AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791091081054
Éditeur : 2 Vives Voix (11/04/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Comment naissent les bébés, tout le monde le sait...
Mais comment naissent les parents ? C’est ce que nous découvrons à travers cette histoire. Au hasard d’une rencontre, il et elle se trouvent, s’aiment... De leur amour naît le désir d’enfant. C’est ainsi que pour la première fois, elle va s’appeler Maman, et il va s’appeler Papa.
Un album pour répondre à la question que tous les petits posent à leurs parents : «C’était comment avant moi ?»
L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  16 septembre 2013
Avant ma naissance, papa et maman ne s'appelaient pas ainsi. D'ailleurs, ils ne se connaissaient même pas : c'est une panne d'ascenseur qui leur a permis de passer quelques heures ensemble et leur a donné envie de se découvrir. Très vite, ils ne se sont plus quittés. Ils s'embrassaient et se caressaient à chaque instant. Puis ils ont rêvé de moi et je suis restée blottie neuf mois dans le ventre de maman...
Mon avis : Comme le lapin d'Alice au pays des merveilles, je suis en retard, je suis en retard… mon comité lecture a lieu lundi prochain et mes résumés et critiques ne sont pas prêts ! A commencer par cet album qui a le grand mérite de raconter une histoire poétique et toute en tendresse pour expliquer aux plus petits ce qu'il y a eu avant eux et ce qui a fait qu'ils viennent à la vie pour donner naissance à une famille (la rencontre des parents, l'amour qui les lie, le désir d'enfant, la grossesse et le choix du prénom et enfin la venue au monde). Son format tout en hauteur (33 X 23 centimètres) permet aux illustrations de mettre en valeur les personnages, que ce soit ou non sur double pages. Ces dernières, aux traits ronds et probablement effectuées aux crayons de couleur ou aux pastels secs, sont colorées mais pleines de douceur pour mieux accompagner le récit. En fin d'ouvrage, une double page est consacrée à une partie plus documentaire sur la famille. On y trouve sept petits encarts : la famille traditionnelle, recomposée, monoparentale, homoparentale, adoptive, d'accueil et enfin la famille sans enfants. Ils peuvent permettre à l'adulte qui accompagne la lecture de se servir de l'histoire pour revenir à la situation particulière de l'enfant auditeur. Pour finir, on trouve une dernière double page qui se présente un peu comme celle d'un livre de naissance : je m'appelle, je suis né le et à, mon petit nom à la maison, mon premier mot, mes premiers pas le, des emplacements pour photographies (l'enfant, son doudou, sa famille). Et les confettis, me direz-vous ? Et bien, il s'agit des deux jeunes gens quand ils ne s'étaient pas encore rencontrés : ils sont comme deux confettis lancés au milieu d'un carnaval... graphiquement, ces confettis sont disséminés sur les pronoms personnels du texte (il, elle, ils, je). Oui, vraiment un ouvrage sympathique en cette période où les enfants se présentent face à leur classe et où ils sont parfois amenés à se poser des questions sur leur positionnement au sein de leur propre famille. Si je devais simplement trouver un petit bémol… je dirais qu'il est sûrement peu de mes petits lecteurs qui ont des parents qui se sont rencontrés dans un ascenseur en panne, mais c'est probablement parce que je vis en milieu rural et puis, ça n'a pas grande incidence sur la compréhension et encore moins sur l'essentiel …
Public : à partir de quatre – cinq ans en lecture accompagnée.
Si vous voulez vous rendre sur le site des auteurs, Didier Jean et Zad, vous pouvez suivre cette adresse :
http://www.didierjean-zad.com/
Si vous voulez vous rendre sur le blog de l'illustratrice, Sandrine Kao, vous pouvez suivre cette adresse :
http://sandrinekao.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
InstinctPolaire
  06 janvier 2014
[ Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Je remercie les trois ours et Pierre Krause et les éditions 2 Vives Voix pour leur confiance.]
" Il s'est tu "… " Il " c'est " Tu "… Pour " Elle "…
Mais avant que chacun soit " Tu " pour l'autre, et qu'ils ne fassent plus que " Eux ", ils étaient comme deux confettis.
Deux confettis lancés au milieu d'un carnaval...
Puis, la tarte au citron aidant, le " Vous " est devenu " Tu "… le " Tu " est devenu un " Nous "… Et ce " Nous " a commencé à évoquer un " Lui " ou " Elle ".
Tout ça, c'était avant qu'il y ait " Moi ".
Et avant " Moi ", avant " Nous ", avant " Tu ", avant " Vous ", il y a eut " Il " et " Elle ". Mais pour " Moi ", c'est beaucoup plus simple.
" Il ", c'est une grosse voix chaude, des grands bras protecteurs, des grands yeux ronds et un sourire toujours un peu figé dans l'étonnement.
" Elle ", c'est un battement de coeur qui m'accompagne depuis ma toute première maison, un souffle, une odeur que je reconnaîtrais toujours...
" Il ", c'est tout simplement " Papa ".
Et " Elle ", c'est tout simplement " Maman ".
Tout ça paraît tellement évident. Dans nos sociétés où se recomposent toutes les familles, on en oublie presque les principaux protagonistes. Pour qu'il y ait en effet parents, il faut qu'il y ait deux personnes perdues dans la vaste foule du monde. Deux personnes qui se rencontrent. Deux personnes qui s'aiment tellement qu'elles concrétisent leur amour en de nouveaux petits êtres. de petits êtres perdus dans la vaste foule du monde. Des " Vous " qui deviendront des " Tu ", et ainsi...
Une belle histoire, racontée en toute simplicité et servie par de grands dessins aux personnages tout en tendresse et en joues roses. En grands yeux noirs et en sourires lumineux...
" Ah !
Tout le monde sait comment on fait les bébés,
mais personne sait comment on fait les papas "
( Stromae).
" Maman, c'est toi, la plus belle du monde... "
( Luis Mariano).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Maplumedepaon
  11 janvier 2021
Pour que l'enfant paraisse, on a tendance a oublié qu'il faut d'abord une rencontre, LA rencontre.
Il est parfois difficile voir totalement abstrait pour l'enfant d'imaginer "l'avant lui".
Ce superbe album aux illustrations poétiques et toutes douces, est là pour nous raconter cette rencontre de deux confettis perdus dans la foule, mais qui ensemble vont construire une famille.
L'histoire nous rappelle que ce sont nos enfants qui font de nous des mamans et des papas et que sans eux, il n'y a pas de parent.
C'est l'enfant qui décide de venir à notre rencontre au moment propice et qui nous offre alors le plus beau des cadeaux.
Un petit lexique en fin de livre rappelle que toutes les familles ne sont pas identiques.
Commenter  J’apprécie          00
michelekastner
  05 novembre 2013
Tendresse, douceur, couleurs pastel pour raconter, au coeur d'une ville, la période de la rencontre, des goûts communs, de la séduction, du partage, de l'amour de deux adultes qui vont devenir parents et donner corps à un petit être et former tous les trois une famille bonheur dans un cocon douillet. Les confettis sont parsemés çà et là, sur les joues des personnages, des oiseaux, du chat, sur les parapluies déployés de toutes les couleurs sur lequels chante la pluie, sur les je, il ou elle du texte raconté par l'enfant. Les illustrations sont magnifiées par des couleurs chaudes et automnales qui donnent vraiment envie de s'y lover.
Après l'histoire, une présentation des évolutions de la famille et ses différentes versions actuelles et des cadres-photos et textes à remplir par l'enfant.
Vraiment très beau et réussi.
Commenter  J’apprécie          20
IrishStew
  16 juillet 2014
Retrouvons pour la seconde fois Didier Jean & ZAD que nous avions déjà rencontrés avec L'Univers fascinant du dominatus, en collaboration avec Sandrine Kao, dont j'avais déjà commenté son roman le banc.
Comme deux confettis raconte l'histoire de la fondation d'une famille, de deux êtres qui s'aiment et qui finissent par avoir un enfant. Chose amusante, cette histoire familiale est racontée par l'enfant lui-même. Plus qu'une simple rencontre amoureuse, le thème de cet album est avant tout l'évocation des liens familiaux, peu importe que la famille soit traditionnelle, recomposée, monoparentale, homoparentale, adoptive... Ce qui compte, c'est l'amour qu'entretiennent les différents membres de cette famille entre eux.
Les deux confettis du titre, ce sont justement les deux parents perdus parmi la foule d'individus qui finissent par se croiser, se recroiser, et qui apprennent à se connaître. D'ailleurs, on peut remarquer que, d'un point de vue graphique, les pronoms "ils", "il", "elle" et "je" sont marqués d'un point de couleur, d'un confetti. Les illustrations de Sandrine Kao sont très douces, avec beaucoup de petits détails, notamment au niveau des textures des vêtements, des murs de pierre, qui sont réellement bluffants. Quant au texte, il est réellement poétique, par l'emploi de rimes, de rythme et de tout un jeu d'assonances et d'allitérations.
Par l'absence de noms précis, Comme deux confettis raconte l'histoire de chacun d'entre nous. L'album se termine d'ailleurs par une double-page de définitions des différentes familles, puis d'une galerie de tableaux que l'on peut recopier et remplir en y collant les photos des parents, de l'enfant. Bref, c'est un très bel album que chaque famille se doit d'avoir!
Lien : http://lesjeuneslettres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
milamiragemilamirage   17 septembre 2013
Je suis restée blottie neuf mois
dans la maison de mon ange gardien,
et neuf mois, c’est, je crois,
le plus long des câlins.
Commenter  J’apprécie          210
milamiragemilamirage   16 septembre 2013
Quand je n'étais pas née,
Maman ne s'appelait pas Maman.
Et c'est pareil pour Papa...
Lui non plus ne s'appelait pas Papa.
D'ailleurs ils ne se connaissait même pas !
Commenter  J’apprécie          140
michelekastnermichelekastner   05 novembre 2013
Elle l'a regardé droit dans les yeux,
lui a dit "tu", plutôt que "vous".
Et tout d'un coup,
il s'est tu.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : enfantementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

mes rêves au grand galop

Pourquoi Ines est en fauteuil roulant ?

elle n'a pas de jambes
elle est invalide de naissance
elle a eut un accidant
elle est tombée du cheval

3 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Mes rêves au grand galop de ZadCréer un quiz sur ce livre