AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818909007
Éditeur : Bamboo Edition (01/03/2012)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Bonjour, je m'appelle Zita. Mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle "Boule à Zéro". Je souffre d'une espèce de leucémie qui semble trouver mon organisme particulièrement à son goût. À cause de tous les traitements que j'ai subis, je n'ai plus que quelques touffes de poils sur le caillou. Alors, je préfère encore me raser la boule à zéro. D'où mon surnom.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  18 octobre 2014
Zita, petite fille d'origine marocaine, ne vit pas comme la plupart des enfants de son âge chez ses parents mais à l'hôpital le Goff. Déjà 9 ans qu'elle arpente les couloirs, 9 ans qu'elle occupe la chambre 612. Atteinte d'une sorte de leucémie, Boule à zéro comme on la surnomme, les différents traitements n'ayant pas épargné sa tignasse, n'en perd pas pour autant sa bonne humeur et sa joie de vivre qui anime les couloirs de cet étage. Même si parfois, le fait qu'on la prenne pour un garçon ne l'enchante pas. Aujourd'hui, c'est un peu la cohue. En effet, Boule à zéro va fêter son anniversaire dans la salle Yakari. Sans gêne (elle se sent un peu chez elle, quand même!), elle emprunte l'imprimante des infirmières pour tirer les cartons d'invitation. Aussitôt, elle sillonne l'étage à la recherche de ses invités pour le leur remettre. C'est ainsi qu'elle distribue aussi bien aux petits vieux, "Happy papy" ou "90 % coton", qu'à ses amis "Wilfrite", "Puzzle" ou "Made in China" ou qu'au personnel soignant. Malgré son air enjoué et gai, la jeune fille souffre terriblement de l'absence de sa maman. Elle ne vient plus la voir et ses appels téléphoniques sont trop rares. Et Boule à zéro fait des malaises dès qu'elle ressent profondément ce manque d'amour...
Evidemment, Zidrou et Ernst n'ont pas opté pour un sujet des plus joyeux. Des enfants à l'hôpital, tête rasée, subissant toutes sortes de traitements, y'a mieux pour nous divertir... Et pourtant... le scénario est habilement mené, les dialogues sont percutants (notamment lorsque Zita écrit une lettre à Madame La Mort ou lorsqu'elle affuble ses amis ou le personnel de petits surnoms bien vus), le ton est subtil et Boule à zéro a le don de nous émouvoir et de nous faire sourire. Ce sujet douloureux est traité de façon subtile et sans larmoiement ce qui fait que ce premier opus est aussi bien destiné aux parents qu'aux enfants. Les situations prêtent à sourire même si certains sujets plus graves sont abordés tels que le manque d'amour maternel ou le racisme. Les planches de Ernst collent parfaitement à cette ambiance, un coup de crayon tout en rondeur et des couleurs pastel.
Un album qui trouverait sa place dans les salles d'attente des hôpitaux...
Boule à zéro, Petit coeur chômeur... Joli coeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Dionysos89
  21 novembre 2012
Suite à une preview des plus intéressantes, je me suis plongé dans cette nouvelle série, Boule à Zéro, clairement axée sur la maladie, l'enfance et l'acceptation de l'un par l'autre. Mon verdict est clair et simple : c'est une magnifique initiative que cette bande dessinée où l'humour, l'émotion et le vivre ensemble sont abordés par le bon bout de la lorgnette.
Zidrou nous livre un scénario des plus touchants et Serge Ernst l'accompagne de ses dessins ronds et tout mignons. L'accroche est tellement extraordinaire que la première partie apparaît comme quasiment parfaite. Zita est mignonne comme tout, on la comprend, on a envie de lui faire un câlin et de lui dire que tout va bien se passer, même si elle est bien plus lucide que n'importe qui sur son état et sur celui de ses connaissances à l'hôpital, qui est devenu sa vraie maison. La deuxième moitié de cette quarantaine de pages refond un peu les thèmes et les gags déjà abordés dans la première, ce qui est un peu dommage quand même et la fin est prévisible, mais le charme n'est pas rompu pour autant et l'ensemble se révèle être une très bonne surprise de cette année 2012, selon moi, au moins du point de vue de l'originalité du contenu. C'est d'ailleurs cela qui motive les cinq étoiles que je lui ai attribuées.
Une dernière remarque pour finir : merci aux éditions Bamboo d'avoir publié cette histoire originale et d'avoir tout fait pour qu'on la remarque (ça a marché pour moi !) et ce n'était sûrement pas simple devant les mastodontes des éditeurs de bande dessinée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
milamirage
  04 mai 2012
Zita se bat depuis neuf ans contre une leucémie, et depuis quelques temps son coeur lui joue aussi des tours. Sa maison, c'est l'hôpital " la gaufre " et son surnom c'est Boule à Zéro, eut égard à son petit crane malmené par les séances de chimiothérapie qu'elle préfère raser complètement. Samedi, elle a treize ans et elle a bien envie de fêter ça, alors elle parcourt les étages, lançant des invitations. Tout le monde sera le bienvenu, sauf peut-être Évelyne, sa voisine de chambre. Mais ce qu'elle espère plus que tout, c'est la présence de sa mère. Elle qui ne vient jamais en ces lieux, ça lui fait trop mal...
Mon avis : Je tiens tout d'abord à remercier la dernière édition de Masse Critique et les éditions Bamboo pour cette belle découverte que je partage avec vous aujourd'hui. Bien sûr, je m'étais portée volontaire pour recevoir cet album et le chroniquer, mais cela expose aussi au risque d'une éventuelle déception. Ici, nous sommes loin du compte. Cette bande dessinée, qui traite d'un sujet délicat et douloureux s'il en est, est empreinte d'émotions sans jamais tomber dans le piège du larmoyant, grâce à l'humour, la tendresse et l'espoir... Peut-être est-ce dû au fait qu'elle utilise le regard d'un enfant, sur lui-même, les autres et les événements. Elle est comme un message pour tous les malades mais aussi pour leurs familles que la maladie n'épargne pas non plus et qui se retrouvent souvent bien dépourvues et impuissantes... Elle dit tout fort, comme Zita, que tout le monde a besoin d'amour... sinon le coeur tombe en panne et la maladie gagne du terrain ! J'en veux pour preuve, ces malaises que Zita fait parfois, et qui sont l'expression de son manque : en effet, sa mère vient peu la voir, sous prétexte que ça lui fait trop mal de voir sa fille confrontée à la maladie. Elle parvient à susciter de façon admirable nombre d'émotions et de réflexions. Cet album fait montre de beaucoup de simplicité et de fraîcheur et il emploie des mots justes pour parler des maladies graves. Les dessins sont classiques, les couleurs pastel, les personnages représentent un véritable microcosme du milieu hospitalier. A noter, un découpage des planches en vignettes également classique, avec en haut les pensées de Zita qui s'adresse à la mort.
En conclusion, je peux dire qu'il s'agit d'une belle réussite pour un sujet aussi troublant et qu'il me tarde de voir paraître le second volume, prévu pour janvier 2013.
Avant d'en terminer avec ma chronique, j'ai envie de vous faire partager la dédicace de l'auteur, Serge Ernst :
« Je dédie cet album à toutes les Marine du monde.
Marine est la fille de mon ami Raymond.
En 1983, à l'âge de 4 ans, elle s'est battue contre un cancer.
Aujourd'hui, elle a 32 ans, elle est dynamique, belle, mariée
et se porte à merveille…
Je voudrais que cet album soit un message d'espoir
pour toutes les personnes concernées par cette maladie. »
Et parce que certaines causes me tiennent particulièrement à coeur, je vous communique une information :
« 2000 BD POUR LES ENFANTS ATTEINTS DU CANCER »
En janvier 2011, en vue de préparer sa documentation pour l'album Boule à zéro, Serge Ernst a l'autorisation de visiter le service oncologique de l'hôpital des enfants du CHU de Toulouse.
En voyant ces enfants atteints de cancer, de leucémie, il a l'idée de faire offrir la BD aux 2000 enfants hospitalisés en France et en Belgique touchés par ces maladies.
Bomboo édition, partenaire de l'opération, s'engage pour chaque BD offerte à en offrir une supplémentaire. Plusieurs associations répondent présentes pour monter ce projet et de nombreux donateurs privés se joignent à l'opération qui, finalement, est un succès avec plus de 2000 BD distribuées.
Si vous voulez en savoir plus, ou si vous souhaitez participer à cette opération, rendez-vous sur
www.2000BD.org
Public : Bande dessinée jeunesse qui ne manquera pas d'interpeler également les adultes.
Si vous voulez vous rendre sur le blog de l'auteur, Serge Ernst, vous pouvez suivre cette adresse :
http://ernst-serge.blogspot.fr/
Vous y trouverez d'ailleurs un lien pour vous rendre sur son site.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Asil
  12 décembre 2012
Voila une bande dessinée sur un sujet pas forcément simple à aborder, la maladie grave chez les enfants. Ici, Zidrou et Ernst s'en sortent très bien.
Boule à zéro est une petite fille malade et malade depuis longtemps, elle le dit elle-même l'hôpital est sa maison, ses pensionnaires et employés sont sa famille. Il s'agit donc d'un récit sur la maladie, sur la vie à l'hôpital et sur les relations pas toujours facile avec ses proches, les membres de sa famille. La maladie d'un enfant est une épreuve pour tous et qui peut épuiser bien des bonnes volontés, bien souvent chacun est poussé dans ces derniers retranchements. C'est ce qui en fait un sujet si difficile à traiter
Malgré cela, la bande dessinée réussie à rester drôle et légère sans pour autant passer à coté du sujet. Boule à zéro souhaite organiser un fête pour son anniversaire, bien sur, ce sera à l'hôpital, mais la petite fille veut tout de même une vraie fête et pour cela elle invite tous ses amis hospitalisés et le personnel. Touchés par cette attention, ils vont s'allier pour lui faire une belle surprise.Cette BD est drôle et touchante, et sans cacher les difficultés liées à la maladie et à la vie à l'hôpital, les auteurs évitent l'écueil des larmes faciles. Je la conseille donc largement à partir de 8 ou 9 ans, et juste que l'âge adulte.
A noter, le tome 2 devrait sortir en janvier 2013.
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
lire_pour_le_plaisir
  09 mai 2012
Zita a 13 ans mais en paraît à peine 10. Sa vie, c'est l'hôpital. Elle y passe la majeure partie de son temps pour traiter cette leucémie qui ne veut pas la lâcher. le centre hospitalier est sa maison. Elle connaît tous les médecins et les infirmières du service pédiatrique, les petits malades de son âge et les anciens qui logent dans les étages supérieurs. Pas une vie facile, certes, mais Zita tente de prendre les choses du bon coté. le plus difficile, c'est l'absence de sa mère. Jamais cette dernière ne vient la voir. Pour la petite fille, cette situation est encore plus douloureuse que la maladie….
Ernst et Zidrou ont pris un très gros risque en choisissant de mettre en scène une enfant malade dans un service d'oncologie. Un sujet casse-gueule, diront certains. Et pourtant, le pari est réussi haut à la main. Pas de pathos, le parti pris de la légèreté et de la finesse rend l'histoire de Zita touchante. le but n'est pas non plus de produire un reportage documentaire sur la vie des enfants malades mais plutôt de faire évoluer le regard que l'on porte sur ces enfants. Les auteurs ont choisi de traiter leur sujet en insistant sur l'humanité et la bonne humeur des personnels soignants. Autre point important, l'optimisme que gardent les malades malgré des situations parfois complexes. On pourra bien sûr reprocher à cette fiction de manquer de réalisme et de montrer un hôpital idéalisé, mais il était impossible de faire autrement pour provoquer chez le lecteur l'empathie nécessaire envers les personnages.
Boule à zéro est un projet porté par le scénariste Zidrou depuis des années. Refusé par de nombreux éditeur frileux, cette série franchement réussie au sujet pour le moins original a enfin trouvé la place qu'elle mérite dans les librairies grâce aux éditions Bamboo. Une lecture à partager en famille, sans aucune contre-indication.

Lien : http://crdp.ac-amiens.fr/cdd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

critiques presse (4)
BulledEncre   19 mars 2012
Ce sujet peut paraitre « larmoyant » à première vue, mais Zidrou a su glisser beaucoup d’humour à travers les planches, et le contexte festif de l’anniversaire donne du dynamisme à l’histoire.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSelection   19 mars 2012
Si ce récit est rempli de tendresse, il possède également un ton - et des dialogues - vif, voire parfois caustique.
Lire la critique sur le site : BDSelection
ActuaBD   05 mars 2012
Un pari osé mais plutôt réussi !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   22 février 2012
Comme le fait Ernst en ouverture, à la fin de la lecture de Boule à zéro, une petite pensée nous vient pour toutes les Zita ; cet album, c'est du patho(logique) sans pathos, en quelque sorte, qu’on peut confier à nos têtes blondes.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   18 octobre 2014
- Qui l'eût cru? Miss raciste lisant le roman d'un sale moricaud venu profiter du système de soins de santé de la république française!
- Tu sais, Boule à zéro, avant, ma mère ne disait pas des choses pareilles... c'est depuis qu'elle s'est remise avec son imbécile d'avocat. Il a des idées arrêtées sur tout et n'importe quoi... Ma mère en est dingue amoureuse, alors, forcément, ses idées déteignent sur elle...
- Comme quoi, en couchant, on peut attraper bien pire que le sida!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
milamiragemilamirage   02 mai 2012

Un cœur, c'est comme le moteur
d'une voiture.
Il faut songer à faire le plein d'amour
de temps en temps.
Sinon, le cœur tombe en panne.

Bonjour, je m'appelle Zita, mais ici,
à l'hôpital La Gaufre, tout le monde
m'appelle "Boule à Zéro".
Je souffre d'une espèce de leucémie
qui semble trouver mon organisme
particulièrement à son goût.

Samedi, je fêterai mes 13 ans.
Vous êtes les bienvenus, bien sûr.
Et si vous pouviez emmener ma maman
avec vous parce que...

Oh ! Et puis, laissez tomber !
Elle ne viendra pas de toute façon.
Elle ne vient jamais.

[Ce texte se trouve sur la quatrième de couverture, je le trouve si représentatif de la bande dessinée que je vous l'offre en citation]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
marina53marina53   25 octobre 2014
On devrait construire de grands réservoirs à amour. Des "Pompamours", on appellerait ça. On y mettrait tout l'amour qu'on a en nous et qui n'a jamais servi... Tout l'amour qu'on a en nous et qu'on n'a pas pu donner aux autres … Comme ça, les gens qui sont malheureux n'auraient qu'à aller s'approvisionner à une "pompamour"... Et plus personne ne tomberait en panne!
Commenter  J’apprécie          300
marina53marina53   18 octobre 2014
J'ai une question à te poser: tout l'amour qu'on a en nous et qu'on ne donne à personne, où il va?
Je veux dire, tout cet amour qui n'a jamais servi, est-ce qu'il est perdu à jamais?
Commenter  J’apprécie          260
Elphe07Elphe07   12 avril 2012
-L'autre jour, ils ont envoyé de mes cellules aux Etats-Unis en Calofirnie.
- En Californie ? Ben dis donc ! Elles se la coulent douce, tes cellules !
- Des cellules de poumon à Londres, des cellules de cervelle à Genève, d'autres à New-Delhi... Je voyage par Tout petits morceaux.
Commenter  J’apprécie          160
Lire un extrait
Videos de Zidrou (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zidrou
Payot - Marque Page - Zidrou - La fugue
autres livres classés : hôpitalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Schumi tome 1

Quel est le vrai nom de Schumi ?

Sacha
Simon
Schumacher
Sébastien

4 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Schumi, Tome 1 : Comme sur des roulettes ! de ZidrouCréer un quiz sur ce livre
.. ..