AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213705996
256 pages
Éditeur : Fayard (08/11/2017)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 32 notes)
Résumé :
« Le lundi 17 juillet 2017, dans la solitude de mon bureau, après mûre réflexion, je viens de prendre la décision de quitter ma fonction de chef d’État-major des armées. Cette démission, que rien n’annonçait quinze jours plus tôt, était devenue pour moi un devoir.

J’ai désormais une responsabilité, celle de dire la vérité sur les menaces auxquelles nous devons faire face et sur les défis de nos armées. Ainsi, les Français pourront mieux comprendre.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
fklevesque
  13 novembre 2017
Un ouvrage d'un grand courage qui présente la situation de nos armées avec lucidité et surtout objectivité. Pierre de VILLIERS met ici un point final à une polémique journalistique toujours en quête de sensationnel et aux propos de tous ceux qui sont critiques face à des propos rapportés par la presse vers le public. En effet, il est important de rappeler que le Général a présenté son avis de CEMA avec honnêteté au Président de la République et à des parlementaires représentant le Peuple qui étaient en charge des problèmes de Défense. Il s'est donc comporté tel que son Devoir le lui commandait. Avec Honneur et Fidélité envers la France.
Ouvrage écrit par un Soldat, dans toute la noblesse du terme, sans effet de style grandiloquent. Concis et clair, Pierre de VILLIERS s'attache à rapporter des faits et à les mettre en corrélation avec les hommes et les femmes constituant notre outil de défense, avec les objectifs qui leur sont assignés pour le succès des armes de la France et les moyens qui leurs sont octroyés pour les atteindre. Des faits, analysés, présentés avec lucidité et une grande honnêteté sans trahir le droit de réserve attaché à la fonction militaire.
Le général de VILLIERS appartient à cette race de Seigneurs à qui notre armée doit sa renommée. Il a prouvé tout au long de sa carrière, et une fois encore dans cet ouvrage, qu'il était un grand chef. Un chef capable d'aller au bout de ses idées pour défendre les intérêts de ses hommes et de la France. Car sans une vérité qui parfois dérange, les politiques agiraient parfois au détriment des intérêts de notre pays et de notre Nation. La défense étant une question de professionnels.
Un ouvrage à lire pour bien comprendre le général de VILLIERS lorsqu'il écrit: ""La grandeur de la France n’est pas un acquis sur lequel les Français pourraient se reposer. Grandeur oblige, c’est le pays tout entier qui doit être à la mesure d’un tel destin".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
thomassandorf
  16 décembre 2017
Au départ, il y a eu cette rupture retentissante au coeur de l'été 2017 entre le chef des Armées (E. Macron) et le chef d'Etat major des Armées, le Général de Villiers. Quelques mois plus tard, le général démissionnaire rédige un long texte sous forme de témoignage plus que d'un plaidoyer pro domo.
Le texte est limpide, nourri par l'expérience personnelle de l'auteur. L'ouvrage se veut au dessus de toute appartenance politique et son écriture présente l'équilibre et la pondération d'une pensée classique. A noter aussi que les amateurs de citation (et ils sont nombreux dans le personnel militaire) apprécieront les références laissées ici et là.
Nulle polémique dans ce livre, nulle aigreur, mais plutôt l'intention de présenter un état des lieux sur le système militaire actuel ; rappeler les menaces qui visent le pays ; alerter sur son impréparation morale, financière et stratégique.
D'accord, les temps ont changé : la guerre de position n'est décidément plus à l'ordre du jour. Cependant le danger persiste. Maintenant il s'agit d'apprendre aussi à combattre des ennemis disséminés au coeur du pays, une menace digitalisée et agissant avec des combattants pilotés à distance, intervenant par surprise. Ce que l'auteur appelle des « combats de basse intensité ».
D'après lui, les moyens sont-ils à la hauteur ? Chiffres à l'appui, il décrit l'état des armées et ses engagements en France et dans le monde. Il démontre l'état de surchauffe des moyens humains et matériels et déplore l'inadaptation du système de défense.
Derrière toute armée, il y a aussi les hommes. C'est un point essentiel du dispositif car ils sont appelés à un engagement plein et entier. Or, la gestion de ces hommes cimentés par la discipline et un ensemble de valeurs ne s'accommode pas facilement des règles politiques. Voilà peut-être ici une des clés de cette décision prise au coeur de l'été par le Général de Villiers, lui qui pourtant avait su travailler jusque là avec les trois autres présidents.
Au final un ouvrage éclairant. Rapide à lire. Essentiel pour comprendre les enjeux de notre société. Une réussite.
Alors pour Servir 5 étoiles, comme le Général.
Lien : https://thomassandorf.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Ewigkeit
  24 novembre 2019
Pierre de Villiers, le mec supermacroniste (Macron n'est pas assez macronien pour lui) qui fait carrière en indiquant à une boîte américaine ce qu'il y a de plus rentable à acquérir en OPA sur la France agonisante! Et qui sort des bouquins bidons sur le MANAGEMENT militaire... Et qui cite une Constitution de la Ve falsifiée par Chirac et Sarko, d'ailleurs illégale puisque trafiquée sans consultation populaire (une Constitution est un contrat social FORCEMENT ratifié par référendum, bande de conbies). Bref, ce sale type est exactement aussi foireux que son frère, créature conçue pour couler Le Pen quand il était encore permis d'espérer. Digne frère, en effet, du vicomte de la Tronche-en-Biais, avec son intelligence de concombre ramolli, son élocution ridicule, ses petites affaires très rémunératrices, ses étranges turpitudes familiales et son intox conspirationniste crypto-mondialiste à deux balles pour paumés; exemple: les pères de l'UE étaient des nazis! La révélation de l'année de l'agité du bocage. Si Shakespeare ou Zola les avaient connus, ils eussent été immortalisés. Il aurait fallu ça pour magnifier cette cabane de dégénérés (pour les Atrides, on parle de maison, pour les Villiers, "cabane" suffira). Faute d'un génie morbide à se passionner pour leur cas, leur souvenir ne survivra pas à l'appel de la fosse septique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JeanAugustinAmarDuRivier
  10 décembre 2018
Aimons notre jeunesse, elle nous le rendra, voilà le chapitre de ce livre du Général Pierre de Villiers qui a retenu le plus mon attention. J'y ai trouvé la confirmation que l'armée comble bien des lacunes de la société civile dont celle constituée par la panne de l'ascenseur social. Grâce à cette institution, notre pays délivre à tous une possibilité d'accomplissement de soi. Pour plusieurs années ou pour quelques mois, les engagés volontaires, en accomplissant leur service militaire, donnent, à juste titre, du sens à leur vie. En échange, ils reçoivent la possibilité de changer de point de vue et d'acquérir un savoir-être très prisé, qui représente un gage de succès s'il l'applique dans chacun de leurs projets de vie. La nature même de l'engagement militaire implique d'acquérir un état d'esprit par lequel rester en vie et vaincre demeurent au premier plan. Ainsi, lors d'une formation, concentration et attention sont de rigueur. Pourquoi ? le trouble-fête qui empêcherait l'acquisition de savoirs cruciaux commettrait presque une sorte de forfaiture qui aurait pour corolaire immédiat la mise en danger d'autrui. Nous prenons donc un recul salutaire à l'égard des courses à l'échalote futiles, qui parsèment notre quotidien, d'où résultent de pseudo champions arrogants, imbus d'eux-mêmes et dénués de toute once d'intelligence collective qui permettrait la mise en place de solutions durables - vivables, viables et équitables, autrement dit, économiquement, socialement et environnementalement responsables - garantes de succès dans la lutte pour la vie de l'humanité.
Ainsi, paradoxalement, notre armée française, en offrant un cadre structuré, redonne espoir alors que dans bien des cas, on danse, comme l'illustre Stomae, pour s'étourdir des divertissements visant à pallier le vide et les vicissitudes d'une société au confort illusoire.
Souhaitons, que les propos, du Général de Villiers soient entendus et compris afin qu'un parcours tel que celui d'Alexandre Dumas, parti saute ruisseau, devenu le célèbre écrivain des trois mousquetaires et du comte de Monte Cristo puis entré au panthéon de nos grands hommes, redevienne un modèle crédible pour tous au XXI éme siècle.
Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CRICRI81
  14 avril 2018
La "démission" du Général de Villiers (de ses fonctions, pas de l'Armée) laissait augurer dans ce livre des révélations intéressantes ou de profondes analyses stratégiques....
Rien de tout cela ! Mis à part un hommage rendu aux militaires pour les services rendus en dépit de faibles moyens, cet ouvrage est totalement creux.
Premièrement, le Général de Villiers nous apprend que la France est menacée par le terrorisme (quel scoop !) et qu'il faut se méfier des Russes :
en clair, les Américains sont les gentils et les Russes les méchants !
Ce conformisme est présent tout au long de cet essai qui ne contient que des réflexions superficielles.
Ni la soumission de la France à l'OTAN, ni la politique française ayant conduit à la situation actuelle ne font l'objet de la moindre critique.
On peut comprendre que le Général de Villiers s'abrite derrière son devoir de réserve, mais dans ce cas, pourquoi avoir démissionné et écrit ce livre ?
Il affirme d'ailleurs être resté en bons termes avec le Président !
On est à des lieux du courage des Généraux Soublet et Piquemal qui n'ont pas hésité à défier le pouvoir dans l'intérêt de leur pays.
Le lecteur ne trouvera pas plus de réconfort dans la forme que dans le fond.
Le Général répète notamment plusieurs fois : "J'ai donné ma démission", comme si ce non-événement allait faire date dans l'histoire.
La seule leçon à retenir est qu'il faut se méfier des ouvrages qui bénéficient d'une publicité excessive (axiome vérifié maintes fois hélas...)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   09 novembre 2017
Ce 19 juillet 2017, à 7 h 45, je monte dans ma voiture, entouré de mes deux fidèles, mon conducteur et mon officier de sécurité. Nous quittons l’École militaire et partons pour l’Élysée. Un itinéraire bien connu pour un chef d’État-major des armées. Cinq jours plus tôt, j’accompagnais le président Emmanuel Macron, nouvellement élu, qui ouvrait le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées, en présence du chef de l’État américain, Donald Trump. Pour ce rendez-vous au palais de l’Élysée, je n’ai pas pris de dossiers. Rien qu’une feuille de papier. Aucun chef d’État-major des armées n’a jamais démissionné sous la Ve République. Et pourtant, je vais présenter ma démission.
En ce jour, tous les sentiments qui m’animent, toutes les images qui me viennent à l’esprit traduisent d’abord l’attachement au service des armées et de la France qui fut le mien pendant mes quarante-trois années de service. Depuis mes années d’instruction au prytanée national militaire de La Flèche jusqu’à mes années d’instructeur où j’ai dû enseigner les fondamentaux du métier militaire, les savoir-faire tactiques et techniques, sans oublier le savoir-être éthique. Depuis les années passées à Paris à m’initier aux finances publiques jusqu’à mon commandement au Kosovo, où j’ai expérimenté que seule la force permet de faire reculer la violence, ou bien en Afghanistan où j’ai pu me rendre compte de ce qu’étaient la violence aveugle, les attaques lâches et destructrices produites par l’idéologie islamiste radicale. Tout au long de ma vie et jusqu’à cet instant, je suis resté en plein accord avec mon destin choisi de soldat. Et pourtant, je vais présenter ma démission.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IugziIugzi   23 avril 2019
Le débat entre la force et la violence est un déni de l’autre, alors que la force implique une retenue de la puissance. La force se refuse à la cruauté, à laquelle la violence conduit souvent. La force peut être affirmée quand la violence se déchaîne. D’un côté, il s’agit d’une passion raisonnée ; de l’autre, d’une passion dévastatrice. La période de paix _ sans précédent dans l’histoire _ que nous avons vécue a fini par chasser notre vision de l’avenir, la possibilité d’une guerre, au sens classique du terme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fklevesquefklevesque   09 novembre 2017
Comme chez tous ceux qui ont vécu à la campagne, le rythme des saisons a été celui de ma jeunesse  : se réjouir de débusquer les champignons dans l’humidité de l’automne, jouer sur la glace, observer le réveil de la flore au printemps, respirer le parfum de la terre encore chaude lors des soirées d’été. Cette cadence immuable façonne un homme. Notre époque trépidante nous a malheureusement coupés de cette incarnation du temps, d’un monde rural où la sincérité des relations prime sur les jeux d’apparence et les faux-semblants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
URVILLEURVILLE   29 décembre 2017
C'est pourquoi les militaires ont collectivement le devoir de protéger cette confiance et de la faire grandir. Comment? Il y a deux manières; une bonne et une mauvaise. La mauvaise, c'est la cohésion qui se construit "contre": contre l'autre unité, contre l'autre armée, contre l'échelon supérieur, contre les jeunes, contre les vieux, contre les plus faibles... Cette cohésion n'est que façade. Elle mène immanquablement aux luttes intestines. Celles qui nous affaiblissent et font le jeu de l'adversaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PolomarcoPolomarco   15 mars 2018
"Servir" : ce verbe sur lequel se cristallise l'exigence militaire porte une interrogation générale des démocraties modernes, dont le destin se joue peut-être entre ceux qui veulent les servir et ceux qui ne veulent que s'en servir (page 215).
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Pierre de Villiers (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre de Villiers
Pierre de Villiers vous présente son ouvrage "L'équilibre est un courage" aux éditions Fayard. Entretien avec Jean Petaux, Sciences Po Bordeaux.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2474688/pierre-de-villiers-l-equilibre-est-un-courage

Note de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : arméesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
569 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre