AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756433059
320 pages
Pygmalion-Gérard Watelet (21/04/2021)
3.98/5   20 notes
Résumé :
" Il envisageait de changer de file quand le visage d'une fillette apparut dans le pare-brise arrière, parfaitement encadré par les autocollants écaillés. Elle semblait avoir cinq ou six ans. Visage lunaire, joues roses. Fins cheveux blonds rassemblés en deux couettes hautes. La première chose qu'il se dit, c'est qu'elle aurait dû être attachée. La deuxième fut : Izzy. " Depuis ce jour, Gabe n'a jamais revu sa fille. Trois ans après ce drame, il arpente jour et nuit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Sourisetdeslivres
  28 août 2021
C.J. Tudor a déjà été publiée en France. On la connaît surtout pour « L'homme craie » et « La disparition d'Annie Thorne » elle revient avec ce troisième titre plus que troublant.
Je te dis pourquoi juste après

De quoi ça parle :
PRÉSENTATION DE L'ÉDITEUR :
Depuis ce jour, Gabe n'a jamais revu sa fille. Trois ans après ce drame, il arpente jour et nuit l'autoroute dans l'espoir de la retrouver. de leur côté, Fran et Alice passent aussi leur temps en voiture… mais pour fuir ceux qui leur veulent du mal. Leurs histoires convergent vers un même groupe : Les Autres. Soumettez-leur une requête, ils trouveront une solution. Mais à quel prix ?
Mon avis :
Gabe est aujourd'hui un homme de peu de mots alors qu'auparavant il était rédacteur.
Les mots ne lui avaient jamais fait défaut jusqu'à ce jour fatidique où sa vie bascule.
Sa vie se résume à rouler à bord de son camping-car, il cherche sa fille depuis 3 ans.
Faire des courses, travailler, la normalité du citoyen il ne la connaît plus.
Il l'a perdu cette normalité.
Il est resté à quai, incapable de partir, incapable d'abandonner.
Il passe son temps à inventer des vies aux gens qu'ils croisent dans ses haltes dans les aires de repos de l'autoroute.
L'autoroute c'est le seul lien qu'il lui reste avec Izzy.
C'est l'endroit où il l'a vue la dernière fois à bord de cette voiture couverte d'autocollants.
L'autoroute c'est l'endroit où il l'a perdue ; il veut retrouver sa fille.
Il ne laissera plus le conducteur filer.
C'est dans une de ces aires de repos que Gabe va croiser Katie.
Une des narratrices de ce roman choral.
« On dit que la haine et l'amertume vous détruisent. C'est faux. C'est l'espoir qui vous ronge de l'intérieur comme un parasite, qui vous jette dans des eaux infestées de requins. Mais qui ne vous tue pas. Il n'a pas cette miséricorde. »
Katie, elle, aurait voulu une autre vie que ce poste dans une station-service.
Elle élève ses deux enfants.
Mère célibataire, elle ne voit aucune perspective à sa vie.
Elle s'use à la tâche comme un robot pour parvenir à joindre les deux bouts.
Elle est dans une routine qui l'étouffe.
Dans sa routine, il y a les visites de l'homme maigre, environ une fois par semaine, jamais plus de 9 jours entre ses visites.
Pas moins de six.
Mais le voilà déjà de retour.
Une cassure dans sa routine.
C'est inhabituel.
Pourquoi ?
L'homme maigre c'est Gabe. Katy le surnomme comme cela.
« Il n'existait aucun nouveau départ. Pas vraiment. Tous autant que nous sommes, nous nous enlisons dans nos ornières personnelles, incapables de mobiliser l'énergie nécessaire pour s'en sortir. »
Dans un autre chapitre, tu rencontres Fran et Alice.
Fran fuit quelqu'un ; quelque chose, quoi, tu ne le sais pas avec Alice, 8 ans.
Alice souffre de narcolepsie, elle souffre de phobie celle des miroirs.
Ils la terrifient depuis toute petite.
Les miroirs de w.c., de cabine d'essayage ; peu importe le moment, ou le lieu ; ils déclenchent ses crises de sommeil.
À chacun de ses réveils, elle tient un galet dans sa main.
Pour Fran, elles ne seront jamais en sécurité, elles doivent fuir.
Mais à 8 ans, la fillette commence à poser des questions, à vouloir aller à l'école.
« Aucun enfant ne mérite de vivre dans ces conditions. Mais aucun enfant ne méritait une mort violente non plus. »
Les enfants ne sont que lumières, chaleur, rires. Ils n'appartiennent pas aux ténèbres et au silence. C'est inacceptable. Comme Gabe pourrait-il envisager la mort de sa fille et de son épouse ? S'il est convaincu du meurtre de sa femme, Jenny, il ne peut admettre que ce jour funeste Izzy a elle aussi été assassinée. Son beau-père a reconnu le corps, mais il ne peut admettre cette réalité.
En italique, de temps en temps tu vas lire des pages concernant une fille alitée, sans doute dans le coma.
Tu feras sa connaissance en ayant très peu d'éléments sauf que son infirmière principale se nomme Myriam
Ces pages sont très troublantes.
Cela va te sembler étrange, mystérieux, tu avances dans le noir.
Tu as peu d'éléments sur chacun des intervenants.
Tu veux comprendre quels liens ils peuvent bien avoir entre eux.
Les chapitres en italique rajoutent encore une part de mystère.
Qui est cette fille dans sa chambre isolée non loin de la mer ayant pour objet de décoration un piano et pose dessus une conque ?
La graine du malaise est plantée, tu la sens pousser, prendre racine.
Je ne saurais mieux t'expliquer ce ressenti à la lecture de ce thriller.
Tu sens que tu es sur le point d'obtenir des réponses, et quand tu arrives à la fin du chapitre, une nouvelle révélation arrive et soulève une question supplémentaire.
Tu es dans un véritable labyrinthe de papier.
Tu détiens des fragments, des bouts d'histoire, mais comment les relier ensemble, ça, tu ne le sais pas.
Jusqu'à quel point sommes nous prêts à aller pour ceux que l'on aime ? Quelles sont les limites ?
Quel est le rapport entre Katie, serveuse dans une station-service, Fran et sa fille, Myriam, Gabe ?
Les demi-vérités s'empilent, le voile se lève sur certains secrets et mensonges, mais tu restes quand même quasiment tout au long de ta lecture dans le brouillard.
Gabe a-t-il perdu l'esprit ?
Qui Fran fuit-elle ?
Il te manque des pièces du puzzle, C.J. Tudor te les donnera qu'à la toute fin du roman et il restera des zones d'ombres.
Des faits inexpliqués ou inexplicables
« La haine pouvait vous soutenir dans les pires moments. le chagrin, le désespoir, la terreur. L'amour et le pardon vous tenaient chaud, mais seule la haine vous donnait des ailes. »
En bref :
La narcolepsie, un mystérieux marchand de sable, un samaritain, des galets, du sable, des lieux isolés tous ces éléments contribuent à ce sentiment d'étrangeté que tu ressens pourtant tous auront une explication et une place dans ce roman.
Un thriller brillamment exécuté, qui va te questionner.
Il te plonge aux frontières du fantastique, du réel et de l'étrange.
Tu te tiens sur un fil tel un équilibriste, tu peux basculer à tout moment sans jamais tomber dans un style en particulier.
C.J. Tudor maintient ce mélange à la perfection.
Tu vas être happé, captivé, effrayé par moment, te poser beaucoup de questions. Énormément, c'est ce qui te pousse d'ailleurs à tourner les pages à toute allure.
L'autrice traite de ces questions :
à quel point sommes-nous prêts à tout mettre en oeuvre pour obtenir justice ou réparation ?
Où se situe la vengeance ?
Quand bascule-t-on dans ce point de non-retour
CJ Tudor maîtrise tout. du début à a fin. de bout en bout.
Son intrigue. le suspens qui ne te lâche pas.
C'est tellement étrange et mystérieux que tu as besoin de savoir, de comprendre. Tu en viens à douter de toi : est-ce que j'ai bien lu ?
C.J Tudor te maintient dans cette incertitude jusqu'au bout.
L'Ombre des Autres est un thriller brillant.
ll te prend aux tripes, ton attention ne se relâche pas.
Il y a un peu de fantastique ; de paranormal.
Tu es vraiment aux frontières du réel, mais les sentiments, les thèmes et les actions abordés, les enjeux, sont humains.
Et ils te questionneront.
C'est certain.
Si d'habitude je n'aime pas les fins ouvertes, ici ne pas avoir toutes les réponses à mes questions me convient, convient au roman.
À toi de juger, de faire ton opinion sur les choix finaux suivant tes croyances.

Lien : https://unesourisetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MELANYA
  13 juin 2021
L'écrivaine britannique, C. J. Tudor, avait été encensée par des auteurs à succès tels que Stephen King ou Maxime Chattam pour son premier ouvrage « L'Homme craie », paru chez Pygmalion en 2018. Elle est considérée depuis, comme « une star montante du thriller ». Depuis, elle a également écrit « La disparition d'Annie Thorne » et, cette fois, c'est pour « L'ombre des autres » (« The Other People ») que je vais dire quelques lignes.
On débute en 2016 avec Gabe Forman, pressé de rentrer chez lui pour retrouver son épouse Jenny et sa fille Isabella (surnommée Izzy). Mais devant lui, un véhicule le gêne, et sur son pare-brise arrière, des autocollants mettent en garde les automobilistes :
«  Klaxonne si tu as le feu aux fesses.
Ne me suivez pas, je suis perdu.
Si tu conduis comme moi, tu as intérêt à croire en Dieu.
Mon klaxon est cassé, mais mon majeur fonctionne très bien.
Les vrais mecs aiment Jésus.
Joli pot-pourri de mots contradictoires. »
D'un coup, il voit émerger la tête d'une petite fille qu'il prend pour Izzy. Mais non c'est impossible. Izzy l'attend tranquillement la maison… Tout de même inquiet, il appelle chez lui et la personne qui décroche, n'est pas son épouse, c'est une policière, la capitaine Maddock l'enjoignant de venir immédiatement pour un problème concernant sa petite famille.
En 2019, on voit un homme maigre, dans un bar où travaille la serveuse Katie. « Quand il avait commencé à venir régulièrement à la station, une ou deux fois par mois il distribuait des prospectus. Des photos d'une fillette. « M'AVEZ-VOUS VUE ? » Bien sûr que Katie l'avait vue, comme tout le monde. Elle était passée en boucle aux informations. Elle et sa mère. »
Le récit alterne avec les moments du passé – ceux du présent avec cet homme maigre (dont on devine l'identité) – interviennent d'autres personnages comme Fran et sa fille Alice (elles fuient. Pourquoi ? A cause de qui ? Elles changent souvent d'habitation).
S'intercale de temps en temps, un chapitre montrant une petite fille qui dort – des notifications sur un Marchand de sable (bien curieux) – il y a un personnage appelé « Le Samaritain » - le fait étonnant que Alice ne quitte jamais son petit sac à dos rempli de cailloux et qui a peur de regarder les miroirs car dans ce cas, elle s'évanouit et ces miroirs sont brisés justement par des cailloux, des petits galets qui font clic, clic, clic quand elle marche mais aussi, parfois quand elle dort.
Entretemps, « l'homme maigre » et le Samaritain ont retrouvé LA voiture, celle où Gabe avait vu Izzy, car il en est sûr, c'était bien elle. Il ne croit pas en sa mort et celle de son épouse bien que son beau-père (Harry) ait fait lui-même l'identification à la morgue. Non, quelque chose cloche….
Au fil de l'intrigue, on voit passer les mots suivants : « LES AUTRES. » C'est ainsi que l'on se retrouve dans le dark web, « L'immense partie immergée de l'Internet (..) le sous-sol du web officiel. » C'est là que se retrouvent des parents ou des proches d'une personne disparue (selon de multiples façons) – un endroit où on peut aussi trouver des tueurs à gages.
Les événements s'enchaînent les uns après les autres pour chacun des personnages, les rebondissements aussi et un final ? A découvrir car étonnant et bien trouvé.
On comprendra fort bien qu'en raconter plus, serait dénaturer cet ouvrage « Fascinant et atmosphérique page-turner «  (JP. Delanay – La Fille d'avant) ou « Intelligent, intense et émouvant » (The Litterary Review).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lantredubonheur
  03 juin 2021
Avant de lire ce roman, je ne connaissais pas la plume de l'autrice, j'avoue que j'avais entendu parler de « L'homme craie » et de « La disparition d'Annie Thorne », mais je ne m'étais jamais intéressée de plus à ce nom qu'est C.J. Tudor. Il a fallu cette disparition d'enfant pour que je m'intéresse à l'autrice et je ne regrette pas car j'ai passé un bon moment avec ce roman.
On commence ce roman avec un petit texte en italique, genre de texte qu'on va retrouver plusieurs fois dans ce bouquin et qui va nous faire poser énormément de questions. Qui est cette fille dont on nous parle ? Ensuite, on commence le premier chapitre avec Gabe qui suit une voiture un peu suspecte et, très vite, il se rend compte que sa fille est à l'intérieur mais il perd de vue le véhicule et nous nous posons la question avec lui : « Était-ce vraiment Izzie dans cette voiture ? »
On fait également la connaissance de Fran et on comprend très vite avec qui est Izzie. J'avoue que j'adore les thrillers avec disparitions d'enfants, sauf qu'habituellement, je n'ai pas l'habitude de connaître si vite la personne qui détient l'enfant. Ça m'a un peu déroutée, mais j'ai fini par m'y faire et comprendre qu'ici, on cherchait la raison de la présence d'Izzie avec Fran et pourquoi Fran cherche à tout prix à fuir. Nous allons avancer et l'autrice va nous emmener de révélations en révélations et il nous sera difficile de lâcher ce roman tant nous voudrons découvrir le dénouement final.
Et puis, il y a ce pauvre Gabe qui est vraiment très attachant, on ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il a fait pour que tout ça lui arrive. Il se retrouve seul, complètement perdu, il ne sait plus ce qu'il doit faire. On est vraiment avec Gabe et on se dit que c'est beau de voir un père vouloir retrouver sa fille à tout prix et ne jamais lâcher. J'ai aimé sa rencontre avec le samaritain, un personnage assez énigmatique qui cherche à l'aider. On se demande qui est vraiment ce samaritain.
Au fil des pages, on comprend aussi la signification du titre. J'ai aimé ce côté du Dark Web. Eh oui, dès qu'on parle des affres du Web dans un roman, me voilà directement hypée par ce qu'on va pouvoir y trouver. Ici, il nous faut du temps pour cerner exactement jusqu'où est capable d'aller cette organisation du Web et on découvre petit à petit et on se régale.
On avance tout en se posant des questions sur ce roman, j'avoue que j'ai été très agréablement surprise par la signification des textes en italique, j'aurais tout imaginé sauf ça. Je vous laisse deviner avec qui ils sont en lien, je ne vous le dirais pas, c'est mon petit côté sadique qui le veut 😀 On en découvre beaucoup sur Fran et sur Gabe, au fil des pages, tout s'imbrique peu à peu et on ne s'attendait vraiment pas à toutes ces révélations. Je dois bien avouer qu'arrivée à la fin, je n'avais rien vu venir et j'ai été très agréablement surprise, c'est vraiment un thriller qui joue beaucoup sur la psychologie du lecteur et qui nous fait toujours nous poser de nouvelles questions.
Lien : https://geek-o-polis.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
claire5907
  07 octobre 2021
Tout d'abord, merci aux éditions Pygmalion pour ce service-presse.
Je connaissais déjà l'autrice, ayant lu « L'homme craie ». Nous faisons la connaissance de Gabe qui a connu une tragédie : sa femme et sa fille ont été assassinées.
Pourtant, Gabe est sûr d'avoir vu sa fille vivante à bord d'une voiture et depuis il n'a de cesse de la chercher depuis 3 ans à bord de son camping-car. il cherche déesperement cette voiture pleine d'autocollants.
Nous faisons en parallèle connaissance avec d'autres protagonistes : Katie, une serveuse, Fran la soeur de Katie, le bon samaritain, l'inspecteur de police, une petite fille qui dort et les beaux parents de Gabe et enfin l'infirmière, Myriam.
Tous ont un lien avec Gabe et son histoire, mais lequel ?
Et puis il y a les autres...
Nous avançons dans l'histoire de Gabe et l'autrice nous dilue petit à petit des réponses.
Les pièces se mettent en place et ma lecture est de plus en plus agréable. Pas de longueurs, c'est un plus.
J'ai été littéralement happée par l'histoire.
J'ai vraiment beaucoup aimé la fin.
L'intrigue, le suspense et le dénouement final m'ont ravie.
Et la touche de paranormal n'a pas été pour me déplaire, moi qui n'en suis pourtant pas fan.
Pour le mot de la fin, je vous dirai que je le recommande et qu'il serait très bien sous le(s) sapin(s)... eh oui, bientôt Noël !
Lien : https://clairechronique.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
arsinoelacrapaude
  11 juin 2021
Encore un excellent thriller d'une de mes écrivaines préférées !!! "L'homme craie", son premier, m'avait vraiment emballée, c'est devenu un de mes tops.
J'avais trouvé le deuxième un peu plus classique mais néanmoins excellent.
Quant à ce troisième, il est tout aussi addictif, mais nettement plus déroutant !
Au début, j'étais perdue. Je pensais m'être égarée dans un livre fantastique. Puis tout se met en place petit à petit, et ça devient machiavélique, et impossible de lâcher le livre !!!
Par contre, un petit bémol pour une partie de la fin teintée de surnaturel, qui ne m'a pas plu, mais sans entacher l'enthousiasme que j'ai eu à lire ce thriller très puissant.
Vivement le prochain !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MELANYAMELANYA   13 juin 2021
Qu’est-ce que disait Holmes ? Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.
Commenter  J’apprécie          30
TolerancegloryToleranceglory   30 avril 2021
Gabe haïssait Noël, comme quiconque a un jour perdu quelqu’un. Noël s’empare de votre douleur et la hisse à des sommets inégalés. Toutes les cimes illuminées, les « First Noël » se liguent pour railler votre perte, vous rappeler qu’il n’existe aucun répit pour vous, aucune pause. Votre chagrin ne connaît pas de fin, et même si vous arrivez à le mettre de côté, comme une boîte de décorations, il revient toujours. Il réapparaît chaque année, aussi familier que le fantôme pourrissant de Jacob Marley
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elo-DitElo-Dit   31 mai 2021
« Une disparition vous plonge dans les limbes. Vous vous retrouvez échoué en un lieu étranger et lugubre où l’espoir miroite faiblement sur l’horizon, sous l’œil avide des vautours de la souffrance et de la détresse. »
Commenter  J’apprécie          00
ebene54ebene54   05 octobre 2021
Tout le monde se flatte d'être là pour son prochain. Mais en réalité, personne n'est disponible pour les autres. Nous vivons tous dans notre petite forteresse d'égoïsme.
Commenter  J’apprécie          00
MELANYAMELANYA   13 juin 2021
L’enfer, c’est les autres.
Jean-Paul Sartre.
Epigraphe
Commenter  J’apprécie          20

Videos de C. J. Tudor (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C. J. Tudor
C.J. Tudor répond à la question "Si vous aviez pu écrire un livre, lequel serait-ce ?"
Retrouvez-nous sur les réseaux : Page Facebook : https://www.facebook.com/ed.Pygmalion/ Twitter : @ed_Pygmalion Instagram : @ed_Pygmalion Spotify : ed_pygmalion
autres livres classés : paranormalVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'homme craie" de C.J. Tudor.

Qui est Chloe pour Eddie ?

sa mère
sa colocataire
sa femme
sa fille

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : L'Homme craie de C. J. TudorCréer un quiz sur ce livre

.. ..