AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anthony Prezman (Traducteur)Satako Fukimoto (Traducteur)
EAN : 9782723457552
192 pages
Éditeur : Glénat (11/04/2007)
4.12/5   38 notes
Résumé :
Au sein de la cathédrale sacrée, Claire et les soldats de la ville sainte de Ravona mènent une bataille fatale avec le démon.
Mais la blessure du combat précédent prive Claire des ses capacités habituelles, et elle se retrouve poussé à dépasser les limites...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  11 mai 2016
Ce tome 3, intitulé "Thérèse la Souriante", est clairement divisé en 2 parties :
- 40% du tome est consacré à l'affrontement au sommet entre Grendel et la team Claire, et l'héroïne qui a clairement dépassé ses limites est sur le point de succomber au Côté Obscur avant qu'un miracle ne se produise grâce à Raki… tout est bien qui finit bien !
- 60% du tome est consacré sans aucune transition à un long flashback nous contant comment Claire est entrée dans l'histoire de Thérèse la Souriante, la plus puissante Claymore de tous les temps, avant d'écrire son histoire de ses propres mains…
L'absence totale de transition est parfaitement logique : Claire s'est attachée à Raki de la même manière qu'elle s'est attachée à Thérèse car de la même manière qu'elle partage avec son disciple une douleur commune elle avait aussi partagée une douleur commune avec son mentor désormais décédée… Nous avons donc une belle histoire de passage de témoin entre les générations, mais le doute subsiste sur le fait que cela soit Thérèse ou Claire le pont d'origine de cette filiation (qui toutes les deux empruntent leurs noms aux principales saintes de l'univers créé par Norihiro Yagi : quel joli hasard savamment calculé ^^)
Après la différence est claire entre Claire qui reste silencieusement dans le droit de réserve, et Thérèse qui se plait à critiquer presque ouvertement les magouilles de l'Organisation… et en filigrane, l'auteur nous montre également que l'humanité n'a nul besoin de démons pour agir de manière démoniaque…
Un tome de transition certes, mais un joli tome de transition… du coup j'arrondis à 4 étoiles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Bouvy
  21 mars 2017
Ce troisième épisode commence donc en terminant le deuxième. le combat avec le démon qui squatte la cathédrale de la ville sainte de Ranova s'avère rude. le monstre est vicieux et Claire n'est pas au mieux de sa forme, elle est encore convalescente des blessures qu'elle a subies lors de sa première confrontation avec l'entité démoniaque. Elle doit puiser dans ses réserves, tant et si bien qu'elle risque qu'à son tour, elle devienne démone. C'est par la gentillesse et la tendresse de Raki qu'elle redevient humaine. Fin du deuxième opus qui a consommé le tiers de l'ouvrage. Nous voilà donc en présence d'une nouvelle Claymore, avec un bon dans le passé. Thérèse la Souriante. Elle arrive en ville et sans perdre de temps, exécute 6 démons. Pourtant, elle sent que son travail n'est pas terminé, tant elle ressent encore la présence d'un monstre dans le public. Elle le repère, il se camouflait derrière une fillette. Une fois le monstre pourfendu, la fillette se colle à Thérèse qui la repousse sans ménagement. L'enfant, malgré les coups, reste accrochée au basque de la femme chevalier. Elle montre une volonté sans faille, un courage à toute épreuve. Quand enfin Thérèse la considère un peu, elle apprend que l'enfant se prénomme « Claire »…
Les premiers chapitres de cet album achèvent le deuxième tome. Nous sommes donc sans surprise dans la continuité. le suspens est intense, jusqu'à se demander si ce n'est pas la fin De Claire. (A ce stade, rien ne nous indique qu'elle survivra toute la série). Ensuite, la coupure est totale, surprenante. Si, dans un premier temps, ce virage à 180° est déroutant (un virage déroutant, bizarre, bizarre. Vous avez dit…) ce retour dans le passé éclaire le lecteur sur la vie antérieure De Claire. Nous pouvons ainsi faire un parallèle avec Raki, l'adolescent qui s'est attaché à elle depuis le début de l'histoire. Il y a beaucoup plus d'émotion dans ce tome. Surtout quand Claire arrive à toucher la sensibilité de la part humaine de Thérèse, qui semble être une tueuse d'une grande froideur. Dans ce tome, l'auteur nous révèle aussi le côté monstrueux de certains humains. Un point qui sera certainement développer dans la suite de l'aventure, c'est le côté très critique et rebelle de Thérèse par rapport à la société qui emploie les Claymores. Fidèle à la ligne claire, l'auteur affine son trait bien qu'il soit encore perfectible. Je trouve toujours les personnages masculins sans charme. Quand à la féminité des Claymores, elle irradie dans ce monde sordide. Nous ne connaissons pas non plus, censure oblige ou pudibonderie de l'auteur (?), certains détails anatomiques des femmes combattantes car quand elles montrent leur corps aux hommes qui les agressent (donc pas à nous qui les aimons bien), ces derniers ont l'air tant dégouté que leur ardeur s'éteint. C'est vrai qu'une petite pointe d'érotisme dans ce monde de femmes dominantes pourrait pimenter agréablement la série et lui gommer une certaine morosité. Après ce troisième tome, je pourrais très bien abandonner là cette saga mais maintenant que je connais d'avantage l'héroïne, je me dis que ça doit valoir le coup de poursuivre. Par contre, c'est aussi l'occasion de marquer une pose, surtout que je lis ce manga en version numérique et que la publication dans cette version s'arrête actuellement au tome 6. A suivre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Bouvy
  21 mars 2017
Ce troisième épisode commence donc en terminant le deuxième. le combat avec le démon qui squatte la cathédrale de la ville sainte de Ranova s'avère rude. le monstre est vicieux et Claire n'est pas au mieux de sa forme, elle est encore convalescente des blessures qu'elle a subies lors de sa première confrontation avec l'entité démoniaque. Elle doit puiser dans ses réserves, tant et si bien qu'elle risque qu'à son tour, elle devienne démone. C'est par la gentillesse et la tendresse de Raki qu'elle redevient humaine. Fin du deuxième opus qui a consommé le tiers de l'ouvrage. Nous voilà donc en présence d'une nouvelle Claymore, avec un bon dans le passé. Thérèse la Souriante. Elle arrive en ville et sans perdre de temps, exécute 6 démons. Pourtant, elle sent que son travail n'est pas terminé, tant elle ressent encore la présence d'un monstre dans le public. Elle le repère, il se camouflait derrière une fillette. Une fois le monstre pourfendu, la fillette se colle à Thérèse qui la repousse sans ménagement. L'enfant, malgré les coups, reste accrochée au basque de la femme chevalier. Elle montre une volonté sans faille, un courage à toute épreuve. Quand enfin Thérèse la considère un peu, elle apprend que l'enfant se prénomme « Claire »…
Les premiers chapitres de cet album achèvent le deuxième tome. Nous sommes donc sans surprise dans la continuité. le suspens est intense, jusqu'à se demander si ce n'est pas la fin De Claire. (A ce stade, rien ne nous indique qu'elle survivra toute la série). Ensuite, la coupure est totale, surprenante. Si, dans un premier temps, ce virage à 180° est déroutant (un virage déroutant, bizarre, bizarre. Vous avez dit…) ce retour dans le passé éclaire le lecteur sur la vie antérieure De Claire. Nous pouvons ainsi faire un parallèle avec Raki, l'adolescent qui s'est attaché à elle depuis le début de l'histoire. Il y a beaucoup plus d'émotion dans ce tome. Surtout quand Claire arrive à toucher la sensibilité de la part humaine de Thérèse, qui semble être une tueuse d'une grande froideur. Dans ce tome, l'auteur nous révèle aussi le côté monstrueux de certains humains. Un point qui sera certainement développer dans la suite de l'aventure, c'est le côté très critique et rebelle de Thérèse par rapport à la société qui emploie les Claymores. Fidèle à la ligne claire, l'auteur affine son trait bien qu'il soit encore perfectible. Je trouve toujours les personnages masculins sans charme. Quand à la féminité des Claymores, elle irradie dans ce monde sordide. Nous ne connaissons pas non plus, censure oblige ou pudibonderie de l'auteur (?), certains détails anatomiques des femmes combattantes car quand elles montrent leur corps aux hommes qui les agressent (donc pas à nous qui les aimons bien), ces dernier ont l'air tant dégouté que leur ardeur s'éteint. C'est vrai qu'une petite pointe d'érotisme dans ce monde de femmes dominantes pourrait pimenter agréablement la série et lui gommer une certaine morosité. Après ce troisième tome, je pourrais très bien abandonner là cette saga mais maintenant que je connais d'avantage l'héroïne, je me dis que ça doit valoir le coup de poursuivre. Par contre, c'est aussi l'occasion de marquer une pose, surtout que je lis ce manga en version numérique et que la publication dans cette version s'arrête actuellement au tome 6. A suivre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Thorgal
  08 octobre 2016
Ce troisième tome se divise en deux parties. L'une ou l'on voit la fin du combat dans la cathédrale de Ravona, et une deuxième, ou apparaît un perso qui va faire vraiment décoller la série : Thérèse la souriante.
Une Claymore décrite par son superviseur comme une véritable machine a tuer,n'ayant pas sa langue dans sa poche et qui a un certain humour un peu cynique.
Mais un jour, en entrant dans une petite ville ou elle nous montre l'étendu de ses capacités ( sept démons tués en quelques secondes, alors qu'ils avaient gardés leurs forme humaines ) Thérèse va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie.
de la foule des habitants sort une petite fille toute tremblante, et qui s'accroche a sa jambe. Malgré les coups que lui met la Claymore, la gamine ne baisse pas les bras et la suit sur les routes. Petit a petit, l'enfant, qui n'est autre que Claire, va percer la carapace de Thérèse, et faire remonter en elle son humanité, a telle point que celle ci, pour protéger Claire , va violer la loi la plus sacré des Claymores : tuer un être humain.
La fin du volume est particulièrement émouvante. Car la grande Thérèse, la guerrière la plus puissante de sa génération comprend enfin que cette petite fille qui s'accrochait a elle dans cette ville voulait tout simplement la consoler de cette souffrance que toute Claymore cache en elle. Et la , des larmes coulent sur son visage. Et comme elle le dit elle même, " cette petite fille m'a appris que des yeux d'argent peuvent aussi verser des larmes!"


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Myrinna
  13 juin 2017
On découvre le passé De Claire et de Thérèse, la survivante qui était sa protectrice…deux héroïnes attachantes. Un gros coup de coeur pour ce tome 3.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   12 mai 2016
[Thérèse] J’étais fière de mes longs cheveux noirs. Mais le jour où j’ai tout perdu, mes proches m’ont vendue à l’Organisation. Soit je crevais dans la rue, soit je devenais leur jouet… Je n’avais pas le choix. Il n’a pas que moi, c’est pareil pour toutes les autres filles. Personne ne frappe à la porte d’Organisation de son plein gré. On m’a ensuite ouvert le corps. Et je suis devenue autre chose qu’humaine. Ni mes cheveux, ni mes yeux noirs ne gardèrent leur image initiale. Tout mon corps se décolora, tandis que mes yeux brillèrent d’un éclat argenté…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AlfaricAlfaric   08 mai 2016
Thérèse, la 182ème soldate du 77ème cycle. Une mi-humaine mi-démone créée par notre organisation. Elle est capable de tuer n’importe quel démon sans libérer son énergie démoniaque. Elle garde ainsi une apparence de poupée, elle a même l’air de sourire lorsqu’elle tranche ses ennemis… C’est pour cela qu’on l’a surnommée Thérèse la Souriante. La femme la plus forte parmi celles qu’on appelle les « Claymore ». Ha… Je me trompe. Ce n’est pas la femme la plus forte, mais plutôt un monstre invincible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   01 décembre 2017
- J’espère pour cette fois que tu t’es abstenue de raconter des conneries Thérèse ?
- Je n’ai pas menti Orsay. Nous n’accordons plus aucune aide aux villages qui ont refusé de payer une fois. Quoi qu’il puisse leur arriver après.
- C’est juste, mais c’est ce qui suit qui pose problème. A t’entendre, on dirait que c’est notre organisation qui envoie les démons.
- Ah bon ? Je croyais pourtant.
Commenter  J’apprécie          20
AlfaricAlfaric   01 décembre 2017
[Thérèse à propos de Claire] C’était moi… Qu’elle prenait dans ses bras ? Les démons qui nous ont privées de ce qui nous était précieux. Ceux en qui nous croyions nous ont trahies et rejetées. Nous avons perdu le moyen de vivre et chacune d’entre nous est arrivée dans ce lieu. Nous avons connu les mêmes circonstances et nous partageons la même douleur. L’autre jour, elle essayait d’embrasser celle qui souffrait comme elle… Avec son petit corps transi de peur. Elle voulait sans doute donner ce qu’elle ne pouvait recevoir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   30 novembre 2017
[Thérèse] Quelle plaie d’être humaine. Il faut bouffer deux-trois fois par jour…
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Norihiro Yagi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Norihiro Yagi
ARIADNE - LECTURE DU CHEF
autres livres classés : démonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1025 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre