AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Cyrielle Ayakatsikas (Traducteur)
EAN : 9782264077684
192 pages
10-18 (16/09/2021)
3.44/5   145 notes
Résumé :
Micah Mortimer, la petite quarantaine routinière, coule des jours heureux dans un quartier tranquille de Baltimore. En voiture, au travail ou avec sa petite amie, il ne dévie jamais de sa route toute tracée – jusqu’au jour où il trouve Brink Adams qui l’attend sur le pas de sa porte.

Car l’adolescent fugueur en est sûr, Micah est son père biologique... Pour l’homme qui aimait ses habitudes, cette seconde chance sonne comme une malédiction

>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
3,44

sur 145 notes
5
7 avis
4
36 avis
3
12 avis
2
4 avis
1
0 avis

iris29
  05 mars 2020
C'est une histoire toute simple que nous livre cette fois-ci, Anne Tyler, simple mais dont le thème est universel...
Micah Mortimer (la quarantaine ), habite tout seul dans un petit appartement à Baltimore. Il est gardien d'immeuble (pour la gratuité du logement) et parallèlement, il a développé une petite entreprise de dépannage informatique. Chaque jour correspond à une tache , et si le lundi n'est pas raviolis, c'est le jour des sols à nettoyer, [à moins que ce soit jour de lessive , j'ai oublié... ].
Un brin maniaque , le garçon... , il a tout de même une petite amie, institutrice , mais c'est, chacun chez soi.
Un jour, il trouve sur le pas de sa porte, un garçon, un adolescent , qui lui affirme être son fils.
Micah ne s'affole pas, Micah est pragmatique Micah sait ce qu'il en est . Mais de fil en aiguille , cette histoire pourrait bien , doucement,, bouleverser sa vie, dans le sens "effet dominos" et lui faire prendre conscience de certaines choses qu'il ne voyait pas.
"L'enfer , c'est les autres ", mais des fois, les autres peuvent vous apporter de belles choses, vous secouer un peu . Anne Tyler prouve que c'est ,sans les autres , que c'est l'enfer ...
Simple mais bien, cette histoire est agréable à lire .
J'avais beaucoup aimé ( et découvert ), Anne Tyler avec Vinegar girl, je la retrouve dans un style légèrement différent, mais avec une plume toujours aussi belle . Histoire courte ( 170 pages), qui va à l'essentiel.
Je ne répéterai jamais assez combien, il est important pour moi, que le livre soit aussi, un bel objet . Les Editions Phebus ont fait un vrai travail de direction artistique : le livre est plus large qu' habituellement ( et donc la lecture plus agréable...), le papier glacé et velouté au toucher, des rabats viennent continuer la photo, , la typo et la moitié d'un soleil en haut viennent compléter la signature de cette maison d'édition, que je remercie chaleureusement , ainsi que Babelio pour leur confiance.
Sortie le 12 Mars 2020...
Challenge Multi défis 2020
Challenge Plumes féminines
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Annette55
  21 décembre 2021
«  Ma seule erreur a été d'aspirer à la perfection » .
C'est l'histoire toute simple d'un homme pépère , dans la quarantaine .
Il vit seul, suit invariablement la même routine.
Il sort tous les matins à sept heures quinze pour son jogging quotidien .
Chaque jour est dévolu à une tâche précise, il semble un peu l'intendant anonyme de la résidence où il habite. : coup de balai sur le trottoir , taper un paillasson , faire rouler les bacs à ordures ménagères , le lundi, le mercredi même chose avec les bacs de recyclage , lessive le mardi, passage de l'aspirateur , un jour fixe …
Il a une petite amie , institutrice mais ils n'habitent pas ensemble . Lui arrive t- il de réfléchir à sa vie? À son sens ?
À son but ? .
Micah coule donc des jours heureux dans ce quartier tranquille de Baltimore., s'occupe de services informatiques auprès de clients qui l'appellent: l'entreprise «  Techno Crack »
Ne dévie jamais de sa route toute tracée jusqu'au jour où il trouve Brink, un adolescent qui l'attend sur le pas de la porte.
Reviennent à la surface des souvenirs et des faits bousculant son quotidien ,il avait failli se marier à plusieurs reprises …Adèle, Zora, Lorna, Cass , autant de petites amies , autant d'échecs ….
N'en disons pas plus,..
Je connais l'auteure, elle analyse avec minutie , le vécu d'un quarantenaire pépère , méticuleux , gentil, les détails de son quotidien bien rangé , l'organisation des tâches , son emploi du temps minuté, son sens de la propreté et du soin , les doutes , les fragilités du héros ,ses maniaqueries ménagères .
Il est le dernier d'une fratrie qui compte quatre filles : Suze, Ada, Norma , Liz , sa belle - soeur , toutes serveuses dans un restaurant, aide sa famille gratuitement dans le domaine de l'informatique , supporte ses soeurs mal organisées qui se prélassaient lors de leurs moments de repos dans leurs maisons en désordre , ses proches à peu près tous bruyants et dissipés ….
En vraie chirurgienne du coeur , l'auteure ne laisse rien au hasard, , sa plume hyper réaliste et sensible décortique avec bonheur les comportements quotidiens au long cours , scrute l'apparente banalité , les événements qui la perturbent , détricote la légende de la belle vie à l'américaine …
L'écriture est fluide , piquante , riche de dialogues, de détails.
L'auteure , tisse au petit point , en huit chapitres ce qui peut se passer dans la tête d'un homme désabusé , solitaire , dont la seule erreur a été d'aspirer à la perfection….qui ne désirait pas commettre la moindre erreur ….
«  Ils marchent si près l'un de l'autre qu'ils se gênent et trébuchent , et une joie de vivre le gagne soudain » ….


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
torpedo
  17 janvier 2022

Que connaît-on des autres ? Par exemple, de ce voisin d'une quarantaine d'années qui tous les jours à la même heure sort faire son jogging. Oui, ce type ordinaire qui mène une vie banale réglée comme du papier à musique. Est-il heureux ? Cette question ne se pose même pas, cela ne semble d'ailleurs pas l'effleurer. Toute est prévisible et selon ses critères, disons que cela ne va pas si mal. Une rencontre va chambouler sa vie et remettre en cause son petit train-train.
J'aime l'écriture d'Anne Tyler. Elle n'a pas son pareil pour nous rendre témoin du quotidien de la vie de gens qui nous ressemblent. Ne sommes-nous pas responsables de notre solitude ? Mais derrière le vide et la tristesse pointe une lueur d'espoir.

Commenter  J’apprécie          450
Mimeko
  30 janvier 2022
A Baltimore, Micah Mortimer, la quarantaine s'occupe des tâches d'entretien de l'immeuble où il occupe un appartement en sous-sol et est informaticien dans la boîte qu'il a créée. Ses journées sont réglées comme du papier à musique avec les travaux programmés chaque jour et les soirées qu'il passe avec Cass, une institutrice. Son train-train quotidien va être bousculé par l'arrivée inopinée de Brink, un jeune de dix-huit ans qui pense avoir identifié en Micah son père biologique. le jeune trouve refuge chez le quarantenaire qui va voir ses certitudes bousculées à la suite de cette irruption imprévue.
Ennui, c'est le mot qui me vient spontanément, à l'issue de la lecture de Un garçon sur le pas de la porte...Un roman dont le résumé semblait alléchant avec un rapport adulte/adolescent voire entre père et fils mais Ann Tyler a le talent de rendre complètement terne la narration....J'ai le sentiment qu'elle a confondu maniaquerie - qui caractérise son héros - avec la description minute par minute de tous ses mouvements du style...il se lève, mets ses chaussons, mets sa robe de chambre, se dirige vers la cuisine, met du café dans la cafetière....etc et c'est du même acabit pendant (heureusement) ce court roman...
Une première expérience tierce de la prise d'Année Tyler qui ne me donne pas l'envie d'en découvrir plus...
A éviter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
montmartin
  14 mai 2020
Micah Mortimer, la quarantaine, vit seul, il fréquente peu de monde, maniaque, il suit invariablement la même routine. Il a une petite amie, mais ils habitent chacun de leur côté. Il a une sorte de boulot de concierge dans son immeuble et il exerce dans l'assistance informatique. « Une discipline qui avait le mérite de ne pas tâtonner, c'était oui ou non, noir ou blanc, aussi logique et ordonné qu'un jeu de dominos. »
Sans aucun doute sa vie est belle. Il n'a aucune raison d'en changer. Un soir en rentrant du travail, il trouve Brink, un jeune garçon, assis sur le bord du perron. Un type un peu dans son genre à lui. Micah a connu sa mère lorsqu'il était étudiant et Brink est persuadé qu'il est son vrai père.
Anne Tyler nous brosse le portrait d'un homme qui mène une vie prudente, d'une rigidité indéfectible, une vie banale donc et son quotidien si bien agencé va être déstabilisé par l'arrivée inattendue d'un fils dont il ignorait l'existence.
Mais c'est en fait l'histoire d'un homme trop bien rangé, qui n'arrive pas à s'engager, et qui peu à peu s'éloigne de tout. L'apparition de ce fils va lui faire prendre conscience que sa vie n'est pas aussi parfaite qu'il pouvait le penser. L'auteur a l'art de nous décrire avec précision tous les détails du quotidien de Micah, elle sait nous le rendre sympathique et elle porte un regard intime sur le coeur et l'esprit de cet homme. Ce récit est aussi une histoire d'amour ratée. Un court roman, léger, chaleureux et amusant à la fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320


critiques presse (1)
LeMonde   15 mai 2020
L’Américaine est la grande romancière des vies banales et de leur trouble. Plus que jamais dans un nouveau roman qui pousse loin l’hyperréalisme.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
cecilitcecilit   14 février 2022
Les problèmes des vieilles dames étaient les plus simples à régler, mais c'étaient leurs questions qui l'agaçaient. Elles voulaient toujours savoir pourquoi. "Comment cela a-t-il pu arriver ? demandaient-elles. Hier soir, quand je me suis couchée, mon ordinateur fonctionnait très bien, et ce matin, voilà qu'il fait n'importe quoi. Mais je ne l'ai pas touché ! Je dormais comme une bienheureuse !
- Oui, bon, oubliez ça, je vous l'ai réparé, repondait-il.
- Mais pourquoi a-t-il fallu le réparer ? Comment se fait-il qu'il soit détraqué ?
- Je serais vous, j'éviterais de poser ce genre de question au sujet d'un ordinateur.
- Ah bon ? Pourquoi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          65
Annette55Annette55   20 décembre 2021
«  Micha avait toujours su que ses sœurs choisiraient de devenir serveuses, c’était une évidence.
Dans un restaurant régnait la même atmosphère de chaos que dans leurs foyers à toutes—— le tintamarre des casseroles, les verres qui s’entrechoquaient ——-les gens qui criaient «  Chaud devant ! » ,Attention la tête ou «  Venez m’aider ! Je suis débordé ! » .
Une ambiance de champ de bataille ,en somme . »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   06 mars 2020
Je comptais sur l'effet voiture. Tu sais, quand les enfants qui refusent de parler à leurs parents s' épanchent dés qu'ils sont dans un véhicule en mouvement. Comme si ce qu'on disait dans une voiture ne comptait pas.
Commenter  J’apprécie          150
MimekoMimeko   28 janvier 2022
Cass et lui étaient ensemble depuis trois ans et ils avaient atteint ce stade où les choses étaient plus ou moins figées : des compromis avaient été faits, les incompatibilités conciliées, les bizarreries sans gravité laissées de côté. Ils avaient mis au point un système, pour ainsi dire.
Commenter  J’apprécie          90
ManouBManouB   11 mars 2020
On se demande ce qui peut bien se passer dans la tête d'un tel homme. Tellement étroit d'esprit, borné ; avec des idées si arrêtées. Il n'a aucune perspective ni ambition particulière. Il se réveille un lundi matin et la lumière qui filtre à travers la fenêtre toute mince est d'un gris terne et déprimant, les informations que diffuse le radio-réveil sont effroyablement tristes...
Micah écoute tout cela sans réagir. Le monde ne le surprend pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Anne Tyler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Tyler
Romain Gary le disait : "S'il y a une chose impardonnable, c'est de ne pas pardonner". Plus simple à dire qu'à faire. Pourtant, en lisant "Vinegar girl" d'Anne Tyler, cela semble déjà bien plus simple à mettre en application. Cela l'est encore plus lorsque ce sont Héloïse Goy et Tatiana Lenté, auteures du livre "Bibliothérapie" paru aux éditions Hachette Pratique, qui nous le présentent.
En savoir plus sur "Bibliothérapie : 500 livres qui réenchantent la vie" ? http://bit.ly/Bibliotherapie-500-livres
autres livres classés : fugueVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox