AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919176919
Éditeur : Les Editions Aux forges de Vulcain (02/04/2015)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Avec RoboCop, Basic Instinct et Starship Troopers, l'oeuvre cinématographique de Paul Verhoeven a recueilli un large succès public et la reconnaissance de la critique. Cinéaste du divertissement hollywoodien et féroce satiriste, grinçant et provocateur, Verhoeven donne ici sa vision de jésus : iconoclaste, irrévérencieuse et pleine de surprises. Depuis trente ans. Verhoeven ressent le besoin de foire un grand film sur jésus, cet homme qui a bel et bien existé, ce le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  18 mars 2016
J'aime beaucoup le cinéma de Paul Verhoeven, que ce soit la période hollandaise des débuts ("turkish delights, "soldier of orange", "Katie Tippel") ou sa carrière américaine ("la chair et le sang", "robocop", "total recall", "starship troopers") ainsi que son retour au pays ("black book"). Bon, il y a quelques ratés dans sa carrière ("showgirls", "hollow man") mais rares sont les filmographies aussi fournies en bons films. Lors de l'opération masse critique, un livre du cinéaste était proposé, une biographie de Jésus. Ma curiosité a été piquée, d'une part du fait de mon admiration pour le réalisateur et d'autre par parce que, même étant athée, je considère ces sujets religieux comme intéressants et importants.
Au début du livre, on apprend que Verhoeven est depuis longtemps intéressé par le sujet. Il a lu de nombreux ouvrages et fait des recherches dans ce domaine. Lorsqu'il arrive aux Etats Unis, il rejoint le Seminar Jesus (un groupe d'étude réunissant universitaires et théologiens), d'abord en tant que spectateur, puis en tant que participant.
Il fait ensuite une petite digression cinématographique évoquant les différents films qui ont été faits sur le sujet. Selon lui, rares sont les films intéressants car, trop souvent, ils restent trop proches du texte et n'ont donc pas pour sujet Jésus mais la foi chrétienne. Ainsi, "la dernière tentation du Christ", malgré le scandale qu'il a provoqué, ne se démarque pas du mythe Jésus. Quant au film de Mel Gibson, Verhoeven le qualifie de film psychotique présentant un Dieu sadique selon moi, "la passion du christ" est un super film de tortures, bien plus généreux que "Hostel"). Selon Verhoeven, un des films les plus intéressants sur le sujet est "l'évangile selon Sain-Matthieu" de Pasolini. Non pas qu'il se démarque du mythe mais cette dimension lui sert à délivrer un propos quasi-marxiste, ce que Verhoeven trouve intéressant artistiquement (et qui m'a donné envie de le voir). L'autre film réussi sur le sujet est "la vie de Brian" des Monty Python. Bien qu'il s'agisse d'une (géniale) comédie, le film est très bien documenté et le contexte socio-politique très bien rendu. Les scénaristes ont manifestement lu Flavius Josèphe (historiographe juif de langue grecque mort en 100 après JC).
Après cette introduction, Verhoeven explique quel sera l'objet de sa biographie. Car il s'agit bien de cela. Il n'est pas question ici d'un commentaire du Nouveau Testament ni d'une interprétation de ce texte mais bien d'une biographie de Jésus, l'homme Jésus. L'auteur veut nous raconter l'histoire de cet homme débarrassé des oripeaux du mythe. Exit donc les miracles impossibles, immaculée conception et autre résurrection. Verhoeven, avant d'être cinéaste, a une formation de mathématicien. Sa démarche est donc vraiment scientifique. Il part de ce dont on est sûr, un homme nommé Jésus a vécu à cette époque et est mort crucifié. Puis, à partir des textes, des théories de différents théologiens, universitaires, scientifiques, religieux, petit à petit, il construit sa vision de Jésus, avec beaucoup d'érudition mais sans jamais prétendre détenir la vérité. Il s'agit tout de même, malgré la rigueur de la démarche, d'une vision personnelle, la vision d'un homme athée, mais de culture protestante, scientifique, artiste.
Je dois dire que son Jésus, un homme un peu illuminé, parfois colérique, aimant la bonne chère, beaucoup moins lisse que vision irréelle et sans aspérité (à la limite de la mièvrerie) qu'en donne les religieux, ce Jésus là est bien plus intéressant et finalement même plus attachant (car plus humain) que le Jésus de l'église (qui est un peu un surhomme).
Et nul doute que si un jour Verhoeven parvient à faire le film dont il rêve sur le sujet, il aura vraiment de la gueule et ne plaira pas à tout le monde.
Challenge Multi-Défis 2016 - 17 (une biographie)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Florian07
  31 mars 2016
Autant le dire tout de suite, sans l'opération Masse Critique (au passage, un grand merci à Babelio et aux Forges de Vulcain), il ne me serait jamais venu à l'idée de lire un ouvrage sur Jésus de Nazareth. Tout comme je n'aurais jamais pensé que le sulfureux Paul Verhoeven, le réalisateur de Basic Instinct, Total Recall, RoboCop ou Starship Troopers, soit si fasciné par la figure de Jésus.
Pourtant, ce dernier, qui rêve de réaliser un film sur ce sujet, s'est énormément documenté et fait partie, depuis plusieurs décennies, du Jesus Seminar dont les recherches tendent à replacer Jésus dans le contexte de son époque tant religieux, social et politique.
En effet, si l'on peut avoir des réserves, selon sa croyance, sur le caractère divin de Jésus, il ne fait aucun doute que la personne a existé. Ici, donc, l'objectif de Verhoeven est de réaliser une biographie de Jésus en séparant le personnage historique de la figure mythologique. Pour se faire, il décortique les actes de Jésus, en se basant sur les évangiles et les travaux de nombreux théologiens, démêle l'historique de la propagande théologique des premiers chrétiens, cherche la réalité sous la magie des miracles. Car Verhoeven ne croit pas aux miracles. Avec sa vision de cinéaste, il part du principe que « si vous ne pouvez pas filmer votre séquence sans l'usage d'effets spéciaux, elle n'a pas existé dans le monde réel ». Par exemple, concernant l'immaculée conception, il est plus probable, selon Verhoeven, que Jésus soit le fruit d'un viol commis par un soldat romain, pratique malheureusement fréquente pendant l'occupation de la Judée.
Ainsi, Verhoeven désacralise Jésus et en fait le portrait d'un homme bon vivant, aimant la bonne chère et le bon vin, parfois colérique, parfois fuyant, d'autres fois courageux, bref, un Jésus humain. Jésus n'est certes pas divin mais reste un orateur charismatique, un exorciste et prédicateur convaincu de l'arrivée du Royaume de Dieu sur Terre mais surtout, au fur et à mesure, un leader politique haranguant les foules et faisant trembler le pouvoir des grands prêtres juifs comme celui de l'occupant romain au point d'être crucifier pour la dangerosité de ses idées.
Dans une analyse extrêmement pointue, Verhoeven croise les sources en quête de l'interprétation la plus juste, la plus historique des textes, démontrant que certains passages des Évangiles sont des copies de l'Ancien Testament, allant jusqu'à rechercher l'étymologie d'un mot original en grec.
C'est d'ailleurs à mon avis, le seul point noir du livre : il y a beaucoup trop de renvois, presque 90 par chapitres. On fait constamment l'aller-retour entre le texte du hollandais et les notes. Cette gymnastique altère la fluidité de la lecture et très vite, la concentration du lecteur en souffre cruellement.

Paul Verhoeven nous livre, donc, une biographie très bien (trop ?) documentée de l'homme Jésus bien loin de tout caractère divin. La démarche peut sembler blasphématoire mais l'auteur ne tombe jamais dans la provocation gratuite et en reste à son principal objectif : faire le récit de la vie d'un homme qui a tellement eu d'impact sur son époque que son héritage a influé sur des millénaires d'Histoire et sur la vie de milliards d'êtres humains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bazart
  23 mai 2016
Vingt-quatre ans après “ Basic Instinct ”, Paul Verhoeven était de retour à Cannes pour y présenter “ Elle ”, son premier film français. Dernier film de la compétition cannoise, ce samedi 21 mai, Elle n'est pas passé inaperçu sur la Croisette, mais n'a visiblement pas fait l'unanimité dans le jury. Toujours aussi sulfureux, le réalisateur néerlandais longtemps passé par Hollywood est l' un des cinéastes les plus connus et les plus respectés qui soient.
Qu'on aime ou pas son univers ( je ne suis pas le plus grand fan au départ), force est de reconnaitre qu'avec RoboCop, Totall Recall, Basic Instinct et Starship Troopers, il est en effet parvenu à bâtir une oeuvre populaire et pointue, qui recueille un large succès public et la reconnaissance critique.
Cinéaste du divertissement hollywoodien et féroce satiriste, grinçant et provocateur, Verhoeven a également l'an passé publié "Jesus de Nazareth" dans lequel donne ici sa vision de Jésus : iconoclaste, irrévérencieuse et pleine de surprises.
En fait, depuis trente ans, Verhoeven a ressenti le besoin de faire un grand film sur Jésus, non pas sur le Jésus fils de Dieu, mais sur cet homme qui a bel et bien existé, le Jésus historique. Dans ce livre, le cinéaste néerlandais livre les intuitions et les idées qui feront le coeur de ce film. Voici le Jésus de Verhoeven : un leader politique, porteur d'une révolution morale inédite, qui prend la défense des faibles contre toutes les hypocrisies de la société de son temps.
Avec pour dessein de produire un film sur Jésus de Nazareth, Verhoeven s'est documenté passionnément sur ce personnage pendant 25 ans et peint en Jésus une union idéale de l'art et de la politique : grâce à ses paraboles, Jésus parvient à galvaniser les foules et faire trembler les empires.
Assez critique à l'égard des oeuvres cinématographiques centrées sur Jésus, Verhoeven trousse un livre comme le livre qu'il aurait aimé faire, centré sur l'homme Jésus, car pour Verhoeven il a bien existé et crucifié par les romains, mais tout le reste de sa vie est ouvert au débat.
Afficher l'image d'origine
Et resitue l'histoire de Jeus resitué dans son contexte historique, celui d'une Palestine juive colonisée par les Romains et secouée par des révoltes sporadiques contre l'autorité étrangère.
Verhoeven adopte donc un parti pris rationaliste, concernant notamment les miracles prétendus de Jésus. et cherche à chaque fois à comprendre ce que chaque évenement surnaturel dissimule.
Avec ce livre forcément polémique et subjectif, Paul Verhoeven prouve qu'il n'est assurément pas un théologien, mais reste un conteur hors pair, sans cesse guidé par la rationalité qui écarte à chaque fois le mystique. Un parti pris captivant.
Et évidemment, je ne manquerais pas d'aller voir très vite en salles ce "Elle" qui sort dès mercredi et le comparer avec le livre de Philippe Djian "Oh "que j'avais chroniqué il y a quelques années.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
mayartemis
  02 avril 2016
Jésus de Nazareth est un livre qui, avant même d'entrer dedans, interpelle. On ne sait vraiment pas à quoi s'attendre lorsqu'on voit que Paul Verhoeven, connu comme réalisateur de Robocop, Total Recall et Basic Instinct entre autres, a écrit un livre sur Jésus.
Verhoeven était déjà connu pour être une figure très originale du cinéma hollywoodien, tenant rarement compte des codes établis pour ses réalisations. C'est pourquoi, la forme que prend Jésus de Nazareth d'un véritable traité de théologie est vraiment surprenante. Verhoeven délaisse ici le scénario et le trash par souci de véracité. Mais si Verhoeven dépeint sa vision du personnage de Jésus de manière extrêmement érudite, il n'en sort pas moins des sentiers battus. Toute sa recherche s'appuie sur les textes bibliques et ceux de divers théologiens de manière très précise, à l'exemple d'un essai universitaire. Cependant, le but de cette recherche n'est pas aussi conventionnel que la forme le laisse entendre. La volonté de Verhoeven est de retracer le portrait de l'homme qu'était Jésus, son livre se pose comme un travail de déconstruction des mythes chrétiens.
L'originalité de Jésus de Nazareth, outre les descriptions à la manière de plans cinématographiques qui rappellent la profession première de Verhoeven, vient du fait que c'est un essai de théologie entièrement rationnel. Ces deux approches semblent s'opposer, pourtant, elles s'harmonisent très bien dans le travail de Verhoeven. Ceci parce que la rationalisation du mythe de Jésus n'est pas fait dans le seul but de la réfutation. Par ce processus de déconstruction, Verhoeven entend retrouver la vérité sur l'homme qu'était Jésus. La recherche de Verhoeven s'effectue selon tout le respect qui semble être dû à l'étude d'une figure si importante. La rationalisation, puisqu'elle fait voir la vérité des faits, permet de sortir du domaine religieux pour entrer dans celui de l'histoire. Elle peut donc être bénéfique à la théologie qui ne relève plus exclusivement de la foi. Dans son ouvrage, Verhoeven authentifie les faits et dires de Jésus de la façon dont celui-ci l'entendait et non, comme c'est le plus souvent le cas, de la façon dont l'Eglise l'entend. C'est donc dans un souci d'authenticité et d'hommage à l'homme derrière le mythe que Jésus de Nazareth doit être compris.
S'il y a quelque chose que Jésus de Nazareth détruit ce n'est pas le personnage de Jésus lui-même mais ce que l'Eglise en a fait. Supprimer l'aspect mythique de Jésus revient finalement à réfuter tout le travail herméneutique de l'Eglise. de par la façon dont Verhoeven parvient à retrouver les faits véridiques derrière leur romanisation, apparaissent les transformations successives que les faits ont subi. L'histoire est souvent critiquée comme ne pouvant être complètement objective, or, s'il y a une histoire presque entièrement subjective, c'est bien celle de la bible. le simple fait qu'il existe quatre évangiles différents montre à quel point l'histoire originelle disparaît selon les points de vue de chaque évangéliste.
À cette première transformation des évangélistes se couple ensuite celle de l'Eglise chrétienne instaurant plus ou moins arbitrairement une interprétation unique de ces évangiles. Ainsi, Verhoeven explique chacun des miracles de Jésus comme un simple passage sous silence des vrais événements, moins attractifs que les récits surnaturels. Les actes les plus humains de Jésus ont été, de façon assez attendue, transformés afin d'être glorifiés. L'interprétation de la bible selon l'Eglise prend alors plus l'apparence d'une propagande que d'une recherche historique puisque les événements sont très souvent remaniés de façon à mieux correspondre à la morale chrétienne et être plus facilement utilisables. Jésus de Nazareth accompli en fait le travail de recherche historique et véridique que l'Eglise a abandonné, voire n'a jamais entrepris, trop aveuglée par sa volonté de convertir le plus grand nombre. Seulement, en agissant ainsi, c'est tout un pan de la pensée de Jésus qui a été évincé. Verhoeven n'a de cesse de rétablir la pensée de Jésus dans son intégralité et permet ainsi une meilleur approche et compréhension de celle-ci. Ce qu'il n'est pas possible de faire à partir des dogmes chrétiens erronés.
Verhoeven rend en fait davantage justice à Jésus que l'Eglise, il rétablit notamment l'aspect prophétique important de la pensée de Jésus. Celle-ci était entièrement fondée sur la future apparition du royaume de Dieu sur terre. le jugement dernier tel qu'il est présenté comme relevant d'un futur lointain et incertain n'est pas celui décrit par Jésus qui était convaincu que la venue de Dieu sur terre était imminente. Si cette idée s'est avérée être évidemment fausse, elle permet d'éclaircir de nombreux points laissés en suspens par l'Eglise. La prophétie de Jésus étant fausse, l'Eglise a tout fait pour la camoufler derrière d'autres éléments souvent miraculeux comme la résurrection. Ceci sans se soucier des importantes mécompréhensions que cela pouvait engendrer.
Ainsi, l'ouvrage de Verhoeven, en rétablissant la vérité à propos de nombreux agissements de Jésus, opère plus qu'une démystification objective. Dans Jésus de Nazareth se trouve tout ce qui à été censuré dans la figure de Jésus et par là, la possibilité d'aborder sa pensée de façon, en un sens, plus approfondie que dans les Textes mêmes. Ce qui fait tout l'intérêt de Jésus de Nazareth c'est justement cet aspect de théologie qui est rationnelle tout en étant pieuse.
Lien : http://bookshowl.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Davpunk
  12 juillet 2016
Alors qu'Hollywood ne veut plus de lui, Paul Verhoeven repart au Pays Bas où il ambitionne de réalisé un film « réaliste » sur Jesus. En effet, il s'est passionné pour le personnage historique, pas le mythe, et veut en livrer sa version. Pas persuadé qu'il parviendra à monter le projet un jour, il nous laisse ce livre…
Et il ne s'agit en aucun cas d'un scénario ou d'un roman, mais bien de ce qu'il pense lui, de l'histoire réelle. Honnête, il avouera sans peine les zones d'ombres et ce qu'il ne fait qu'imaginer, mais son travail est remarquable, analysant chaque livre sur le livre, les évangiles et la Bible. Des recherches minutieuses qui ménent à une vision que même un athée peut accepter sans soucis, et qui prouve aussi à quel point le temps peut rendre compliqué l'étude d'un phénoméne, mais aussi comment l'Homme n'a, au final, pas tant évoluer que ça. Et son point de vue de réalisateur l'aide grandement dans ce travail, pour détecter les réécritures possible et les impossibilité physique de l'histoire, tout en nous mettant face à ses propres limites de compréhension. Ainsi, aux 275 pages d'analyses succèdent une bonne soixantaines de pages de notes diverses, prouvant le travail effectué. Et donnant trés envie de voir ce que le film pourrait donner !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Florian07Florian07   30 mars 2016
Si vous ne pouvez pas filmer votre séquence sans l’usage d’effets spéciaux, elle n’a pas existé dans le monde réel, c’est une certitude.
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart   23 mai 2016
" Dans cet ouvrage, j'ai essayé de jeter le regard le plus pur possible sur la vie de Jésus, de cerner le Jésus sans artifice
Commenter  J’apprécie          10
Video de Paul Verhoeven (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Verhoeven
" Paul Verhoeven est le seul cinéaste qui ai fait un film pour quitter Hollywood"
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Paul Verhoeven (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
693 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre