AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253108849
248 pages
Le Livre de Poche (05/05/2004)
3.26/5   377 notes
Résumé :
"Politiquement correct", ou "truffé de bons sentiments", tels sont les reproches que l'on assène de manière récurrente aux ouvrages de Didier van Cauwelaert sans toutefois remettre son talent d'écrivain en question. Et pourtant, prenant une sorte de revanche sur ses plus noirs détracteurs, il démontre dans Rencontre sous X qu'il est non seulement l'auteur de l'amour mais également celui du sexe ! Le registre de ... >Voir plus
Que lire après Rencontre sous XVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 377 notes
Lui a dix-neuf ans, au sommet de sa gloire, et de sa carrière de footballeur. Un transfert mirobolant qui le fera quitter ses vignes sud-africaines pour la belle vie, une villa luxueuse, une Porsche en rodage. Son truc, courir sur la pelouse, droit au but. Si ce n'est qu'il est plus ou moins blacklisté par son entraîneur, par son président de club, par ses supporters. La fin d'un rêve.

Elle a dix-neuf ans, au somment de la gloire également dans une carrière de hardeuse professionnelle. D'origine ukrainienne, d'une blondeur de l'Est, son truc c'est se faire brouter le gazon par des mecs, des nanas, et même des blondes… Et la rivalité entre blondes du grand Est, c'est du sérieux. Elle rêvait de Paris, d'aventures, d'opéra… Elle se retrouve dans l'univers peu reluisant des lubrifiants et du porno. En plus, le gazon est totalement épilé, les goûts du moment...

Pourtant ces deux-là vont se rencontrer, le hasard d'une autre rencontre dans un bistrot de quartier avec un petit blanc matinal. Et pour une première rencontre, baiser sous le regard d'une quarantaine de spectateurs, ça crée tout de suite des liens intimes. Ah l'amour, en un regard… Oui, tu l'auras compris c'est une histoire d'amour, avec du sexe mais sans sexe, parce que le sexe devant la caméra n'est pas du sexe juste un (blow)job. Mais c'est aussi une histoire de rêve, des rêves qu'on espère, des rêves qu'on attend, des rêves qu'on réalise, des rêves déchus aussi. La chute du membre en érection et des désillusions. Comme une envie de liberté, également, ces deux oiseaux-là étant enchaînés à leur « taf ».

Sa première expérience, on ne l'oublie pas. Quoique… C'est donc mon premier Didier van Cauwelaert. Déjà rien que son nom est compliqué à écrire. Et puis il y a le sujet, ou les deux sujets même, sympas, OK faut aimer, le foot et le porno. C'est assez sélectif, comme le tri. Et les blondes de l'Est, aussi.

Qu'elles soient d'Ukraine ou de Russie,
L'haleine parfumée au Bloody Mary,
De chattes blondes et épilées
Je n'ose plus rêver ni même lécher.

Merci.

Bon, maintenant, qu'est-ce qu'on se mate comme film ? J'ai trouvé un bon script…
Commenter  J’apprécie          374
A-t-on réellement le choix lorsque l'on est une people de faire autre chose que ce que le public, la production ou encore les recruteurs attendent que l'on fasse ? La vie que l'on mène nous appartient-elle ou, pour détourner la question, a-t-on encore le droit d'avoir une vie privée sans que celle-ci interfère dans notre carrière professionnelle ? Déjà que l'on l'on est Monsieur ou Madame X (petit clin d'oeil au titre de ce roman), on est sans cesse jugé pour ce que l'on fait alors je ne vous raconte pas ce que ce l'a doit être lorsque l'on est une célébrité...

Roy Dirkens est un jeune talent de 19 ans qui st né, pour ainsi dire, avec un ballon dans les pieds. Un noir de couleur blanche, arrivé en France sans papiers qui débute une carrière sous les feux de la rampe, c'est assez incroyable, d'autant plus si l'on considère qu'il n'a réellement joué qu'un seul match. Manipulé, utilisé à profité pour montrer à tord qu'un étranger ne que être que en faveur du nazisme, Roy mène une vie de rêve en étant grassement payé certes mais sans jamais mettre les pieds sur le terrain. Elle, Talia, jeune Ukrainienne, est arrivée en France dans l'espoir de voir sa vie changer et c'est en effet bel et bien le cas. Ayant un corps de rêve, elle est vite engagée...eh, non pas dans le mannequinat mais en tant que star du film X. Elle, elle excite non pas les supporters mais les mecs qui la matent devant leur écran de télévision. Rencontre entre ces deux pauvres paumés (elle qui ne rêve dorénavant que d'épouser un vieillard riche qui la laisserait rapidement veuve avec un très gros héritage et lui, qui ne demande qu'une chose : qu'on le refasse jouer de nouveau) n'avaient que très peu de chances de se rencontrer et pourtant...Roy, connaissant ses désirs, va lui mentir sur sa fortune pour ne pas se faire aimer d'elle uniquement pour son argent car il sent bien vite qu'il commence à tomber amoureux. Amour réciproque mais possible. Comment différencier le fait de faire l'amour par amour et non pas pour avoir un chèque à la fin du mois ? Talia ne peut le faire que devant les écrans, en présences des quarante personnes sur le plateau de tournage et Roy devra apprendre à se contenter de l'aimer autrement, tout en la partageant avec des centaines, voire des milliers de mecs qui l'on déjà vue nue en pleine actions sexuelle.

Un livre qui m'a laissé pantoise, méditative, écoeurée par moments mais que je ne regrette pas d'avoir lu, et ce , pour un personnage : Rudi. Ce personnage, quoique largement secondaire dans cet ouvrage m'a émue au plus au point. Souffrant d'une maladie génétique qui le condamnera à mourir d'obésité, il est le voisin de Talia et plus que tout, il est passionné de football...Je ne vous dis que cela mais rien que pour ce gamin, qui n'apparaît que trop peu à mon goût dans cet ouvrage, la lecture en vaut le détour ! A découvrir ! Attention, certaines scènes peuvent choquer les plus jeunes d'entre vous !
Commenter  J’apprécie          281
C'est vrai que les deux protagonistes sont jeunes, mais pour autant ça ressemble trop au conte de fées et je n'ai pas vraiment adhéré à cette histoire.
J'ai trouvé l'histoire superficielle. Peut-être que le roman est trop court ou bien je suis trop vieille... allez savoir. Je penche pour la seconde car je n'ai pas lu d'autres romans de cet auteur, je ne le connais pas. le coup du fond d'oeil, mon ophtalmo me le fait mais jamais il n'a vu de chemin avec une allée d'arbres. Sûr que ça bouche la vue toute cette verdure. de toute manière, avec des yeux sombres...
Le football et la pornographie, pourquoi pas. de toute manière on en est jamais loin... l'obscénité de tous ces millions quand d'autres crèvent la faim. du pain et des jeux, c'est ça le porno.
Commenter  J’apprécie          284
Quand j'ai commencé ma lecture, je me suis demandé si je ne m'étais pas trompée d'auteur !

J'ai toujours un peu de mal à rentrer dans les livres de Didier van Cauwelaert, il me faut toujours quelques pages pour m'imprégner de l'ambiance et du style, et ensuite je ne lâche plus mon livre !

Avec "Rencontre sous X", on rentre de plein pieds, si j'ose dire, dans le monde de la pornographie et... du football. Ouah, chaud ! Où vais-je ? Qu'est-ce qui est passé par la tête de Didier van Cauwelaert ?... Bon, maintenant que j'y suis, je poursuis ma lecture, par curiosité, une première sur le thème... Foot, porno, ça promet !

Alors comment dire ?... On se laisse emporter par le style simple et fluide, on est choqué par le ton cru et vulgaire de certaines scènes. Très peu d'empathie pour l'actrice de porno et le joueur de foot sur la touche qui rêvent tous deux d'un avenir meilleur. Une histoire d'amour pour le moins incongrue et à laquelle j'ai eu bien du mal à adhérer. Je peux trouver de la profondeur dans la superficialité, mais là je n'ai pas pu aller au-delà de la superficialité. Un monde de brutes, de vulgarité, de fausseté et de magouilles à gogo, une fin qui semble bâclée (je me suis même demandée s'il ne manquait pas un morceau) - mais que je n'avais pas spécialement envie de prolonger.

Bref, je dirai plus que bof-bof, pas du van Cauwelaert pour moi, mais j'avais déjà été déçue par "Les témoins de la mariée", j'en ai encore deux sur mes étagères, on verra bien.....
Commenter  J’apprécie          51
Lu en 2017. Ce roman ne m'avait pas déplu, pourtant sans les occulter ni les snober, le football et la pornographie étant loin d'être des sujets qui me passionnent, c'est le moins que l'on puisse dire pour le foot (rires) !
La plume de l'auteur avait su me toucher, décrivant la violence de ces deux mondes, ainsi que la solitude des personnages. J'ai aimé l'urgence et la pureté de leur amour, leur maturité et leur lucidité, bien que l'intrigue puisse paraître en soi assez banale.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
- Donc on reprend quand Bruno et Sammy sont en train de bourrer Svetlana, et puis la porte s'ouvre et c'est toi qui entres, Isis. Tu apportes un Chronopost. D'abord tu es choquée de voir tes collègues tringler pendant le service, et puis ça t'excite, tu te déloques en te caressant et tu vas grimper sur l'échelle d'Aurélien l'électricien pour te faire lécher par Roy en train de s'envoyer Talia en levrette. Et puis ça donne des idées à Svetlana qui vient prendre ta place sous la langue de Roy, pendant que toi tu vas choper Bruno par la queue pour qu'il encule Talia ; du coup Roy va faire une double avec Aurélien dans Melody à cheval sur Sammy, tout en bouffant Svetlana pendant qu'elle se gouine Talia qui s'empale sur son gode. C'est clair pour tout le monde ? Moteur !
Commenter  J’apprécie          121
Comme il fallait finir la journée, Talia a proposé d'essayer le type en noir. J'ai mis quelques secondes à comprendre qu'il s'agissait de moi. Le réalisateur m'examinait d'un oeil critique.
- Tu as déjà hardé en amat' ? Fait des touzes ? Tu as ton test ?
Bruno était ravi pour moi. Il me traduisait les questions et répondait à ma place : Oui, oui, j'étais un sacré coup, je partouzais grave, j'avais mon test mais j'étais venu sans, je ne pouvais pas prévoir. Talia a fait savoir que, test ou pas, elle ne prenait pas d'amateurs sans capote. Le réalisateur a refusé : ça faisait des reflets. L'éclairagiste a confirmé qu'il serait obligé de changer sa lumière. L'assistante a objecté pour les assurances, il fallait que je sois couvert. Le réalisateur a hurlé que ce n'était pas possible de travailler dans des conditions pareilles. Un gros en blazer est descendu de l'étage en beuglant qu'il produisait du cul pour se détendre, et que si on lui prenait la tête avec des états d'âme, il foutait tout le monde en sinistre.
Commenter  J’apprécie          74
Je l'ai regardée pour la première fois. Je veux dire : regardée vraiment, pas seulement en détail, pas seulement les seins aux pointes sombres, les cuisses longues et la chatte épilée. J'ai vu ses yeux. Sa dureté, ses colères froides, sa gentillesse, les soleils de rire allongeant ses paupières et les plis d'amertume qui fermaient sa bouche. Elle avait tout vécu, tout connu, tout compris. Elle n'avait plus d'âge et c'était encore une gamine.
Commenter  J’apprécie          100
Je la regarde partir en sens interdit vers les Invalides. Je ne sais pas si je suis plus amoureux du corps que j'ai fait jouir ou de la silhouette qui s'éloigne. Je suis tellement ému par cette grande fille libre qui trace sa route en zigzag pour aller plus vite; ce mélange de force inquiète et de maladresse confiante, cette solitude de femme et cette amitié d'enfance. Je suis tellement ému par l'homme qu'elle fait de moi quand elle me quitte.
Commenter  J’apprécie          40
Je me demande ce qui peut se passer entre fille et un type qui ont pris l'amour à l'envers, ont commencé leur relation par ce qui en est normalement l'aboutissement. Que va-t-on faire temps qu'on n'a pas mis à se désirer, à se rêver, s'attendre ? Je ne sais vraiment pas si c'est du temps gagné ou du temps perdu.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Didier Van Cauwelaert (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
Les miracles que la science n'explique pas
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (904) Voir plus




{* *}