AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert Valançay (Traducteur)Ruth Henry (Traducteur)
ISBN : 2842614607
Éditeur : Le Serpent à plumes (02/10/2003)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 28 notes)
Résumé :
C'est l'histoire d'une enfant. Elle découvre le désir, un désir sexuel obsédant, irritant. Elle a besoin d'amour, mais pas celui de sa mère car elle veut aimer un homme. Son père s'absente sans cesse, il a une autre vie. Elle choisit alors un inconnu qui vaque avec indolence dans la piscine où les jeunes filles se rendent avec l'école ; et elle s'abandonne entièrement à un amour immense et très pur, comme seul un enfant peut aimer.
Ecrit dans une langue admir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
MarianneDesroziers
  05 juin 2010
Magnifique et douloureux petit livre autobiographique sur la fin de l'enfance, la découverte de la sensualité, du désir et du plaisir. C'est surtout un livre qui parle d'un amour qui arrive trop vite et trop fort pour ne pas faire mal au coeur d'une encore petite fille. Après "L'homme-jasmin", la confirmation qu'Unica Zürn n'était pas que la femme de Hans Bellmer, mais une artiste à part entière et un très bon écrivain.
Commenter  J’apprécie          30
Albounet
  03 mai 2016
Unica Zürn est plus connue comme peintre ou comme la compagne de Hans Bellmer que comme romancière. Et pourtant, ce que ce récit autobiographique mériterait d'être davantage connu !
Michel Leiris le décrit comme sa lecture la plus importante de l'année .
Dans un style épuré et direct, Zürn nous emmène dans les recoins les plus confidentiels et les plus intimes de son Moi. On y perçoit sa fragilité et sa soif de découvrir son corps au travers de celui d'un homme à l'aube de son adolescence.
Commenter  J’apprécie          00
Fantasio
  27 novembre 2011
SOMBRE PRINTEMPS est un texte largement autobiographique mais tout de même romancé. Il mélange un érotisme trouble et omniprésent à une ambiance sombre aux frontières du surréalisme.
le livre est dérangeant car l'histoire de cette petite fille amoureuse de son père haïssant sa mère et violée par son frère, nous raconte l'étrange façon dont elle conçoit l'amour, qu'il soit physique – elle est obsédée – ou absolu puisque amoureuse d'un inconnu, elle va mourir pour lui.
Pourquoi ce livre me fait penser au « Château d'Argol » de Julien Gracq ? Il n'a rien à voir mais l'atmosphère qui s'en dégage à le même parfum d'onirisme.
L'écriture d'Unica Zürn frôle le sublime grâce à une simplicité et une concision qui font que chaque mot compte et va à l'essentiel.
La postface de ruth Henry est passionnante. Ne pas la lire serait une erreur car elle éclaire et recadre SOMBRE PRINTEMPS à travers la vie d'Unica Zürn.
Un indispensable petit livre d'une beauté vénéneuse.

Lien : http://lefantasio.fr
Commenter  J’apprécie          21
lafeeGeorgette
  26 août 2015
court mais lapidaire ce destin tragique d' une petite fille.
Commenter  J’apprécie          40
NormanBates
  16 avril 2015
UNICA JE T'AIME.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
IluzeIluze   24 août 2010
Parfois, les enfants sont pris de joie à se sentir échapper à la pesanteur. Avec une témérité folle, ils sautent du mur. le plus haut et, tels des chats, ils atterrissent en douceur sur les mains et sur les pieds. Ils dansent, ils tournent sur eux-mêmes toujours plus vite jusqu'à être pris de vertige et tomber.Ils jouent à la princesse et aux brigands, et la princesse vole d'un épais buisson à l'autre pour se cacher des brigands. Si elle est quand même prise, les brigands se changent en Peaux-Rouges qui attachent leur victime au poteau et tirent sur elle arcs et flèches. Le jeu est dangereux mais c'est cela qu'elle veut. On lui bande les yeux. On allume un feu si près de ses vêtements qu'ils commencent à brûler. On lui tire les cheveux, on la pince, on la boxe. Pas une plainte ne s'échappe de ses lèvres. Elle souffre en silence, perdue dans des rêveries masochistes où les idées de vengeance et de représailles n'ont pas de place. La souffrance et les douleurs lui font plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   08 novembre 2013
A présent elle sait enfin pourquoi elle vit: parce qu'elle devait -le-rencontrer. Dans les heures sombres de désespoir, elle s'est souvent demandé pourquoi elle était venue sur terre. Elle en voulait à ses parents de l'avoir mise au monde. Ce monde qui lui semblait hostile et dur. Elle est tellement émue qu'il lui soit apparu qu'elle en mourrait volontiers sur le champ. Rien n'existe pour elle de plus grandiose et de plus excitant que la contemplation de cet étranger. Pour la première fois de sa vie, elle aime quelqu'un qui n'est pas son père. (p.61 /éd. Pierre Belfond, 1971)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
aimeryjoesselaimeryjoessel   10 septembre 2018
Le soleil revient et elle sort de sa léthargie. Le soleil est maintenant l'élément le plus important. Avec le soleil elle va le revoir. Elle regarde le soleil briller dans la maison. Les rayons, qui tombent des hautes fenêtres du hall et dans lesquels dansent la poussière, forment sur le plancher comme de larges poutres. Elle essaie de monter sur une de ces poutres de lumière pour grimper au ciel. Elle est parfois encore naïve malgré ses douze ans. Elle croit aux prodiges. Et elle tombe de sa poutre de soleil, diaphane, et se casse le nez. Peut-être que ça réussira une autre fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TomRipleyTomRipley   04 octobre 2017
"Je t'aime. Eternellement. Ton Eckbert."
Cette lettre lui semble infiniment longue et audacieuse. Quand il pense à toutes les choses ineffables qu'il veut lui écrire et dont elle doit se douter si elle l'aime aussi, cette lettre en est bien une qui demande des heures pour être lue.
Commenter  J’apprécie          30
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   05 juin 2010
"C'est fini" dit-elle à voix basse et elle se sent déjà morte avant que ses pieds ne quittent le rebord de la fenêtre. Elle tombe sur la tête et se brise le cou. Son petit corps gît, étrangement tordu dans l'herbe.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Unica Zürn (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Unica Zürn
UNICA ZURN
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : tabouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
238 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre