AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709631075
249 pages
J.-C. Lattès (26/08/2009)
3.42/5   13 notes
Résumé :
Djibril a quitté Djibouti depuis de longues années. A Montréal, il est devenu un homme neuf : le pays de son enfance n’est plus pour lui qu’une terre étrangère, poussiéreuse, un terrain vague. Employé par une agence de renseignement, il doit pourtant y retourner pour une mission de quelques jours. Djibouti est devenu un enjeu géostratégique majeur : la France, les Etats-Unis, Dubaï, les islamistes se disputent ce morceau de basalte. Djibril n’a que faire de leurs qu... >Voir plus
Que lire après Passage des LarmesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Récit haletant ? Roman d'espionnage ?
Il n'y a aucune action, juste du discours : celui d'un immigré qui revient dans son pays natal pour "faire une enquête" pour le compte d'une société occidentale qui veut en savoir plus sur ce qui se passe à Djibouti, celui d'un homme serviteur d'Allah emprisonné pour terrorisme dans un bagne solitaire, et celui enchâssé d'un texte mystérieux sur Walter Benjamin qu'on est apparemment censé connaitre (malheureusement, ça ne m'a même pas donné envie d'en savoir plus). L'alternance crée du suspense parce qu'on veut savoir où tout cela mène mais à part Djibouti, que j'ai apprécié de retrouver après ma lecture de Black manba boy qui se passe dans la région autour, je n'ai trouvé aucun intérêt à ce livre...
Commenter  J’apprécie          111
Djibril, qui vit au Canada, doit retourner à Djibouti, son pays d'origine, pour une mission de renseignement. Il arrive dans cette terre qui l'a vu naître, il se remémore son passé, les histoires de son grand-père, de son ami David, tout en accomplissant sa mission de renseignement, sur le terrorisme.

Parallèlement à ce récit, une autre histoire nous est contée, un récit plus religieux, puisqu'il provient d'un islamiste emprisonné.

J'ai bien aimé ce court roman même si je trouve l'histoire d'espionnage pas assez développée. La partie en prison m'a plu, elle donne un éclairage sur le fondamentalisme qui sévit dans plusieurs régions africaines.
Commenter  J’apprécie          70
"Passage des larmes" est avant tout un roman d'espionnage. A 29 ans, Djibril vit à Montréal. Il est de retour à Djibouti, le pays de son enfance, pour raisons professionnelles. Il prend des notes, des photos, il scrute le pays à l'endroit et à l'envers, il mène une enquête et vérifie la stabilité de la situation dans le pays. Il travaille pour une société d'intelligence économique installée à Denver dans le Colorado, spécialisée dans le repérage des sites. Outre la passionnante intrigue d'espionnage, l'auteur nous fait partager l'expérience de Walter Benjamin fuyant l'oppression nazie et l'inscrit dans un contexte actuel . Il nous fait entendre aussi la voix de son frère, islamiste emprisonné. il décrit le terrorisme au quotidien, les martyrs, les projectiles, les bombes humaines, malgré le déploiement des forces de sécurité internationales. Il parle en des termes extrêmement poétiques et sensibles de son ami David, de leur passion commune pour la plage et la mer, de leurs rituels d'écriture. Il se souvient de son père, de sa pauvreté, de la honte qu'il lui inspirait et avec laquelle il est obligé de composer. La voix de son frère, le poursuit et le hante. Il lui parle de Dieu, de son pays, de ses coutumes, de son évolution, de son rapport à la religion, aux croyances millénaires. Il le prend à parti, le juge et le menace. Les souvenirs de Djibril l'envahissent, malgré les distances qu'il a mises et on perçoit peu à peu une montée de l'insécurité globale de ce personnage plongé dans le contexte troublé de Djibouti. C'est un livre surprenant car il est construit de manière originale et complexe à la fois. L'écriture est belle. le lyrisme de certains passages ne laisse pas indifférent. Il manque quelque chose toutefois au récit de ces voix et le rapport au frère ne se comprend que tardivement. Malgré tout, l'intrigue est palpitante et les repères tant géographiques que politiques sont extrêmement instructifs sur la situation actuelle de ce pays.
Lien : http://pragmatisme.over-blog..
Commenter  J’apprécie          20
"Passage des larmes" est avant tout un roman d'espionnage. A 29 ans, Djibril vit à Montréal. Il est de retour à Djibouti, le pays de son enfance, pour raisons professionnelles. Il prend des notes, des photos, il scrute le pays à l'endroit et à l'envers, il mène une enquête et vérifie la stabilité de la situation dans le pays. Il travaille pour une société d'intelligence économique installée à Denver dans le Colorado, spécialisée dans le repérage des sites. Outre la passionnante intrigue d'espionnage, l'auteur nous fait partager l'expérience de Walter Benjamin fuyant l'oppression nazie et l'inscrit dans un contexte actuel . Il nous fait entendre aussi la voix de son frère, islamiste emprisonné. il décrit le terrorisme au quotidien, les martyrs, les projectiles, les bombes humaines, malgré le déploiement des forces de sécurité internationales. Il parle en des termes extrêmement poétiques et sensibles de son ami David, de leur passion commune pour la plage et la mer, de leurs rituels d'écriture. Il se souvient de son père, de sa pauvreté, de la honte qu'il lui inspirait et avec laquelle il est obligé de composer. La voix de son frère, le poursuit et le hante. Il lui parle de Dieu, de son pays, de ses coutumes, de son évolution, de son rapport à la religion, aux croyances millénaires. Il le prend à parti, le juge et le menace. Les souvenirs de Djibril l'envahissent, malgré les distances qu'il a mises et on perçoit peu à peu une montée de l'insécurité globale de ce personnage plongé dans le contexte troublé de Djibouti. C'est un livre surprenant car il est construit de manière originale et complexe à la fois. L'écriture est belle. le lyrisme de certains passages ne laisse pas indifférent. Il manque quelque chose toutefois au récit de ces voix et le rapport au frère ne se comprend que tardivement. Malgré tout, l'intrigue est palpitante et les repères tant géographiques que politiques sont extrêmement instructifs sur la situation actuelle de ce pays.
Lien : http://pragmatisme.over-blog..
Commenter  J’apprécie          20
J'ai lu le roman alors que je revenais à Djibouti pour la première fois près de vingt ans après y avoir vécu deux ans. le livre m'offrait un parallèle saisissant. Djibril, qui est né et a grandi à Djibouti a fait sa vie au Canada et aux Etats-Unis. Après une longue absence, il revient au pays de son enfance pour une mission de renseignement. de retour à Djibouti, il quitte peu à peu les ornières de sa mission et retrouve les échos et les blessures de son enfance.
Comme lui, je revenais brièvement sur un des lieux bénis de ma jeunesse. Je me souvenais des promesses entrevues. Je mesurais le chemin parcouru, les choix posés et les passages franchis. Difficile de se retourner en arrière sans verser quelques larmes.

Lien : http://www.lecturesdevoyage...
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Me voici en mission dans me pays qui m'a vu naître et cependant n'a pas su ou n'a pas ou me garder auprès de lui. Je ne suis ps doué pour le chagrin, je le confesse. Je n'aime ni les adieux ni les retours ; j'abhorre toute forme d'effusion. Le passé m’intéresse moins que l'avenir et mon temps est très précieux. Il a la couleur du billet vert. Dans le monde d'où je viens, le temps n'est pas un étirement nébuleux. Le temps, c'est de l'argent. Et l'argent, c'est ce qui fait tourner le monde. C'est la Bourse avec ses flux de pixels, d’algorithmes, de chiffres, de denrées, de produits manufactures, d'indice signalétique, d’idées, de sons d'images ou de simulacres qui tombent sur les écrans du monde. C'est l’élan vital de l'univers, la mise a mort du concurrent et le gain du marché convoité.
Commenter  J’apprécie          130
Tout a changé et rien n'a changé depuis vingt-deux ans. La plage est déserte. Il y a plus de détritus, plus de boîtes de carton et de bouteilles en plastique que du temps de mon enfance.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Abdourahman A. Waberi (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdourahman A. Waberi
Alain Mabanckou a quant à lui co-signé avec l'historien Pascal Blanchard, et l'écrivain Abdourahman Waberi, "Notre France Noire, de A à Z". Un abécédaire qui porte la vision d'une France que beaucoup ont oublié, aimeraient effacer ou se refusent à voir, une vision de la France que nous n'avons pas l'habitude de voir dans nos manuels scolaires. Quatre siècles d'une histoire aussi violente que fructueuse entre la France et les populations noires, entre domination et révolte, rencontres et échanges. Les auteurs signent une célébration et réhabilitation de la mémoire et de l'histoire des populations noires dans la France d'hier et d'aujourd'hui. 
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature djiboutienneVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (44) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5163 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}