AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213022003
Éditeur : Fayard (24/08/1988)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
" Voilà un deuil pour toute l'Europe. On perd une bonne princesse et c'est chose rare. " Cet éloge, écrit par le chroniqueur Mathieu Marais au lendemain de la mort de la Palatine, est sans doute la plus belle oraison funèbre d'une femme exceptionnelle, que l'on a trop souvent décrite comme une Allemande à peine dégrossie dont les manières rustiques et le caractère sauvage auraient déparé la cour la plus raffinée du monde...

Epouse de Monsieur, duc d'O... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
delbardelbar   05 juillet 2017
lorsque le petit Dauphin était déjà tout empourpré de la rougeole et en transpiration, les médecins l'ont saigné, puis donné de l'émétique, et le pauvre enfant est mort au milieu de l'opération. Et ce qui prouve bien que les médecins ont tué aussice Dauphin, c'est que son petit frère avait la même maladie. Pendant que les 9 médecins étaient occupés de l'aîné, les femmes du cadet se sont enfermées avec lui et lui ont donné un peu de vin et de biscuit. Hier, puisque l'enfant avait une forte fièvre, ils ont voulu le saigner aussi, mais Mme de Ventadour (...) s'est opposée catégoriquement aux médecins (...). On l'a simplement tenu bien au chaud. Cet enfant a été sauvé à la honte des médecins...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
delbardelbar   05 juillet 2017
le mariage de Mademoiselle avec Léopold de Lorraine

Elle avait aussi très peur de la nuit. Je crois qu'elle n'a pas tort, car on dit des choses singulières de notre gendre. Il se serait baigner un jour et le baigneur qui le lavait lui aurait dit : Que votre Excellence retire donc son bras, car sinon je ne puis la laver comme il faut. Comme on le regardait sous la lumière, ( on voyait )que ce n'était pas le bras, mais autre chose, sauf votre respect. Je suis très impatiente d'apprendre comment la première nuit s'est passée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
delbardelbar   03 juillet 2017
Un père et deux oncles homosexuels, ça compte. La pente était édifiée, Monsieur n'avait qu'à se laisser glisser. Ses fantasmes féminins le prédisposaient à l'homosexualité passive. Bardache impénitent (au XVIIè siècle, le bardache passif se distinguait du bougre ou bigre actif), il se prostituait à ses favoris, hommes généralement bien virils dont il souffrait les traitements "qu'une fille publique n'eût jamais tolérés".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
delbardelbar   03 juillet 2017
Il est certain que celui qui a vu la Hollande trouve l'Allemagne sale,mais pour trouver l'Allemagne propre et agréable,il faut traverser la France...
Commenter  J’apprécie          00
delbardelbar   05 juillet 2017
Il a de tout temps passé pour constant que les enfants qui naissaient le jour étaient plus heureux que ceux qui venaient au monde pendant la nuit
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre