès d'un prêtre qu'ils vont chercher de l'aide.
Des soucis financiers les poussent finalement à accepter d'être les protagonistes d'une télé réalité devant aller jusqu'à filmer l'exorcisme de leur fille.
Mais tout dérape…
Le roman fait de nombreuses références à des films ou des livres d'horreur cultes et les médias en prennent pour leur grade.
L'auteur décortique le fonctionnement des films d'horreur et par le biais d'un blog, un des protagonistes nous explique comment on peut faire croire ce qu'on veut grâce à des images, des sons et des témoignages orientés.
J'ai beaucoup aimé cette approche différente de l'horreur, une approche plus ancrée dans la réalité actuelle.
Mention spéciale a la fin du roman qui est plutôt réussie.
Je remercie Babelio et les éditions Sonatine pour cet envoi qui a été très apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
kuroineko
  27 octobre 2019
Le concept de la possession démoniaque est aussi fréquent dans le genre horrifique que les maisons hantées, les zombies, les vampires, etc. Par conséquent, ça n'est pas sans difficulté qu'un auteur se l'approprie pour en faire un roman sans tomber dans le recopiage de précédentes oeuvres.
Je tire mon chapeau à Paul Tremblay. Son récit démarre quinze années après les événements survenus chez la famille Barrett. La narratrice est Meredith - Merry - la plus jeune des deux soeurs. Marjorie, son aînée, alors âgée de quatorze ans (et Merry huit), a développé des comportements de plus en plus bizarres et inquiétants. Ce qui n'arrange pas le climat familial entre un père licencié et au chômage depuis un an et demi, et une mère qui travaille mais angoisse sur les fins de mois difficiles.
Fervent catholique, le père songe à demander le secours de l'Église pour sa fille, là où les consultations psychiatriques ne donnent rien. Décision est prise également de laisser une équipe de tournage d'une production de télé-réalité - moyennant finances - filmer leur famille et les moments psychotiques de Marjorie. Ce, jusqu'à l'exorcisme.
S'il y a des scènes fortes avec l'adolescente en proie à des crises terribles et terrifiantes aux yeux de sa petite soeur, pour ma part, l'horreur véritable réside dans le voyeurisme bestial et aberrant du reality-show et l'accord donné par les parents pour cette mascarade médiatique quasi pornographique.
L'auteur alterne d'ailleurs les points de vue entre le récit de Merry et les posts d'un blog qui décortique avec rigueur et références honorifiques à l'appui, les épisodes de cette émission.
A travers les souvenirs de Merry, c'est la déliquescence de sa famille qui apparaît. le couple bat déjà de l'aile, le chômage enfonce un clou supplémentaire, les prises de bec sont incessantes et la religiosité croissante du père à mesure de la dégradation de l'état de son aînée amplifie le caractère étouffant et oppressant du roman. La petite Merry m'a beaucoup plu avec ses difficultés, du haut de ses huit ans, à comprendre tout ce qu'il se passe. Son adoration pour sa grande soeur, le modèle à suivre, souffre des crises où Marjorie la menace et l'effraie.
Je ne m'attendais pas du tout au dénouement donné par Paul Tremblay, et c'est tant mieux. La surprise n'en est que meilleure... si j'ose dire. J'ai apprécié le flou constant qu'il maintient quant à l'état véritable de Marjorie. Possession? Folie psychotique? Schizophrénie? Manipulation? Comédie? Dur de déterminer le vrai du faux, d'autant plus avec la présence des caméras et des directions données par le directeur de production pour "pimenter" les discussions et les moments en famille (moi aussi je vomirais tout vert avec ça à la maison!).
En conclusion, une lecture très prenante, un coup à passer une nuit blanche dessus (pratique avec le passage à l'heure d'hiver : une heure de lecture de gagnée). Moins roman d'horreur que psychologique, moins effrayant que dérangeant. Certaines hypothèses et argumentations apportées par le blog sont en outre très intéressantes. En tout cas, entre autres choses, le livre n'a fait que confirmer ce que je pensais déjà de la télé-réalité. Et ce n'est pas du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Franckync
  04 juin 2018
Titre : Possession
Auteur : Paul Tremblay
Année : 2018
Editeur : Sonatine Editions
Résumé : La famille Barrett habite un pavillon dans une banlieue tranquille du Massachusetts. Marjorie, la fille aînée, commence à manifester les symptômes d'une schizophrénie grave et d'étranges phénomènes bouleversent le quotidien de la famille. Ne sachant plus vers qui se tourner, les parents finissent par accepter l'intervention d'un prêtre exorciste. Exsangues financièrement ils acceptent aussi l'offre généreuse d'une équipe de télévision qui filmera chacun de leurs faits et gestes lors de l'exorcisme.
Mon humble avis : le livre qui a fait trembler de peur l'immense Stephen King, quelques excellentes critiques, un éditeur de qualité et un auteur confirmé, que pouvais-je demander de plus au moment d'attaquer la lecture du dernier roman de Paul Tremblay ? Ceux qui ont l'habitude de lire mes petites chroniques savent que le roman horrifique n'est pas du tout mon domaine de prédilection mais j'étais prêt à faire une exception au vu de l'avis dithyrambique de maître King et puis l'idée de trembler de peur en tournant les pages de ce bouquin n'était pas pour me déplaire. Quelques heures après avoir refermer le livre je dois bien l'avouer : non seulement je n'ai ressenti aucun frisson mais en plus je m'y suis ennuyé comme jamais. Trop d'attente ? Un terrain déjà trop balisé par le cinéma ? Des clichés à la pelle ? Vous l'aurez compris je n'ai pas aimé ce roman, je l'ai survolé sans ressentir la moindre émotion si ce n'est une vague empathie pour les deux fillettes. Pour couronner le tout Tremblay adjoint à son texte des extraits d'un blog quasiment illisibles et l'irruption d'une équipe de télé-réalité dont on se demande bien ce qu'elle vient faire là. Non décidément je n'ai pas aimé.
J'achète ? : Toujours embêtant de faire une chronique négative, toujours pénible de critiquer le travail d'un auteur qui a surement suer sang et eau pour écrire son bouquin. Peut-être n'étais-je pas dans l'état d'esprit adéquat pour une telle lecture, peut-être suis-je encore une fois passer à côté d'un texte ? Tout est envisageable. Il n'empêche qu'à la lecture d'autres avis positifs de blogueurs je me demande si nous avons lu le même roman. Si l'on exclut Stephen King (lu il y a bien longtemps) je n'ai pas de souvenirs de lectures effrayantes, d'autres seront surement plus qualifié pour juger d'un tel roman.
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   22 mars 2018
Tu pourrais presque sentir les choses-qui-poussent se faufiler entre tes doigts de pied.
Commenter  J’apprécie          140
GanistorGanistor   26 août 2018
[...] j'étais contente d'avoir enfin une chance de jouer un rôle dans quelque chose qui se passait à la maison. Depuis que ma sœur aspirait la quasi-totalité des ressources parentales, j'avais l'impression de me perdre, d'être une photo tombée de l'album de famille.
Commenter  J’apprécie          22
ElodieuniverseElodieuniverse   16 mars 2018
-Tout me fait peur, tout! Les conséquences de ce qui se passe sur Merry. Et puisque tu te préoccupes tellement de son âme, tu n'as qu'à dire au père Wanderly de trouver un sortilège de protection pour elle.
Commenter  J’apprécie          20
StelphiqueStelphique   22 mars 2018
(…) mais nous sommes ferrés. Ferrés de chez ferrés.
Commenter  J’apprécie          110
GanistorGanistor   26 août 2018
La porte de Marjorie devait être ouverte, parce que je l'entendais fredonner une chanson. Sûrement la plus triste de toutes les chansons tristes, et ses notes voletaient jusqu'en bas de l'escalier avant de tomber dans le hall comme des feuilles mortes: rouges, brunes et violettes.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Paul Tremblay (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Tremblay
Teaser du livre Possession de Paul Tremblay, paru le 22 mars 2018 chez Sonatine Éditions.
Après Rosemary?s Baby et L?Exorciste, le nouveau classique de l?horreur.
Malgré une mère alcoolique et un père au chômage, la famille Barrett tente de mener une vie ordinaire dans la tranquille banlieue de Beverly, Massachusetts, jusqu?au jour où leur fille de 14 ans, Marjorie, commence à manifester les symptômes d?une étrange schizophrénie. Alors que des événements de plus en plus angoissants se produisent, les Barrett décident de faire appel à un prêtre, qui ne voit qu?une seule solution : l?exorcisme. À court d?argent, la famille accepte l?offre généreuse d?une chaîne de télévision ; en contrepartie, elle suivra la guérison de Marjorie en direct. L?émission connaît un succès sans précédent. Pourtant, elle est interrompue du jour au lendemain sans explications. Que s?est-il passé dans la maison des Barrett ? Avec ce thriller terrifiant d?une rare intelligence, Paul Tremblay réinvente l?horreur à l?ère des médias, de l?avènement de la télé-réalité et de la culture pop. Possession fait partie de ces quelques livres susceptibles de nous procurer des émotions nouvelles, qui continuent à nous hanter bien après la dernière page.
Considéré comme le nouveau Stephen King, Paul Tremblay est né en 1971 dans le Colorado. Lauréat du prix Bram Stoker, Possession est son premier roman publié en France. Les droits d?adaptation cinématographique ont été achetés dès la sortie du livre par Robert Downey Jr.
+ Lire la suite
autres livres classés : ExorcismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
637 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

.. ..