AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253145295
636 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/11/1998)
4.24/5   112 notes
Résumé :
Quel était le sort réservé aux reines dans l'ancienne France ? Simone Bertière poursuit ici une passionnante et originale enquête historique avec deux femmes qui vont marquer le XVIIe siècle : Marie de Médicis et Anne d'Autriche.

Toutes deux sont appelées à jouer un rôle politique considérable, puisque, respectivement mères, de Louis XIII et de Louis XIV, elles seront durant de longues années régentes du royaume.

Les mêmes devoirs, les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 112 notes
5
8 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Arakasi
  07 septembre 2018
C'est un axiome souvent prouvé : quand le pouvoir du roi s'affaiblit, celui de la reine augmente. Et il n'est jamais aussi clairement démontré que pendant une régence. Le XVIIe siècle en connut deux majeures, quoique dans des conditions assez différentes, celle de Marie de Médicis veuve d'Henri IV et celle d'Anne d'Autriche, veuve de Louis XIII. Toutes deux dotées de caractères volontaires et énergiques, voire obstinés, elles connaîtront pourtant des parcours très différents, influencés notamment par leur degré d'attachement à leur illustre rejeton, leur faculté d'adaptation et l'intelligente loyauté de leurs conseillers. Malgré des conditions drastiques, Anne d'Autriche sortira grandie de l'épreuve alors que Marie Médicis deviendra aux yeux de la postérité un véritable repoussoir : épouse acariâtre puis mère dénaturée et enfin dirigeante médiocre. A ces deux grandes figures de l'Histoire de France, Simone Bertière accorde toute sa finesse analytique, son sens du récit, mais aussi son empathie et sa compassion - et Dieu sait que beaucoup de compassion est nécessaire pour supporter les sautes d'humeur de Marie de Médicis et son épouvantable caractère !
Le résultat est de grande qualité et ce premier tome consacré aux reines au temps des Bourbons se classe parmi les meilleurs de sa passionnante saga sur les reines de France. Ce qui ressortira principalement de cette vaste fresque est que les deux régentes doivent leur renommées posthumes divergentes, tant à leurs caractères dissemblables qu'à la qualité de leur entourage. Plus souple, plus empathique, profondément attachée à son fils aîné, Anne d'Autriche saura plier et se redresser malgré les coups de tonnerre de la Fronde. Elle jouira aussi d'un appui inestimable dans la personne du très brillant cardinal Mazarin qui la soutiendra et le guidera sans faillir durant toute sa régence. Cassante, autoritaire, névrotiquement jalouse de son pouvoir, Marie Médicis, quant à elle, mécontentera tout le monde, à commencer par son propre fils Louis XIII, et se mettra à dos le pourtant fort efficace cardinal de Richelieu. Deux beaux portraits de femme, fort différentes mais aussi dignes d'intérêt l'une que l'autre, mais également une peinture passionnante de ce siècle troublé, secoué par les révoltes nobiliaires, avant que ne vienne le temps de la monarchie absolue portée par la poigne d'acier de Louis XIV. Avec lui, disparaîtront également les derniers vestiges du pouvoir politique de la reine, réduite à un rôle de poule pondeuse et d'incarnation vertueuse des bonnes moeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
athena1
  27 janvier 2012
Après Marie de Médicis et Anne d'Autriche, Simone Bertière s'attaque aux conquêtes du Roi Soleil. Bien qu'il n'en manqua pas, la structure de notre ouvrage repose sur un triptyque : La Vallière, La Montespan, La Maintenon. Bien sûr, notre auteur n'omet pas d'évoquer l'existence de Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV dont la place de Reine demeure incontestable du moins par son acharnement à fournir une descendance digne de son nom à notre roi. C'est une fois de plus un ouvrage servi par une écriture d'une extrême finesse teintée d'ironie, le tout agrémenté d'un vocabulaire riche et bien souvent esthétique. La lecture de ces différents tomes m'enchante chaque fois plus.
Dans cet ouvrage, Simone Bertière aborde le statut de Marie-Thérèse, Infante d'Espagne, livrée à notre bon roi, pour quelques raisons d'Etat, la paix entre les deux nations. Notre infante présente quelques attraits physiques similaires à ceux de la Reine mère mais la comparaison s'arrête bien là. En effet, notre souverain constatera amèrement que son épouse présente tous les symptômes de la niaiserie. Déjà disposé envers le beau sexe, Louis XIV cherchera dans ses conquêtes certes la beauté, ses maîtresses sont aimables, mais surtout le bon mot, le ton juste, l'appétit et la subtilité. D'ailleurs, pour notre roi la beauté ne peut pallier l'absence d'esprit, La Fontages en sera un exemple éloquent et en fera les frais.
Vous aurez donc compris que notre charmant trio, précédemment cité, répond à cette exigence de disposer d'une tête bien faite et de la beauté.
A chaque maîtresse correspondra un cycle de la vie de notre roi. Indéniablement autant La Montespan l'aura épaulé durant les années fastes du royaume, celles de la construction de Versailles, des guerres remportées, des deniers publics dépensés sans compter, autant La Maintenon l'aura accompagné vers la dernière phase de son règne, celle des échecs, de la miséricorde, d'une dynastie qui s'effondre, d'une famille trop nombreuse créant des heurts.
Enfin, Louis XIV aura suivi le chemin de son père, il n'aura pas demandé le sacre de Marie-Thérèse, l'aura tenue souvent bien loin des affaires du royaume. Plus tard, il épousera La Maintenon mais n'en fera pas sa Reine. Notre roi aura profondément aimé le beau sexe mais cet amour n'aura pas été un gage de confiance. Seul élu en bon monarque de droit divin, il ne partagera pas son pouvoir. Toutefois, vers la fin de son règne, c'est bien quelque fois qu'il se laissera inspirer par La Maintenon, ou du moins le lui laissera-t-il croire... Défiance envers les femmes en général, oui, mais envers le fruit de ses amours illégitimes, au grand non. Louis XIV aura été prolixe en matière de descendance : dix-huit enfants en tout dont six avec la Reine. Notre roi mettra un point d'honneur à légitimer cette descendance, il donnera donc à ces enfants un titre. Plus tard, pour ceux qui survivront, il participera lui même aux négocations de leur mariage. Par ces unions calculées, Louis XIV associera cette lignée "illégitime" à des projets politiques.
Lien : http://athena1-overblog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Wilena
  14 octobre 2016
J'ai vraiment été entraînée par ce livre à la superbe plume qui nous plonge dans les intrigues royales du 17ème siècle. Il se lit comme un roman, il n'est pas assomant, et nous livre pleins de détails croustillants sur ces 2 reines au destin si particulier. Très bien écrit et expliqué, on ne se perd pas malgré les nombreux détails qui émaillent le récit. Il est également très bien documenté, c'est vraiment un plaisir.
Commenter  J’apprécie          80
athena1
  15 janvier 2012
Une fois de plus Simone Bertière m'a transportée. Outre ses talents de biographe, notre historienne manie la langue française comme peu d'écrivains. Syntaxe parfaite, vocabulaire riche, bons mots, humour, notre historienne sert l'histoire de France en l'épurant de ses complexités. En bref, son amour de la langue nous réconcilie avec les ouvrages historiques souffrant si souvent de lourdeurs et anecdotes poussiéreuses. Les pages s'enchaînent et me voici propulsée au temps des Bourbons. Je suis Henri IV, Marie de Médicis, Louis XIII, Richelieu, Gaston d'Orléans, Anne d'Autriche, Mazarin ou bien encore le très jeune Louis XIV ! Souvent Marie de Médicis m'ulcère par son amour maternel inexistant, son esprit calculateur, sa soif de pouvoir, son côté parvenu, et alors je comprends Louis XIII, sa méfiance, son manque d'égards pour le "sexe faible", notamment pour Anne d'Autriche. Puis je souffre de la disgrâce de Marie, celle que les Pays Bas, l'Italie ou encore l'Angleterre se rejettent, celle qui n'a pas lâché prise suffisamment tôt, qui n'a pas compris qu'une fois le roi majeur et apte à gouverner, la Reine mère doit se retirer. Peut-être que son sacre l'a induite en erreur, Anne d'Autriche n'aura pas cette déconvenue, de sacre elle n'en aura pas.
Enfin je suis charmée par Anne d'Autriche, sa candeur, sa loyauté, l'amour qu'elle porte à son Roi. Elle se retirera de la régence avec élégance, et même si Louis XIV l'évincera de toute charge politique jamais elle ne lui fera l'affront de le désavouer en public.
En bref, Simone Bertière nous dresse le portrait de deux femmes emblématiques d'une intelligence notoire. Leur point commun : toutes deux furent régentes, toutes deux durent jouer avec un ministre intelligent et castrateur : Richelieu pour Marie de Médicis et Mazarin pour Anne d'Autriche, toutes deux durent au cours de leur règne affronter une crise majeure : journée de dupes pour une (Marie de Médicis sera désavouée par Louis XIII qui lui préfèrera son Ministre), et la Fronde pour Anne d'Autriche. D'ailleurs, la décision de Louis XIV de gouverner seul sans prendre de Ministre et d'évincer la reine Marie-Thérèse de toute décision politique n'est-il pas la réponse qu'il apporte aux écueils du passé ?
Lien : http://www.athena1-lire.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
umezzu
  29 janvier 2015
Cette biographie de Marie de Médicis et Anne d'Autriche permet de comprendre le rôle majeur qu'elles ont tenu durant la minorité de leurs fils respectifs Louis XIII et Louis XIV. L'une, Marie de Médicis, en opposition avec son fils et le ministre qu'elle lui avait trouvé, Richelieu ; l'autre, Anne d'Autriche, en symbiose avec son principal ministre Mazarin dans l'intérêt de la préservation de la monarchie et du pouvoir royal.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
vallalectricevallalectrice   09 juillet 2017
Toute à sa joie d’être reine, Marie découvre peu à peu les servitudes et les désagrément du métier. Elle y a été très mal préparée.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Simone Bertière (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simone Bertière
Henri IV et la providence : 1553-1600 Simone Bertière Éditions de Fallois
Comment Henri IV, dont l'accession au trône était hautement improbable, y est-il cependant parvenu ? Dans quelle mesure décida-t-il de forcer le destin ou de laisser décider la Providence ? Simone Bertière nous plonge au coeur du XVIe siècle, univers bien différent du nôtre, pour retracer l'itinéraire de ce personnage fascinant, renouvelant ainsi profondément notre perception du Vert-Galant.
https://www.laprocure.com/henri-providence-1553-1600-simone-bertiere/9791032102466.html
autres livres classés : reinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Auteurs bretons (facile)

Des Croix sur la mer

Jean-François Coatmeur
Hervé Bellec
Jean Failler
Xavier Grall

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , bretagneCréer un quiz sur ce livre