AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791033903543
Éditeur : Harper Collins (05/06/2019)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Après le décès de sa mère, Eden, Jessica Sloane essaye de reconstruire sa vie. Elle loue un nouvel appartement, s’inscrit à la fac. Mais lorsque l’université l’informe que son numéro de sécurité sociale n’est apparemment pas valide et correspond à une autre Jessie Sloane, toutes ses certitudes volent en éclats. Pire : lorsqu’elle fouille dans les papiers d’Eden, elle se rend compte que celle-ci ne l’a jamais déclarée à charge dans ses revenus…Les jours passent et le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Elodieuniverse
  17 juin 2019
On a une alternance de point de vue entre Jessie et sa mère Eden. On tourne alors les pages avidement afin de comprendre l'histoire et voir où l'auteure veut nous mener. Jessie est meurtrie, hantée par la mort de sa mère et elle se retrouve sans identité.. Elle va partir, alors, dans une quête d'identité afin de savoir qui elle est vraiment. Ce n'est pas un livre où vous trouverez énormément d'actions mais nous sommes dans un thriller psychologique dont le suspense est bien présent. La tension monte peu à peu autant pour Jessie que pour le lecteur. Imaginez que vous n'existiez pas? Que vous n'apparaissiez nul part...C'est plus que perturbant! Mais alors, qui est Jessie? Qui est son père? Qui est Eden? Les recherches de Jessie seront troublantes, la vérité douloureuse. Bref, ce thriller psychologique m'a beaucoup plu. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          340
VirtuellementVotre
  17 juin 2019
La vie est parfois bien cruelle surtout lorsque l'on court derrière un rêve sans réussir à l'atteindre ; jusqu'au moment précis où tout bascule et que la vie vous pousse alors dans vos retranchements. Avec « À la tombée du jour », Mary Kubica offre au lecteur un récit poignant qui touchera son lecteur et l'amènera à se poser bon nombre de questions.
Je me suis faite avoir par l'autrice, je le reconnais bien volontiers, car je me suis lancée dans cette lecture en me disant rapidement que je savais ce qu'il s'était passé, j'étais sûre d'avoir percé le mystère qui entoure la mère et la fille, pour revenir sur mon ressenti au fur et à mesure des chapitres. de premiers abords on se sent triste, bouleversé pour Jessie et tout ce qu'elle a vécu puis de fil en aiguille on part avec elle dans cette quête de la vérité, à la poursuite de la réalité. Mais qu'en est-il vraiment ? Qu'est-ce qu'Eden a fait ? Pourquoi ? Comment ? Tant d'interrogations qui s'installent et s'ancrent dans notre esprit au point que l'on se retrouve quelque peu prisonnier des pages de ce livre.
C'est donc en naviguant entre les souvenirs de l'une et le présent de l'autre que l'on progresse dans cette histoire et que l'on découvre à quel point certains besoins éprouvés ne peuvent être oubliés. Ce texte est celui de l'espoir, de l'obsession, d'une addiction créés par un manque cruel. C'est celui d'un parcours éprouvant, d'une souffrance que seuls ceux qui sont passés par ce genre d'épreuves peuvent comprendre. Il est très difficile de constater jusqu'où l'on peut aller dans cette situation, de ressentir autant de douleur et de désespoir alors que l'injustice nous percute.
Alors erreur ou réalité ? À quelle version de l'histoire doit-on se raccrocher ? Je ne vous en dirai rien, bien entendu, toutefois je suis surprise par le déroulement des événements. Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas été absolument captivée par l'ensemble de ce roman et j'ai eu du mal à m'attacher à Jessie tant la jeune femme part dans tous les sens. Je crois que j'ai tout envisagé à son sujet sauf peut-être le dénouement qui m'a laissée sur ma faim. En effet, je m'étais élaborée dans ma tête des plans plus poussés les uns que les autres et lorsque le couperet est tombé je me suis sentie comme un soufflé qu'on a laissé trop longtemps reposer.
« À la tombée du jour » est un livre qu'il faut prendre avec un peu de recul sous peine de créer une attente qui risque de rester inassouvie. L'écriture de l'autrice est agréable, mais il est vrai que je me suis fait prendre à mon propre jeu sur cette fin qui méritait un peu plus de complexité à mon goût.
À lire si vous aimez les histoires troublantes, inquiétantes qui amènent leur lot de questions.
Lien : http://www.virtuellementvotr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GDupas
  17 juin 2019
Commenter  J’apprécie          00
petiotmichel54
  09 juin 2019
L'écriture au début du livre semblait être une intrigue et une histoire totalement prévisibles, Kubica était toujours capable de me surprendre avec une tournure à la fin.
Bien joué!
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
mimo26mimo26   14 juin 2019
La ville m’encercle, comme un panorama. Les bras tendus, je ne peux m’empêcher de tourner sur moi-même pour embrasser la vue. Je profite du spectacle, bien consciente que c’est peut-être la dernière chose que je verrai jamais.

Je fixe les quatre marches métalliques devant moi, qui m’ont l’air bien fragiles et délabrées avec leur rouille, leur peinture écaillée et leurs lattes mal fixées. Je pose le pied sur la première, elle cède et je tombe.

Pourtant, je n’ai pas le choix, je dois monter.

Je me relève, pose les mains sur les rampes et je reprends. Mes paumes, moites et glissantes, m’empêchent de me cramponner. Je trébuche sur la deuxième marche, recommence. J’appelle à l’aide, d’une voix brisée, que je ne reconnais pas.

Lorsque j’atteins la corniche du toit, mes genoux flanchent. Au prix d’un ultime effort, j’évite de basculer dans le vide et d’atterrir sur le trottoir. Seize étages plus bas.

L’immeuble est si haut que je pourrais toucher les nuages. Une sensation de vertige s’empare de moi. Le sol se rapproche à toute allure, les immeubles et les arbres se mettent à se balancer au point que je ne sais plus ce qui bouge : eux ou moi. Des petites boîtes d’allumettes jaunes filent dans les rues de la ville. Des taxis.

Si je me tenais au rez-de-chaussée, la corniche me ferait l’effet d’un boulevard. Mais ici, c’est tout le contraire. Ici, ce n’est qu’un fil sur lequel j’essaie de tenir en équilibre malgré mes jambes qui flageolent.

J’ai peur. Mais j’ai déjà fait tout ce chemin. Je ne peux pas reculer.

Une accalmie survient et s’achève si vite que je ne la remarque presque pas. L’espace d’une seconde, le monde est immobile. Je suis en paix. Le soleil monte toujours plus haut dans le ciel, ses rayons jaune orangé qui percent à travers les immeubles m’éblouissent, m’apaisent et me réchauffent. Mes mains s’élèvent tandis qu’un oiseau passe à tire-d’aile. Les bras tendus de part et d’autre de mon corps, j’imagine quel effet ça ferait de voler.

Puis tout me revient.

Je suis désespérément seule. Mon corps entier me fait souffrir. Je n’ai plus toute ma tête, je n’y vois plus clair, je ne peux plus parler. Je ne sais plus qui je suis. À compter que je sois encore quelqu’un.

Et j’en ai alors l’intime conviction : je ne suis personne.

J’imagine ce que ça ferait de tomber. Plonger en apesanteur, laisser la gravité prendre le relais, lâcher prise. Renoncer, s’abandonner à l’univers.

Je perçois un mouvement plus bas. Un éclair brun, et je sais que si j’attends encore il sera trop tard. La décision ne m’appartiendra plus. J’appelle une dernière fois.

Puis je me lance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimo26mimo26   14 juin 2019
L’esprit est à soi-même sa propre demeure,

il peut faire en soi un ciel de l’enfer,

un enfer du ciel.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juin 2019
Avant, maman me racontait des histoires. On se serrait toutes les deux sous les couvertures de mon lit une place et elle me parlait de son enfance. De son éducation. De ses parents. Elle racontait sa vie comme un conte de fées, qui commençait par il était une fois, sauf que ce n’était pas vraiment son histoire, mais celle d’une jeune fille qui épousait un prince et devenait reine.
Sauf que son prince à elle l’a quittée. Mais ça, elle ne le racontait jamais. Je n’ai jamais su si ça c’était passé comme cela, ou s’il n’avait simplement jamais fait partie du paysage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   07 juin 2019
Un jour, j’ai lu un article sur ce qu’on appelle la lucidité terminale. Je ne sais pas si c’est avéré, si c’est un fait scientifiquement prouvé ou une superstition inventée par un charlatan. Mais j’espère que ça existe vraiment. Un ultime moment de lucidité avant qu’une personne ne meure. Un dernier sursaut de compréhension, de conscience. Quand on se réveille d’un coma pour dire un dernier mot. Ou quand un patient atteint d’Alzheimer qui ne reconnaît même plus sa femme se réveille soudain et se souvient. Des gens en catatonie depuis des dizaines d’années qui se lèvent d’un coup et, l’espace de quelques instants, agissent normalement. Comme si tout allait bien.
Sauf que c’est illusoire.
Ça ne dure pas longtemps. Cinq minutes, peut-être plus, peut-être moins. Personne ne le sait exactement. Et ça n’arrive pas à tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juin 2019
J’ai simplement besoin de bruit pour m’aider à oublier que maman est en train de mourir. Même si, évidemment, ce n’est pas aussi simple que ça. Rien au monde ne pourrait me faire oublier. Mais l’espace de quelques minutes, en regardant les présentateurs à l’écran, je me sens un peu moins seule.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Mary Kubica (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Kubica
Après le décès de sa mère, Eden, Jessica Sloane essaye de reconstruire sa vie. Elle loue un nouvel appartement, s?inscrit à la fac. Mais lorsque l?université l?informe que son numéro de sécurité sociale n?est apparemment pas valide et correspond à une autre Jessie Sloane, toutes ses certitudes volent en éclats. Pire : lorsqu?elle fouille dans les papiers d?Eden, elle se rend compte que celle-ci ne l?a jamais déclarée à charge dans ses revenus? Les jours passent et le mystère ne fait que s?épaissir, aggravé par l?insomnie chronique dont souffre Jessie. Entre l?épuisement et le deuil, sans carte d?identité ni compte en banque, elle commence à perdre pied. Pourquoi sa mère lui a-t-elle caché qui elle était ? Pourquoi a-t-elle toujours refusé de lui parler de son père ? Toute sa vie n?est-elle qu?un terrible mensonge ?
Traduit de l?anglais (États-Unis) par Laure Manceau
A la tombée du jour, de Mary Kubica - Suspense - HarperCollins Noir https://www.harpercollins.fr/livre/11926/harpercollins-noir/a-la-tombee-du-jour
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'inconnue du quai" de Mary Kubica.

Qui est Graham ?

un professeur de Zoé
le voisin de Zoé
un ami d'école de Zoé

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : L'inconnue du quai de Mary KubicaCréer un quiz sur ce livre